Par une panoplie de mesures sécuritaires, légales, techniques et préventives : L'Etat déclare la guerre au hooliganisme    Le Maroc partie à la conférence de Londres des donateurs pour la Syrie    Généralisation du titre de séjour pluriannuel pour les étudiants étrangers en France    Mouvement de mutations et d'affectations des délégués provinciaux du ministère de l'Education nationale    Les syndicats adressent un énième mémorandum à Benkirane    La mise en service de Noor I fait parler    Salon Fruit Logistica à Berlin: L'offre exportable marocaine mise en avant    Nador West Med, STFA-SGTM-JDN est en pole position    Le PPS plaide pour moins de garde-fous pour la présentation des motions et pétitions    Une marche des professionnels du transport prévue dimanche à Rabat    Hassan Baraka : Héros des temps modernes    « Sahara marocain : 20 questions pour comprendre », d'Ali Achour    L'ingéniosité humaine d'adaptation à l'épreuve des défis climatiques    El Ouardi : Il est temps d'adopter une politique ferme contre le tabagisme    Les cancers mieux soignés chez les enfants mais au prix des séquelles    «Une institution dotée d'un mode de gestion des plus modernes»    Le Festival Gnaoua lance sa résidence artistique    Agenda culturel du 05 au 11 Février 2016    Lions de l'Atlas : Kévin Malcuit pour remplacer Fouad Chafik    Une contribution marocaine de 10 millions de dollars pour la Syrie    SM le roi entame sa deuxième visite à Laâyoune    Iconoclaste...    César ne pourra pas conquérir le Maroc    Manifeste pour un autre cinéma (Suite)    KPMG dit «Oui» à Lakjaa    Ali El Yazidi : La mémoire de Laâyoune    La permutation automatique des enseignants est en marche    Club XXIe Siècle change de tête    Pongée dans l'univers de tanger med    Bakkoury en capitaine    Brexit: Les propositions de l'UE    Zones humides    Lutte contre le hooliganisme    Retrouvailles cordiales entre Benkirane et Elyas el Omari    Sammer : Pas de problème d'alcool pour Vidal    Le Groupe socialiste interpelle le gouvernement sur la sécheresse, la Samir et le Ramed    Divers    Vers l'expulsion d'Allemagne de 1.623 migrants marocains    Vive dénonciation de la politique répressive du Polisario    Enrique invite Neymar à rester lui-même dans la tourmente    Réforme de l'orthographe : vers la fin de l'accent circonflexe ?    Katrina Kaif, la super star de Bollywood, bientôt au Maroc    Leila Alaoui ou l'ombre de l'absente    Syrie : Un processus de paix qui sombre et une guerre qui fait rage    Brèves régionales    Fondation Lalla Salma, le cas d'école    Les donateurs pour la Syrie se réunissent à Londres    Les hooligans marocains auront la vie dure    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Editorial
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 19 - 09 - 2012


Il ne se passe pratiquement pas une semaine sans qu'un incident ne vienne remettre en cause l'homogénéité de l'équipe gouvernementale. Le dernier en date est bien évidemment la publication, par le ministre chargé des relations avec le Parlement, de statistiques sur l'absentéisme des membres du gouvernement au Parlement. Au-delà de l'utilité et surtout des vraies intentions de la publication de telles informations, il convient aujourd'hui de se poser des questions sur la présence d'une concertation et une coordination préalable au sein du gouvernement. Il existe actuellement un sentiment chez les citoyens que le gouvernement végète dans un grave flottement dont on ne trouve pas exemple dans les gouvernements précédents même ceux formés que par des technocrates, ne disposant donc pas de la légitimité des urnes. Dans tout gouvernement de coalition, la coordination et le consensus sont les ingrédients essentiels pour toute réussite. Or, le PJD qui est, certes, le chef de file de la majorité, donne l'impression à travers les sorties de certains de ses ministres de mener un gouvernement d'une majorité absolue. Si telle est la situation quelques mois seulement après sa formation, on se demande comment les choses vont évoluer au sein du gouvernement durant les quatre prochaines années de son mandat.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.