Agence de développement social : le syndicat met en garde El Moussali contre le retour des protestations    11ème édition des Bâtisseurs de l'Economie Africaine : Hassan Sentissi El Idrissi primé à Abidjan    Enfin, les retrouvailles!    Réunion entre Benchaâboun et le président du Groupe de la BAD    Euro 2020 : 15 pays des 16 qualifiés dans le Top 25 du classement Mondial    L'ex académicien, Abdelwahed Wahib prolonge au Havre AC    Beach-Volley (JO) : Les Lions de l'Atlas dominent les Aigles de Carthage    Pass vaccinal: les précisions de la RAM    Pacte national pour le développement : Les consultations avec les partis politiques vont bon train    Interview avec Emmanuel Dupuy: « La reconnaissance américaine de la marocanité du Sahara est en stand-by »    Journée mondiale des Réfugiés: Le Maroc, pays référent en matière d'asile    Algérie : La liste des détenus politiques s'allonge    Cryptomonnaie. Abdellatif Jouahri s'exprime sur l'état d'avancement au Maroc [Vidéo]    Benchaâboun reçoit le trophée du "Ministre des Finances de l'année"    La fédération marocaine des professionnels du sport vient de voir le jour    Les aéroports du Maroc accueillent 195.547 passagers à travers 1.857 vols du 15 au 21 juin    Les tartarinades du président Tebboune    Sahel: Qu'essaie de manigancer la junte algérienne?    Sahara Marocain: Biden continue de doucher les espoirs d'Alger    Services publics : comment la nouvelle Charte sera appliquée    La CGEM élue membre du conseil d'administration de l'OIT    Violations des droits de l'Homme de la population sahraouie et des migrants : l'Algérie doublement coupable    Etalé sur une durée de 5 ans : Narsa scelle un partenariat avec l'Université Mohammed VI des sciences de la santé    36% des migrants au Maroc sont en situation irrégulière    Mehdia : L'afflux massif sur la plage inquiète !    LE RETOUR À LA NORMALE    Résistance aux antimicrobiens : le Maroc prépare son Plan d'action national    Maroc: Nouvelle condition pour les voyageurs en provenance d'un pays de la liste B    Philanthropie : Aawatif Hayar accueille le Lions Club Unité ENCG Casablanca    Rabat : Lancement du projet « Nouzhati »    Prix du Maroc du livre 2021 : L'appel à candidatures est lancé    Brésil: le ministre de l'Environnement annonce sa démission    Dossier Hakimi: l'Inter Milan rejette les offres de Chelsea et du PSG    Hakan Calhanoglu s'engage avec l'Inter Milan    Les Suns s'imposent sur un dunk à la dernière seconde    L'ex-président Mohamed Ould Abdel Aziz écroué    Washington demande le retrait des forces étrangères    Commémoration du 80ème anniversaire de l'agression de l'Allemagne nazie contre l'URSS.    L'Angleterre bat la République tchèque et s'adjuge la 1re place    Ouverture des candidatures pour l'édition 2021    Oujda : première exposition individuelle de l'artiste peintre Fatiha Rabhi    Le 42e moussem d'Asilah, une manifestation pluridisciplinaire d'envergure    Paysage après le Covid...    Netflix : Steven Spielberg signe un contrat réaliser une série de films    Les Marines chantent la Marocanité du Sahara    Maroc. Les greniers de Souss-Massa pourraient être les premières banques au monde    Trafic des armes à feu : l'administration Biden instaure des unités spécialisées dans certaines villes    Le rallye-raid aura son championnat du monde en 2022    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





La vingt deuxième édition de la CAN de football co-organisée par le Nigeria et le Ghana Le Maroc dans le groupe D à Lagos avec le Nigeria, la Tunisie et le Congo
Publié dans MarocHebdo le 21 - 01 - 2000

La vingt deuxième édition de la CAN de football co-organisée par le Nigeria et le Ghana
LE PARI DIFFICILE
Le Nigeria et le Ghana ont la redoutable tâche de co-organiser, une première dans les annales du football, la vingt-deuxième édition de la Coupe d'Afrique des nations de football. Du 22 janvier au 13 février 2000, ils devront servir de test pour la FIFA dans son expérimentation de co-organisation. Avec seize nations qualifiées, dont les quatre derniers mondialistes, réparties en quatre groupes de quatre sur les sites de Lagos et Kano - au Nigeria - et Accra et Kumasi - au Ghana, la première CAN de ce millénium promet de belles empoignades.
Créée en 1956 par le Soudan et l'Egypte, la Coupe d'Afrique des nations de football 2000 fête ses quarante-trois ans d'histoire. La CAN est à sa 22ème édition, depuis la première tenue en 1957 à Khartoum, au Soudan. Cette année-là, trois pays seulement y avaient pris part : le Soudan, pays hôte, l'Ethiopie et l'Egypte, premier vainqueur. L'Afrique du Sud ayant refusé alors de présenter une équipe multiraciale, s'était vue refuser la participation.
La présente édition ­ du 22 janvier au 13 février ­ est co-organisée par le Nigeria et le Ghana, une première en Afrique et dans les annales de l'histoire du football. Un avant-goût de l'Euro 2000 et du Mondial 2002 en ce qui concerne la toute nouvelle formule de co-organisation jamais testée à ce niveau de compétition.
Pour l'occasion, quatre sites, Lagos et Kano - au Nigeria - et Accra et Kumasi - au Ghana - accueillent chacun un groupe de quatre: groupe A, Cameroun, Côte d'Ivoire, Ghana, Togo ; groupe B, Afrique du Sud, Algérie, Gabon, RD Congo; groupe C, Burkina Faso, Egypte, Sénégal, Zambie; groupe D, Congo, Maroc, Nigeria, Tunisie.
Ordre
Pays organisateurs, le Ghana, avec quatre titres et quatorze participations, et le Nigeria, deux fois champion en 12 participations, sont de sérieux prétendants au sacre final. Synonyme de succession au palmarès de l'Egypte, vainqueur de l'Afrique du Sud en 1998 au Burkina Faso. Le cas échéant, le gros de la 22ème édition de cette Coupe d'Afrique des nations de football se jouera au sein des groupes A et D. Ce qui passe avant tout par une qualification au deuxième tour, donc se classer dans les deux premières places de chacun des deux groupes. Juger sur papier ­ tenant compte des dernières statistiques - le groupe D donne dans l'ordre, le Nigeria 11 participations à une phase finale, 2 fois vainqueur en 1980 et 1994, 3 fois finaliste en 1984, 1988, 1990; le Maroc 9 participations, vainqueur en 1976, 3 fois demi-finaliste en 1980, 1986 et 1988, et quart de finaliste en 1998 ; la Tunisie 9 participations, 2 fois finaliste en 1965 et 1996, quart de finaliste en 1998 ; le Congo 6 participations, vainqueur en 1972, demi finaliste en 1974.
Sérieux
Si sur papier, le Maroc, sous la férule du technicien français Henri Michel parte à armes égales avec la Tunisie ­ compte tenu du nombre de participations -, sur le terrain il est donné favori. Voire même devant les colosses Nigerians. Leur cote à la bourse des valeurs de la FIFA en atteste. Et les Lions de l'Atlas savent plus que quiconque qu'il faudra mouiller le maillot, seul moyen de justifier ce rang envieux et, du coup, donner un coup de pouce à la candidature du Maroc à l'organisation du Mondial 2006. Il est vrai que les Tunisiens, finalistes inattendus en 1996 contre l'Afrique du Sud prouvent désormais par leurs résultats ­ sans rien gagner encore ­ la classe qui est la leur.
Les aigles de Carthage, le surnom du Onze tunisien, ont pris du volume et le sérieux de leur encadrement sur fond de politique de professionnalisation certes embryonnaire leur donne de gros espoirs quant à leur avenir footballistique sur l'échiquier continental. Au même titre que tous les favoris présents au Ghana et au Nigeria, ils abordent cette 22ème édition de la CAN sous l'étiquette de favori, fort de la réputation de ses clubs au niveau continental. Après avoir manqué les deux précédentes éditions de la CAN pour des raisons politiques, quart de finaliste au Mondial français en 1998, le Nigeria a un défi à relever. La valeur intrinsèque de ses supers stars et l'apport de leur public, font des Super Eagles, le surnom de l'équipe nationale nigériane, des favoris incontestables. Le Congo reste un outsider à prendre au sérieux. Car n'ayant rien à perdre. Ayant tout à gagner.
Autant donner sa langue au chat, côté pronostic.
Le Maroc dans le groupe D à Lagos avec le Nigeria, la Tunisie et le Congo
L'INCERTITUDE
Le sort a voulu que le Maroc se retrouve dans le groupe D, surnommé le groupe de toutes les incertitudes, aux côtés du Nigeria, de la Tunisie et du Congo.
Surnommé les Lions de l'Atlas, le Onze national évolue sous ses couleurs traditionnelles - maillot vert et rouge, short rouge, bas rouges. Avec une carte de visite bien remplie, ils participent pour la 9è fois à une phase finale de Coupe d'Afrique des nations de football. Vainqueur de l'édition de 1976 en Ethiopie, le Maroc a été trois fois demi-finaliste en 1980, 1986 et 1988, et quart de finaliste en 1998.
Pour se qualifier à cette 22ème édition, le Maroc est sorti premier du groupe 2 devant le Togo et la Guinée. Les 22 séléctionnés dont trois amateurs sont chez les gardiens de but: Khalid Fouhami (Dynamo Bucarest/ Roumanie), Mustapha Chadli (Raja), Abderrafie Gassi (FAR) ; les défenseurs: Abdelilah Saber (Sporting Lisbonne /Portugal), Abdelkrim Hadrioui (Alkmar/ Hollande), Abdelilah Fahmi (Lille/France), Rachid Nekrouz (Bari/ Italie), Noureddine Naybet (Dévportivo Corogne /Espagne), Lahcen Abrami (Geligibril/ Turquie), Youssef Mariana (Kawkab de Marrakech) ; les milieux de terrain : Saïd Chiba (Nancy/ France), Jamal Sellami (Besiktas /Turquie), Adil Ramzi (Willem II/Hollande), Hassan Kachloul (Southampton/ Angleterre), Youssef Chippo et Mustapha Hadji (Coventry/ Angleterre),Tahar Lakhlej (Benfica/ Portugal), Rachid Benmahmoud (Al Ahly/Emirats), Mohamed Badraoui (Bursasport /Turquie); les attaquants: Abdeljalil Hadda (Gijon/Espagne), Ahmed Bahja (Al Nassr/Arabie Saoudite), Salaheddine Bassir (Deportivo Corogne/ Espagne).
Depuis leur qualification, les Lions de l'Atlas ont livré trois matches de préparation contre la Belgique (0-4), les Etats-Unis (1-2) et le Sénégal (0-0) et le Trinidad et Tobago (0-1).
B.T