R-M® fête ses 100 ans avec la marque suédoise Volvo    Entretien Exclusif – Jo-Wilfried Tsonga : « Je suis heureux de jouer à Marrakech ! »    Mawazine vibrera aux sons du hip-hop US avec Black Eyed Peas    La 1ère édition du Festival du cinéma québécois à Rabat    Trophée Hassan II et Coupe Lalla Meryem de golf : C'est parti !    International: Maroc Telecom résiste à la conjoncture    Hervé Renard passe au confessionnal    Festival du cinéma africain de Tarifa-Tanger : Trois films marocains en lice    Repenser la chose migratoire!    Tennis : Le Maroc au Championnat africain U14 en Afrique du Sud    Said Amzazi suspend le dialogue avec les enseignants    Lever de rideau sur le 2e Festival national du rire «Comique Benslimane»    Afrique du Sud: 51 morts dans des inondations, le président Ramaphosa sur place    Ukraine: Le comédien Volodymyr Zelensky remporte la présidentielle    BCIJ: Démantèlement d'une cellule terroriste de six «Daechiens»    Commissions parlementaires : Les nouveaux présidents élus    Algérie: Le PDG de Sonatrach limogé, celui d'un groupe privé en détention provisoire    Abdennabaoui s'attaque à la traite des êtres humains    Edito : Ramed, mort clinique?    DGSN : Lancement d'une large enquête judiciaire sur des centres d'appels fictifs    Cinq Marocains légèrement blessés dans un accident de la route à Cuba    Casablanca : Le BCIJ met la main sur 7 tonnes de chira    Aziz Akhannouch dresse un premier bilan    ONCF: Al Boraq transportera bientôt son millionième voyageur    850.000 MRE y sont attendus…    Kim Jong Un espère un sommet « couronné de succès et utile » avec Poutine    Mawazine2019: Du Hip Hop à l'OLM Souissi    Vidéo-Trophée Hassan II de golf : Brillante entrée en jeu de l'équipe du Prince Moulay Rachid    Hakim Ziyech dans le viseur du Real Madrid    Le Maroc, une destination des plus dynamiques du moment    La Chambre des représentants exprime sa solidarité avec les détenus palestiniens    L'enfer tel que raconté par des Marocains de Syrie    La FDT boycotte le 1er Mai    Ces mystérieux objets au-delà de Neptune    Les chœurs de Notre-Dame, ces "orphelins" de la cathédrale    La grotte d'Ifri N'Abbou, un joyau naturel au potentiel touristique réel    Détenus d'Al Hoceima : Driss Lachguar reçoit une délégation d'ONG des droits de l'Homme    Poursuite de la généralisation du guichet numérique des autorisations    Le PDG du plus grand groupe privé algérien incarcéré    Après le titre, objectif Coupe de France avec Neymar pour le PSG    Chelsea manque l'occasion de monter sur le podium    Colloque international sur la "Digitalisation-numérisation au service de la gouvernance"    Fouad Laroui et Abdellah Dibaji présents aux journées culturelles d'Azemmour    Le long métrage marocain "Le Miracle du Saint Inconnu" en compétition à la 58ème semaine de la critique de Cannes    Sept tonnes de haschich saisies à Casablanca    Les avocats plaident pour une réforme de fond    L'EI revendique les attentats au Sri Lanka    126e derby casablancais, WAC-RCA 2-2    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





ONU: La Palestine présidera le «Groupe des 77 + la Chine» en 2019…
Publié dans Albayane le 19 - 10 - 2018

Ce mardi 16 Octobre est une date à marquer d'une pierre blanche dans le long combat que mène le peuple palestinien pour le recouvrement de ses droits car c'est par 146 voix pour, 15 abstentions et 3 contre que, ce jour-là, l'Assemblée générale de l'ONU a approuvé une résolution qui permettra à la Palestine de présider, en 2019, une coalition promouvant les intérêts économiques et politiques du groupe dit des «77» comprenant les pays en voie de développement.
Pour rappel, c'est en marge de l'Assemblée générale annuelle de l'ONU du 27 septembre dernier, que le «Groupe des 77 + la Chine», formé de 134 pays et qui constitue aujourd'hui une force de négociation non-négligeable sur les questions budgétaires, avait convenu de déléguer, durant l'année 2019, sa présidence tournante à la Palestine.
Mais en considérant que son statut de simple observateur et non pas de membre à part entière de l'ONU ne lui conférait pas les instruments juridiques requis pour exercer un tel mandat et en s'appuyant sur le fait que la Palestine est déjà « partie à de nombreux instruments conclus sous les auspices de l'ONU (et) membre à part entière de plusieurs institutions spécialisées et organes » de l'instance onusienne, l'Egypte a présenté une résolution lui permettant de disposer de pouvoirs légaux supplémentaires durant l'année qu'elle passera à la tête du Groupe des 77. Une annexe jointe à ladite résolution confère ainsi à la Palestine «le droit de faire des déclarations au nom du Groupe des 77 et de la Chine», «le droit de se porter coauteur de propositions et d'amendements» et, enfin, «le droit de soulever des motions de procédure».
Alors qu'un diplomate qui a requis l'anonymat a estimé que le fait de présider le G77 donnera aux Palestiniens «la capacité de parler et de parrainer des textes» – une prérogative qu'ils n'avaient pas en tant qu'observateurs-, leur permettra «d'obtenir une reconnaissance internationale (et) montrera qu'ils sont un acteur international capable de parler d'autre chose que du conflit israélo-palestinien», Nikki Haley, l'ambassadrice américaine auprès de l'ONU, a, pour sa part, immédiatement dénoncé, dans un communiqué, «une erreur qui mine les efforts de paix dans la région» ajoutant même que «les Palestiniens ne sont pas un Etat membre de l'ONU et pas un Etat du tout». Et la diplomate américaine de poursuivre en déclarant que «l'erreur de l'ONU aujourd'hui sape les espoirs d'une paix en alimentant l'illusion entretenue par certains dirigeants palestiniens qu'ils peuvent avancer vers leurs objectifs sans négociations de paix directes avec les israéliens».
Lui emboitant le pas, Jonathan Cohen, le représentant-adjoint de Washington à l'ONU, a déclaré que «les Etats-Unis ne feront aucun mystère de leur position (et) rappelleront aux autres états-membres (qu'ils) ne reconnaissent pas l'Etat de Palestine et qu'aucun Etat de ce type n'a été admis comme Etat-membre de l'ONU».
Ainsi, comme il fallait s'y attendre, ce texte, qui permet à la Palestine de dépasser son statut d'observateur, a été fortement récusé par les Etats-Unis, Israël et l'Australie qui y ont vu «une stratégie de reconnaissance internationale de la Palestine et de normalisation de ses relations».
Ryad Mansour, l'ambassadeur palestinien à l'ONU, considère, pour sa part, que le vote de ce mardi qui «est une expression de respect à l'égard de la décision du G77» de confier sa présidence aux Palestiniens « montre le multilatéralisme sous son meilleur jour».
Et si, ce même jour, plusieurs pays de l'U.E. dont le Royaume-Uni et l'Allemagne ont tenu à préciser que leur vote en faveur de la résolution égyptienne n'équivaut, en aucune manière, à une reconnaissance de la Palestine en tant qu'Etat, rien n'interdit, par ailleurs, de l'assimiler à un premier pas allant dans le sens de cette reconnaissance tant espérée mais attendons pour voir…


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.