Dématérialisation des cautions douanières : La solution d'Attijariwafa bank opérationnelle en phase pilote    «OCP Africa» aspire à une agriculture moderne et créatrice de valeur en Afrique    Comptables agréés : La liste définitive publiée    Relation client : Nouvelle plateforme pour Outsourcia à Madagascar    Aziz Bouhaddouz opérationnel avec Sankt Pauli dès ce lundi ? Spécial    El Jadida : Quatre étudiants séquestrent un policier    Médicaments génériques fabriqués au Maroc : La commercialisation pour très bientôt    L'heure est à la mobilisation (5)    Des nouvelles rassurantes sur la blessure de Mehdi Benatia Spécial    CIV - Maroc : Les Lions de l'Atlas se prépareront à Rabat    France : Un fiché "S" marocain expulsé    La Chine déroule ses orientations    Festival de Fès de la culture soufie: Un «Davos spirituel» est né    Salon du cheval d'El Jadida: Poste Maroc émet un timbre commémoratif    Rakka – Le début de la fin    Forum euro-méditerranéen des jeunes leaders à Essaouira    News    Nouveaux pourparlers de paix sur la Syrie à Astana    Najib El Khadi élu vice-président de l'ASGP de l'Union interparlementaire    Une délégation émiratie s'enquiert des opportunités d'investissement dans la région de Casablanca-Settat    18 certificats négatifs délivrés en septembre dernier à Essaouira    Divers Economie    Ligue des champions : Paris compte déjà un petit chelem    L'IRT, un sacré client pour le KACM    Plateau relevé au 10ème MIC    Le gouvernement espagnol enclenchera samedi l'article 155    Rapport mi-figue mi-raisin de l'UE sur les droits de l'Homme au Maroc    Le lancer de hache, le nouveau loisir qui monte aux Etats-Unis    Insolite : Le Japon pleure son manchot amoureux    Pour un enseignement en crise : Il faut plutôt voir du côté des gouvernements    Catalogne : Merkel et Macron soutiennent le gouvernement espagnol    La justice spatiale en débat à Khénifra    Andrej Babis, le "Trump tchèque" au seuil du pouvoir    Les meilleurs films de tous les temps    Beau succès du 12ème concert pour la Tolérance    Casablanca: Les auteurs du braquage d'une agence de transfert d'argent arrêtés    Marathon International de Casablanca : Déjà la 10ème édition    Souad Mkhennet : «Mon livre sera édité en arabe à la fin du mois d'octobre»    La Princesse Lalla Salma prend part à la Conférence mondiale de l'OMS    La J.S à Sotchi... Un intrus se met à côté de la plaque!    Don d'organes: Un problème de sensibilisation    La RDC membre du Conseil des Droits de l'Homme de l'ONU    Après la guerre, le parti distribue les dividendes    Casablanca : présentation du livre « Maroc, culture, art et mémoire » en hommage à feu Mohamed Sijelmassi    SM le Roi reçoit l'envoyé personnel du SG de l'ONU    Casablanca accueille la 4e édition de street art «Sbagha Bagha»    PRÈS DE 67 MILLIARDS DE DIRHAMS DU PIB DU TOURISME AU MAROC    Ahizoune reçoit le Prix de reconnaissance de la culture amazighe au titre de l'année 2016    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le livre marocain mieux diffusé à l'international
Publié dans Libération le 03 - 05 - 2017

Les éditeurs marocains ont su au fil des ans se frayer une place en dehors des frontières, poussés par une politique du livre plus favorable. Cette percée est d'autant plus marquée que leur présence est régulière aux grands rendez-vous internationaux, doublée de leur capacité à se positionner en Europe et s'investir sur des marchés jusque-là peu explorés. En témoigne la forte participation cette année aux Salons du Caire et de Paris où le Maroc était l'invité d'honneur, sans oublier le déploiement notable des éditeurs marocains à Genève, plateforme européenne incontournable des professionnels de l'édition. "L'édition marocaine avance à grands pas grâce à une production de haute facture et de plus en plus pléthorique", a déclaré à la MAP Abdelkader Retnani, président de l'Association des éditeurs marocains.
Il a cité la remarquable participation du Royaume au Salon de Paris organisé en mars en présence d'une centaine d'auteurs francophones et arabophones, aux côtés de plus de 30 éditeurs, avec un stand représentatif de l'ensemble de la branche. Ce fut la première fois qu'un pays arabe et africain a été l'invité d'honneur du plus grand événement dédié au livre dans la capitale française. Au Salon de Genève qui s'est tenu du 26 au 30 avril, le stand marocain a donné à apprécier les nouveautés de quatre maisons d'édition, dont des livres destinés aux enfants et aux jeunes. Il s'agit, entre autres de la traduction en langue hassanie du célèbre ouvrage "Le Petit Prince" d'Antoine de Saint-Exupéry, une publication parmi les plus consultées. Pour Zineb Abderrazik, de la maison d'édition Marsam, l'industrie marocaine du livre a fait un pas en avant significatif ces dernières années et n'a absolument rien à envier aux titres édités à l'étranger.
Toutefois, déplore-t-elle, "le véritable problème se pose au niveau de la lecture et non pas dans le domaine de l'édition elle-même". De l'avis de cette habituée du rendez-vous culturel genevois, une attention toute particulière doit être accordée en direction du grand public de manière à "cultiver le rituel de la lecture pour qu'elle devienne quelque chose de constant". "Il est plus que jamais nécessaire de faire en sorte que le livre soit à la disposition de tout le monde, non seulement dans les librairies, mais aussi dans les Maisons de jeunes, même dans les contrées les plus reculées", a-t-elle dit. Dans la perspective de promouvoir la lecture, a-t-elle recommandé, les Maisons de jeunes sont appelées à assumer leur mission première comme fer de lance de l'animation culturelle, en ce sens que la lecture stimule, plus que l'école, l'ouverture d'esprit et l'enrichissement de l'imaginaire.
Mme Abderrazik estime qu'en l'état actuel des choses, le fait d'éditer devient un acte de militantisme, tout en relevant que le ministère de la Culture a fait des efforts en matière de soutien aux éditeurs. Le Salon de Genève, qui a fermé ses portes dimanche, a été marqué par une fréquentation record de 95.000 visiteurs venus arpenter les allées littéraires du prestigieux centre d'expositions Palexpo.
Sbai Abdelaziz, responsable du stand marocain à cette manifestation internationale, relève que les éditeurs nationaux ainsi que le ministère de la Culture misent sur la qualité des publications exposées afin de faire connaître bien des facettes de la culture et de l'histoire du Royaume. Cette orientation, a-t-il dit, se traduit par la présence constante du Maroc dans les grands événements mondiaux de l'édition, particulièrement en Europe, en Amérique latine et dans le monde arabe. Depuis le début des années 1980, l'édition marocaine a connu un saut qualitatif, que ce soit au niveau des titres proposés ou encore de la quantité et de l'esthétique, sous la supervision d'artistes et d'illustrateurs. Nombre de maisons d'édition ont pu en effet voir le jour sous la houlette d'intellectuels et d'universitaires.
Le livre marocain a gagné petit à petit des parts de marché, notamment dans la région arabe où la présence marocaine se fait de plus en plus importante, tant et si bien que des figures de la littérature arabe ont choisi d'éditer leurs ouvrages dans le Royaume.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.