Evolution du coronavirus au Maroc. 7756 nouveaux cas, 1.059.586 au total, mardi 18 janvier 2022 à 16 heures    Résidence culturelle : appel à projets 2022 sur le fait religieux    Gabon – Maroc : Janny Sikazwe, officiel de la VAR    Tarfaya: 45 candidats à l'immigration sauvés par la Marine    HCP: une majorité gouvernementale hégémonique implique une dynamique des réformes    Azrou : Arrestation d'un individu en état d'ivresse, ayant provoqué un accident    Dominic Cummings, l'ex-éminence grise devenu l'ennemi juré de Boris Johnson    Maroc-Espagne : les mots insuffisants de Pedro Sánchez    M. Daki: La justice numérique, un des piliers de la réforme globale du système judiciaire    Paiement en commun : La ZLECAF esquisse les contours de la monnaie unique    Cristiano Ronaldo remporte un « Prix spécial » de la Fifa pour son record de buts en sélection    Le Parlement européen a une nouvelle présidente : La Maltaise Roberta Metsola    Commerce international : un partenariat CGEM-ADII pour l'accompagnement des entreprises    Un nouveau ferry en partance de Tanger Med vers Marseille programmé ce 24 janvier    Maroc : Liberté provisoire pour la militante Fatima Zohra Ould Belaid    Tourisme : Le gouvernement accorde un montant de 2MMDH pour soutenir le secteur    Le Maroc un des leaders mondiaux en matière d'hydrogène vert    Un autre club de Serie A sur les traces de Sofyan Amrabat    CAN 2021 / Programme de ce mardi : Quatre matches décisifs pour la hiérarchie et la qualification    CAN 2021 / Arbitrage : Une première, un quatuor féminin pour le match Guinée-Zimbabwe    L'Ambassadeure de l'UE présente ses lettres de créances au Souverain    Pour Eric Zemmour, «c'est le pétrole que la France a trouvé en Algérie qui permet de nourrir sa population de 40 millions»    Sécurité routière: NARSA dévoile son plan national de contrôle (2022-2024)    Covid-19 : Le pic épidémique aura lieu vers fin janvier, selon Mustapha Naji    Plus de 4 700 signatures pour une pétition contre le maintien du couple Filali en France    La réalisation de la voie ferrée Marrakech-Agadir est l'une des priorités du plan de l'ONCF    Sahara : Washington réitère son soutien à l'envoyé onusien de Mistura    Vols internationaux : Plaidoyer pour une fin du lockdown aérien    L'importance du tourisme pour le redressement économique en 2022 : l'essentiel du rapport de l'ONU    « La musulmanité face à l'islamisme : le nouveau défi de la République »    Une nouvelle ligne ferroviaire entre la Tanzanie et le Burundi    Une tempête de neige balaie le Canada    Tempête sur la côte Est américaine: plus de 200.000 foyers sans électricité    L'ONU suspend ses vols réguliers vers le Mali    Météo: les températures baissent au Maroc, les détails par villes    Météo Maroc: temps assez froid ce mardi 18 janvier 2022    Covid 19: 130 établissements scolaires fermés durant la période du 10 au 15 janvier    Conseil de gouvernement : la marque «Morocco Tech», en tête de l'ordre du jour    Le MEF obtient la certification TIer III d'Uptime Institute pour son DataCenter    Mehdi Bensaid déterminé à promouvoir le théâtre et le cinéma au Maroc    Peu de réussites, beaucoup de fustrations: un an de mandat Biden    CAN 2022: Sofiane Alakouch seul manquant à l'entraînement des Lions de l'Atlas avant le Gabon    Une anti-IVG favorite pour la présidence du Parlement européen    A la galerie casablancaise A2 : Patrick Lowie et Bilal Faris exposent leurs sculptures oniriques avec «Agitateurs»    Maroc: 150 nouvelles salles de cinéma verront le jour    Cinéma : Les salles de l'IF Maroc proposent une sélection des meilleurs films 2021-2022    Hamid Douieb expose ses œuvres récentes à Marrakech    Mounia Aram remporte le prix de l'innovation culturelle    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Abdellatif Filali : Parcours d'un vrai homme d'état
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 03 - 12 - 2004

Plusieurs fois ministre d'Etat, ancien premier ministre, Abdellatif Filali a longtemps marqué la scène politique nationale par sa discrétion et sa finesse.
Rares seront été les figures politiques marocains à pouvoir se targuer d'avoir cumulé autant de hautes fonctions. Un avantage doublé d'un autre non moins important, celui d'une nature faite de finesse et de discrétion qui sont les attributs de l'ancien ministre d'Etat, Abdellatif Filali. Une personnalité plus connue pour avoir occupé, pour un total de 16 ans, et depuis les premières années d'indépendance du Maroc, le poste de ministre des Affaires étrangères. Un poste qu'il n'a définitivement cédé qu'à l'aube du 21ème siècle, en 1999.
En un mot, le parcours de cet homme aux multiples qualités, tant personnelles que professionnelles est impressionnant. Né le 26 janvier 1928 à Fès et après des études secondaires au collège Moulay Driss et au lycée mixte de Fès, le jeune Abdellatif Filali s'en va poursuivre ses études supérieures en droit en France, à Paris. Des études couronnées par un doctorat en droit et après lesquelles commence une carrière, diplomatique entre autres, aux innombrables péripéties. Auparavant, M. Filali entame sa carrière en tant qu'attaché au Centre nationale de la recherche scientifique de Paris, de 1955 à 1956. Une expérience qui le mènera juste après à devenir ministre plénipotentiaire des Affaires étrangères. C'était déjà en 1957. une ascension fulgurante valorisée par une réputation d'un haut reponsable loyal. Un poste auquel est venu s'ajouter celui de membre de la Commission internationale chargée de régler le différend franco-marocain après la capture de Ben Bella.
Président de la délégation marocaine à la Conférence sur le droit de la mer en 1958, il ne tardera pas à prendre un autre chemin, celui des institutions internationales, notamment au sein de l'Organisation des Nations unies où il prend, de 1958 à 1959, ses responsabilités de chargé d'affaires du Maroc. De retour au pays, il est nommé chef du cabinet de feu Sa Majesté Mohammed V de 1959 à 1960. Il ne tardera pas à devenir chargé d'affaires du Maroc en France pendant encore deux ans, de 1960-1961. Nommé directeur du cabinet et du Protocole royal en juillet 1961, il est appelé à d'autres fonctions, celles d'ambassadeur de feu Sa Majesté Hassan II à Pékin en 1965.
L'aller-retour entre des responsabilités occupées au Maroc et ailleurs continuera jusqu'aux années70. L'attend encore une carrière en affaires commerciales : Président-directeur général de la Banque espagnole marocaine.
Aboutissement logique de ce parcours riche, il est nommé en 1994 ambassadeur du Maroc en Espagne. Une autre fonction le mènera à New York, où il est représentant permanent du Maroc aux Nations unies (1976). Ambassadeur de feu Sa Majesté le Roi Hassan II à Londres en 1980, il est élu, deux ans plus tard, secrétaire général perpétuel de l'Académie du Royaume du Maroc, et ce jusqu'en 1982. Ministre de l'information jusqu'en 1985, il est également membre de l'Assemblée consultative des droits de l'Homme en 1990 et ministre d'Etat et ministre des Affaires étrangères de 1990 à 1993. Premier ministre, tout en gardant ses fonctions de ministre des Affaires étrangères et de la coopération jusqu'à la formation du gouvernement Youssoufi (1994-1998), sa réputation est faite dans l'action et la loyauté.M.Filali a eu raison, par ses qualités humaines et son sens des responsabilités, de tous ses détracteurs. Rarement Premier ministre a essuyé, lui, et son équipe autant de critiques. Contre les apparences et les effets d'annonce, le bilan était substantiel. Il est désigné dans le gouvernement Youssoufi II en tant que ministre des Affaires étrangères et de la coopération (1998-1999). Marié, deux enfants (Yamina et Fouad), Abdellatif Filali est un homme heureux et en phase avec ses convictions. Sa mission terminée, il se retire de la vie politique nationale. Une sortie par la grande porte qui sied aux hommes de sa trempe.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.