Le Souverain nomme Mohamed Bachir Rachdi à la tête de l'Instance nationale anti-corruption    Madeleine Albright, guest star de l'Atlantic Dialogues    Conseil de la concurrence : El Otmani souligne l'importance d'accélérer les travaux    France : Ghosn maintient son poste de PDG de Renault    FIFA : Près de 2 milliards d'euros versés aux intermédiaires depuis 2013    Santé reproductive : Les praticiennes plaident pour l'amélioration de leur statut    Double exposition autour du « Maroc de Doaud Aoulad-Syad »    Racisme : L'ONU veut passer le Maroc à la loupe    Mme Meriem Othmani, Présidente de l'INSAF, appelle à se mobiliser contre le travail des petites bonnes    Autonomisation des femmes. ACWA Power et ECOHZ s'engagent    Martin Scorsese, parrain officiel de la Cinémathèque marocaine    En vidéo – Turquie : 9 morts et 47 blessés dans un accident de TGV    CAN 2019 : L'Egypte en lice pour l'organisation    Le nouveau plan de la CGEM et de l'AMIC pour le financement des strartups    Publication de «La lettre de créance, apothéose de la vérité»    Coupe arabe des clubs champions : Le Raja souffre mais se qualifie pour les quarts de finale    Un manifeste en 7 mesures pour les droits de la femme    L'armée égyptienne annonce la mort de 27 "terroristes" dans le Sinaï    Nette amélioration recettes de la conservation foncière    Migrations    Coupe du Trône de saut d'obstacles : La finale de la 6è édition du 14 au 16 décembre au RCSE Dar Es Salam    Casablanca : Le festival du film arabe désormais sur la carte des événements marocains    Syrie.. Avertissement américain à l'égard de la Turquie    Accident de TGV en Turquie: au moins 7 morts et 46 blessés    Qatar hôte de la finale de la Supercoupe entre le Raja de Casablanca et l'Espérance de Tunis    Message de condoléances de SM le Roi au président français suite à la fusillade de Strasbourg    Venezuela: Les électeurs boycottent les urnes…    N° 1281 en kiosque : Le pacte de bonne espérance    Le groupe basque International Citrus Band présente son album "Latitudes"    Adoption des lois : Les députés mettent le paquet    Fondation BMCE Bank: 37 bacheliers des écoles Medersat.com primés    La BRVM d'Abidjan lance la 2ème cohorte de son Programme Elite, soutenu par la BVC    Le modèle marocain en matière de financement des agriculteurs présenté à Libreville    La qualité des produits du terroir marocain saluée au "SIAL Middle East 2018"    Divers Economie    Signature d'une convention pour la création d'une unité industrielle à Nador    La concurrence en Afrique est moins féroce qu'au Maroc    "Mbarek o masoud" Une pièce théâtrale interprétée par des détenus    Divers    Naissance au Brésil du premier bébé grâce à une greffe d'utérus    Rapport GermanWatch sur l'indice mondial des risques climatiques Le Maroc s'en tire à bon compte    Le sambo rejoint la famille olympique    Ligue des champions : Liverpool grâce à Salah    Guardiola soutient Sterling et appelle à combattre le racisme tous les jours    News    Juliette Binoche présidente du jury de la Berlinale    Le syrien Nabil Suleiman préside le jury du Festival international du film transsaharien de Zagora    Bouillon de culture    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Richard Moyon: “Salima reviendra en France”
Publié dans MarocHebdo le 12 - 02 - 2010

Richard Moyon, fondateur du Réseau Education sans frontières (RESF) parle de son combat pour faire revenir les jeunes Marocains scolarisés expulsés de France, dont la vie est empoisonnée par la hantise de l'expulsion.
Paris
Pouvez-vous nous expliquer les raisons de l'expulsion du jeune Marocain Mohamed Abourar?
Richard Moyon: M. Abourar a été arrêté, dimanche 17 janvier à la gare Montparnasse à Paris, lors d'un contrôle policier pour «consommation d'alcool … dans un périmètre interdit». Il a été également accusé d'avoir proféré des «menaces de mort à l'encontre des policiers, qui ont porté plainte». Des accusations que RSF conteste. Il a été expulsé, samedi 23 janvier à 7h35, vers le Maroc, sans pouvoir dire au revoir ni à son père malade ni à ses amis.
Et qu'avez-vous fait pour obtenir son retour immédiat en France?
Richard Moyon: Nous avons entamé une série de manifestations au lycée, à l'Education nationale, puis en face du ministère de l'Immigration. Nous avons fait signer une pétition par de nombreux élus, enseignants et militants des droits de l'Homme.
Et le cas de Salima Boulazhar, expulsée jeudi 4 février?
Richard Moyon: Comme des milliers de jeunes qui ont rejoint la France seuls ou en dehors du cadre du regroupement familial, elle a toujours été sous la menace d'une expulsion. Salima et sa sœur jumelle Salma, sont nées au Maroc où elles grandissent jusqu'à l'âge de 13 ans.
Abandonnées par leurs parents, elles sont élevées par leur grand-mère. A sa mort, en 2004, elles sont recueillies par leur tante, qui réside légalement en France), et qui obtient la kafala.
La France reconnaît-elle la kafala?
Richard Moyon: Malheureusement non, car l'adoption en droit français inclut la filiation.
Et la préfecture dans toute cette mobilisation?
Richard Moyon: Malgré ce soutien, le préfet n'en démord pas: pas d'adoption, pas de papier. Salima est expulsée. Brice Hortefeux, ancien ministre de l'Immigration, qui a des visées électorales dans la région, est intervenu pour assurer que Salima aurait rapidement un visa long séjour qui lui permettrait de revenir en France et d'obtenir un titre de séjour. Salima a donc été accueillie à son arrivée au Maroc par un représentant consulaire afin de faciliter les démarches de visa