SM le roi reçoit le président du gouvernement Espagnol Pedro Sanchez    Alger fait le dos rond    Madrid réitère son soutien aux efforts de l'ONU pour une solution politique et durable à la question du Sahara    Un projet royal mis sur les rails    Ghosn Gate. Qu'est-il reproché à l'homme puissant de Renault-Nissan?    Les jeunes golfeur marocains se distinguent lors des 19ème Championnats Panarabes Juniors    Dir iddik Summit, le nouveau rendez-vous incontournable du volontariat par inwi    Rabat : Pedro Sanchez annonce un forum économique maroco-espagnol    Flash hebdomadaire    Comment BAM a bravé la crise    La princesse Lalla Hasnaa reçoit à Tokyo plusieurs femmes japonaises leaders dans différents domaines    FIFM: Hommage à Jillali Ferhati    Migration : L'Espagne veut débloquer le budget européen    Arabie saoudite : Le roi Salmane fait l'éloge de l'appareil judiciaire sans mentionner Khashoggi    Les diplomates de l'UE valident le projet de Brexit    CMC : PLF 2019, un budget aux objectifs potentiellement contradictoires    Vidéo – Casablanca : Une habitation s'effondre (encore) au cœur de la Médina    La Chine tient son propre soleil artificiel    L'acteur Tarik Bakhari en deuil suite au décès de son fils    Conversation téléphonique et commérages, le sketch hilarant de The Tberguig !    Arrivée à Rabat du président du gouvernement espagnol    La France veut augmenter les frais de scolarité pour les non-européens    La Fondation Attijariwafa bank, partenaire de la 12e édition de la caravane AMGE    La HACA présente son bilan 2016-2017    CSEFRS/UNICEF. Comment lutter contre les inégalités éducatives    Point de vue : La jeunesse nous met face à nos responsabilités!    Aide à la production cinématographique : 16 projets subventionnés    CAN-2019 : Première qualification pour la Mauritanie    Le cheval Taymour remporte le Grand Prix de SM le Roi Mohammed VI du pur-sang Arabe    Amazigh. Les parlementaires appelés à rapprocher leurs visions    Financement sportif. Comment rétablir la confiance des investisseurs    La Renaissance de Berkane remporte la coupe du trône, la toute première de son histoire    Sanofi récompense les travaux de recherche sur le diabète au Maroc    Takrim 2018: L'inventeur marocain Rachid Yazami remporte le prix Innovation scientifique et technologique    Les relations maroco-libanaises en débat à la FSJES de Mohammedia    Grâce au PSOE et au PP, le Parlement espagnol n'a pas servi de lieu de propagande séparatiste    Un collectif espagnol dénonce l'instrumentalisation de la question féminine par le Polisario    China Trade Week Morocco 2018 se tiendra à Casablanca    La CDG présente à Rabat son programme international pour l'Afrique    Divers    Michael Gove, l'improbable sauveur de Theresa May    Pourquoi l'équipe de France est passée au travers    Doublement gagnant    News    Le Maroc à la conquête de l'espace    Les manifestations des "Gilets jaunes" ont fait un mort et plus de 400 blessés    Dakhla abrite la 11ème édition du Festival de la mode africaine    Le Liban invité d'honneur au Festival international du cinéma d'auteur    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Majidi à la tête du sport roi
Publié dans MarocHebdo le 16 - 05 - 2008

•Pose de la première pierre de l'académie Mohammed VI de football
SM le Roi Mohammed VI a lancé une académie de football qui fonctionnera selon le concept "sport-études". Un projet à fonds privés réalisé grâce à la synergie de cinq entreprises citoyennes.
Sa Majesté le Roi Mohammed VI prenant note
du projet d'Académie de football.
Un projet royal qui prend forme: telle sera la future Académie Mohammed VI de football de Rabat. La pose de la première pierre en a été effectuée par le Souverain, mercredi 14 mai 2008, à proximité de Sala El Jadida. La présentation, elle, en a été faite l'après-midi de ce même jour à la Fondation ONA de la capitale, en présence de Mohammed Mounir Majidi, directeur du Secrétariat particulier de SM le Roi et des cinq sponsors associés à cette entreprise.
C'est d'abord un concept: mettre en place une infrastructure pédagogique et sportive encadrant des jeunes à compter de l'âge de 12 ans. Pour faire quoi? Les insérer dans un cursus de "sport-études". M'hamed Zeghari qui connaît ses dossiers –il a été membre du comité de préparation du dossier Maroc à la Coupe du Monde en 2010, diplômé de l'ESSEC Paris et haut cadre à CDG Développement– a mis en relief la nature, l'articulation et la portée de ce projet, qui couple donc une formation sportive intensive quotidienne et une scolarité personnalisée. Il s'agit, en effet, -la carrière sportive étant limitée et parfois aléatoire- de doter les futurs pensionnaires de l'Académie d'atouts significatifs pour leur reconversion.
Au-delà de la seule formation de joueurs de niveau international, l'ambition visée a trait aussi à la fabrication d'un modèle de formation footballistique éligible aux meilleurs standards du dehors. Une expérience pilote induisant une dynamique nouvelle dans le monde de la formation au Maroc et qui, pourquoi pas?, peut être reprise et déployée dans d'autres domaines sportifs.
Apprentissage
Pour ce qui est de l'articulation de cette nouvelle institution, cinq pôles ont été retenus pour une capacité d'accueil de 60 à 80 jeunes. Le pôle hébergement couvre 30 chambres doubles, 4 chambres individuelles, 2 dortoirs, des espaces communs de détente et de vie (télévision, billard, Internet), un réfectoire et une cuisine pour 100 couverts. Le pôle pédagogique, lui, comprendra 10 salles de cours, une salle spécialisée pour l'apprentissage des langues, une salle informatique, ainsi que des locaux pour les professeurs et le responsable pédagogique.
L'équipement du troisième pôle, médico-sportif, est complet, avec une salle de musculation, 4 vestiaires, un cabinet médical, une cellule de kinésithérapie et un bassin de balnéothérapie. Quant au pôle technique, il s'étend sur 5 terrains de football réglementaires, 3 d'entre eux étant en gazon synthétique, les deux autres respectivement en terre battue et en gazon naturel; il faut y ajouter un demi-terrain en gazon synthétique couvert et éclairé et un carré d'entraînement pour les gardiens de buts. Enfin, le pôle administratif monté autour de plateaux de bureaux pour les responsables et les entraîneurs du centre, une salle polyvalente de 100 places pour les activités culturelles (conférences, séminaires, projections vidéo, etc.) et une mosquée pour la pratique du culte.
À côté de cet aménagement global, il est également prévu un centre éducatif de loisirs destiné aux enfants de 6 à 12 ans et ce sur un terrain mitoyen de 3 ha. Distinct de l'Académie, ce projet se propose d'offrir aux parents voulant initier leurs enfants au football des conditions de confort et de sécurité optimales –une dimension ludique et sportive donnant une valeur ajoutée à la vie sociale.
L'accès sera indépendant par rapport à l'Académie. Ce complexe couvrira 2 terrains de football synthétiques, vestiaires, un service d'accueil et une cafétéria. La capacité d'accueil sera de 200 enfants par séance d'entraînement.
Expertise
Un concept fondé sur un projet, une infrastructure adéquate; il reste les moyens humains qui devront être dégagés à cet effet. À cet égard, le choix s'est porté sur Nasser Larguet, recruté en juillet 2007 pour contribuer à l'élaboration et à la finalisation de ce projet. Il justifie d'un cursus professionnel de premier plan puisque, depuis 25 ans, il a dirigé des centres de formation de plusieurs équipes professionnelles en France (Le Havre, Cannes, Strasbourg, etc.). Ses diplômes attestent de sa formation spécialisée, tant comme entraîneur-formateur, entraîneur professionnel de football que préparateur physique. Une expérience qui a donc capitalisé un savoir-faire et une expertise qui lui donnent un profil pour exercer les nouvelles responsabilités qui lui sont confiées. Pour les responsabilités administratives, financières et marketing, c'est M'hamed Zeghari qui a été retenu.
Enfin, qu'en est-il de la faisabilité financière de cette Académie? Si la mise en œuvre en a été confiée à la CGI pour une fin des travaux fixée à septembre 2009, le budget a été estimé à 140 millions de dirhams. La singularité a trait au fait que le financement sera totalement assuré par des fonds privés, sans aucune dépense publique. Les travaux d'infrastructures seront financés par le recours à un crédit bancaire; quant au remboursement de ce concours, il s'opérera grâce aux subventions annuelles des sponsors de l'Académie, en attendant les recettes des transferts des jeunes joueurs formés par l'Académie à des clubs. À noter que S.M le Roi a fait un geste significatif en décidant d'octroyer, sur ses propres deniers, un soutien financier annuel.
Les partenaires officiels de cette Académie sont cinq entités: Wafa Assurance, Centrale Laitière et Marjane du groupe ONA; BMCE Bank, le groupe Addoha et la Fondation CDG. Les responsables de chacun de ces groupes ont tenu à expliquer les raisons de leur adhésion et de leur parrainage de ce projet.
Education
Othmane Benjelloun, président de BMCE Bank, a précisé qu'il n'a pas hésité une seconde parce que «le mot Académie, m'a attiré en ce qu'il a un rapport avec l'éducation de nos enfants.» «C'est la première fois, a-t-il ajouté, que l'on crée une Académie pour le sport et pour le foot. C'est stimulant et j'ai répondu oui avec passion.»
Abdeslam Ahizone, président du directoire de Maroc Telecom, a rappelé que son entreprise soutient déjà l'athlétisme national –dont il préside la Fédération – et qu'elle a un partenariat avec la Fédération royale marocaine de Football. «Nous avons aussi été attirés par la crédibilité du projet porté par SM le Roi et par le management professionnel de la future Académie.» «Celle-ci a-t-il poursuivi, s'attaque à l'essentiel: la formation, voilà pourquoi notre engagement sera durable. Le sport, a-t-il conclu, c'est une éthique, l'endurance, l'effort, le dépassement de soi… Je suis ravi.»
Le directeur général de la CDG, Mustapha Bakoury, a relevé qu'en tant que chef d'entreprise, il était aussi un citoyen sensible. «À ce titre, a-t-il précisé, il n'y a pas d'étanchéité entre l'économie et les autres sphères de la vie sociale. Ce projet est mobilisateur et notre devoir était d'y participer à travers la Fondation CDG, qui est l'outil de la CDG dans ses interventions et ses aides à la culture, au sport, etc.»
Même tonalité chez Anas Sefrioui, responsable du groupe Addoha, qui a fait part de l'engagement de ce dernier à long terme. Enfin, Mohamed Belghazi, président de l'ONA, a relevé que son groupe «était fortement impliqué dans toutes les initiatives de solidarité plurielle.»
«La Fondation ONA, a-t-il noté, est ainsi partie prenante dans de nombreux projets parce qu'elle a une responsabilité citoyenne à assumer.»
M. Majidi avec les sponsors de l'Académie : A. Sefrioui,
M. Bakoury, O. Benjelloun, A. Ahizoune et M. Belghazi