Allam succède à Chaouki    Ouverture prochaine d'un consulat général de Gambie à Dakhla    S.M le Roi procède à la désignation des membres de la Commission spéciale sur le modèle de développement    RAM rejoint l'Alliance Oneworld en mars prochain    WAC-ASFAR, match phare de la mise à jour    L'intelligence artificielle, entre opportunité et menace pour la santé    Un grand pas dans le projet national pour la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel    La musique gnaoua, entre rituel africain et culte des saints vénérés au Maroc    André Azoulay: Il s'agit d'une consécration de l'engagement pionnier d'Essaouira    La CGEM veut améliorer la performance environnementale des PME    Le vivarium du jardin zoologique de Rabat désormais ouvert au public    Egypte-Algérie: Un président controversé en félicite un autre    L'emprunt obligataire AWB visé par l'AMMC    Les Algériens ne veulent pas Tebboune    Marrakech. Arrestation d'un homme pour possession et trafic de drogue    Football: Qui sont les joueurs africains les mieux payés?    Algérie : Abdelmadjid Tebboune, nouveau président    Les Jugements sont exécutoires    Participation massive au championnat du Maroc de lutte    Vidéo Commune de Dar Bouazza : Abattus comme des chiens…    Quelque 5.000 participants attendus au "10 km de M'diq"    Et de 6 pour Lydec qui se voit décrocher le « Top Performer RSE » !    Présidentielles algériennes : Abdelmadjid Tebboune vainqueur selon les résultats préliminaires    Le PPS au Parlement    Karim El Aynaoui : « Atlantic Dialogues », une invitation à formuler des réponses urgentes aux grands défis communs »    Les 100 femmes les plus puissantes du monde, selon Forbes    Prison locale de Bouizakarne : Journée sportive pour les détenus mineurs    Asilah : 12 millions de dirhams pour réhabiliter et fermer l'actuelle décharge publique    Nouvelle défaite cruelle de l'OCK    Eliminatoires Mondial-2022 : La date du tirage au sort fixée    PLF2020: L'article de la discorde    La France et Maroc tiennent leur forum interparlementaire    Twitter rêve de réseaux sociaux plus ouverts et de conversations en ligne moins énervées    Les Guinéens contre le 3ème mandat d'Alpha Condé…    Habib Sidinou, un président sobre et altruiste    Iberia annonce une ligne Madrid-Fès pour l'été 2020    Espagne: Les 3 footballeurs accusés de viol écopent de 38 ans de prison chacuns    Destitution: le vote préliminaire sur le renvoi de Trump en procès reporté à vendredi    Présidé par SM le Roi : Adoption de plusieurs textes en Conseil des ministres    Neutralité carbone en 2050: l'UE s'engage, mais sans la Pologne    Fares appelle à l'élaboration de rapports et études annuels sur la détention préventive    Une première, deux conventions collectives dans l'enseignement privé    Académie française: Abdeljalil Lahjomri reçoit le Grand Prix de la francophonie    G-B : La Livre sterling s'envole après la victoire des Tories    Expo: La symphonie en bleu de Saâd Hassani    Festival du film de Marrakech: Moins de glamour et plus de cinéma    Un colloque pour débattre du rôle de la darija    La Fédération de rugby minée par une crise sans précédent    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Les ministres de l'Intérieur du pourtour méditerranéen se sont penchés à Rabat, le lundi 3 octobre 2005, sur le phénomène de l'immigration clandestine et la lutte contre le terrorisme. Sahel prône une approche globale
Publié dans MarocHebdo le 07 - 10 - 2005

Les ministres de l'Intérieur du pourtour méditerranéen se sont penchés à Rabat, le lundi 3 octobre 2005, sur le phénomène de l'immigration clandestine et la lutte contre le terrorisme.
Sahel prône une approche globale
El Mostafa Sahel. Réhabiliter la migration légale.
La barque était plutôt chargée, pourrait-on dire, à l'ordre du jour de la 11ème Conférence des ministres de l'Intérieur des pays de la Méditerranée occidentale (CIMO), tenue à Rabat le lundi 3 octobre 2005. Réunissant dix pays des deux rives – Portugal, Espagne, France, Italie et Malte, d'un côté; Mauritanie, Maroc, Algérie, Tunisie, Libye de l'autre - cette rencontre avait inscrit plusieurs points au centre de ses travaux: coopération dans les domaines de la lutte anti-drogues, contre la criminalité organisée et les stupéfiants; circulation des personnes et lutte contre les migrations illégales ; protection civile; coopération décentralisée. Les responsables présents ont pris conscience, dans les circonstances actuelles, qu'il fallait aller beaucoup plus loin que par le passé. Une déclaration de Rabat a sanctionné les travaux. Elle vient traduire la ferme volonté des pays concernés de prendre des mesures réellement opératoires. Des propositions concrètes seront faites dans ce sens à la fin novembre prochain, au sommet euro-méditerranéen prévu à Barcelone, à l'occasion du XXème anniversaire de la conférence dans cette même capitale catalane.
Le ministre marocain de l'Intérieur, El Mostafa Sahel, a souligné au cours de la rencontre quelles devaient être les nouvelles données de cette politique. L'heure n'est plus aux approches individuelles de la part de tous les pays membres, mais plutôt au principe de la responsabilité partagée. Celle-ci participe des termes et des exigences d'un développement durable et d'une aide aux pays les plus désavantagés, notamment ceux de la zone subsaharienne. «Notre succès, a-t-il déclaré, se mesurera à l'aune de cette solidarité». Dans ce cadre, «nous devons, a-t-il poursuivi, privilégier l'encouragement des flux légaux et la circulation des personnes en tant qu'instrument pertinent pour lutter de manière corrélative contre la migration illégale».
Il a aussi plaidé pour la réhabilitation de la migration en tant que vecteur de rapprochement des peuples et des civilisations, comme en témoigne l'histoire. «C'est pourquoi, a-t-il relevé, nous devons être fermes contre les réseaux de trafic qui dévoient la migration de cette noble mission». Il a encore traité de la question de la migration irrégulière, laquelle prend des proportions importantes et souvent dramatiques. Il a ainsi fait référence à la situation que connaît le Maroc à cet égard, en tant que «pays de transit et de destination finale, dont la situation géographique et la proximité avec l'Europe ont fait une cible pour les candidats potentiels à ce type d'immigration et une victime réelle de ce phénomène».
Les facteurs de ce phénomène sont connus : situation économique, sociale ou politique ; réduction des possibilités de la migration légale… Si bien que la migration irrégulière est devenue la seule alternative possible pour des milliers de personnes qui transitent par le Maroc, dans l'espoir de regagner l'Europe, au péril de leur vie. Face à ce drame humain, El Mostafa Sahel a souligné que «les pays de la région sont appelés à faire preuve d'une solidarité active, notamment envers les pays pourvoyeurs de la zone subsaharienne». Il a conclu en insistant sur le fait que le problème migratoire «doit être appréhendé sous un angle qui n'englobe pas seulement la dimension sécuritaire...»