Badou Zaki: « Mon successeur pourra travailler avec sérénité. » Spécial    Handball: FAR-Hassania Guercif à l'affiche de la 9e journée    Encore de l'allègement pour le déficit de liquidité    Forum Afrique développement    JESA remporte un complexe résidentiel à Dakar    Syndicats/gouvernement: Rupture consommée    Réfugiés    Qualité de l'air : Une cellule de veille mise en place    Le Maroc compte le plus grand nombre de détenus des pays arabes    Le Maroc dans l'évaluation de 2018    Chevalier des Arts et des Lettres    Cinéma: Coup de phare sur Agadir    Audrey Azoulay, nommée ministre de la Culture en France    Salon International de l'Edition et du Livre : Plus de 650 exposants    Pyongyang expulse les Sud-Coréens de la zone industrielle conjointe    Grève nationale : Un taux de participation probant    Prochaine visite de Ban Ki-moon dans nos provinces sahariennes    Insolite    Raja-FUS, une belle affiche pour la reprise du championnat    Divers sportifs    Clôture de la session parlementaire d'automne    Appel au soutien des jeunes porteurs de projets en Afrique    Fixation des dotations    L'Association Chouala célèbre l'art gnaoui    Les mystères de la formation des plis et replis de notre cerveau s'éclaircissent    Le Maroc vidé de sa substance grise : Médecins et ingénieurs du cru se laissent séduire par d'autres horizons    Lancement officiel à Settat du recensement général de l'agriculture    Casablanca : SM le Roi lance les projets de restructuration et d'intégration urbaine des quartiers « Lahraouiyine Nord » et « Sidi Ahmed Belahcen »    Erdogan hausse le ton sur la Syrie    Une attaque au mortier vise l'aéroport de Mogadiscio    La plainte contre "Much loved" tombe à l'eau    Casablanca à l'heure de son 22ème Salon international de l'édition et du livre    SM le Roi inaugure un terrain de sport à la préfecture d'arrondissements Ben M'Sik    Réunion du Comité exécutif du Parti de l'Istiqlal : La visite royale dans les provinces du Sud est source de grande fierté: Les orientations royales concernant l'appui au monde rural hautement saluées    Maroc/Tchad : Protocole d'accord sur la formation des imams    DROIT AU BUT    FRMF : Assemblée générale ordinaire : Malgré les gros moyens : Lekjaâ : « Nous avons une crise de résultats »    Zaki débarqué...    Syrie : Les déplacés toujours bloqués à la frontière turque    Le bon, la brute et le théâtre    Chambre des conseillers : une session atone    Installation de la présidente de l'Autorité marocaine du marché des capitaux    Tanger : Arrestation de 4 individus, membres d'un réseau criminel spécialisé dans le vol qualifié    M. Salaheddine Mezouar s'entretient avec homologue saoudien    Les Bourses mondiales dans la dépression    Un nouveau coup de filet du BCIJ évite au Maroc le pire    Ceci n'est pas un polar    Laurent Fabius quitte le gouvernement Valls    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Horaires du travail : Ramadan : on bosse moins !
Publié dans Finances news le 13 - 09 - 2007

* La réduction du temps de travail pendant le mois de Ramadan, ramène les heures hebdomadaires à 30 heures dans le secteur public et 33 heures pour le privé.
* Le temps de travail effectif moyen demeure difficilement calculable, vu la baisse des activités constatées durant cette période.
Le Code du travail marocain ne prévoit aucune disposition spécifique exigeant une remodulation des horaires quotidiens du travail. Le nouveau a tenu seulement à préciser la possibilité d'une réduction du temps de travail et la possibilité d'annualisation des horaires pour plusieurs activités saisonnières. C'est pour dire que la notion de la culture de l'entreprise marocaine apparaît clairement durant le mois sacrée où le temps de travail au sein du secteur public ne dépasse pas 6 heures. Selon un responsable du ministère de la Modernisation des services publics «c'est l'horaire de 09h-15h qui sera appliqué au sein des Administrations publiques et des collectivités locales». Ce qui ramène la durée des heures de travail hebdomadaires à 30 heures. Le secteur privé, quant à lui, applique régulièrement l'horaire de 09h-15h30. Soit une moyenne hebdomadaire de 33 heures. Inutile d'évoquer ici les heures supplémentaires, car elles revêtent souvent la forme d'heures de «récupération» pour certaines professions nécessitant un effort intellectuel considérable. Il faut aussi remarquer que la période du Ramadan correspond à celle des congés de la majeure partie des salariés dans le secteur de la restauration rapide et les brasseries. Souvent, les périodes de congés annuels sont dépendantes du mois sacré et sont de ce fait flexibles et ne correspondent pas à la clôture de l'année budgétaire ou aux périodes normales des vacances estivales.
Il faut souligner que les études manquent cruellement quant à l'impact du Ramadan sur la durée du travail effectif des salariés du secteur privé ou public. Toujours est-il que l'employeur n'est pas totalement libre de modifier les horaires de travail. Dans certains cas, les salariés sont obligés de rompre le jeûne sur les lieux du travail. Les heures qu'ils travaillent au-delà de la durée normale quotidienne sont des heures supplémentaires. Il faut dire aussi que les horaires du travail sont une clause importante du contrat de travail. La réduction «accordée» en quelque sorte par les employeurs vise, avant tout ,à maintenir un équilibre contractuel entre la réduction des heures travaillées et la baisse
de productivité très perceptible durant le mois sacré.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.