De nouvelles marques dans le portefeuille d'AKSAL    Attentat de Manchester : la piste terroriste évoquée    L'Iran, le nouvel "axe du Mal" selon Trump    Une importante délégation ministérielle atterrit à Al Hoceïma    Les camps de Tindouf au bord de la famine    Les prix repartent à la hausse    Les réserves internationales se chiffrent à 241,9 MMDH    Le Maroc réunit tous les prérequis pour réussir le passage vers un régime de change flexible    Volvo Maroc distribue un dividende record de 150 millions de DH    Le britannique WPP s'installe au Maroc    Partenariat entre Dakhla et Strasbourg : Collecte des déchets, espaces verts et patrimoine naturel au menu    Les louvoiements du Polisario : Les séparatistes cherchent par tous les moyens à saborder toute négociation avec le Maroc    Royaume-Uni : L'incertitude économique se poursuit    Insolite : Aucun regret    Pedro Sánchez ou le triomphe de l'obstination    Zidane C'est mon jour le plus heureux professionnellement    Ronaldo : "Ni un saint ni un démon"    Luis Enrique : Il faut féliciter le Real    Risque de crise cardiaque accru après une grippe ou une pneumonie    Une île du Pacifique a la plus forte densité de débris plastiques    Divers    Le réseau social AGORA élit domicile au Maroc    Magida El Roumi interprète «La Tasal» pour la première fois au Maroc    "Tabadoul" ou l'échange de bons procédés    Syndicats d'artistes et ministère de la Culture accordent leurs violons    "Alien : Covenant" en tête du box-office    Tennis: Fayçal Laâraïchi réélu à la tête de la FRMT    Campagne de don de sang dans les mosquées à partir du 1er Ramadan    Oscar Fulloné n'est plus    Vidéo : le mot de Aziz Akhannouch au 6e Congrès du RNI    Terrorisme : L'Algérie refuse de coopérer !    Le ras-le-bol des radiologues    La Juventus Turin championne d'Italie pour la sixième fois d'affilée    Mawazine: Une clôture mémorable avec Rod Stewart, Alpha Blondy et Georges Wassouf    6ème congrès du RNI : «C'est ici que tout commence»    Les pays du CCG et les USA signent un accord pour la création d'un centre contre le financement du terrorisme    Le Real Madrid champion d'Espagne    Les nouvelles inscriptions en 1ère année primaire se poursuivent    Aéroport Mohammed V : Arrestation d'un Bulgare en possession de 7,75 kg de cocaïne    Badou Zaki nouvel entraîneur de l'IRT pour deux saisons    Mon lapin bleu, l'innocente du village    Lachgar reconduit à la tête de l'USFP    Tanger : un inspecteur de police utilise son arme pour repousser une agression    Chambre des représentants : Premier grand oral d'El Othmani    Le Groupe Al Omrane sera présent à la 50ème conférence du Réseau Habitat et Francophonie    Sahara, le tournant    Télé Maroc ou la télévision selon Rachid Nini    Quand l'Académie du Royaume valorise le malhoun    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Horaires du travail : Ramadan : on bosse moins !
Publié dans Finances news le 13 - 09 - 2007

* La réduction du temps de travail pendant le mois de Ramadan, ramène les heures hebdomadaires à 30 heures dans le secteur public et 33 heures pour le privé.
* Le temps de travail effectif moyen demeure difficilement calculable, vu la baisse des activités constatées durant cette période.
Le Code du travail marocain ne prévoit aucune disposition spécifique exigeant une remodulation des horaires quotidiens du travail. Le nouveau a tenu seulement à préciser la possibilité d'une réduction du temps de travail et la possibilité d'annualisation des horaires pour plusieurs activités saisonnières. C'est pour dire que la notion de la culture de l'entreprise marocaine apparaît clairement durant le mois sacrée où le temps de travail au sein du secteur public ne dépasse pas 6 heures. Selon un responsable du ministère de la Modernisation des services publics «c'est l'horaire de 09h-15h qui sera appliqué au sein des Administrations publiques et des collectivités locales». Ce qui ramène la durée des heures de travail hebdomadaires à 30 heures. Le secteur privé, quant à lui, applique régulièrement l'horaire de 09h-15h30. Soit une moyenne hebdomadaire de 33 heures. Inutile d'évoquer ici les heures supplémentaires, car elles revêtent souvent la forme d'heures de «récupération» pour certaines professions nécessitant un effort intellectuel considérable. Il faut aussi remarquer que la période du Ramadan correspond à celle des congés de la majeure partie des salariés dans le secteur de la restauration rapide et les brasseries. Souvent, les périodes de congés annuels sont dépendantes du mois sacré et sont de ce fait flexibles et ne correspondent pas à la clôture de l'année budgétaire ou aux périodes normales des vacances estivales.
Il faut souligner que les études manquent cruellement quant à l'impact du Ramadan sur la durée du travail effectif des salariés du secteur privé ou public. Toujours est-il que l'employeur n'est pas totalement libre de modifier les horaires de travail. Dans certains cas, les salariés sont obligés de rompre le jeûne sur les lieux du travail. Les heures qu'ils travaillent au-delà de la durée normale quotidienne sont des heures supplémentaires. Il faut dire aussi que les horaires du travail sont une clause importante du contrat de travail. La réduction «accordée» en quelque sorte par les employeurs vise, avant tout ,à maintenir un équilibre contractuel entre la réduction des heures travaillées et la baisse
de productivité très perceptible durant le mois sacré.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.