Trump vante, malgré tout, le « succès » de son sommet avec Poutine    Aluminium/acier : La Chine va prendre de nouvelles mesures contre les USA    El Othmani souligne l'importance du préscolaire    Un «Marvel» marocain dans le pipe    Etats-Unis : Un policier tire à travers son pare-brise en pleine course-poursuite    Rallye Classic 2018 : Après la course, le chèque    Le carrefour des fournisseurs agroalimentaires débarque à Casablanca    Hyundai Ioniq : Couronne mondiale et féminine    L'odyssée musicale d'un loup solitaire    Mercedes-Benz : Un semestre historique    Le Maroc expose ses talents artistiques à Séville    Le Parlement accélère la cadence    Amende record pour Google !    Arabie Saoudite : Nordin Amrabat rejoint le club saoudien d'Al Nasr    Ronaldo à la Juventus : Flop pour l'appel à la grève chez Fiat    Air Arabia lance Tanger-Marrakech et Tanger-Marrakech-Dakhla    Fnideq : Arrestation d'un individu soupçonné d'avoir asséné des coups mortels à son épouse    Lahcen Chakiri: jusqu'au bout... du bac    La croissance du marché automobile européen s'accélère en juin    Conjoncture : Le moral des ménages stable    Oukacha fait son cinéma    Pour accueillir son Moussem culturel international et garantir sa continuité : Asilah mise sur la création d'une série d'établissements    «Hors les murs : Oujda» exposition à la Galerie Moulay El Hassan à Oujda    Android, le système d'exploitation mobile de Google    Migration: L'approche marocaine mise en exergue    Le «Polisario» aux abois...    L'Office des Changes veut régir l'activité de change manuel    Lutte contre le sida : Les financements manquent toujours !    Canicule, comment agir ?    Turquie : L'état d'urgence va être levé après deux ans de purges    Le spectre du Rif    Vidéo : La bourgeoisie marocaine caricaturée par The Tberguig !    Le Maroc fait son cinéma au Panama    « Pour en finir avec l'exception islamique », de Mohamed Cherif Ferjani    Alerte: Situation d'urgence pour la grande nacre en Méditerranée    Hervé Renard tweete sur son avenir    De grands champions internationaux de Kick-Boxing attendus à Laâyoune    Le train à grande vitesse est en phase de pré-exploitation    Ligue des champions d'Afrique: Le WAC arrache un nul de Conakry    Baccalauréat : la région de l'Oriental bon élève    Beach-volley : Agadir à l'heure du Championnat du monde    Edito : Choix de la facilité    Une décision, un enseignement    Il fait l'actu : Habib El Malki, président de la Chambre des Représentants    Moussem d'Assilah: Il faut briser le lien entre terrorisme et religions, selon M. Benaissa    Le Maroc face à la nouvelle guerre commerciale mondiale    Deuxième étoile pour la France sous une pluie de buts...!    Edito : En voie d'extinction    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Kamal Benjelloun, vice-président de Finance.com De l'environnement à la finance
Publié dans MarocHebdo le 04 - 02 - 2005


Kamal Benjelloun, vice-président de Finance.com
De l'environnement à la finance
Kamal Benjelloun.
Inconnu du monde marocain des affaires, car davantage impliqué dans le monde de l'environnement, Kamal Benjelloun a fait une brusque, mais importante apparition après sa nomination par son père, Othman Benjelloun, en tant que vice-président de Finance.com. Si cette nouvelle nomination survient quelques jours après le départ de Saâd Bendidi à l'ONA, certains observateurs l'interprètent comme un premier acte permettant à Othman Benjelloun de préparer sa succession.
Fils de Leila Amezian, fille du maréchal Amezian, Kamal Benjelloun, 40 ans, est lauréat de l'université américaine de Long Island (1987) en sciences humaines et anthropologie.
Il a fondé, aux Etats-Unis et au Maroc, plusieurs sociétés spécialisées en énergies renouvelables et dans la protection de l'environnement, particulièrement contre la désertification et la déforestation. Vu son attachement à la nature et à la préservation des équilibres écologiques, il s'est peu intéressé aux affaires et s'est forgé une personnalité indépendante. Mais, intérêts de la famille obligent, il n'a pas manqué à l'appel de son père, qui voit en lui son successeur légitime.
Kamal Benjelloun, que l'on dit très ouvert et grand bourreau de travail, entame ainsi une percée remarquée dans le monde marocain de la finance.
Un monde qu'il doit désormais maîtriser pour pérenniser la vie du groupe. Si le poste qu'il occupe aujourd'hui n'est pas exécutif, il symbolise toutefois un message très fort à la communauté des affaires.