Polisario : Bachir Mustapha Sayed tacle Brahim Ghali sur la «guerre contre le Maroc»    فيروس كورونا : المغرب يسجل 80 إصابة وحالة وفاة في 24 ساعة الأخيرة    CAN U23 (Maroc 2023): Le tirage au sort des éliminatoires le 18 août au Caire    Transfert : Mountassir Lahtimi désormais joueur de la Ligue turque    Le Polisario : «Il est trop tôt pour parler de trêve» avec le Maroc    Oued Eddahab, le « Tanger du Sud Marocain »    Accords d'Abraham : Le sommet anniversaire annulé    Kénitra : Le soulèvement de 1954, une épopée héroïque    Change: Le dirham s'apprécie face au dollar    Prix des carburants : Une baisse timide d'un dh est attendue ce dimanche soir    Maroc-Algérie : Ce que coûte la rupture aux économies des deux pays ?    Banques : Les dépôts des MRE dépassent 190 milliards de dirhams    Tanger / Ancien marché de gros : 63 MDH pour la reconversion en espace d'exposition et d'arts    La Côte d'Ivoire se mobilise sur la voie de la mobilité électrique    Le rideau est tombé sur la 2ème édition du programme American Leadership Academy    Egypte: L'incendie d'une église au Caire fait 41 morts    Céréales ukrainiennes: Un premier navire de l'ONU prêt à partir    Une délégation du Congrès américain arrive à Taïwan dans la foulée de la visite de Pelosi    Accords d'Abraham : Israël annule un sommet avec les pays arabes    Migration : Hausse des passages irréguliers vers l'Europe    Palestine : Hamas appelle les ONG humanitaires à mettre fin aux crimes israéliens    Arabie saoudite-USA : Manœuvres militaires conjointes    Eruption volcanique: Des vols retardés et annulés en Equateur    14 août 1979 : Quand le retour au Maroc d'Oued Eddahab acheva la décolonisation définitive de notre Sahara    Le programme de la (CRDH) Béni Mellal-Khénifra s'annonce très chargé    Liga : Rentrée ratée du Barca face à Rayo    Ligue 1 : Hakimi et ses coéquipiers vainqueurs face à Montpellier    Plus de 20 000 traversées illégales de la Manche vers l'Angleterre en 2022    Championship: Ilias chair remet QPR dans la course    Nabil Touaizi fait ses débuts avec l'Espanyol en Liga    Abdessamad Ezzalzouli (Ez Abde) aurait opté pour le FC Valence    Covid-19/Maroc : 1.059 cas actifs à l'échelle nationale dont 39 admis en REA    Dakhla: journées de sensibilisation sur la protection du littoral    Météo: les prévisions du dimanche 14 août    Voyage : Quand le corps souffre en vacances    Réflexologie : Zen grâce à vos pieds    Canicule : Les gestes à bannir en période de fortes chaleurs    Chine: La résurgence des cas de Covid-19 à Hainan inquiète le gouvernement    Vidéo de policier agressé: Choqués, les internautes appellent à doter les agents de "moyens de défense"    « Into The Wild » : électro et techno in the house    Art contemporain : Mustaqbal, les artistes de demain    Danse : Meknès déroule son freestyle    Sebta : Deux organisations espagnoles demandent une enquête sur l'expulsion d'enfants marocains    « Casa del Mar » repère architectural à valeur historique    Salman Rushdie sous ventilateur après avoir poignardé, pourrait perdre un œil    L'édition 2022 du Moussem Moulay Abdellah Amghar touche à sa fin    Fin de l'idylle entre Dounia Batma et son mari ? (VIDEO)    Création numérisée : 11,5 millions de dirhams pour cinq cinémas    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Saïd Alj, patron du groupe agroalimentaire Unimer La force tranquille
Publié dans MarocHebdo le 28 - 03 - 2008


Saïd Alj, patron du groupe agroalimentaire Unimer
La force tranquille
Rien ne semble arrêter l'ascension de Saïd Alj, patron du groupe agroalimentaire Unimer, cet homme d'affaires réputé pour sa grande discrétion, mais dont on souligne son sens aigu et aiguisé pour le business. À son grand groupe, qui compte aujourd'hui une trentaine de filiales, il greffe un autre groupe, appartenant à la famille Amhal, dont Mustapha Amhal assure la présidence, et la gestion quotidienne. Cela donne un super groupe ou encore un méga holding, aujourd'hui baptisé Sanam, à la tête duquel trône Saïd Alj, devenu en quelques années le patron qui monte et qui rafle tout sur son chemin.
Mustapha Amhal dit avoir cédé à Saïd Alj et au frère de ce dernier, Chakib, plusieurs filiales, considérées comme fleurons du groupe. Il s'agit de Distra, l'entité de production de la lessive Wash; Sodalmu, le fabricant de boissons gazeuses Ice; FMG, société de distribution des produits d'hygiène domestique; Avendis, société détentrice de la carte des produits Gillette et Primalait, l'entreprise de production de lait qui devrait démarrer son activité dans quelques semaines.
Amhal fils, visiblement prudent, tout comme les frères Alj, ne parlent pas de cession d'actions, mais d'augmentations de capital, auxquelles le groupe Alj souscrira, en plusieurs étapes. Ce dernier deviendra alors l'actionnaire majoritaire de la plupart des entreprises qui appartenaient à la famille Amhal. Saïd Alj a réussi là un véritable coup de maître qui le propulse aujourd'hui dans le panthéon des plus grands hommes d'affaires au Maroc et en Afrique.
La soixantaine à peine, chevelure grisonnante, corpulence massive, tenue vestimentaire impeccable, Saïd Alj est de la trempe de ces capitalistes du Maroc qui ne pensent pas qu'au profit. Le social fait aussi partie de ses priorités et plusieurs de ses cadres nous ont rapporté le plus grand égard qu'il manifeste pour ses employés. La grande qualité professionnelle pour laquelle est connu le patron du groupe Unimer est sa capacité à saisir toutes les opportunités qui surgissent sur son chemin.
Fortune
Commercial Chevronné, il ne rentre jamais d'un voyage s'il n'apporte pas dans ses valises des contrats de vente. Il est doué pour ça. Tout comme il est doué pour les relations publiques et le contact direct. Malgré sa discrétion qui frise l'effacement, l'homme n'a pas froid aux yeux. Il fonce quand ses intérêts sont en jeu et ne recule jamais. Véritable self-made-man, il gère ses affaires avec une poigne de fer. La plupart du temps, il est en voyage. Le bureau lui sert seulement à signer le courrier et à tenir ses réunions les plus importantes.
Les affaires se traitent souvent dehors. Il réussit rapidement dans l'agroalimentaire, mais aussi dans la finance. Il s'enrichit en allant en Bourse. Avec les 50% dans Taslif, une société de crédit à la consommation, vendue plus tard au groupe Saham, Saïd Alj fait connaissance avec les mécanismes du marché boursier. Une expérience qui lui sera d'un grand secours pour réussir la cotation d'Unimer, qui pèse aujourd'hui plus de 3 milliards de dirhams. Et lui un milliard de dirhams, le niveau auquel on estime sa fortune.
Considérée comme la plus importante société agroalimentaire au Maroc, Unimer fait figure de bateau amiral du groupe. Sa création remonte à 1973. Mais son histoire commence en fait en 1920. À l'époque, détenue par des investisseurs français, la société avait une activité traditionnelle qui se limitait à la production et à l'exportation de conserve de cornichons pour le compte d'un nombre réduit de clients, et dans une moindre mesure du vinaigre à destination du marché marocain.
À la reprise d'Unimer par le groupe Alj en 1986, la nouvelle équipe dirigeante, soucieuse d'atténuer la dépendance vis-à-vis de cet héritage historique, se lance à la conquête des marchés africain, européen et américain. En parallèle, Unimer modifie son mode de commercialisation en Afrique en limitant le recours aux intermédiaires afin de maîtriser son circuit de distribution, la qualité de ses produits et enfin mieux contrôler les prix.
Amour
Dans le même temps, VCR, une autre société agroalimentaire, rachetée également par le groupe Alj, conquiert de nouveaux clients à l'étranger, diversifie sa production et développe ses ventes sur le marché local. Souhaitant confirmer sa notoriété, consolider sa position parmi les premiers opérateurs du secteur et renforcer son potentiel de financement, les dirigeants du groupe Unimer ont décidé dès 2000 de son introduction en bourse. La concrétisation en mars 2001 de cette opération a connu grand un succès à la bourse de Casablanca.
En 2001, le groupe Unimer acquiert la société Top Food. Il étend par là son offre aussi bien à l'export qu'au niveau local. Cette acquisition en parfaite adéquation avec le plan stratégique du groupe constitue une première dans l'histoire du groupe et annonce une série d'opérations en ligne avec la politique de croissance externe mise en place par le top management après l'introduction en bourse. En 2004, la création de la filiale UniConserve, permet au groupe Unimer de se positionner plus fortement sur le secteur de la conserve d'olives, très porteur à l'export et au niveau du marché marocain.
Saïd Alj est aussi un passionné de cinéma. Son amour pour le septième art, il le transforme en business en créant en 2005 les studios de tournage CLA, à Ouarzazate, réalisés en partenariat avec les studios internationaux Dino De Laurentis-Cinecittà. Cette œuvre cinématographique lui vaut une décoration royale bien méritée, pour récompenser une carrière bien remplie et une vie pleine de défis.