LDC: ce qu'a dit l'entraîneur du WAC sur le but refusé d'El Karti    Compteur coronavirus :112 nouveaux cas, 6.171.437 personnes vaccinées    Le beau message de Saad Lamjarred à Khadija Assad (VIDEO)    Frappe aérienne à Gaza: 10 membres d'une famille tués    Le sport est un vecteur de rapprochement des peuples, affirme l'ambassadeur du Maroc en Afrique du Sud    Israël détruit l'immeuble des médias à Gaza    Deux tornades frappent la Chine : le bilan passe à 12 morts    Une sûreté sur tous les fronts: La DGSN fête son 65 anniversaire    Les célébrités marocaines rendent hommage à Hammadi Ammor (PHOTOS)    Soutien à la Palestine: le chanteur Ahmed Chaouki devient la risée de la Toile (PHOTOS)    Marrakech : « Kwayria », la plateforme de promotion des jeunes talents du ballon rond (Reportage)    DGSN : 65 ans d'existence et d'abnégation    L'ECONOMIE, OTAGE D'UN VIRUS    Le roi Mohammed VI écrit au président du Paraguay    Décès de Hammadi Ammor: les confessions touchantes de son fils (VIDEO)    Condamnation unanime de l'accueil par l'Espagne du chef du Polisario    Ingérence Iranienne au Sahara: Téhéran se voile la face    Exploration de l'espace : la Chine réussit à poser un robot sur la planète Mars    Maroc-Rwanda: Vers un retrait de la reconnaissance de la RASD par Kigali?    L'Egypte ouvre sa frontière avec Gaza pour évacuer des blessés    Le Gunner déchu, Matteo Guendouzi, annoncé de retour en France    Mesures restrictives: Les Marocains sont à bout    Covid-19 : L'OMS prédit un bilan plus élevé en 2021    Inde: Les exportations agricoles en hausse de 17,5% en 2020-2021    Le mouvement "Neturei Karta" appelle à présenter les criminels de l'entité sioniste devant la CPI (WAFA)    Documentaire: Ne manquez pas "Homo Sapiens: les nouvelles origines" sur 2M, ce dimanche à 21h50    Heure GMT+1 au Maroc: n'oubliez pas de régler vos montres    Le Roi Mohammed VI ordonne l'envoi d'une aide humanitaire d'urgence à la Palestine    Innovations financières: BAM engagé pour le développement des fintechs    L'acteur marocain Hammadi Ammor n'est plus    Programme foot: les matchs à suivre ce week-end    E-commerce : Les nouvelles attentes des clients (étude internationale)    Une association bulgare dénonce l'accueil par l'Espagne de Brahim Ghali    Coronavirus : le Royaume-Uni accélère l'administration de la deuxième dose    Bassin hydraulique de Sebou : Un taux de remplissage des barrages de 74%    VIDEO. Casablanca: le parc de la Ligue arabe comme vous ne l'avez jamais vu    Maroc/Météo: Temps passagèrement nuageux ce samedi 15 mai    Josep Borell : L'UE suit de près la situation des droits de l'homme en Algérie    Fiorentina : Sofyan Amrabat n'est pas satisfait    Les confidences de Munir El Haddadi sur son choix pour le Maroc    Palestiniens censurés, nouvelles conditions d'utilisation de Whatsapp... dans la "Chronique Geek" de la semaine    65e anniversaire des Forces armées royales : message de fidélité et de loyalisme de la famille des FAR au Roi    Un politologue espagnol porte plainte contre Brahim Ghali    Podcast: Punk, en toute transparence    Usurpation de l'identité visuelle du parlement européen : Les eurodéputés s'attaquent aux manoeuvres du Polisario    Rabat : Goethe-Institut organise une exposition autour de la migration du 17 mai au 04 juin    La SNRT a affiché une tendance haussière pendant le Ramadan    "La femme dans le cinéma marocain, devant et derrière la caméra": L'hommage mérité aux comédiennes et cinéastes marocaines    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





«Saoudi n'est pas un simple humain, Saoudi est une institution!»
Publié dans Albayane le 19 - 06 - 2017

La salle historique de la municipalité d'Agadir avait un rendez-vous historique qui restera gravé dans la Mémoire collective de la ville du soleil et de la mer, un rendez-vous mémorable dont les Gadiris se souviendront longtemps. Il s'agit de la «cérémonie d'hommage» rendu par le Comité régional du parti du Progrès et de du Socialisme, au grand militant de renommée régionale et nationale, l'incomparable et admirable Saoudi El Amalki.
Ils sont venus nombreux assister à cet hommage, le 9 juin 2017, en cette nuit bénie du mois sacré, toutes tendances politiques confondues, syndicalistes, journalistes, artistes, militants de la société civile, amis et connaissances. Personne ne voulait rater, sous aucun prétexte, cette soirée émouvante et émotionnelle.Tous voulaient, chacun à sa façon et avec son style personnel, exprimer leur respect, leur admiration, leur reconnaissance et leur estime à ce grand homme. La salle était archi-comble; Sourires, retrouvailles, accolades, salutations, photos, ambiance pleine de bonhomie et d'allégresse. Quelle fête ! …Qui est donc cet homme, capable à lui tout seul, de réunir tout ce beau monde? C'est Saoudi El Amalki.
Et les allocutions, les discours et les témoignages se sont succédé, touchants et émouvants les uns que les autres. Tous les intervenants, sans exception, étaient sincères, émus, honorés, fiers et laudatifs. Ils tenaient tous à ce que leur hommage soit mirifique, digne de ce géant; l'un des piliers du monde de la politique, de la presse, du sport, de l'art et de la culture de notre ville.
Le témoignage d'Ahmed El Amalki était particulièrement touchant et émouvant car le frère cadet a tenu à présenter à l'audience ce militant dans son intimité familiale,en racontant des anecdotes tantôt drôles tantôt émouvantes sur le parcours de son frère aîné et ses rapports personnels avec lui …Les autres témoignages nous ont relaté les qualités innombrables de Saoudi El Amalki, ces qualités que l'on ne peut résumer en quelques mots car notre homme excelle dans plusieurs domaines et porte plusieurs casquettes, comme on dit : C'est un homme touche-à-tout. Il a plusieurs titres, plusieurs qualificatifs. Il est d'abord un grand militant politique qui est resté toujours fidèle aux principes et valeurs de son parti, le PPS. On ne peut parler de ce parti à Agadir sans évoquer Saoudi El Amalki. Il est également un dirigeant syndicaliste qui a milité durant de longues années au sein de l'UMT sans jamais baisser les bras, sans jamais douter de l'importance du militantisme syndical et de la cause juste de la classe prolétaire.
Il est également un journaliste d'un talent hors pair, dont la plume est une épée avec laquelle il combat l'injustice, le mal, la répression et l'exploitation et défend les démunis, les indigents et les victimes de toute sorte d'injustice avec courage et détermination, ténacité et intelligence. C'est un journaliste honnête, probe, intègre et incorruptible. Jamais il ne s'est sali avec de l'argent sale! Et ses articles dans la langue de Molière qu'il maîtrise par excellence sont sans aucun doute une référence ! Il est aussi un homme de théâtre qui a réalisé des chefs-d'œuvre dans le domaine du théâtre amateur et surtout celui du théâtre scolaire. Le théâtre scolaire lui doit d'ailleurs beaucoup. Grâce à lui, la ville d'Agadir est devenue une ville théâtrale par excellence!… Bref, Saoudi est un homme d'exception qui mérite mille et un hommages. Et comme l'a dit son frère Ahmed, il mérite que la ville d'Agadir lui fasse ériger une statue!
Cependant, la qualité la plus impressionnante et la plus frappante dans la personnalité de ce géant n'est autre que la générosité et la bonté angéliques. Tous les intervenants ont insisté et répété sans se lasser que Saoudi est un homme charitable et serviable qui vient en aide à tous ceux et toutes celles qui viennent quémander son soutien et son assistance dans plusieurs domaines de la vie active et sociale. Saoudi pense aux autres avant de penser à lui-même. Saoudi résout les problèmes des autres en négligeant les siens. Saoudi se soucie des soucis des autres, oubliant les siens. Saoudi se préoccupe de la sécurité et de la prospérité des autres au détriment de sa santé. Saoudi est, sans aucun doute, l'archétype du mécène altruiste par excellence. Les dossiers épineux, c'est pour lui. Les missions impossibles, c'est pour lui. Les interventions rocambolesques et téméraires, c'est pour lui. Saoudi El Amalki n'est pas un homme, c'est une institution!
C'est justement pour cela qu'il est devenu une personnalité de grande renommée et notoriété dans notre ville ; une personnalité respectée et admirée par tous les Gadiris, citoyens et responsables. En dépit de tout cela, il demeure humble et modeste, simple et normal, loin de tout orgueil, de tout snobisme, de toute vanité, de toute suffisance. Et il fait tout cela comme si c'était un devoir envers les autres, comme si c'était sa mission ici-bas. Et tout cela, il le fait sans rien demander en échange ; un sourire, un petit «Merci» lui suffisent largement ! En outre, il a ce tact, cette élégance, cette sagesse, cette indulgence, ce sang froid incompréhensibles de pardonner même aux ingrats qui mordent la main bienfaisante qu'il leur tend généreusement ! C'est incroyable mais vrai!
Fourmi infatigable, Saoudi El Amalki est toujours à l'œuvre, toujours occupé, toujours travaillant de jour comme de nuit : rédactions, débats, réunions, organisations, plannings, projets, planifications, réflexions, discussions, déplacements, festivals, meetings, colloques, congrès, manifestations …On ne peut que rester bouche bée, abasourdi d'admiration et d'émerveillement devant tout ce que cet homme réussit, avec brio, à réaliser; exploit impossible pour le commun des mortels!
Cet homme s'est donné corps et âme aux autres, fidèle à ses principes inébranlables et à ses valeurs indélébiles. Il a tout donné, sans rien recevoir, à sa ville ingrate, à son parti, à son pays, à sa patrie. Il a tout sacrifié aux dépens de sa santé. Il a tant milité, tellement enduré, trop encaissé et endossé sans jamais se plaindre ni gémir. Il a tellement fait, tellement réalisé, tellement bâti, tellement combattu sans jamais s'arrêter pour se reposer ; aucun moment de répit ! Est-ce une fatalité?
Saoudi ne sait pas dire ce petit mot qui fait éviter aux autres tant d'embarras : «NON !» Nous souhaitons qu'il ne le dise jamais, qu'il dise toujours «OUI !»; Oui à la lutte, oui à l'espoir, oui à l'optimisme, oui à un lendemain ensoleillé pour tout le monde, oui à la vie ! … Saoudi est condamné à dire «OUI» à perpétuité. C'est son destin, son sort, sa raison d'être, sa mission dans ce monde immonde!
Respect, estime, admiration, reconnaissance, gratitude, affection et tendresse pour ce grand homme, ce géant, ce grand militant dont le PPS doit être fier !


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.