Le Maroc nouveau pôle universitaire en Afrique du Nord    Meknès: 3 morts et un blessé dans l'explosion d'une bonbonne de gaz    Crash A320: Le copilote aurait volontairement provoqué l'accident    Liberté de la presse    BMCE Bank – AWB- BCP : Le plus «Africain» des trois ?    Cancer : les implants mammaires inquiètent    Jazzablanca 2015, une dixième édition aux grandes promesses    «Un 3e tome, à paraître en 2016, portera sur la fin du champ colonial de 1945 à 1961»    Lisez si vous voulez qu'on vous lise    Course internationale de Fkih Ben Saleh : Un rendez-vous aux multiples objectifs    Congrès international de Dermastic    Livre : La sélection de la semaine    Mawazine: De grands interprètes se réunissent à Chellah    Rachid Badouri au Maroc pour trois shows    Crash de l'Airbus A320 de Germanwings    La loi de nomination dans les hautes fonctions de nouveau amendée en commission    L'argent fait le bonheur !    Tunisie: Deux marocains parmi les complices de l'attentat du Bardo    Mohamed Guedira à la tête de la Fédération de l'automobile    Pays-Bas, les Marocains très touchés par le chômage    Stadium    Un ministre recherché...    OCP... insights    Finance participative, Vers la création d'un indice Sharia compliant    Quelles assurances pour les évènements sportifs ?    SMIG en Afrique francophone : Le Maroc classé 1er    Immobilier : La VEFA finalement amendée    Investissements : Le Maroc, 6ème pays africain le plus prometteur selon Havas    News    La proposition de la MANUL "favorablement" accueillie aux pourparlers politiques libyens de Skhirat    Le Maroc va-t-il passer au régime de changes flottants ?    Divers sportifs    Maha Haddioui remporte le pro-am en brut    Prince Moulay El Hassan Kiteboarding World Cup    Platini: Laissons travailler les candidats à la Fifa    Abdeladim El Hafi: La superficie forestière a augmenté de 2% entre 2000 et 2010    Pas d'effet préventif de l'aspirine contre le cancer colorectal    Plus riche et plus intelligent grâce à l'allaitement    Les investissements en capital s'élèvent à 696 MDH en 2014    Quatre institutions constitutionnelles se mobilisent pour l'égalité et la parité    Le groupe Lemchaheb clôture sa tournée en Catalogne    Driss Lachguar présidera le IIème Congrès provincial de M'diq-Fnidek    Le président yéménite Hadi exhorte l'ONU à faire stopper l'avancée des Houthis    Le FICMT rend hommage à Touria Jabrane et Ahmed Ezz    Isao Takahata : Je ne suis pas dans une logique de militantisme à travers mon cinéma    Bouillon de culture    Une lutte de longue haleine    Le Maroc dénonce les manœuvres de l'Algérie devant le Conseil des droits de l'Homme    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.




Vos amis recommandent

Horaires du travail : Ramadan : on bosse moins !
Publié dans Finances news le 13 - 09 - 2007

* La réduction du temps de travail pendant le mois de Ramadan, ramène les heures hebdomadaires à 30 heures dans le secteur public et 33 heures pour le privé.
* Le temps de travail effectif moyen demeure difficilement calculable, vu la baisse des activités constatées durant cette période.
Le Code du travail marocain ne prévoit aucune disposition spécifique exigeant une remodulation des horaires quotidiens du travail. Le nouveau a tenu seulement à préciser la possibilité d'une réduction du temps de travail et la possibilité d'annualisation des horaires pour plusieurs activités saisonnières. C'est pour dire que la notion de la culture de l'entreprise marocaine apparaît clairement durant le mois sacrée où le temps de travail au sein du secteur public ne dépasse pas 6 heures. Selon un responsable du ministère de la Modernisation des services publics «c'est l'horaire de 09h-15h qui sera appliqué au sein des Administrations publiques et des collectivités locales». Ce qui ramène la durée des heures de travail hebdomadaires à 30 heures. Le secteur privé, quant à lui, applique régulièrement l'horaire de 09h-15h30. Soit une moyenne hebdomadaire de 33 heures. Inutile d'évoquer ici les heures supplémentaires, car elles revêtent souvent la forme d'heures de «récupération» pour certaines professions nécessitant un effort intellectuel considérable. Il faut aussi remarquer que la période du Ramadan correspond à celle des congés de la majeure partie des salariés dans le secteur de la restauration rapide et les brasseries. Souvent, les périodes de congés annuels sont dépendantes du mois sacré et sont de ce fait flexibles et ne correspondent pas à la clôture de l'année budgétaire ou aux périodes normales des vacances estivales.
Il faut souligner que les études manquent cruellement quant à l'impact du Ramadan sur la durée du travail effectif des salariés du secteur privé ou public. Toujours est-il que l'employeur n'est pas totalement libre de modifier les horaires de travail. Dans certains cas, les salariés sont obligés de rompre le jeûne sur les lieux du travail. Les heures qu'ils travaillent au-delà de la durée normale quotidienne sont des heures supplémentaires. Il faut dire aussi que les horaires du travail sont une clause importante du contrat de travail. La réduction «accordée» en quelque sorte par les employeurs vise, avant tout ,à maintenir un équilibre contractuel entre la réduction des heures travaillées et la baisse
de productivité très perceptible durant le mois sacré.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.