Changement de modèle ?    Le HCP appelle les entreprises à s'adapter à la situation    Secousse tellurique de magnitude 3,2 dans la province de Figuig    Journée internationale du sport : TIBU Maroc annonce plusieurs actions    Coronavirus : 973 infractions en matière des prix et de qualité des produits alimentaires relevées du 1er mars au 5 avril    Le Maroc humaniste!    Ramédistes et salariés affiliés à la CNSS – Attijariwafa bank : Les démarches à suivre pour bénéficier des aides financières    Société Générale Maroc : Un résultat net consolidé en hausse de 8,44% en 2019    EST-WAC : le TAS rendra son verdict le 29 mai    Le top 10 des meilleurs buteurs de l'histoire de la LDC    8.612 personnes arrêtées et soumises aux enquêtes judiciaires    Coronavirus : 40 marocains bloqués aux Maldives    Coronavirus : la France devrait connaître en 2020 sa plus forte récession depuis 1945    Un symbole de la mobilisation du monde sportif en faveur des valeurs de solidarité    Coronavirus : Crédit Agricole du Maroc lance une radio interne    «La situation épidémiologique est maîtrisée pour le moment mais deux semaines cruciales nous attendent»    Les agents de propreté: nos protecteurs jetés en pâture    BAD: «Ce n'est pas le moment de la distanciation budgétaire»    Les masques distribués en épicerie et en grande surface au prix de 0,8 DH l'unité    Coronavirus : mobilisation des représentations consulaires du Maroc en France    Abdelkader Retnani : «Les éditeurs sont en confinement total, soit à l'arrêt à 80% du secteur»    Elisabeth II appelle à la résilience: «Nous vaincrons»    Quelle leçon nous apprend l'Histoire!    «La lecture, mon échappatoire!»    Football : Les clubs marocains dans le flou total    Post-coronavirus : les professionnels du BTP se penchent sur l'élaboration d'un plan de relance    Algérie : un journaliste condamné à 8 mois de prison pour « contrebande »    Réunion, lundi, du conseil de gouvernement    Les sept consignes de Benchaâboun    Midelt : un député pjdiste roule sans assurance et viole l'état d'urgence sanitaire    Liverpool met une partie de ses salariés en chômage partiel    Le nouveau coronavirus exacerbe encore les inégalités aux Etats-Unis    «La crise provoquée par la pandémie apporte un désaveu cinglant aux apôtres du Capital»    Le Maroc de tous les espoirs!    Covid-19 et injustices meublent le quotidien des camps de Tindouf    Assistance aux familles de nos compatriotes décédés en France et en Belgique    Mesures pour la protection des magistrats et des justiciables    Prise en charge officielle des frais d'inhumation des MRE en situation précaire    Campagne d'hébergement des SDF à Khénifra    Grâce Royale au profit de 5.654 détenus    Hakimi au Real Madrid jusqu'en 2023    Report du Trophée Hassan II et de la Coupe Lalla Meryem de golf    Un concours à distance pour dénicher les jeunes talents    Disney repousse la sortie des prochains Marvel    "La révolte des secrets", nouvel ouvrage de Rachida Belkacem    Les séries du ramadan à l'arrêt à cause du coronavirus    Le musicien marocain avait contracté le Covid-19 : Décès à Paris de Marcel Botbol    Nouveau modèle de développement : La Commission spéciale et le ministère de l'éducation donnent la parole aux lycéens    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Grippe A : des experts de l'OMS avaient des liens avec des fabricants de vaccins
Publié dans Albayane le 11 - 08 - 2010

Cette fois, c'est officiel : la pandémie 2009-2010 due au nouveau virus grippal A (H1N1) est terminée.
La directrice générale de l'Organisation mondiale de la santé (OMS), le docteur Margaret Chan, l'a annoncé mardi 10 août, suivant l'avis du Comité d'urgence réuni le matin même à Genève. L'OMS a aussi mis en ligne, mercredi 11 août, la liste des 16 membres de ce comité et la déclaration d'intérêts faite par six d'entre eux.
usqu'ici, seul le nom du président de ce Comité d'urgence, l'Australien John McKenzie, avait été rendu public. Ce qui alimentait les critiques sur le manque de transparence de l'OMS. Aucun expert français ne figure sur la liste.
Parmi les six membres ayant effectué une déclaration d'intérêt, certains dirigent des centres de recherche ayant reçu des fonds de l'industrie pharmaceutique. L'OMS a cependant estimé qu'il n'y avait pas de conflit d'intérêts tels que les six experts auraient dû s'abstenir de participer aux travaux du Comité.
Le dossier du professeur Arnold Monto (Université du Michigan), déjà épinglé en juin par le British Medical Journal, apparaît pourtant copieux. Il a déclaré des activités de consultant, passées et présentes, pour un montant n'excédant pas à chaque fois 10 000 dollars (7 660 euros), auprès des laboratoires GSK, Novartis, Roche, Baxter et Sanofi. Soit les quatre principaux fabricants de vaccins, mais aussi les deux producteurs d'antiviraux (Roche et GSK).
Concernant la gestion de la pandémie, le docteur Chan estime que "nous avons eu beaucoup de chance ". La directrice générale a invité les Etats à maintenir leur vigilance. "Le nouveau virus H1N1 a pratiquement cessé de sévir, a-t-elle indiqué. Cela ne signifie pas qu'il a complètement disparu." Il devrait adopter "le comportement d'un virus grippal saisonnier et [continuer] de circuler quelques années encore".
18 500 DECÈS
Depuis son début en avril 2009, la pandémie a fait au total 18 500 décès, selon l'OMS – contre 250 000 à 500 000 attibuées chaque années à la grippe saisonnière. Mais pour le virus A(H1N1), il s'agit de morts confirmées en laboratoire, une procédure inédite qui s'appliquera à l'avenir, a précisé le docteur Keiji Fukuda, conseiller spécial de Mme Chan. "De 20 à 40 % des populations de certaines régions ont été infectés par le virus H1N1 et ont donc acquis un certain degré d'immunité protectrice."
Pour Mme Chan, l'OMS n'a pas surréagi, comme il lui en a parfois été fait le reproche. L'institution a été "constante dans ses messages", indiquant que "la pandémie avait une sévérité modérée et la plupart des personnes touchées guériraient, mais qu'il existait des formes graves chez les jeunes adultes et les femmes enceintes".
Mme Chan a estimé que son organisation avait trouvé "le bon équilibre". Elle a toutefois tiré quelques leçons plus critiques. La période postpandémique doit inciter les Etats tout comme l'OMS à "revoir leurs plans de réponse ". "Il faudra peut-être plus de flexibilité, avec des scénarios optimistes, intermédiaires et pessimistes", a-t-elle déclaré.
Dans la perspective d'une future pandémie, il faut aussi "examiner les phases, y compris la sévérité". L'OMS a été fortement critiquée en 2009 pour avoir supprimé ce critère dans la définition d'une pandémie.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.