SM le roi reçoit le président du gouvernement Espagnol Pedro Sanchez    Alger fait le dos rond    Madrid réitère son soutien aux efforts de l'ONU pour une solution politique et durable à la question du Sahara    Un projet royal mis sur les rails    Ghosn Gate. Qu'est-il reproché à l'homme puissant de Renault-Nissan?    Les jeunes golfeur marocains se distinguent lors des 19ème Championnats Panarabes Juniors    Dir iddik Summit, le nouveau rendez-vous incontournable du volontariat par inwi    Rabat : Pedro Sanchez annonce un forum économique maroco-espagnol    Flash hebdomadaire    Comment BAM a bravé la crise    La princesse Lalla Hasnaa reçoit à Tokyo plusieurs femmes japonaises leaders dans différents domaines    FIFM: Hommage à Jillali Ferhati    Migration : L'Espagne veut débloquer le budget européen    Arabie saoudite : Le roi Salmane fait l'éloge de l'appareil judiciaire sans mentionner Khashoggi    Les diplomates de l'UE valident le projet de Brexit    CMC : PLF 2019, un budget aux objectifs potentiellement contradictoires    Vidéo – Casablanca : Une habitation s'effondre (encore) au cœur de la Médina    La Chine tient son propre soleil artificiel    L'acteur Tarik Bakhari en deuil suite au décès de son fils    Conversation téléphonique et commérages, le sketch hilarant de The Tberguig !    Arrivée à Rabat du président du gouvernement espagnol    La France veut augmenter les frais de scolarité pour les non-européens    La Fondation Attijariwafa bank, partenaire de la 12e édition de la caravane AMGE    La HACA présente son bilan 2016-2017    CSEFRS/UNICEF. Comment lutter contre les inégalités éducatives    Point de vue : La jeunesse nous met face à nos responsabilités!    Aide à la production cinématographique : 16 projets subventionnés    CAN-2019 : Première qualification pour la Mauritanie    Le cheval Taymour remporte le Grand Prix de SM le Roi Mohammed VI du pur-sang Arabe    Amazigh. Les parlementaires appelés à rapprocher leurs visions    Financement sportif. Comment rétablir la confiance des investisseurs    La Renaissance de Berkane remporte la coupe du trône, la toute première de son histoire    Sanofi récompense les travaux de recherche sur le diabète au Maroc    Takrim 2018: L'inventeur marocain Rachid Yazami remporte le prix Innovation scientifique et technologique    Les relations maroco-libanaises en débat à la FSJES de Mohammedia    Grâce au PSOE et au PP, le Parlement espagnol n'a pas servi de lieu de propagande séparatiste    Un collectif espagnol dénonce l'instrumentalisation de la question féminine par le Polisario    China Trade Week Morocco 2018 se tiendra à Casablanca    La CDG présente à Rabat son programme international pour l'Afrique    Divers    Michael Gove, l'improbable sauveur de Theresa May    Pourquoi l'équipe de France est passée au travers    Doublement gagnant    News    Le Maroc à la conquête de l'espace    Les manifestations des "Gilets jaunes" ont fait un mort et plus de 400 blessés    Dakhla abrite la 11ème édition du Festival de la mode africaine    Le Liban invité d'honneur au Festival international du cinéma d'auteur    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Edito : Mobilisation générale
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 23 - 10 - 2018

Les débats au Parlement sur le projet de loi de Finances vont commencer dans les jours qui viennent. Ils s'accompagneront probablement, comme à l'accoutumée, de toutes les tractations et petites batailles habituelles dans les coulisses par députés interposés.
Entreprises, associations professionnelles, opérateurs et autres acteurs connaissent bien le fonctionnement, l'arrière-boutique de la fabrication des lois et en maîtrisent les rouages, pour certaines d'entre elles. Tout cela relève du processus naturel d'un budget comme il s'en fait dans tous les pays. Mais si l'on en croit les signaux lancés récemment, de part et d'autre, la loi de Finances de 2019 est particulièrement compliquée au vu des contraintes budgétaires.
Certaines réformes, qui nécessiteront des budgets colossaux, doivent impérativement être mises en marche et ne peuvent plus attendre. Ces réformes sont cruciales et primordiales pour le pays tout entier et son avenir. Il s'agira donc que tout le monde s'inscrive dans un état d'esprit d'effort collectif dans l'intérêt général. Les uns et les autres devront donc trouver le juste équilibre entre, d'un côté, le jeu habituel des négociations basé sur le principe des concessions et contreparties et, de l'autre côté, la nécessité de mobiliser et fédérer les efforts pour le bien et l'avenir de tous. Le secteur privé a besoin d'être appuyé pour qu'il puisse investir de nouveau et créer des emplois.
Cela dit, il devra à son tour non pas faire des concessions mais s'engager sur des résultats. Il en est de même pour les syndicats dont le rôle est, évidemment, d'arracher des augmentations de salaires, entre autres avantages et acquis. A trop tirer sur la corde, elle finit par rompre, dit-on. Ce travail d'explication et de mobilisation générale est du rôle du gouvernement d'abord mais également de tous les acteurs aussi bien du champ politique, social qu'économique…


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.