Première sortie pour l'ex-Conseil de la magistrature    Justice: Un droit d'accès à l'information a minima    PJD: El Othmani dénonce «les perturbateurs»    Assurance-vie: L'Autorité surveille le dispositif anti-blanchiment    Marrakech/aéroport: Le ras-le-bol des professionnels du tourisme    Un pendentif de Marie-Antoinette adjugé 36 millions de dollars    L'Europe riposte à la guerre commerciale déclarée par Trump    Forum de Paris sur la paix: Des initiatives pour améliorer la gouvernance    Tibu éduque le rural par le Basket    Dix mois pour préparer les Jeux africains 2019    INDH : 46 millions de DH mobilisés pour la province de Laâyoune    Ecole rurale: A quoi joue l'Education nationale?    Pétrole : Le Maroc serait «sous-exploré»    Les pertes d'Uber continuent d'enfler    L'écrivain El Miloudi Chaghmoum va à la rencontre des prisonniers de Kénitra    Le pape François se rendra en voyage apostolique au Maroc    Nasser Bourita : Le Maroc demeure attaché à une solution consensuelle en Libye    Les PPP ont le vent en poupe en Afrique    Commémoration du 63ème anniversaire des Trois glorieuses    Pour ou contre les JO-2026 ? Les habitants de Calgary donnent leur avis    Le Real Madrid confirme Solari, nommé jusqu'en 2021    Premier league : Susanna Dinnage, première femme à la tête de la Premier League    Les relations Maroc-USA examinées à Rabat    Mohamed Benabdelkader : Le maintien ou non de l'heure d'été dépend des résultats de son évaluation    La maladie de Parkinson au cœur d'une journée organisée par le ministère chargé des MRE et des Affaires de la migration    Britanniques et Européens sont parvenus à un accord de principe sur l'Irlande    "Rêves d'une oasis" de Aziz Khoidir en compétition en Côte d'Ivoire    Bouillon de culture    BAM et l'ANRT lancent "m-wallet", un nouveau moyen de paiement par téléphone mobile    Paiement mobile: 6 millions d'utilisateurs et 1,3 MMDH de transactions visés d'ici 2024    Journée mondiale du diabète: Plus de 2 millions de Marocains sont diabétiques    Le tribunal administratif de Rabat destitue le président du conseil communal de Harhoura    « We Could Be Heroes », le documentaire poignant de Hind Bensari primé au Canada    Italie : Salvini accueille 51 migrants en provenance du Niger    Brexit : Le projet d'accord « répond au vote des britanniques », soutient May    Debdou célèbre le patrimoine juif marocain    Les Ateliers de l'Atlas, nouveau programme d'aide au développement de talents du MENA    Une nouvelle liste du Patrimoine culturel national    Une enquête sur le recrutement de deux joueurs mineurs par l'AS Monaco    Nuit des galeries 2018 : Appel à candidature    l'ONU décidée à clore le dossier du Sahara    Le Forum africain de la sécurité routière entame ses travaux à Marrakech    Arrestation de quatre personnes impliquées dans l'affaire : Saisie à Marrakech d'une importante quantité de drogue    Entre le marteau du refoulement et l'enclume du déplacement    "Le serviteur du Roi", cinquième tome des mémoires de Mohamed Seddik Maaninou    Limiter l'abandon scolaire à défaut de pouvoir l'éradiquer    Divers    L'équipe nationale sacrée 3e au niveau mondial    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





ONU: La Palestine présidera le «Groupe des 77 + la Chine» en 2019…
Publié dans Albayane le 19 - 10 - 2018

Ce mardi 16 Octobre est une date à marquer d'une pierre blanche dans le long combat que mène le peuple palestinien pour le recouvrement de ses droits car c'est par 146 voix pour, 15 abstentions et 3 contre que, ce jour-là, l'Assemblée générale de l'ONU a approuvé une résolution qui permettra à la Palestine de présider, en 2019, une coalition promouvant les intérêts économiques et politiques du groupe dit des «77» comprenant les pays en voie de développement.
Pour rappel, c'est en marge de l'Assemblée générale annuelle de l'ONU du 27 septembre dernier, que le «Groupe des 77 + la Chine», formé de 134 pays et qui constitue aujourd'hui une force de négociation non-négligeable sur les questions budgétaires, avait convenu de déléguer, durant l'année 2019, sa présidence tournante à la Palestine.
Mais en considérant que son statut de simple observateur et non pas de membre à part entière de l'ONU ne lui conférait pas les instruments juridiques requis pour exercer un tel mandat et en s'appuyant sur le fait que la Palestine est déjà « partie à de nombreux instruments conclus sous les auspices de l'ONU (et) membre à part entière de plusieurs institutions spécialisées et organes » de l'instance onusienne, l'Egypte a présenté une résolution lui permettant de disposer de pouvoirs légaux supplémentaires durant l'année qu'elle passera à la tête du Groupe des 77. Une annexe jointe à ladite résolution confère ainsi à la Palestine «le droit de faire des déclarations au nom du Groupe des 77 et de la Chine», «le droit de se porter coauteur de propositions et d'amendements» et, enfin, «le droit de soulever des motions de procédure».
Alors qu'un diplomate qui a requis l'anonymat a estimé que le fait de présider le G77 donnera aux Palestiniens «la capacité de parler et de parrainer des textes» – une prérogative qu'ils n'avaient pas en tant qu'observateurs-, leur permettra «d'obtenir une reconnaissance internationale (et) montrera qu'ils sont un acteur international capable de parler d'autre chose que du conflit israélo-palestinien», Nikki Haley, l'ambassadrice américaine auprès de l'ONU, a, pour sa part, immédiatement dénoncé, dans un communiqué, «une erreur qui mine les efforts de paix dans la région» ajoutant même que «les Palestiniens ne sont pas un Etat membre de l'ONU et pas un Etat du tout». Et la diplomate américaine de poursuivre en déclarant que «l'erreur de l'ONU aujourd'hui sape les espoirs d'une paix en alimentant l'illusion entretenue par certains dirigeants palestiniens qu'ils peuvent avancer vers leurs objectifs sans négociations de paix directes avec les israéliens».
Lui emboitant le pas, Jonathan Cohen, le représentant-adjoint de Washington à l'ONU, a déclaré que «les Etats-Unis ne feront aucun mystère de leur position (et) rappelleront aux autres états-membres (qu'ils) ne reconnaissent pas l'Etat de Palestine et qu'aucun Etat de ce type n'a été admis comme Etat-membre de l'ONU».
Ainsi, comme il fallait s'y attendre, ce texte, qui permet à la Palestine de dépasser son statut d'observateur, a été fortement récusé par les Etats-Unis, Israël et l'Australie qui y ont vu «une stratégie de reconnaissance internationale de la Palestine et de normalisation de ses relations».
Ryad Mansour, l'ambassadeur palestinien à l'ONU, considère, pour sa part, que le vote de ce mardi qui «est une expression de respect à l'égard de la décision du G77» de confier sa présidence aux Palestiniens « montre le multilatéralisme sous son meilleur jour».
Et si, ce même jour, plusieurs pays de l'U.E. dont le Royaume-Uni et l'Allemagne ont tenu à préciser que leur vote en faveur de la résolution égyptienne n'équivaut, en aucune manière, à une reconnaissance de la Palestine en tant qu'Etat, rien n'interdit, par ailleurs, de l'assimiler à un premier pas allant dans le sens de cette reconnaissance tant espérée mais attendons pour voir…


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.