Loi de finances rectificative: séance commune du Parlement ce mercredi    Adoption en Conseil de gouvernement du projet de loi de finances rectificative    Vacances d'été: les horaires à éviter sur les autoroutes du Maroc    La mosquée Hassan II cherche un exploitant pour ses hammams    Stress test: Les banques marocaines toujours résilientes    4 terroristes présumés arrêtés à Nador    Covid-19: Inquiétude chez les élus américains    Covid19: 186 nouveaux cas ce mardi à 10h00    Plus de 45.000 MRE regagnent leur pays de résidence    Abderrahmane El Youssoufi raconté par son compagnon de route    Le monde arabe en 2033 [Analyse]    Si Abderrahmane et Marie-Hélène El Youssoufi ont fêté avec le TAS un sacre attendu depuis 80 ans    Spécial 40ème jour du décès d'Abderrahmane El Youssoufi : Une vie et un destin hors du commun    Spécial 40ème jour du décès d'Abderrahmane El Youssoufi : Les principaux chantiers et réformes économiques à l'actif du gouvernement El Youssoufi    Spécial 40ème jour du décès d'Abderrahmane El Youssoufi : La culture, une source d'intérêt majeure pour El Youssoufi    Renard: «j'ai conseillé à Achraf d'accepter le transfert à l'Inter»    Futsal: Hicham Dguig prolonge jusqu'en 2024    Tensions sino-américaines en mer de Chine    Hausse du SMIG : Voici ce que vous devez savoir    Les villes-hôtes candidates se mettent au travail    Biennale de Danse en Afrique du 22 au 27 mars 2021    51e FNAP: la ville ocre vibre aux rythmes des arts Populaires    Maroc/Covid-19: les fonctionnaires de trois prisons reconfinés    BDS – Défendre une cause c'est bien, respecter les avis des autres c'est mieux    Spécial 40ème jour du décès d'Abderrahmane El Youssoufi : Le père fondateur de la presse ittihadie    Milouda: Une leçon de vie écrite aux couleurs de l'espoir    La Fondation du Forum d'Assilah annonce son programme d'activités culturelles et artistiques d'été    Le président brésilien annonce sa contamination au Covid-19    Le prince Moulay El Hassan décroche son bac    Le Wydad entame sa préparation collective à Agadir    Les mosquées ouvriront leurs portes    La Chambre des conseillers: adoption en commission d'un projet de loi édictant des mesures spécifiques à l'état d'urgence sanitaire    Coronavirus : quel impact sur les congés    Officiel: la date de réouverture des mosquées au Maroc    Qui est Driss Isbayene, le nouvel ambassadeur du Maroc au Mali ?    Le Marocain Aziz Krir remporte le titre    Côte d'Ivoire : Drogba brigue le poste de président de la FIF    Hamza Mehimdate, un photographe émotionnel    Les températures resteront élevées pendant plusieurs jours : La canicule s'installe !    Mauritanie : l'ex-président convoqué devant une commission d'enquête    L'Égypte, la France, l'Allemagne et la Jordanie avertissent Israël contre ses projets d'expansion    CGEM/PPS : rencontre autour du développement économique et social    COVID-19. Pour qui roule l'OMS?    Immigration clandestine: baisse des arrivées sur les côtes espagnoles    Les États-Unis n'accorderont pas de visas aux étudiants étrangers si les cours sont en ligne    Adil Bouaouad en quête de « rédemption »    « Derb Mila » à Casablanca embelli par des fresques murales    1.107 cas de triche au bac détectés    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Ces jeunes artistes marocains qui brillent de mille feux
Publié dans Albayane le 22 - 08 - 2019

Les jeunes sont le cœur vivant de chaque nation, peuple et pays. Au Maroc, la scène artistique marocaine regorge d'une panoplie de jeunes artistes porteurs d'une nouvelle touche artistique et esthétique, mais aussi d'une nouvelle vision du monde. De nos jours, l'art et les artistes peuvent transmettre, certes, des lettres de noblesse, faire connaitre leur partie, mais aussi et surtout créer des richesses. Lumières sur des profils de jeunes artistes marocains qui brillent de mille feux au Maroc et ailleurs.
Driss Benwahoud, le petit prince de la Street Pop Art
Il est jeune, Driss est un artiste marocain amoureux de street art. Depuis son enfance, il développe une passion pour la peinture. En effet, c'est à la ville banche, Casablanca, qu'il avait décroché son bac littéraire. Juste après et il s'envole à Montpellier dans le sud de la France pour suivre ses études en communication. Par ailleurs, le jeune n'a pas rompu le lien avec l'art, plus précisément le street art. En octobre 2017, Driss Benwahoud a exposé ses œuvres lors du salon Art shopping du Carrousel du Louvre à Paris. Un événement artistique phare au cours duquel il avait montré son travail au monde. Après cette exposition à succès, l'artiste est revenu à sa ville natale, Casablanca, pour y exposer ses œuvres du 18 février au 08 mars 2019 au Casart Urban Gallery dans le cadre d'une exposition intitulée« Where ART you from».
M'hammed Kilito : De la magie dans l'œil…
Talentueux, infatigable. M'hammed Kilito est un jeune photographe marocain qui a tout laissé derrière lui pour se consacrer à sa passion : la photographie. Ce jeune artiste aux multiples facettes a sillonné les villes marocaines, en quête du déterminisme social, mais aussi de cet humain qui habite un pays à la fois homogène et hétérogène avec toutes ses transformations et changements.
Né en Ukraine, M'hammed Kilito grandit au Maroc jusqu'à ses 18 ans avant de s'envoler au Canada où il a fait ses études de photographie à l'Ecole d'Art d'Ottawa et le cinéma à l'Université de Montréal. M'hammed Kilito dévoilera ses œuvres à la Biennale Internationale de Casablanca qui se tiendra du 27 octobre au 2 décembre 2018.
Pour lui le Maroc est très riche en contrastes sociaux. «Au Maroc, il y a énormément de différences entre le monde rural et le monde urbain. Il y a des gens très libéraux et bien d'autres qui sont conservateurs. Donc, j'ai beaucoup travaillé sur ces questions qui m'interpellent. Le Canada est un pays qui est très riche. En effet, tout le monde est beau, et quand tu sors dans la rue il ne se passe pas grand-chose», a-t-il confié dans un entretien accordé à al Bayane.
En outre après ses séries intitulées Destinées", "Cinéma Caméra" et "On est ensemble", l'artiste photographe revient avec une nouvelle sériée portant comme thème « Among You », un nouveau travail sur les identités assumées des jeunes Marocains.
Nabyla Maan : L'ambassadrice de la musique marocaine
Une des plus belles voix marocaines, Nabyla Maan est une jeune artiste qui a confirmé sa présence et sa signature dans le milieu artistique national et international. Né à la vielle de Fès en 1987, la jeune artiste a grandi dans une famille amoureuse de l'art. Depuis son enfance, elle s'est fascinée et intéressée par la musique traditionnelle marocaine. La quête de son propre style l'a guidée à la découverte des musiques arabo-andalouses. Novatrice! Nabyla fait partie des artistes marocains contemporains qui ont renouvelé la chanson marocaine ancienne. Son but est de faire de cet art, un art universel et une musique écoutée par tout le monde en mêlant Malhoune, Ala Andalusia, Tarab Gharnaté aux autres styles et genres musicaux comme le Jazz ou encore les musiques du monde. «Dalalû Al-Andalûs» est son dernier album sorti en mai 2017 comprenant des reprises de la Qsida «Laghzal Fatma» et «Chams Al-Achia» ayant réalisé un franc succès. Nabyla Maan se produit dans de différents festivals au Maroc et ailleurs. Une autre ambassadrice de la musique marocaine.
Mounir Fatmi: l'archéologue expérimental
Fatmi Mounir a vu le jour en 1970 à la ville du détroit, Tanger. Il est actuellement l'uns des artistes plasticiens et vidéastes marocains connus à l'étranger. Son travail est trop réfléchi et ses œuvres peuvent créer parfois un scandale, l'artiste use dans sa technique des matériaux tels que les câbles d'antenne, les anciennes machines à écrire, ou les cassettes VHS. Dans sa démarche, il travaille sur une archéologie expérimentale en questionnant le monde et le rôle de l'artiste au sein de la société.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.