Volvo dévoile ses innovations technologiques    Forte baisse du pétrole après le Brexit : Vers des prix à la pompe beaucoup moins chers au Maroc    Le Parlement européen adopte une résolution urgente appelant le Royaume uni à activer la procédure de sa sortie de l'UE    Fkih Bensaleh : Un jeune homme mort noyé dans l'Oued Oum Er-Rbia    Issue d'une famille très modeste: Oumaima Kassab sacrée meilleure bachelière du Royaume    Tanger Med : Saisie de 5 tonnes de hachich    Michelle Obama promet à Marrakech de venir à bout de l'exclusion des jeunes filles de l'éducation dans le monde    Gypse : Saint-Gobain s'associe à Lafarge Maroc    Brexit: L'UE impatiente, Londres temporise    Des eurodéputés interpellent la Commission européenne sur le détournement de l'aide humanitaire par le polisario    Attijariwafa bank lance «Fawatir»    La commission des finances valide la retraite à 63 ans    Maroc-Rwanda : Les fruits de la visite de Paul Kagame    Ayoub Id Omar en 2ème place au Grand Prix de Palmola    Les IDE en baisse de 7% en 2015 en Afrique....    Le président portugais affirme que sa visite au Maroc contribue à la consolidation des liens historiques avec le Royaume    Le PAM appelle à un nouveau modèle économique    Clôture anticipée pour Marsa Maroc    Le festival les sommets des montagnes, rend hommage au ténor de la chanson marocaine Abdelwahab Doukkali    Espagne : Le PP domine les élections mais devra coaliser    Brexit : Le plafond de verre a éclaté en Europe    News    New York : Vif intérêt pour les produits marocains au salon Summer Fancy Food    Boateng, ce formidable voisin    Coupe de la CAF : Le Kawkab à l'assaut d'Ahly Tripoli à Radès    Appel au public du WAC    JO de Rio : Sekkouri devant les députés    Habib El Malki : Le gouvernement actuel n'est toujours pas parvenu à se départir de l'esprit des anciennes Constitutions    Partis politiques : L'Istiqlal tend la main au PJD et au PPS    Insolite : Migrants et Indiens d'Amérique    14.673 individus arrêtés au cours de la première moitié du Ramadan    Divers    Les destinations les plus spectaculaires du monde : Bryce Canyon - Utah, Etats-Unis    Le silence est complice de l'impunité    Michelle Obama à Marrakech pour l'éducation et la scolarité des jeunes filles    Al-Mas'ûdî : L'encyclopédiste et le polygraphe    Hoba Hoba Spirit, Fnaire et Tamer Housny en vedette du 13ème Festival Timitar    "L'art de la tolérance" s'expose à Rabat    Feu vert pour le remboursement en devises des crédits contractés pour l'achat d'immeubles à l'étranger    Zéro Mika: Forte mobilisation pour la collecte    Droit au But    Sports Équestres / Du 29 septembre au 16 octobre 2016 à Tétouan, Rabat et El Jadida / 7ème édition du Morocco Royal Tour    Une ONG européenne appelle à lever le siège imposé aux séquestrés de Tindouf    AMINE RADI un jeune humoriste marocain qui perce    Iconoclaste...    Méditel Morocco Music Awards : La chanson marocaine à l'honneur !    Mise en échec d'une tentative de trafic de près de 5 tonnes de hachich au port Tanger Med    Renault Ramadan Expo : Gagnez des voyages avec #Casanigma    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Driss Dahak, le magistrat écolo
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 25 - 01 - 2012

Driss Dahak se retrouve à la tête du Secrétariat général du gouvernement. Ce département est pour l'essentiel de sa mission le filtre juridique des projets de textes gouverne-mentaux. C'est donc par ce Monsieur que passeraient les différents textes de loi.
Le secrétaire général actuel du gouvernement Benkirane est le même que celui du gouvernement El Fassi. La nomination de Driss Dahak est loin de susciter une quelconque indignation, pas un émoi de déception. Si cela témoigne d'une chose, c'est bien que ce successeur de Feu Abdessadek Rabiî est à sa bonne place. Son cursus académique en témoigne au même titre qu'une carrière judiciaire éloquente aux niveaux national, arabe et international. M. Dahak a été nommé secrétaire général du gouvernement El Fassi en remplacement de Abdessadek Rabiî décédé le 12 août 2008. Ayant fait ses preuves, il a été reconduit dans son poste le 3 janvier 2012 lors de la formation du gouvernement Benkirane. Ce haut commis de l'Etat marocain est réputé pour son humilité, son expérience et sa sagesse qui ont fait de lui un acteur clé dans la législation du Maroc moderne. Un monde qui lui est tout sauf méconnu. Ce natif de Ksar El Kébir et père de 3 enfants, a été premier magistrat du Royaume. Il faut dire qu'il avait les atouts pour cela. M. Dahak est docteur en droit de l'Université de Nice, licencié de l'Université de Bagdad, titulaire de diplômes supérieurs de droit aérien, maritime et des assurances de l'Université de Bruxelles. Si l'on se base sur le long curriculum vitae de ce juriste, on en déduirait une évidence : le secrétaire général du gouvernement Benkirane est branché Vert. Preuve à l'appui, il est membre expert auprès des Nations Unies en matière de droit maritime et d'environnement. Ce n'est pas tout, M. Dahak est également membre et expert auprès de plusieurs commissions et organisations au Maroc et auprès des Nations Unies en matière des droits de l'Homme. A ce titre, il a été président du Conseil consultatif des droits de l'Homme (CCDH) et il a été reconduit en 2002 à la présidence du Comité international de coordination des institutions nationales de promotion et de protection des droits de l'Homme. M. Dahak a défilé durant sa carrière sur plusieurs postes au point qu'il est difficile de les citer tous. D'un substitut du procureur du Roi près le Tribunal de Nador à un juge d'instruction à Tanger, il a été ensuite substitut du procureur général de la Cour d'appel de cette même ville. Aux tribunaux de Tétouan, Tanger et El Jadida, il a été procureur du Roi. Et c'est à Rabat qu'on lui a confié les postes de conseiller à la Cour d'appel, conseiller à la Cour suprême, détaché au ministère de la justice et directeur de l'Institut national d'études judiciaires. Polyglote, M. Dahak est connu pour être un grand diplomate. Si cette qualité lui a coûté quelques critiques dans la mesure où son entourage disait de lui qu'il était : «plus diplomate que juriste», elle l'a également conduit au poste d'ambassadeur. En effet, de 1989 à 1994, M. Dahak a été ambassadeur du Maroc en Syrie. Il a même été décoré de l'Ordre du mérite syrien de premier grade. La Syrie n'est pas le seul pays à reconnaître les compétences de ce magistrat puisque durant son parcours, il s'est vu décoré du Ouissam Al Arch de l'Ordre de chevalier ainsi que des insignes de commandeur de l'ordre du mérite national français. Aujourd'hui, Driss Dahak se retrouve à la tête du Secrétariat général du gouvernement. Ce département est pour l'essentiel de sa mission le filtre juridique des projets de textes gouvernementaux. C'est donc par ce Monsieur que passeraient les différents textes de loi durant tout le mandat du gouvernement Benkirane dont il devrait assurer le bon fonctionnement. Dans une intervention, il indique que : «l'équité est un idéal vers lequel il faut tendre. C'est en prônant un droit positif que nous y arriverons. Mais il est plus réaliste de viser une justice humaine». Ambitieux ou réaliste, une chose est sûre, c'est lui qu'on place au carrefour des institutions de l'Etat d'aujourd'hui. Il a plusieurs défis sur la table, les solutions devraient le devenir également.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.