Maroc-UE/Accord agricole    Les Suisses consultés sur un «smig» à 34.000 DH!    La cigarette électronique dans le collimateur    Assises de l'agriculture : Signature de neuf conventions et contrats-programmes . Les détails    Filière sucrière: La hausse du fioul pénalise la production    Marchés de gros: Comment se dessine départele schéma de la réforme    Contrôle des Stupéfiants: Le Maroc élu membre de l'OICS    USFP: Lachgar pour remplacer Zaidi à la tête du groupe parlementaire    Tamesna, le ministère de l'Habitat veut débloquer la situation    Seedorf : «Taarabt a beaucoup appris!»    El Jadida: 9ème édition du festival de la poésie et du Zajal d'Azemmour        Une première dans les annales de la Sûreté Provincial d'El Jadida: création d'une cellule de presse    Accident de la mine de Tighza : Le rapport d'une commission d'enquête transmis au parquet    « Yallah Jibouha Ya Loulad ! »    Ukraine: les séparatistes déterminés face à Kiev    Nécessité d'œuvrer à récupérer les territoires spoliés par les gouvernants algériens    Tétouan & Mdiq/Fnideq: Les Administrateurs dans l'expectative    La 20ème journée de la botola pro1, FAR/RCA: 1-3    Visite d'une délégation Danoise à certains établissements sociaux de la province d'El Jadida    CRT et opérateurs accordent leurs violons et passent à la vitesse supérieure        Coronavirus : 272 personnes contaminées en Arabie saoudite, l'OMS s'inquiète    Un raid israélien sur Gaza fait sept blessés    Objectif du Millénaire : Le Maroc primé en juin par la FAO    Un magnifique programme de divertissements    Mémoire défaillante (2)    Les femmes soulaliyates exigent une loi garantissant leurs droits                Un 1er Mai unitaire pour la FDT, la CDT et l'UMT    Sortie de crise ?    La Fête de la musique et du sport au COC    Essaouira, un bastion irréductible de la diversité de toutes les musiques    Le parcours et l'œuvre d'Edmond Amran El Maleh au cœur d'une rencontre culturelle    Un officier de police tué dans un nouvel attentat au Caire    Coupe du Trône de basket    Les équipes africaines seront-elles à la hauteur au Mondial 2014?    Coupe de la CAF : le DHJ reçoit Al Ahly ce samedi Spécial    Laissez l'histoire aux historiens par ( Jamal Berraoui )    Des images sublimes desservies par une mauvaise voix off    Série de crimes à Settat    16 Sahraouis refusent de retourner à Tindouf    Match en retard : Le WAC et le MAS dos à dos    Adnan Januzaj à la disposition des Diables Rouges    Etudes supérieures    Clôture de la 8ème édition d'Awaln'art    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.




Vos amis recommandent

«Lignes sans brides», exposition collective
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 05 - 09 - 2012


Le public casablancais aura l'occasion de découvrir une vraie collection de dessins réalisée par de nombreux artistes issus de différentes générations. Il s'agit de l'exposition collective qui porte le nom de «Lignes sans brides» dédiée au dessin. Elle se poursuit jusqu'au 29 septembre à la galerie d'art Atelier 21 à Casablanca. «Cette exposition marque un événement, en ce sens qu'elle est dédiée à une forme d'expression artistique rarement donnée à voir au Maroc», attestent les organisateurs. Au total, dix huit artistes exposent leurs œuvres. Parmi lesquels, Farid Belkahia, Fouad Bellamine, Saâd Ben Cheffaj, Hicham Benohoud, Mahi Binebine, André Elbaz, Safaa Erruas, Ilias Selfati et Yamou. En effet, comme expression artistique, le dessin occupe une place essentielle dans la démarche artistique des peintres de la deuxième génération, en l'occurrence Abdelkébir Rabi', Fouad Bellamine, Houssein Miloudi. Cependant, les peintres de la 3ème génération, en l'occurrence, Mahi Binebine, Yamou et Mohamed Mourabiti, ne sont pas désintéressés du dessin. À travers cette exposition, des artistes contemporains, notamment, Hicham Benohoud, Mohamed El Baz, Safaa Erruas et Ilias Selfati, ouvrent de nouvelles possibilités à cette forme d'expression artistique. «Cette collection de dessins est un vrai trésor. On n'a jamais eu l'occasion de les voir, même partiellement, sinon sous forme d'échos que l'on retrouve, par-ci par-là, dans les peintures et les photographies de certains artistes présentés», témoigne le critique d'art Abderrhmane Ajbour. «On peut tout de même penser qu'ici, des dessins jouent clairement le rôle de matrice, ou du moins de source nourricière à des toiles vivantes antérieures ou postérieures, peu importe mais portent la trace d'une correspondance indéniable» , ajoute-t-il. En effet, le dessin, a intéressé, au plus haut point, les artistes marocains, comme l'attestent ces 18 artistes participants à cette exposition collective.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.