Numérisation du système judiciaire : Signature d'une convention entre le barreau de Casablanca et la CDG    PAM. Crise autour du 4e congrès national    Côte d'Ivoire : Atlantique Assurances, filiale de la BCP, lance une offre dédiée aux agriculteurs de coton    Fiscalité. Les libéraux veulent reconstituer un front uni    RDC : Moïse Katumbi accueilli en héros national après son retour au bercail    La scène politique en deuil : Tayeb Bencheikh n'est plus    7ème édition de l'opération Iftar Saem : P&G Maroc distribue plus de 250.000 ftours depuis 2013    Bouskoura : Trois ouvriers meurent par asphyxie dans un canal des eaux usées    Etats-Unis : Quand un milliardaire diplômé rembourse les dettes étudiantes de toute sa promotion    Des nuits colorées et lumineuses à savourer au MMVI…    Immobilier. Un faux départ en 2019    Chronique Humour et Ramadan : Qu'Imam me suive…    Education : Le ministère annonce une version actualisée de la méthode d'enseignement pour le primaire    Le Maroc à Genève pour la 72ème Assemblée mondiale de la santé    L'enseignement supérieur passe au mode grève    Christchurch : L'auteur de l'attaque inculpé pour terrorisme    La réponse de Huawei à Google    Radioscopie des besoins prévisionnels d'emplois au Maroc    Les Etats-Unis donnent un sursis de 3 mois à Huawei    Marrakech: La ville que les stars adorent!    Donald Trump : Si Téhéran veut se battre, ce sera la fin officielle de l'Iran    Agentis construira et équipera des hôpitaux publics en Côte d'Ivoire    Plus de 2,3 millions de passagers ont transité par les aéroports marocains en avril    Les Marocains d'Italie dénoncent la situation tragique dans les camps de Tindouf    Insolite : Soyez "gentils" avec la police nigériane    M'hamed Loqmani : Les intellectuels qui ne créent pas le buzz ne sont pas toujours les bienvenus dans les médias    Attention aux jeans trop serrés et à l'épilation intégrale !    Pendant le Ramadan, Essaouira retrouve toutes ses sensations    Les inégalités augmentent dans l'UE, mais moins qu'ailleurs    Baisse du résultat net du CIH    Phoques, caviar et pétrole: la mer Caspienne menacée par la pollution    Ces tournages qui ont tourné au drame : Troie    Cinquantenaire du FNAP de Marrakech    En larmes, le monstre sacré du 7ème art Alain Delon honoré à Cannes    169 migrants subsahariens secourus par la marine royale en méditerranée    Madison Cox lauréat du prix de la Rosa d'Oro    La FRMF reprogramme les matchs de la Botola Maroc Telecom : Le suspense jusqu'au bout !    Policy Center for the New South. De nouveaux locaux et une nouvelle dynamique    Egypte : Le Comité d'organisation lance une billetterie en ligne    Abderrassoul Lehdari : «Si Aziz nous a appris la méthode, la rigueur, la maîtrise du sujet et l'esprit critique»    Louzani et Blinda au Mondial mais pas en CAN    Vente illégale de boissons alcoolisées et immigration clandestine : Une ressortissante subsaharienne arrêtée à Rabat    ''Avengers" se fait doubler par ''John Wick'' sur le box-office américain    Vidéo – Coupe de la CAF : Le RSB marque un magnifique but dans le temps additionelace au Zamalek    La sélection marocaine féminine de boxe remporte le tournoi international du Gabon    Divers    Le "biz-Hoeness model" gagnant du Bayern    La Chambre d'agriculture de Draâ-Tafilatet primée en Tunisie    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Bras de fer sur la corniche
Publié dans MarocHebdo le 14 - 11 - 2008

• Le conseil de la ville de casablanca poursuit Marciano devant la justice
Joseph Marciano est de nouveau en conflit à propos de son terrain de la corniche de Casablanca. Le Conseil de la ville veut l'exproprier pour des raisons d'aménagement.
Joseph Marciano. Des immeubles de sept étages en contrepartie du terrain.
Rien ne semble arrêter les projets immobiliers de Joseph Marciano. Le Conseil de la Ville de Casablanc y parviendra-t-il? Voilà quelques mois à peine, au printemps dernier, le richissime homme d'affaires casablancais remportait en effet son procès contre les héritiers d'Ahmed Réda Guédira-ex-conseiller de feu Hassan II- Hakam, Malika, ainsi que leur gendre Farid Chebicheb.
Ces derniers, condamnés le 1er avril 2008 par le Tribunal de première instance de Casablanca à six mois de prison avec sursis et à verser 450.000 dirhams de dommages et intérêts à Marciano pour tentative d'escroquerie, avaient entamé leur bataille judiciaire contre le businessman casablancais pour récupérer des biens qu'ils disaient appartenir à leur père, et que Joseph Marciano, considéré par d'aucuns comme l'homme de main de feu Ahmed Guédira, aurait spolié par moult subterfuges au lendemain de la mort du conseiller royal, le 14 décembre 1995. Parmi les nombreux biens en litige récupérés au final par Marcino, figure un terrain d'une dizaine hectares situé sur la corniche de Aïn Diab, à proximité de la Maison Honda (Univers Motors), et mitoyen au restaurant Revolver Jean, propriété du même homme d'afffaires.
Aujourd'hui, et alors qu'il est toujours en train de se délecter de sa victoire contre le clan Guédira, Jeff Marciano se retrouve dans un coriace bras de fer, cette fois-ci avec la Ville de Casablanca, autour de la même parcelle de terrain, sise sur le boulevard Biarritz. C'est ainsi Mohammed Sajid, président du Conseil de la ville, au bout de plusieurs mois de négociations stériles, a décidé de déposer dernièrement une requête d'expropriation auprès du tribunal administratif de Casablanca contre l'homme d'affaires casablancais. Et pour cause.
D'après les autorités de la métropole, ce dernier entraverait les travaux de rénovation et d'embellissement de la corniche de Aïn Diab en refusant de céder aux pouvoirs publics une partie dudit terrain afin de permettre à la Ville de relier le boulevard de la Corniche au boulevard Biarritz. A terme, la rénovation de ce dernier est censée aboutir à une artère élargie, avec un double sens, le long des villas en deux fois trois voies de 3 mètres, avec des stationnements latéraux de part et d'autre et ce afin de permettre à l'automobiliste d'accéder à l'autre bout de la corniche sans passer par le boulevard Le Lido.
Ambition
Joseph Marciano aurait en fait exigé, en contrepartie de cette cession, que les autorités l'autorisent à ériger sur son terrain des immeubles résidentiels de 7 étages. Condition catégoriquement rejetée, et à juste titre, par la Mairie, car allant à l'encontre du Plan d'aménagement de Aïn Diab. Celui-ci stipule, en effet, que les constructions futures dans cette zone ne devront pas dépasser les 4 niveaux, afin notamment de ne pas masquer la vue de la corniche et de l'océan aux habitants des demeures et établissements alentour.
Mohamed Sajid avait promis pour juin 2009 une corniche à la hauteur des ambitions des Casablancais.
Certains avancent que cela fait plusieurs années que Joseph Marciano nourrissait l'ambition de monter un projet immobilier avec des résidences R+10 sur ce même terrain, comme il envisagerait de le faire avec son terrain de dix hectares, d'ores et déjà loti, à proximité du Parc Sindibad. Le businessman aurait-il tenté de profiter de la situation stratégique de son bien immobilier pour soutirer une autorisation de construction apparemment difficile, pour ne pas dire impossible, à obtenir?
Ou essaie-t-il, à l'instar d'autres propriétaires fonciers, de retarder au maximum la vente de son terrain dans un but purement spéculatif, les prix variant actuellement entre 40.000 et 60.000 dirhams le mètre carré? Certains s'interrogent quant à eux sur l'origine de l'assurance de Joseph Marciano. Comment peut-il s'opposer à une ville entière et à l'intérêt public avec autant de désinvolture? D'aucuns affirment que l'ex-bras droit d'Ahmed Réda Guédira aurait des soutiens bien placés. Rumeur ou vérité?
Quoi qu'il en soit, une chose est sûre: les Casablancais attendent leurs gouvernants au tournant, eux à qui Mohamed Sajid avait promis pour juin 2009 une corniche à la hauteur de leurs ambitions, avec avenues vastes, trottoirs larges, espaces verts et parking à souhait, jardins andalous, centres commerciaux… le tout pour un budget colossal de 100 millions de dirhams. Affaire à suivre..