MDJS. Renouvellement de la certification en matière de sécurité et d'intégrité    Le Maroc compte 230 neurochirurgiens    Fituc 2019 : Le théâtre à l'heure du changement    Melkisation des terres collectives – Aziz Akhannouch : «Une vraie révolution»    La réforme du système d'information en débat    Inauguration à Kénitra de la première usine de Nexteer Automotive en Afrique    Un voisin, un destin    Immigration illégale et traite humaine : Arrestation de cinq individus à Imzouren    Tiznit : Une balle de sommation tirée pour neutraliser un récidiviste en état d'ébriété avancée    Concurrence. Le système doit s'améliorer    El Othmani se décerne un satisfecit devant les Conseillers    Ala veille du G20 à Osaka, Guterres appelle à une croissance mondiale équitable    ONU-Sahara : Gabon, Bahrein et Burundi réitèrent leur soutien au Maroc    BMCE Bank of Africa réalise une triple augmentation de capital de 4 milliards Dh !    13è édition de « Grandes écoles pour tous » organisée par la Fondation AWB    Allah, Sidna …et le foot !    Eco-Médias remporte la Supradyn Cup    Mauritanie: L'opposition conteste la victoire d'El Ghazouani    Enseignement: Les élèves condamnés à subir leur héritage social    Encore une cellule terroriste démantelée    Musiques sacrées du monde: Bilan «très positif» pour la 25e édition    Mawazine: Une pluie de stars    Le Nigéria décroche le premier ticket pour les huitièmes de finale    Atal, Monsieur "je donne tout"    Le Cameroun confirme et le Ghana rate son entrée    Bonne tenue de l'activité du secteur de la pêche    Session de formation sur la démocratie participative    Rencontre entre la direction du parti et des acteurs associatifs, de différents horizons    Bouillon de culture    Nucléaire, Golfe : L'Iran semble jouer l'apaisement    Docteur Chafik Chraïbi, président de l'Association marocaine de lutte contre l'avortement clandestin    Alzheimer La faute à la circulation sanguine ?    Baccalauréat 2019 : La meilleure note au niveau national enregistrée dans la région de Rabat-Salé-Kénitra    La communication publique stratégique : Une légitimation organisationnelle des réformes    Insolite : Pirates informatiques    Le Onze national poursuit sa préparation au grand complet    Avec ses cours de robotique, l'Arménie rêve d'un "futur hautement technologique"    Deux jours de fête sous le thème "La chanson marocaine, une expression esthétique et une identité"    Pour un développement de la culture de cinéma    Taza. Première édition du festival national de la chanson marocaine    Les choses sérieuses commencent !    CAN 2019 : les derniers jours d'Al Ahmadi avec les Lions de l'Atlas    Conférence à Bahreïn: Un plan économique pour les Palestiniens, qui le rejettent    Brésil: la Cour Suprême va réexaminer le dossier «Lula»    Nucléaire, Golfe : l'Iran semble jouer l'apaisement    Nissan prêt à revoir avec Renault la structure d'une alliance en danger    BMW transporteur officiel du Festival Mawazine    El Jadida : OCP organise dimanche la finale de son championnat de beach soccer    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Des nuits colorées et lumineuses à savourer au MMVI…
Publié dans Albayane le 21 - 05 - 2019

Après le ftour, que faire, où tourner la tête? A Rabat, le Musée Mohammed VI d'Art moderne et contemporain (MMVI) ouvre ses portes chaque soir aux visiteurs pendant le mois de Ramadan de 20h30 jusqu'à minuit. Des personnes nocturnes ou les amoureux de la peinture et de la sculpture pourront savourer les belles œuvres artistiques marocaines et universelles. D'ailleurs, le 18 mai, le monde entier a fêté en beauté la Journée Internationale des musées. A cette occasion, tous les musées marocains ont été ouverts de 10h à 16h.
En cette période de ramadan, les cimaises du MMVI accueillent trois expositions phares, à savoir «Hassan El Glaoui : le Sel de ma Terre», «Les Couleurs de l'Impressionnisme» et «Lumières d'Afriques». Ces trois expositions donnent à voir des palettes différentes, des touches artistiques diverses et des visions du monde célébrant le beau, le Cosmos et l'humain dans sa pluralité et sa splendeur. «Il y a beaucoup de gens qui sont venus voir les expositions. Pendant les deux derniers jours, nous avons reçu plus de 600 personnes. Nous enregistrons aujourd'hui 18.000 visiteurs depuis l'inauguration de ces trois expositions. Ces choix artistiques répondent à ce que nous avions tracé comme objectifs dans le musée, c'est-à-dire exposer des artistes marocains, la suite de ce que nous avons initié jusqu'à maintenant sur place dont Ahmed Cherkaoui, les femmes artistes, Hassan El Glaoui… Et en même temps, nous nous ouvrons sur l'international avec ces grandes expositions», explique le directeur du MMVI, Abdelaziz El Idrissi, dans une déclaration à Al Bayane.
C'est désormais une tradition. Chaque vendredi, le musée est accessible gratuitement. Mieux encore, le rendez-vous nocturne au musée commence de 20h30 jusqu'à minuit pendant le mois sacré. «L'année prochaine, nous exposerons Eugène Delacroix. À chaque fois, nous présentons aux Marocains l'un des grands noms ou courant artistique connus à l'échelle internationale. En même temps, depuis «l'Afrique en Capitale », nous avons pris l'initiative de nous ouvrir sur l'art africain. Et cette année encore, nous avons organisé cette exposition sur l'Afrique qui sera suivie d'une autre exposition sur «l'Afrique de Tombouctou à Zanzibar», a fait savoir le directeur du MMVI. En d'autres mots, le musée essaie de répondre à trois axes à la fois, à savoir l'art africain, l'art au Maroc et l'ouverture sur l'international.
A travers ses activités et sa programmation, le musée vise à s'ouvrir sur le public et promouvoir la culture muséale dans toutes ses facettes. La visibilité est toujours un pari à gagner ! «La culture muséale, les musées et les activités existaient depuis des années, mais il n'y avait pas autant de visibilité. Il n'y avait pas aussi une programmation constante. Là, il y a une programmation à la fois constante et diversifiée qui s'étale sur toute l'année et qui répond au projet scientifique qui a été élaboré au début», affirme Abdelaziz El Idrissi. De Hassan El Glaoui, en passant par Monet, Cézanne, Renoir… et les travaux de 54 artistes africains, le public marocain aura droit à de belles découvertes colorées et lumineuses. L'un des événements et temps artistiques phares attendus cette année est la Biennale de Rabat qui rendra hommage à l'expression féminine qui s'ouvrira sur la ville et ses lieux emblématiques.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.