Chasse et pêche, le Maroc en force en Sologne    Jésus, une grande figure biblique du Coran/Episode 25 La naissance, le développement du christianisme, du vivant de Jésus et après sa mort    Musiques sacrées du monde: Concert «engagé» de Marcel Khalifa    Tourisme: Le Marrakech du Rire fait grimper le baromètre    Hausse attendue de la production dans l'industrie au deuxième trimestre    Essaouira accueille les états généraux des entreprises citoyennes    L'agriculture peut aussi rafraîchir la planète    Le Onze national à pied d'œuvre au Caire    L'équipe ghanéenne espère renouer avec le sacre africain    Bulletin de la CAN    Bouillon de culture    Comité des 24 des Nations unies    Dormir devant la télévision fait grossir    Divers    Le bureau de la Chambre des représentants tient sa réunion hebdomadaire    Le marché mondial du luxe poursuit sa progression, tiré par la Chine    Moussem de Tan-Tan Les tentes marocaines et mauritaniennes reflètent la richesse du patrimoine culturel commun    Saïdia accueille le 11ème Salon régional du livre    Canticum Novum transporte le public fassi aux confins des musiques anciennes    Mohammedia : Elle invente son kidnapping pour passer la nuit avec son ex-fiancé    OPV Maroc Telecom : Une vague bienvenue de liquidités pour la Bourse de Casablanca    Quand « L'Opinion » publiait les résultats du bac …    Les œuvres de Linda Bougherara à Dar Moulay Ali à Marrakech    «Valeurs humaines », exposition de Soly Cissé à la Galerie 38 de Casablanca    Jossour se produira à l'IF de Marrakech    Nicolas Sarkozy sera jugé pour corruption    Maroc/FADES : Signature de deux accords de financement    Il fait l'actu : Mohcine Jazouli, ministre délégué chargé de la Coopération africaine    Meurtre de Khashoggi. Le chef de l'ONU lance une enquête internationale    CAN-2019. Les pays qui y participent pour la première fois    Trump lance sa campagne pour 2020 sur un air de 2016    un groupe marocain compte racheter le club français FC Sochaux    Succession de May : Boris Johnson en position de force    En pleine tension avec l'Iran, Trump contraint de changer de ministre de la Défense    Un deuxième centre pour Intelcia au Sénégal    OPV de Maroc Telecom. Les précisions du wali de Bank Al-Maghrib    L'ASMEX: Une nouvelle feuille de route à horizon 2025    Femmes, l'éternel défi    Doukkali : Le Maroc soigne les immigrés, en situation régulière ou pas    CAN-2019 : Arrivée des Lions de l'Atlas en Egypte    Championnat du monde de Muay Thai, le 22 juin à Marrakech    Sahara : Hilale «corrige» un responsable algérien    Réguler le Net, un impératif    Francophonie parlementaire: El Malki donne le la    Mise en place des mesures d'accompagnement pour faciliter le déplacement et le séjour des supporters du Onze national    Démantèlement à Tétouan d'une cellule terroriste    Amazon détrône Google comme marque la plus puissante    La Gendarmerie royale et la Guardia Civil se réunissent à Agadir    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Les ministres de l'Intérieur du pourtour méditerranéen se sont penchés à Rabat, le lundi 3 octobre 2005, sur le phénomène de l'immigration clandestine et la lutte contre le terrorisme. Sahel prône une approche globale
Publié dans MarocHebdo le 07 - 10 - 2005

Les ministres de l'Intérieur du pourtour méditerranéen se sont penchés à Rabat, le lundi 3 octobre 2005, sur le phénomène de l'immigration clandestine et la lutte contre le terrorisme.
Sahel prône une approche globale
El Mostafa Sahel. Réhabiliter la migration légale.
La barque était plutôt chargée, pourrait-on dire, à l'ordre du jour de la 11ème Conférence des ministres de l'Intérieur des pays de la Méditerranée occidentale (CIMO), tenue à Rabat le lundi 3 octobre 2005. Réunissant dix pays des deux rives – Portugal, Espagne, France, Italie et Malte, d'un côté; Mauritanie, Maroc, Algérie, Tunisie, Libye de l'autre - cette rencontre avait inscrit plusieurs points au centre de ses travaux: coopération dans les domaines de la lutte anti-drogues, contre la criminalité organisée et les stupéfiants; circulation des personnes et lutte contre les migrations illégales ; protection civile; coopération décentralisée. Les responsables présents ont pris conscience, dans les circonstances actuelles, qu'il fallait aller beaucoup plus loin que par le passé. Une déclaration de Rabat a sanctionné les travaux. Elle vient traduire la ferme volonté des pays concernés de prendre des mesures réellement opératoires. Des propositions concrètes seront faites dans ce sens à la fin novembre prochain, au sommet euro-méditerranéen prévu à Barcelone, à l'occasion du XXème anniversaire de la conférence dans cette même capitale catalane.
Le ministre marocain de l'Intérieur, El Mostafa Sahel, a souligné au cours de la rencontre quelles devaient être les nouvelles données de cette politique. L'heure n'est plus aux approches individuelles de la part de tous les pays membres, mais plutôt au principe de la responsabilité partagée. Celle-ci participe des termes et des exigences d'un développement durable et d'une aide aux pays les plus désavantagés, notamment ceux de la zone subsaharienne. «Notre succès, a-t-il déclaré, se mesurera à l'aune de cette solidarité». Dans ce cadre, «nous devons, a-t-il poursuivi, privilégier l'encouragement des flux légaux et la circulation des personnes en tant qu'instrument pertinent pour lutter de manière corrélative contre la migration illégale».
Il a aussi plaidé pour la réhabilitation de la migration en tant que vecteur de rapprochement des peuples et des civilisations, comme en témoigne l'histoire. «C'est pourquoi, a-t-il relevé, nous devons être fermes contre les réseaux de trafic qui dévoient la migration de cette noble mission». Il a encore traité de la question de la migration irrégulière, laquelle prend des proportions importantes et souvent dramatiques. Il a ainsi fait référence à la situation que connaît le Maroc à cet égard, en tant que «pays de transit et de destination finale, dont la situation géographique et la proximité avec l'Europe ont fait une cible pour les candidats potentiels à ce type d'immigration et une victime réelle de ce phénomène».
Les facteurs de ce phénomène sont connus : situation économique, sociale ou politique ; réduction des possibilités de la migration légale… Si bien que la migration irrégulière est devenue la seule alternative possible pour des milliers de personnes qui transitent par le Maroc, dans l'espoir de regagner l'Europe, au péril de leur vie. Face à ce drame humain, El Mostafa Sahel a souligné que «les pays de la région sont appelés à faire preuve d'une solidarité active, notamment envers les pays pourvoyeurs de la zone subsaharienne». Il a conclu en insistant sur le fait que le problème migratoire «doit être appréhendé sous un angle qui n'englobe pas seulement la dimension sécuritaire...»