Agence de développement social : le syndicat met en garde El Moussali contre le retour des protestations    11ème édition des Bâtisseurs de l'Economie Africaine : Hassan Sentissi El Idrissi primé à Abidjan    Enfin, les retrouvailles!    Réunion entre Benchaâboun et le président du Groupe de la BAD    Euro 2020 : 15 pays des 16 qualifiés dans le Top 25 du classement Mondial    L'ex académicien, Abdelwahed Wahib prolonge au Havre AC    Beach-Volley (JO) : Les Lions de l'Atlas dominent les Aigles de Carthage    Pass vaccinal: les précisions de la RAM    Pacte national pour le développement : Les consultations avec les partis politiques vont bon train    Interview avec Emmanuel Dupuy: « La reconnaissance américaine de la marocanité du Sahara est en stand-by »    Journée mondiale des Réfugiés: Le Maroc, pays référent en matière d'asile    Algérie : La liste des détenus politiques s'allonge    Cryptomonnaie. Abdellatif Jouahri s'exprime sur l'état d'avancement au Maroc [Vidéo]    Benchaâboun reçoit le trophée du "Ministre des Finances de l'année"    La fédération marocaine des professionnels du sport vient de voir le jour    Les aéroports du Maroc accueillent 195.547 passagers à travers 1.857 vols du 15 au 21 juin    Les tartarinades du président Tebboune    Sahel: Qu'essaie de manigancer la junte algérienne?    Sahara Marocain: Biden continue de doucher les espoirs d'Alger    Services publics : comment la nouvelle Charte sera appliquée    La CGEM élue membre du conseil d'administration de l'OIT    Violations des droits de l'Homme de la population sahraouie et des migrants : l'Algérie doublement coupable    Etalé sur une durée de 5 ans : Narsa scelle un partenariat avec l'Université Mohammed VI des sciences de la santé    36% des migrants au Maroc sont en situation irrégulière    Mehdia : L'afflux massif sur la plage inquiète !    LE RETOUR À LA NORMALE    Résistance aux antimicrobiens : le Maroc prépare son Plan d'action national    Maroc: Nouvelle condition pour les voyageurs en provenance d'un pays de la liste B    Philanthropie : Aawatif Hayar accueille le Lions Club Unité ENCG Casablanca    Rabat : Lancement du projet « Nouzhati »    Prix du Maroc du livre 2021 : L'appel à candidatures est lancé    Brésil: le ministre de l'Environnement annonce sa démission    Dossier Hakimi: l'Inter Milan rejette les offres de Chelsea et du PSG    Hakan Calhanoglu s'engage avec l'Inter Milan    Les Suns s'imposent sur un dunk à la dernière seconde    L'ex-président Mohamed Ould Abdel Aziz écroué    Washington demande le retrait des forces étrangères    Commémoration du 80ème anniversaire de l'agression de l'Allemagne nazie contre l'URSS.    L'Angleterre bat la République tchèque et s'adjuge la 1re place    Ouverture des candidatures pour l'édition 2021    Oujda : première exposition individuelle de l'artiste peintre Fatiha Rabhi    Le 42e moussem d'Asilah, une manifestation pluridisciplinaire d'envergure    Paysage après le Covid...    Netflix : Steven Spielberg signe un contrat réaliser une série de films    Les Marines chantent la Marocanité du Sahara    Maroc. Les greniers de Souss-Massa pourraient être les premières banques au monde    Trafic des armes à feu : l'administration Biden instaure des unités spécialisées dans certaines villes    Le rallye-raid aura son championnat du monde en 2022    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





par Karim BENDAOUD ------------------------------------------------------------------------ Saïd Belqola remet les pendules à l'heure "Rebondissement" dans l'organisation de la coupe d'Afrique
REVIREMENT DU NIGERIA Ronaldo renoue avec le succès À
Publié dans MarocHebdo le 09 - 04 - 1999


SPORT par Karim BENDAOUD
Saïd Belqola remet les pendules à l'heure
LEÇON D'ARBITRAGE
Plus de huit mois après la fameuse finale de la Coupe du monde de football, France-Brésil, Saïd Belqola continue de susciter l'intérêt des médias. Il en est ainsi de "L'Equipe Magazine" qui revient sur le parcours de "ce Marocain de 43 ans" qui "fut l'arbitre heureux de la finale de la Coupe du monde".
"Le moment le plus heureux pour moi ne fut pas celui où je suis entré sur le terrain pour arbitrer la finale de la Coupe du monde, mais l'instant où l'on m'a désigné", a déclaré Saïd Belqola dans un entretien à L'Equipe Magazine. "Saïd Belqola garde un souvenir ému de ce 9 juillet 1998, jour béni où il fut désigné pour diriger France-Brésil, trois jours plus tard'', écrit le magazine.
Le choc
"Un moment fort, même s'il s'inscrivait dans une certaine logique, puisque cette rencontre ne pouvait être dirigée par un Européen ou un Sud-américain. N'empêche, la délégation africaine comptait cinq éléments et il y avait d'autres continents représentés", se souvient-il, ajoutant que "de nombreux collègues m'avaient dit que cette finale ne pouvait m'échapper, mais j'avais beau y être préparé, j'ai reçu un choc à cette annonce". Selon L'Equipe Magazine, "la finale de la Coupe du monde de football pour la première fois arbitrée par un Africain, voilà un jour historique. Mais ce quadragénaire, arbitre international depuis 1993, a suffisamment d'expérience pour ne pas se laisser griser". "Le 12 juillet, poursuit-il, c'est un homme sans peur et sans complexe qui, avant de pénétrer sur la pelouse du Stade de France, déclare aux membres de la commission arbitrale : je vais vous offrir la plus belle finale de Coupe du monde de tous les temps". Saïd Belqola est conscient de sa responsabilité et, pour y faire face, s'appuie sur quelques certitudes. "Bien avant d'entrer sur le terrain, j'étais imprégné de l'importance de l'enjeu. J'étais conscient qu'un mauvais arbitrage pouvait gâcher cette fête. Mais j'ai tout fait pour oublier que l'univers avait un regard braqué sur le Stade de France. J'étais plutôt calme, presque débarrassé de la pression de l'événement", a-t-il observé.
Le message
"Au moment où les deux capitaines échangent leurs fanions, il délivre, la voix claire, l'ultime message d'apaisement. Vous êtes des stars, mais aussi les meilleurs ambassadeurs de notre sport. Votre rôle, c'est de donner au monde la plus belle image possible du football. Soyez à la hauteur de ce moment exceptionnel. Ils l'ont été". "Saïd Belqola aussi chef d'orchestre d'une symphonie jouée sans fausse note. Son placement a été excellent et son coup de sifflet déterminé, souligne le magazine. "Je me souviens de quelques contestations de la part des joueurs brésiliens. Rien d'anormal, puisque la finale leur échappait. Mais, dans l'ensemble, le match a été correct, mais j'ai tout fait pour qu'il le soit", raconte-t-il à L'Equipe Magazine. "Ainsi, lorsqu'il délivre un carton rouge à Marcel Desailly, la colère n'enflamme pas le Stade de France : il avait été averti pour une première fois pour tirage de maillot, la seconde fois pour tacle dangereux. Il est sorti sans contester".
"Un match sans histoire, relève le journal, mais pour l'histoire. Saïd Belqola a saisi toute l'importance de cette finale magistralement dirigée". "On a longtemps, a-t-il fait remarquer, sous-estimé l'arbitrage africain. Cette finale aura modifié ce jugement. Elle n'a pas changé ma manière de vivre. Si ce n'est que j'étais un bon arbitre et que je suis devenu un arbitre populaire".
"Rebondissement" dans l'organisation de la coupe d'Afrique
REVIREMENT DU NIGERIA
Bien prétentieux celui qui prétend comprendre quelque chose au football africain. Malgré les progrès des équipes et les niveaux techniques atteints par la plupart d'entre elles, il semble que des notions comme embrouille, improvisation et black-out aient encore de beaux jours devant elles en matière de management.
Le Nigeria a accepté de co-organiser avec le Ghana la Coupe d'Afrique des nations 2000, a indiqué un haut responsable du régime militaire qui s'apprête à céder le pouvoir aux civils, cité lundi 5 avril par le journal nigérian Vanguard.
Selon ce journal, le chef d'Etat major de l'armée, le vice-amiral Mike Akhigbe a déclaré dimanche 4 avril à Ibadan avant le coup d'envoi d'un match du Championnat du monde de football des moins de 20 ans que "le Nigeria se préparait à accueillir la compétition avec le Ghana" en janvier et février 2000.
Versatilité
M. Akhigbe qui supervise le déroulement du Championnat du monde des moins de 20 ans, qui se déroule au Nigeria du 3 au 24 avril, a rendu hommage à la Confédération africaine de football (CAF) pour avoir accordé l'organisation de la CAN aux deux pays. L'agence de presse nigériane (NAN) avait annoncé le 18 mars, citant une source présidentielle à Lagos, que le Nigeria préférait que le Ghana organise seul la compétition (23 janvier-13 février 2000) car il trouvait insultante la proposition de co-organisation.
Ultimatum
La CAF avait donné jusqu'au 10 avril au Nigeria pour faire savoir s'il acceptait ou non de co-organiser la CAN avec le Ghana.
Nigeria et Ghana ont été désignés après que la CAF eût renoncé à confier l'organisation de la CAN 2000 au Zimbabwe qui n'a pas répondu aux critères nécessaires en matière d'équipements et de finances. La candidature du Maroc à l'organisation de ce trophée avait été écartée de manière assez peu orthodoxe et somme toute guère convaincante.
Ronaldo renoue avec le succès
À NOUS LA VICTOIRE !
"Nous allons tourner la page, repartir de zéro. Je veux oublier mes déceptions, et je ne peux le faire que sur le terrain, avec mes coéquipiers de l'Inter de Milan, en marquant des buts et en gagnant... et ce club peut tout gagner". Ronaldo, le célèbre n° 9 brésilien qui a connu une longue traversée du désert, semble arriver enfin au bout du tunnel.
L'attaquant-vedette de l'Inter de Milan a promis à ses supporteurs que 1999, c'est son année, après des retours peu convaincants.
L'attaquant de rêve acheté à prix d'or au FC Barcelone et qui depuis la finale de la dernière Coupe du monde se bat contre des genoux récalcitrants.
Toutes ses marques
Le Brésilien a joué le meilleur match de sa saison, samedi dernier, face à la Fiorentina, avec à la clé les deux buts de la victoire, marqués sur penalties. "Je n'ai jamais eu peur pour ma carrière mais cela a été la pire période de toute ma vie" a-t-il confié au magazine du club lombard. "Depuis le mois de juillet, je jouais avec le pied sur le frein. J'essayais de ne pas penser à la douleur. J'y suis arrivé contre le Real Madrid, à Séville, et contre Manchester United, à San Siro. J'avais tellement mal que je ne jouais qu'à moitié, je me rendais compte que je ne pouvais plus faire ce qu'on me demandait: jouer vite et marquer". L'international brésilien veut prouver à son président Massimo Maoratti, qui l'a soutenu pendant sa convalescence, qu'il est redevenu le meilleur joueur du monde.
Après deux changements d'entraîneur cette saison, l'Inter pointe en effet à la 8e place du classement, à 17 points du leader Lazio Rome. Ronaldo et l'Inter de Milan sont donc prêts pour revenir à leur meilleur niveau, l'un débarrassé de ses problèmes de santé, l'autre dirigé par un nouvel entraîneur, Marcelo Lippi, celui qui a amené la Juventus Turin au sommet européen ces dernières années.
Et pour compléter ce bonheur, Ronaldo (ré)endossera le maillot "auriverde", qu'il n'a plus porté depuis le 12 juillet 1998 face à la France, pour participer avec le Brésil au match amical contre le FC Barcelone, le 28 avril prochain, dans le cadre du centenaire du club espagnol. Le sélectionneur brésilien Wanderley Luxemburgo, qui a assisté samedi à la victoire de l'Inter Milan face à la Fiorentina, s'est déclaré satisfait de la performance de Ronaldo et a assuré que le buteur brésilien serait présent lors du match contre le Barça où il a connu la meilleure saison de sa carrière en 1996-97, avant de rejoindre l'Italie.
Après près de six mois de travail de rééducation, Ronaldo avait affirmé fin mars qu'il "serait opérationnel" pour la Copa America en juin et juillet au Paraguay. Le successeur de Mario Zagallo a précisé qu'il avait proposé au double meilleur joueur de la FIFA, Ronaldo, de participer à la récente tournée brésilienne en Asie du Sud-Est (défaite contre la Corée du Sud 1-0, victoire contre le Japon 2-0), mais qu'il avait décliné l'invitation, car il n'avait pas récupéré complètement. Cela semble chose faite maintenant
Saïd Benmansour croit dur comme fer en l'avenir
MOTIVER LES AMATEURS
L'avenir de notre football passe aussi par celui du football amateur. D'ailleurs, c'est le constat auquel est arrivée la Commission nationale de football amateur qui a présenté son bilan après seulement quelques mois de travail. Son président, Saïd Benmansour, affiche une satisfaction totale et ne demande qu'un tout petit peu plus d'intérêt pour hisser le niveau du National à la place qui lui est dévolue.
Le bilan des sept premiers mois d'existence de la Commission nationale de football amateur ­CNFA- est satisfaisant, bien qu'il ne réponde pas totalement aux aspirations du Bureau qui désire apporter un plus au football marocain afin d'en rehausser le niveau. Saïd Benmansour, le président de la CNFA, relevant de la Fédération royale marocaine de football ­FRMF-- a ajouté que, durant cette période, la formation et l'encadrement ont été deux points essentiels de la politique de la CNFA. La création de sélections régionale et nationale à partir des équipes du championnat amateur fait partie des règles de motivation instituées par la CNFA. Un calendrier de formation des encadreurs techniques a été élaboré en conformité avec le programme de la direction technique nationale. Un deuxième programme de formation aux techniques des premiers soins a été destiné au personnel paramédical des clubs. Saïd Benmansour a indiqué qu'un programme ambitieux et surtout opérationnel a été préparé par les structures de la CNFA. Soumis à l'appréciation de la Fédération royale marocaine de football, ce programme, le programme de la CNFA a obtenu l'aval du président du Comité provisoire de la FRMF, le général de division Housni Benslimane, auquel il a rendu un vibrant hommage pour toutes les actions entreprises en faveur du football amateur, particulièrement le règlement du problème de transport dont souffraient les équipes des provinces du Sud.Le deuxième volet de l'exposé de M. Benmansour a porté sur la communication et la présentation du premier numéro du journal d'information lancé par la commission, intitulé Al Houwat (amateurs). Saïd Benmansour a enfin souhaité que le système de montée et de relégation dans toutes les divisions soit clarifié, dans les brefs délais, pour préserver l'égalité des chances de tous les clubs.
LE PRONOSTIC D'EL JAWHARI
L'Egypte, l'Afrique du Sud, la Côte d'Ivoire, le Maroc, le Nigeria et la Tunisie sont parmi les équipes favorites de l'entraîneur égyptien, Mahmoud El Jawhari pour la Coupe d'Afrique des Nations, CAN 2000, qui sera co-organisée par le Ghana et le Nigeria.
L'Egypte est le vainqueur de la dernière CAN qui s'est déroulée en 1998 au Burkina Faso. "Les équipes africaines progressent d'année en année avec plus de métier, de meilleures conceptions de jeu et une bonne occupation du terrain" a, par ailleurs, estimé El Jawhari dans une interview au quotidien tunisois, le Temps.
Et que "ces éléments peuvent permettre au football africain de dominer la prochaine Coupe du monde", a encore indiqué l'entraîneur égyptien.
SALUT SPORTIF
Notre confrère Saïd Anis, journaliste à la RTM et président dela commission sportive du Syndicat national de la presse marocaine (SNPM), a eu la douleur de perdre son frère cadet, Aziz, décédé le jeudi 1er avril à la suite d'une brève maladie. Le défunt, qui était âgé de 26 ans, était connu pour sa droiture et sa fidélité en amitié. À toute la famille Anis, nos condoléances les plus attristées.
PROPOSITION INSENSEE
Sam Ramsamy, le président du comité olympique sud-africain, a rejeté une proposition allemande de renoncer à l'organisation du mondial de 2006, en faveur de l'Allemagne, contre une promesse de soutien et une assistance technique allemandes, pour l'accueil du mondial suivant en l'an 2010.
Le président du comité olympique sud-africain a qualifié cette proposition formulée le 6 mars dernier par le ministre fédéral allemand à l'Intérieur, Otto Schily, d'"insensée". L'Afrique du Sud, avait-il assuré, comptera sur ses propres capacités. Le Maroc, la Grande-Bretagne, le Nigeria, le Ghana, l'Egypte et le Brésil sont dans la course.
BELGAÏD LA GAGNE
Le Marocain Adil Belgaïd, quintuple champion d'Afrique de judo des moins de 81 kg, a remporté, dimanche 4 avril, le tournoi français de Blanc-Mesnil Maeda, en battant en finale l'Américain Thierry Grimaud.
À l'issue de ce tournoi, le chef de file du judo marocain a également décroché le trophée du fair-play . En demi-finale, Belgaïd avait disposé de Franck Lefebvre, vice-champion de France et sociétaire du Paris Saint Germain, l'ex-club du champion marocain.
Devant son public, il avait battu, en quarts de finale, le Tchèque Louis Juster, ainsi que le Polonais Siaka Sakira en huitièmes de finale. Ce turnoi a connu la participation de plusieurs pays dont le Japon, la Corée, la Pologne, la République Tchèque, laFrance, la Russie et l'Egypte.
TRÊVE FORCEE
Une soixantaine de prostituées, qui monnayent leurs charmes dans les rues de Lagos, ont été arrêtées récemment alors que s'est ouvert, samedi 3 avril, le Championnat du monde de football des moins de 20 ans dans la capitale nigériane.
Les autorités ont interdit toute forme de prostitution pendant trois semaines, soit toute la durée de la compétition. Le président du groupe de travail sur l'environnement de Lagos a précisé qu'un programme de réhabilitation serait proposé aux femmes qui le souhaitent. 67 prostituées notoires ont déjà été arrêtées au cours des derniers jours.
LA PASSE DE TROIS
L'équipe nationale junior de rugby a accédé au groupe B mondial après les phases du Championnat du monde, groupe C, qui se sont déroulées, du 25 mars au 5 avril, au Pays de Galles. Lors des Champion-
nats du monde groupe C, la sélection nationale a réalisé trois victoires face à Andorre (25-03), à la Hollande (31-05) et la Côte-d'Ivoire (9-3). Par ailleurs, l'équipe nationale des cadets participera, du 9 au 17 avril en France, au tournoi international et au stage cadets FIRA.