Wafa Assurance signe un accord de rapprochement avec des compagnies au Cameroun    Brief d'avant match : Que peut-on attendre de la rencontre WAC-Mamelodi Sundowns    Maluma et Gims préparent un clip à Marrakech !    Ukraine : À peine élu, Zelensky pris entre deux feux    Les dispositions relatives à la protection sociale des artistes mises en oeuvre par le ministère    Baisser les impôts et élargir l'assiette, un vrai casse-tête    Un policier tire sur deux voleurs à Rabat    Badr Tahiri. ‘‘Une stratégie dédiée à la région s'impose''    L'UE a accordé une protection à plus de 300 000 demandeurs d'asile en 2018    Après freddy Mercury, Rami Malek passe au mode "Bond"    Jazzablanca 2019 accueillera Metronomy !    Afrique du Nord. Les pistes de promotion de l'emploi    Festival international de la culture Aissaoua : Retour sur les temps forts    Arrestation à Meknès de deux individus soupçonnés de possession et de trafic d'ecstasy    Programme Moucharaka Mouwatina : Lancement d'un appel à propositions    Le Wydad assuré de jouer la Ligue des Champions 2019/2020    CAN 2019 : L'UAR veut maintenir les droits de retransmission télévisée à un niveau abordable    9è fête des journalistes sportifs marocains : Des journalistes honorés    Fès à l'heure du 2ème Salon régional de l'économie sociale et solidaire    DGSN : Huit employées d'un centre d'appels non autorisé arrêtées à Khouribga    ABL Aviation: faire de Casablanca un hub régional de l'Afrique    De Zemamra à Azemmour    Khalid Naciri au Forum de la MAP    Benabdallah: le PPS soutient totalement l'Initiative civile pour le Rif    Santé scolaire: «Jeux Vidéo : Jouons sans en abuser»    Les hommes qu'il faut à la place qu'il faut    Irlande du Nord: Une renaissance de l'I.R.A.?    Ramadan et santé: Les précautions à prendre    Le pétrole dépasse 75 dollars pour la première fois depuis fin octobre    Partenariat : La BEI et l'Amica renforcent leur coopération    Dialogue social : Nouvelles conditions des syndicats    Après le fiasco d'Hanoi, Kim ravive les « liens historiques » avec Moscou    Données: Facebook table sur une amende record de 3 à 5 milliards de dollars    Dans l'ouest de la Libye, des anti-Haftar se battent contre un "nouveau Kadhafi"    Insolite : Navigateur non-voyant    Edito : Ordures    Limogeages en série en Algérie : Le PDG de Sonatrach congédié    La jeunesse marocaine discute du Maroc de demain    Mohamed Benabdelkader : Passer d'une gestion administrative des carrières à une gestion professionnelle basée sur les compétences    Pourquoi la Lune et le Soleil semblent avoir une taille similaire vus depuis la Terre    Campagne agricole: 80% du PIB hors aléas climatiques    Le Barça quasiment champion d'Espagne    Autopsie de l'équipe nationale par Hervé Renard    Coup d'envoi de la 46ème édition du Trophée Hassan II et de la 25ème Coupe Lalla Meryem de golf    Anders Holch Povlsen, un milliardaire très discret    Vers une protection effective du livre et des droits d'auteur    "La lune et Casablanca", une immersion dans les univers de l'art vidéo    Projection à Washington du long métrage franco-marocain "Tazzeka"    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Les Philippines quittent la C.P.I.
Publié dans Albayane le 20 - 03 - 2019

Un an après que la Cour Pénale Internationale ait ouvert une enquête préliminaire contre le président des Philippines auquel elle reproche la répression féroce qu'il mène, depuis 2016, contre les trafiquants de drogue et qui se serait soldée par des milliers de morts, Manille s'est officiellement retirée ce dimanche 17 mars 2019 de l'instance judiciaire internationale estimant que cette dernière est supposée juger des crimes de guerre et non pas des faits de politique intérieure.
La C.P.I. accuse, pour sa part, le gouvernement philippin d'avoir ordonné l'assassinat d'au moins 5.176 usagers ou trafiquants de drogue ayant tenté d'échapper à une arrestation d'après les estimations faites par la police alors que les organisations de défense des droits de l'Homme qui critiquent une «guerre contre les pauvres» masquant de graves lacunes de l'Etat de droit, estiment, de leur côté, que le nombre réel des personnes assassinées serait au moins trois fois supérieur aux chiffres avancés par les services de la police philippine.
Faisant la sourde-oreille aux critiques qui fusent de toutes parts car étant persuadé que la politique qu'il a choisi de mener contre les trafiquants de drogue reste la plus appropriée, le président philippin Rodrigo Duterte n'entend point coopérer avec la C.P.I. à laquelle il dénie toute «compétence» pour le juger quand bien même le retrait de son pays ne signifie pas, pour autant, la fin des poursuites engagées à son encontre du moment que les statuts de l'instance judiciaire internationale stipulent expressément que le «départ d'un Etat membre ne clôt pas les procédures le concernant».
Ainsi, après le Burundi en 2017, les Philippines sont le deuxième pays à avoir quitté la Cour Pénale Internationale dont le prestige a été sérieusement écorné du fait de l'échec des procédures engagées car les enquêtes diligentées par cette dernière se sont, très souvent, achevées par des acquittements ou par les menaces des Etats mis en cause de quitter l'instance en dénonçant la partialité de ses juges. Ce fut le cas notamment de l'Afrique du Sud, la Gambie, le Kenya et la Zambie.
La politique «africaine» de la C.P.I. en Afrique a été particulièrement décriée après l'acquittement, en Juin dernier de Jean-Pierre Bemba, l'ancien vice-président de la République démocratique du Congo suivi, en Janvier, par celui de l'ancien président de Côte d'Ivoire Laurent Gbagbo.
Aussi, au vu des défections tant effectives que prévisibles qui affectent la Cour Pénale Internationale depuis sa création en 2002, il semble bien que son espérance de vie ne soit pas aussi longue que celle que ses fondateurs lui avaient prédit mais attendons pour voir…


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.