Les ambitions de Solar Reserve pour le Maroc    OMS: objectifs pour les maladies non-transmissibles hors de portée    40 millions d'esclaves modernes dans le monde    Le banc de la Liberté installé à Casablanca    Dakhla-Oued Ed-Dahab : nouveau contrat programme    Divers Economie    L'Arabie Saoudite perd de son attrait pour la main-d'œuvre marocaine    Aung San Suu Kyi se dit prête à organiser le retour des réfugiés Rohingyas    L'ouragan Maria, après Irma, balaie les Antilles    Cavani-Neymar ou le risque de la guerre des ego    En Chine, dans le plus grand parc de ski en salle du monde    Coupe du Trône : Un match show à Tanger    Habib El Malki s'entretient avec le président de l'Assemblée nationale du Monténégro    Des réalisations semestrielles au beau fixe de Taqa Morocco    Divers    Opération Marhaba 2017 : l'Espagne se félicite de l'étroite collaboration avec le Maroc    Hausse des arrivées touristiques au Maroc    Les meilleurs films de tous les temps    De l'or pour "SmartiLab" au Salon international de l'innovation en Inde    Les Britanniques sous le charme du caftan marocain    Trump : "Si on est obligé de détruire la Corée du Nord, nous le ferons"    Forum économique Maroc-Gabon : Des investisseurs marocains prêts à se rendre au Gabon    Crise politique : Où va le Togo ?    Ciment : Le volume consommé en baisse de 10,30%    Du nouveau chez le réalisateur : Abdeslam Kelai prépare un long métrage et une série télévisée    Le documentaire...un acte de résistance    Irma annonce le début d'une dynamique dangereuse dans l'Atlantique qui s'accentue avec le réchauffement climatique    La question Rohingya devant l'Assemblée Générale de l'O.N.U    Concours officiel de saut d'obstacles 3* de la Garde Royale    Le Maroc au service de la paix et de l'hydrodiplomatie mondiales    Wafasalaf veut lever 250 MDH    Angleterre: Permis de conduire suspendu deux ans pour Wayne Rooney    Le Kawkab de Marrakech prend le leadership    «TANJAzz» ou Tanger la Jazzy: Clap de fin en beauté!    Hassad : « La réforme de l'école est possible »    Ligue des champions. Ahly: Walid Azaro-Emad Meteeb, le choix de la discorde    Ligue des Champions. Wydad-Sundowns: les Rouges privés d'un joueur clé    PJD: Benkirane jettera-t-il l'éponge?    Bourita s'entretient à New York avec son homologue italien et le nouveau président gambien    Sahara : Baptême du feu pour Köhler    Madrid décide d'expulser l'ambassadeur de la Corée du Nord    SM le Roi Mohammed VI distingué par The Global Coalition for Hope    Représentation politique des femmes : La HACA fait le point avec les Africains    Le Roi Mohammed VI reçoit le Prix de la Coalition Mondiale pour l'Espoir    Ouverture du Forum des managers territoriaux et des instituts de formation au profit des collectivités territoriales en Afrique    Divers    Le monde peine à éliminer la tuberculose et le VIH    Insolite : Des éléphants noctambules    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Dr Hoummady Moussa : Un génie marocain à la conquête de la Triade 10/10
Publié dans La Gazette du Maroc le 24 - 04 - 2006


Discret, attentionné, amène, d'une courtoisie immense, l'écoute constamment en éveil, physionomie avenante, là ne sont pas les seules qualités humaines que l'on retrouve difficilement réunies en un seul profil. C'est que la carte des références de ce jeune MRE de France est plus qu'impressionnante, puisque le Dr Hoummady Moussa est un génie à l'état pur aux compétences accomplies dans les technologies les plus révolutionnaires du futur comme les nanosciences et les nanotechnologies. Ce scientifique hors pair est un chercheur permanent au prestigieux CNRS de l'Hexagone qui a conquis les puissances triadaires championnes mondiales de la R&D que sont l'Europe, le Japon et l'Amérique du Nord. Mieux encore, le PDG de Nanobiogène basée à Besançon, est célèbre dans les pays de la Triade contrastant avec le fait qu'il demeure encore un parfait inconnu sur ses terres d'origine marocaine. Il n'a pas pu résister à l'appel du cœur quand le Royaume l'a appelé où il conduisit, en chef de file d'une dizaine de sociétés innovantes PME internationales adossées à de grands groupes mondiaux un projet pilote d'implantation d'un cluster industriel de développement technologique à très forte valeur ajoutée introduisant sur la plate-forme marocaine les nanotechnologies, les microtechnologies et les biotechnologies. Autrement dit, c'est la révolution technologique dopant la nouvelle économie mondiale domestiquant les mondes invisibles de l'infiniment petit. Après avoir été l'artisan le plus remarqué dans le cluster modèle de la Génopole d'Evry, la Technopole d'envergure mondiale avec un Marocain comme acteur en Recherche innovante qui a déjà dompté la découverte des micro-laboratoires embarqués et des instrumentations qui révolutionneront les diagnostics de prévention de la santé dans les années qui viennent. Pour mieux comprendre, imaginez un instant des microlaboratoires embarqués dans de petites puces dont chacune porte une capacité de 300 analyses en remplaçant autant de tubes à essai qui permettent de détecter une maladie par anticipation, avant même son émergence. De quoi mettre l'OMS en émoi qui va ratisser large pour se mettre sur les traces de ce génie marocain qui n'a pas fini d'étonner Japonais, Américains, Canadiens, Européens ainsi que les grandes finances mondiales, BEI, SFI de la BM à l'affût de ce genre d'aubaines très rémunératrices en milliers de milliards de dollars à l'horizon 2015. Si le Maroc n'est pas encore arrimé à la mondialisation, le génie de ses ressources humaines, lui, est bien un des leaders de la globalisation dans l'économie du savoir.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.