OPCVM : Plus de 939 MMDH de souscriptions en 2020    Maroc/Météo : Temps assez chaud ce mardi 3 août    Tokyo 2020 / Athlétisme : Première médaille d'or pour le Maroc grâce à Soufiane El Bakkali    Adjudications: Hausse de 46,2% des émissions du Trésor en 2020    La canicule sévit en Grèce, les vagues de chaleur se font fréquentes en Europe    Covid-19/ Casablanca : Reportage au cœur des services de réanimation du CHU Ibn Rochd    Hommages olympiques du roi Mohammed VI à Soufiane El Bakkali après son sacre    Eagle Hills livre la première phase de « Rabat Square »    Le Parlement Jeunesse du Maroc tient sa 3ème session législative    Israël accuse et menace l'Iran qui rejette toute implication    Lancement du Guide de la procédure d'extradition    Le Chef d'Etat-major de l'Armée de Terre des Etats-Unis reçu par le ministre chargé de l'Administration de la Défense Nationale    JO-2020 : El Bakkali offre au Maroc l'Or olympique    Une coupe spectaculaire... sur les traces de la Botola    Dissolution de la direction technique nationale et gel de toutes les activités    Rabat/plage des Oudayas : Le surf de plus en plus populaire (Reportage)    Amrani met en exergue les choix visionnaires de Sa Majesté le Roi    Baisse des revenus des sociétés de financement en 2020    Ministère de l'Economie, des Finances et de la réforme administrative. Un nouvel organigramme entre en vigueur    Pfizer et Moderna augmentent le prix de leurs vaccins contre le Covid    L'intérieur dément les allégations sur la désertion des Forces auxiliaires à Sebta    Dalsinky, l'artiste qui réunit sculpture et peinture (Interview)    La découverte: Imane Benzalim, une femme de chœur    Fatima Regragui tire sa révérence    Le groupe marocain Asif est de retour avec « Balbala »    Couvre-feu à 21H, interdiction des déplacements, fermeture des salles de sport...le gouvernement annonce de nouvelles restrictions    Hussein Arnous chargé de former un nouveau gouvernement syrien    Chambres professionnelles : plus de 12.000 candidats aux élections    L'ancien maire de Fès quitte l'Istiqlal face au «dévoiement de la ligne» du parti    Affaire Ghali : L'étau se resserre autour de l'ex-chef de cabinet de Gonzalez-Laya    Sites marchands/e-marchands. Les transactions par cartes bancaires atteignent un chiffre record    Covid-19 / Maroc : La situation épidémiologique au 2 août 2021 à 16H00    L'ancien maire de Marrakech, Omar Jazouli, tire sa révérence    Inondations : la justice allemande enquête sur des soupçons de défaillances dans la gestion du système d'alertes    JO de Tokyo : « L'or » de la vérité a sonné    Allemagne : l'épouse d'un politologue soupçonnée d'espionnage pour Pékin    Arts plastiques: belle initiative, noble dessein    Meknès : Trois faussaires de billets de banque mis sous les verrous    Sports équestres / Dressage : Honorable performance de Yessin Rahmouni aux JO    Mesures sanitaires : en Allemagne, confrontations entre manifestants et policiers    L'actrice Fatima Regragui n'est plus    L'actrice marocaine Fatima Regragui n'est plus !    Mort de Fatima Regragui, actrice populaire et engagée    Demande sur le cash : Une hausse "exceptionnelle" en 2020 (BAM)    Le rabbin Abraham Joulani félicite SM le Roi à l'occasion de la Fête du Trône (Vidéo)    Climat: le seuil de +1,5°C risque d'être atteint d'ici 2025, avertit l'ONU    Des millions d'Américains menacés d'expulsion    Covid-19 : L'OMC met en garde contre l'inégalité vaccinale pour la reprise économique    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Le front des terroristes
Publié dans MarocHebdo le 29 - 06 - 2002


Mohamed Benaissa met le Polisario en garde
"Une agression du Polisario ne diffèrerait en rien d'une action terroriste réprouvée par la communauté internationale. Le Maroc ne la tolèrera pas".
L'ONU a déjà condamné les menaces répétées des séparatistes.
• Mohamed Benaissa.
Jamais un officiel marocain n'aura été aussi clair à propos de la réaction du Royaume face à une éventuelle reprise des hostilités au Sahara.
Dans un entretien publié par le quotidien londonien Asharq Al Awsat, dans son édition du 24 juin 2002, le ministre marocain des Affaires étrangères, Mohamed Benaissa a, en effet, mis les points sur les "i" pour le Polisario et qui de droit. "Toute action armée dirigée contre le Maroc, sa sécurité et sa stabilité serait considérée par le Royaume comme un acte d'agression terroriste", a affirmé le chef de la diplomatie marocaine qui a également indiqué que Rabat "réagirait (à une telle agression) avec la plus grande force".
Aux yeux du responsable marocain, les menaces de retour aux armes, brandies, de façon récurrente, par le mouvement séparatiste n'auraient qu'un seul objectif : influencer le Conseil de sécurité de l'ONU qui devrait trancher le 30 juillet prochain, dans le dossier du Sahara. Mais, a-t-il prévenu, tout passage à l'acte de la part du Polisario serait, pour le Royaume, "une action terroriste perpétrée par un groupe séparatiste armé qui ne diffère, en rien, du reste des groupes séparatistes armés à travers le monde mis à l'index et combattus par la communauté internationale tout entière".
Camouflet
Fermes et limpides, les déclarations de Mohamed Benaïssa indiquent que le Maroc est disposé, s'il y est acculé, à en finir, une bonne fois pour toutes, avec le chantage militariste du Polisario et ses parrains algériens. Des parrains dont on notera qu'ils viennent de reconnaître publiquement, par la voix du général Mohamed Lamari, que le Maroc n'a jamais soutenu ni armé ni abrité les terroristes algériens sur son territoire. Nombreux sont les observateurs qui ont relevé, il y a quelques jours, la synchronisation parfaite entre la publication dans la presse algéroise de commentaires, au ton particulièrement acerbes à l'égard du Royaume, et la reprise des menaces polisariennes.
Certains spécialistes du Maghreb en avaient conclu que les généraux au pouvoir à Alger n'auraient pas gobé le camouflet du report sine die et in extremis du sommet de l'UMA qui devait être tenu, dans la capitale algérienne les 21 et 22 juin, et qu'ils seraient tentés de se " venger" du Maroc par Polisario interposé. Quoi qu'il en soit, ce triste épisode fait éclater, de nouveau, au grand jour, un vieux secret de polichinelle: l'instrumentalisation du mouvement séparatiste par les maîtres d'Alger dans leur sempiternelle hostilité à l'égard du Maroc. La persistance de celle-ci, comme l'a relevé d'ailleurs Mohamed Benaïssa, dans Asharq Al Awsat, n'est pas étrangère à l'échec de la tentative de réactiver les institutions de l'UMA. Car, dans l'acharnement algérien à dépecer le Maroc, l'establishment militaire aux commandes de l'Algérie, ne se met plus, seulement, à dos les Marocains.
Absurdité
Il suscite la réprobation, désormais publique, des autres capitales maghrébines, dorénavant, convaincues de l'absurdité de la position algérienne sur l'affaire du Sahara. La nécessaire intégration maghrébine restera hypothéquée tant qu'Alger n'aura pas décidé de ne plus s'opposer à la souveraineté du Maroc sur ses provinces sahariennes.
Dans les quatre coins du Maghreb, personne, ou presque, ne doute plus de la responsabilité exclusive des galonnés algériens dans la panne de notre projet unitaire.