Presse électronique : L'exception marocaine    SIAM 2015 : Une 10e édition de tous les records    Vers la création d'un indice Sharia compliant    Béni Mellal : Trois morts et autant de blessés graves dans un accident    Financement de l'IPE : la CGEM débloque les ressources    Séisme dans la province d'Al Hoceima    Les appels à concurrence de l'ANRT prolongés jusqu'au 16 juin 2015    Deux beuveries qui se terminent par deux meurtres    Vers une clôture en apothéose    «Le gouvernement est attaché à la poursuite du dialogue social»    Les clubs marocains face au grand défi africain    «Le manque de salles à Essaouira freine un peu le festival»    Une clôture en apothéose    Seddiki, ministre de l'Emploi et des affaires sociales    Etat des lieux    Echec total du dialogue social    L'ouvrier, ce grand absent    1er mai à Rabat : Un pétard mouillé    1er mai à Casablanca : Le coeur économique du pays ne s'est pas emballé    1er mai à Fès : L' UNTM fait cavalier seul    Elite II / Dernière journée / Dernier virage !    France / Commande qatariote de 24 avions de combat Rafale    Algérie/ Tensions gouvernementales sur la libéralisation de la vente en gros d'alcool    Etats Généraux de la recherche et de la formation sur le genre au Maroc : Une convergence entre l'associatif et l'universitaire pour avancer    Dattes et jus de grenade, un cocktail protecteur pour le cœur    HUSA-Séville FC, le 31 mai à Agadir/ Les organisateurs promettent une grande rencontre    Tanger / Avortement d'une tentative groupée d'émigration illégale    Pour une meilleure mutualisation des méthodes et des procédures    Angela Merkel pressée de s'excuser à propos du scandale des écoutes    Le MAT et le FUS à l'assaut des grosses écuries du football égyptien    Trois compétitions au menu du marathon vert d'Agadir 2016    Un tableau relevé pour le World Judo Masters Mohammed VI    De nombreux morts au Mali    L'armée syrienne et les islamistes s'affrontent violemment dans la province de Lattaquié    Centrafrique/ Des soldats français accusés de viols d'enfants    Presse sous Pression    Ces médicaments qui sont plus dangereux qu'utiles    Comprendre mieux Alzheimer à travers des exposés et des projections    Réintroduction de la Gazelle Dama Mhorr dans la nature au parc national de Dakhla    Pour une idéologie alternative contre la radicalisation au Kenya    Hamid Amdiss, éloge de l'aube du Maroc    Gad El Maleh méconnaissable sur le tournage de «Pattaya»    Nabil Ayouch: Avec «Much Loved», j'ai franchi une étape supplémentaire dans le naturalisme    Affluence record au casting d'Arab Idol à Casablanca    Marrakech / 5ème édition des Rencontres de la Musique Soufie    Notre Temps : Des langues en flagrant délire !    La destinée de l'art / Prélude à la fièvre de la guerre    Dakhla: Femme et perspectives démocratiques en débat    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.




Vos amis recommandent

Horaires du travail : Ramadan : on bosse moins !
Publié dans Finances news le 13 - 09 - 2007

* La réduction du temps de travail pendant le mois de Ramadan, ramène les heures hebdomadaires à 30 heures dans le secteur public et 33 heures pour le privé.
* Le temps de travail effectif moyen demeure difficilement calculable, vu la baisse des activités constatées durant cette période.
Le Code du travail marocain ne prévoit aucune disposition spécifique exigeant une remodulation des horaires quotidiens du travail. Le nouveau a tenu seulement à préciser la possibilité d'une réduction du temps de travail et la possibilité d'annualisation des horaires pour plusieurs activités saisonnières. C'est pour dire que la notion de la culture de l'entreprise marocaine apparaît clairement durant le mois sacrée où le temps de travail au sein du secteur public ne dépasse pas 6 heures. Selon un responsable du ministère de la Modernisation des services publics «c'est l'horaire de 09h-15h qui sera appliqué au sein des Administrations publiques et des collectivités locales». Ce qui ramène la durée des heures de travail hebdomadaires à 30 heures. Le secteur privé, quant à lui, applique régulièrement l'horaire de 09h-15h30. Soit une moyenne hebdomadaire de 33 heures. Inutile d'évoquer ici les heures supplémentaires, car elles revêtent souvent la forme d'heures de «récupération» pour certaines professions nécessitant un effort intellectuel considérable. Il faut aussi remarquer que la période du Ramadan correspond à celle des congés de la majeure partie des salariés dans le secteur de la restauration rapide et les brasseries. Souvent, les périodes de congés annuels sont dépendantes du mois sacré et sont de ce fait flexibles et ne correspondent pas à la clôture de l'année budgétaire ou aux périodes normales des vacances estivales.
Il faut souligner que les études manquent cruellement quant à l'impact du Ramadan sur la durée du travail effectif des salariés du secteur privé ou public. Toujours est-il que l'employeur n'est pas totalement libre de modifier les horaires de travail. Dans certains cas, les salariés sont obligés de rompre le jeûne sur les lieux du travail. Les heures qu'ils travaillent au-delà de la durée normale quotidienne sont des heures supplémentaires. Il faut dire aussi que les horaires du travail sont une clause importante du contrat de travail. La réduction «accordée» en quelque sorte par les employeurs vise, avant tout ,à maintenir un équilibre contractuel entre la réduction des heures travaillées et la baisse
de productivité très perceptible durant le mois sacré.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.