Tahar Ben jelloun : La "Darija" n'est pas faite pour l'école    Mouna Oulehri : Première femme notaire à la présidence des conseils régionaux    La réaction officielle du Maroc à la résolution du Conseil de Sécurité : "Le Maroc restera vigilent face à tous dérapages ou tentatives de porter atteinte à ses intérêts supérieurs légitimes"    Hayat saidi reçoit à Cannes le grand Prix de l'art visuel 2016    Handball : Ce samedi : Dream-Team / R.S Berkane : Pour la survie !    Botola Maroc Telecom D1:26ème journée: DHJ-MAS, la dernière carte...    Du 7 au 15 mai, 19ème édition du Fantasia : Le Marathon, clou du Festival de Zaggota    Autour du Monde    Migration : L'Autriche durcit sa politique, l'Italie en colère    Le Festival méditerranéen des écrits de femmes : Hommage posthume à l'intellectuelle et romancière Fatima Mernissi    SIAM 2016 : Une édition record avec 1 million de visiteurs !    Fête du Travail: Les meetings du 1er mai 2016: Hamid Chabat préside le rassemblement de Fès    Spots publicitaires diffusés sur les chaînes «Al Oula» et «2M» : Une «vision patriarcale» des rapports basés sur le genre    Mise sur le marché marocain d'un nouveau médicament contre le VIH    Le CESE adopte son projet de rapport sur les droits de l'enfant : Pour une véritable politique intégrée de protection de l'enfance    Fête du Travail : L'UGTM prône une unité syndicale agissante    Visite de SM le Roi au Qatar : Coordination permanente et véritable partenariat stratégique    Etablissements d'hébergement touristique : Les déclaration des données relatives à la clientèle se feront par voie électronique    Parc national d'Al-Hoceima: Badis site historique et naturel emblématique de la région du Rif    La malchance poursuit Adnane Tighadouini    Les écosystèmes pharmaceutiques mis en avant à Hammamet    Fête du travail: L'essentiel du discours de Seddiki    Temps chaud à partir de lundi    Youssef El-Arabi signe son 15ème but en Liga (vidéo) Spécial    Ligue 1 : Nabil Dirar buteur face à Guingamg (vidéo)    Une cellule terroriste démantelée à Nador    PJD, Azami désamorce la crise à Fès    Gouvernement : Pas d'augmentation des prix de gaz    M. Hilale : Le Maroc participera au briefing des donateurs pour les populations des camps de Tindouf    Incendie dans une salle de prière musulmane en Corse : la piste criminelle privilégiée    Sahara marocain: Le Conseil de sécurité proroge d'une année le mandat de la MINURSO    Les autorités d'union libyennes veulent un commandement conjoint contre l'EI    Le projet de loi sur l'APALD critiqué par les ONG    Le rapport du SNPM dresse un tableau noir de la situation    Le Centre d'immatriculation des voitures d'Essaouira mis à l'index    Le Foll : L'agriculture, une partie de la solution pour le réchauffement climatique    L'éducation au service de l'environnement dans la région de Casablanca-Settat    Divers    Les stars les mieux payées : Hayden Panettiere    Les Etats-Unis très soucieux de la crise politique en Irak    La chute des prix du pétrole aggrave la crise sanitaire en Angola    Le WAC face au MCO pour reprendre la tête et le FUS à Agadir pour la garder    C'est reparti pour la phase retour du championnat de basketball    Ramy Ayach en concert caritatif au profit de l'éducation des enfants défavorisés    Ouverture de la 16ème édition du Printemps musical des alizés à Essaouira    "La Otra Piel", spectacle de danse flamenco de Úrsula López, en tournée à Marrakech et Agadir    Coup d'envoi à Taounate du Festival Senhaja de la culture et du tourisme de montagne    Syrie: 20 civils tués dans le bombardement d'un hôpital et d'un immeuble à Alep    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Horaires du travail : Ramadan : on bosse moins !
Publié dans Finances news le 13 - 09 - 2007

* La réduction du temps de travail pendant le mois de Ramadan, ramène les heures hebdomadaires à 30 heures dans le secteur public et 33 heures pour le privé.
* Le temps de travail effectif moyen demeure difficilement calculable, vu la baisse des activités constatées durant cette période.
Le Code du travail marocain ne prévoit aucune disposition spécifique exigeant une remodulation des horaires quotidiens du travail. Le nouveau a tenu seulement à préciser la possibilité d'une réduction du temps de travail et la possibilité d'annualisation des horaires pour plusieurs activités saisonnières. C'est pour dire que la notion de la culture de l'entreprise marocaine apparaît clairement durant le mois sacrée où le temps de travail au sein du secteur public ne dépasse pas 6 heures. Selon un responsable du ministère de la Modernisation des services publics «c'est l'horaire de 09h-15h qui sera appliqué au sein des Administrations publiques et des collectivités locales». Ce qui ramène la durée des heures de travail hebdomadaires à 30 heures. Le secteur privé, quant à lui, applique régulièrement l'horaire de 09h-15h30. Soit une moyenne hebdomadaire de 33 heures. Inutile d'évoquer ici les heures supplémentaires, car elles revêtent souvent la forme d'heures de «récupération» pour certaines professions nécessitant un effort intellectuel considérable. Il faut aussi remarquer que la période du Ramadan correspond à celle des congés de la majeure partie des salariés dans le secteur de la restauration rapide et les brasseries. Souvent, les périodes de congés annuels sont dépendantes du mois sacré et sont de ce fait flexibles et ne correspondent pas à la clôture de l'année budgétaire ou aux périodes normales des vacances estivales.
Il faut souligner que les études manquent cruellement quant à l'impact du Ramadan sur la durée du travail effectif des salariés du secteur privé ou public. Toujours est-il que l'employeur n'est pas totalement libre de modifier les horaires de travail. Dans certains cas, les salariés sont obligés de rompre le jeûne sur les lieux du travail. Les heures qu'ils travaillent au-delà de la durée normale quotidienne sont des heures supplémentaires. Il faut dire aussi que les horaires du travail sont une clause importante du contrat de travail. La réduction «accordée» en quelque sorte par les employeurs vise, avant tout ,à maintenir un équilibre contractuel entre la réduction des heures travaillées et la baisse
de productivité très perceptible durant le mois sacré.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.