Moncef Belkhayat, nouveau Président du Groupe WB Africa    Championnat arabe de Beach Soccer, Le Maroc échoue en finale    Zakaria Labyad devra se trouver un nouveau club    Lions de l'Atlas: Hervé Renard entre menaces et désarroi Spécial    Ce que le Maroc prévoit pour attirer les touristes chinois    Accroissement de 2% du crédit bancaire en avril    Le chef du Polisario Mohamed Abdelaziz est mort    Iconoclaste...    Visite d'une délégation américaine au CHU Mohammed VI de Marrakech : Bénéficier de l'expérience américaine    Pédophilie, une calamité mal combattue : Besoin urgent de soins psychologiques et soutien juridique    Le Maroc se dote d'un Centre de gestion des risques climatiques forestiers    Marrakech, capitale du rire    Hôtellerie : Radisson Blu ouvre à Abidjan    «Nous sommes intéressés par tous les pays africains»    B to B in Africa : 100 entreprises marocaines en prospection    dar es salam, du 30 août au 1er sep : AfPIF    Habré et les symboles    Clôture du projet Tout le monde gagne : promouvoir l'autonomisation socioéconomique de la femme au Maroc    La Princesse Lalla Salma pose la première pierre du Centre régional d'oncologie de Laâyoune    Un projet de refonte du système de contrôle à l'importation des produits industriels    Arrivée au Maroc du Vice-Président de la République de l'Inde    CDS : un exercice sous le signe des relations Maroc-Espagne    Hamid Chabat en visite en Palestine : Intensifier le soutien à la lutte du peuple palestinien    17ème édition du Trophée Hassan II des arts équestres traditionnels «Tbourida» : SAR le Prince Héritier Moulay El Hassan préside la cérémonie de remise des médailles    Docu-fiction de France 3 sur le Maroc : Prêche antimonarchique dans un désert de crédibilité    Brèves    Décès du fondateur de Canal +    Marrakech offre de grandes parties de rire    Marrakech du rire Michel Gohou: «J'ai eu une enfance rocambolesque!»    Mawazine    Le FUS à un pas du bonheur et de son premier sacre    Le Kawkab baisse les bras face au Fath    La France se prépare à une nouvelle semaine sociale agitée    News    Démission du négociateur en chef de l'opposition syrienne aux pourparlers de paix    Devoir ou délit d'ingérence, un péché d'indigence !    L'Université Mohammed V décerne le titre de Docteur honoris causa à Mohammad Hamid Ansari    Ouverture du premier Career Center du Maroc à Marrakech    Faire d'El Jadida un modèle en matière de protection de l'environnement    Une caravane médicale au profit des personnes démunies à Essaouira    Les fonctionnaires en grand débrayage    Forum économique germano-marocain à Tanger    BAM fait le point sur les régimes de change et la politique monétaire à Marrakech    Moulay Abdellah Alaoui : 2015, une année riche en consécrations pour les sports équestres au Maroc    Penser l'interprétation dans les sciences sociales    Saber Rebaï : Mawazine apporte une valeur ajoutée au paysage artistique arabe    X-Men et Alice en tête du box-office    Défilé de Miss cerisette en clôture du Festival des cerises de Sefrou    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Horaires du travail : Ramadan : on bosse moins !
Publié dans Finances news le 13 - 09 - 2007

* La réduction du temps de travail pendant le mois de Ramadan, ramène les heures hebdomadaires à 30 heures dans le secteur public et 33 heures pour le privé.
* Le temps de travail effectif moyen demeure difficilement calculable, vu la baisse des activités constatées durant cette période.
Le Code du travail marocain ne prévoit aucune disposition spécifique exigeant une remodulation des horaires quotidiens du travail. Le nouveau a tenu seulement à préciser la possibilité d'une réduction du temps de travail et la possibilité d'annualisation des horaires pour plusieurs activités saisonnières. C'est pour dire que la notion de la culture de l'entreprise marocaine apparaît clairement durant le mois sacrée où le temps de travail au sein du secteur public ne dépasse pas 6 heures. Selon un responsable du ministère de la Modernisation des services publics «c'est l'horaire de 09h-15h qui sera appliqué au sein des Administrations publiques et des collectivités locales». Ce qui ramène la durée des heures de travail hebdomadaires à 30 heures. Le secteur privé, quant à lui, applique régulièrement l'horaire de 09h-15h30. Soit une moyenne hebdomadaire de 33 heures. Inutile d'évoquer ici les heures supplémentaires, car elles revêtent souvent la forme d'heures de «récupération» pour certaines professions nécessitant un effort intellectuel considérable. Il faut aussi remarquer que la période du Ramadan correspond à celle des congés de la majeure partie des salariés dans le secteur de la restauration rapide et les brasseries. Souvent, les périodes de congés annuels sont dépendantes du mois sacré et sont de ce fait flexibles et ne correspondent pas à la clôture de l'année budgétaire ou aux périodes normales des vacances estivales.
Il faut souligner que les études manquent cruellement quant à l'impact du Ramadan sur la durée du travail effectif des salariés du secteur privé ou public. Toujours est-il que l'employeur n'est pas totalement libre de modifier les horaires de travail. Dans certains cas, les salariés sont obligés de rompre le jeûne sur les lieux du travail. Les heures qu'ils travaillent au-delà de la durée normale quotidienne sont des heures supplémentaires. Il faut dire aussi que les horaires du travail sont une clause importante du contrat de travail. La réduction «accordée» en quelque sorte par les employeurs vise, avant tout ,à maintenir un équilibre contractuel entre la réduction des heures travaillées et la baisse
de productivité très perceptible durant le mois sacré.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.