Le Shaolin de Casablanca    Choquant peut-être mais le rapport d'AI n'apporte rien de nouveau    Révision du règlement intérieur de la Chambre des représentants    Aggravation du déficit commercial en janvier    Progression de 5,3% du résultat net part de la BCP    Hausse de l'excédent budgétaire à 2,1 MMDH    Le tourisme capte les intentions d'investissement    Pyongyang tire à boulets rouges sur la Malaisie    Emmanuel Macron : Enigmatique candidat à la présidence française    L'océan joue un rôle majeur dans la régulation du climat mondial    La France se cherche    Insolite : Anniversaire royal    L'IRT et le FUS tirent profit de la mise à jour du championnat    Suite de la galère de Chamakh    Convention de partenariat entre la FRMF et son homologue swasilandaise    Un test promet d'améliorer le dépistage de la drépanocytose    Un nouveau-né d'une relation hors mariage reconnu par son père biologique    Divers    Lancement de la deuxième édition de "Moroccan Logistics Awards- MLA2017"    Charles Aznavour en ouverture du Festival Mawazine    Nancy Huston et Guy Oberson présentent à Essaouira leur ouvrage "Erreur de paradis"    Dakar : Le Maroc élu membre de l'Union africaine de radiodiffusion    L'ex-directeur du FMI jugé pour détournements de fonds    Visite royale : ce qu'il faut savoir sur la Guinée    Le secteur de la construction tiendra son premier salon en avril prochain    Prévu du 5 au 9 mars à Marrakech: Une centaine de femmes journalistes prendront part au Forum "Les Panafricaines"    Football / Représentativité internationale (Afrique) : Fouzi Lekjaâ sur les traces d'Abdelaziz Bougja, Dalil Skalli et Fouad Meskout    Violence xénophobe en Afrique du Sud: La tension monte d'un cran entre Prétoria et Abuja    17ème Congrès de l'Istiqlal : Réunion, dimanche, de la Commission préparatoire    Prix à la consommation : Légère hausse des produits non alimentaires    Qu'est ce que le RISE    SM le Roi quitte Lusaka au terme d'une visite officielle en République de Zambie    Cross-country et football : Cérémonie à Rabat en l'honneur des sélections marocaines scolaires    Procès du directeur d'« Al-Alam »: Le verdict reporté au 12 avril prochain    Hajj 2017 : Les frais augmentent de 436 dirhams    Festival Mawazine Rythmes du Monde : Aznavour en ouverture    Spectacle «The forty rules of love» à Rabat: Un voyage mystique avec Hassan El Jai    De fortes averses annoncées jusqu'à vendredi    Des médecins retirent une sangsue de 6 centimètres de la gorge d'une fillette    Centre historique de Casablanca : Une renaissance en marche    Comment des Marocains ont contribué à la découverte de planètes habitables    Saad Lamjarred au cœur d'une nouvelle affaire de viol présumé    En kiosque N° 1199 : BENKIRANE L'INDISPENSABLE    Aéroport de Rabat-Salé: Arrestation de deux étrangers soupçonnés de tentative de trafic de cigarettes de contrebande    Syrie: Plus de 130 morts en trois jours de combats entre un groupe pro-EI et les rebelles    Entrée en vigueur d'un accord douanier susceptible de doper le commerce mondial    SIEL 2017 : Objectifs atteints    Amazigh : Le projet de loi «est un retour en arrière» selon Omari    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Horaires du travail : Ramadan : on bosse moins !
Publié dans Finances news le 13 - 09 - 2007

* La réduction du temps de travail pendant le mois de Ramadan, ramène les heures hebdomadaires à 30 heures dans le secteur public et 33 heures pour le privé.
* Le temps de travail effectif moyen demeure difficilement calculable, vu la baisse des activités constatées durant cette période.
Le Code du travail marocain ne prévoit aucune disposition spécifique exigeant une remodulation des horaires quotidiens du travail. Le nouveau a tenu seulement à préciser la possibilité d'une réduction du temps de travail et la possibilité d'annualisation des horaires pour plusieurs activités saisonnières. C'est pour dire que la notion de la culture de l'entreprise marocaine apparaît clairement durant le mois sacrée où le temps de travail au sein du secteur public ne dépasse pas 6 heures. Selon un responsable du ministère de la Modernisation des services publics «c'est l'horaire de 09h-15h qui sera appliqué au sein des Administrations publiques et des collectivités locales». Ce qui ramène la durée des heures de travail hebdomadaires à 30 heures. Le secteur privé, quant à lui, applique régulièrement l'horaire de 09h-15h30. Soit une moyenne hebdomadaire de 33 heures. Inutile d'évoquer ici les heures supplémentaires, car elles revêtent souvent la forme d'heures de «récupération» pour certaines professions nécessitant un effort intellectuel considérable. Il faut aussi remarquer que la période du Ramadan correspond à celle des congés de la majeure partie des salariés dans le secteur de la restauration rapide et les brasseries. Souvent, les périodes de congés annuels sont dépendantes du mois sacré et sont de ce fait flexibles et ne correspondent pas à la clôture de l'année budgétaire ou aux périodes normales des vacances estivales.
Il faut souligner que les études manquent cruellement quant à l'impact du Ramadan sur la durée du travail effectif des salariés du secteur privé ou public. Toujours est-il que l'employeur n'est pas totalement libre de modifier les horaires de travail. Dans certains cas, les salariés sont obligés de rompre le jeûne sur les lieux du travail. Les heures qu'ils travaillent au-delà de la durée normale quotidienne sont des heures supplémentaires. Il faut dire aussi que les horaires du travail sont une clause importante du contrat de travail. La réduction «accordée» en quelque sorte par les employeurs vise, avant tout ,à maintenir un équilibre contractuel entre la réduction des heures travaillées et la baisse
de productivité très perceptible durant le mois sacré.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.