Programme des principaux matchs du dimanche 26 janvier    CGEM: Et maintenant, au travail!    Coronavirus : L'ambassade du Maroc en Chine réagit    LDC Afrique: Le Raja est qualifié pour les quarts de finale    CGEM/DGI : Echange autour des dispositions de la Loi de Finances 2020    Botola: Le programme de la14 e journée    Turquie : un séisme fait au moins 21 morts dans l'est du pays    Syrie : plus de 38.000 déplacés en cinq jours dans le nord-ouest    La ministre espagnole des Affaires étrangères : le Maroc a le droit de délimiter son espace maritime    Le Maroc instaure le contrôle sanitaire aux ports et aéroports internationaux    Hausse des exportations agro-alimentaires en 2019    4ème Congrès du PAM : des pamistes toujours en quête d'un candidat rassembleur, proposent Mekki Zizi    Les enseignants contractuels reviennent à la charge    ONEE-TAQA : Prorogation du Contrat d'achat et de fourniture d'électricité de la centrale de Jorf Lasfar    Maroc-Espagne : Le « dialogue » pour résoudre le chevauchement des droits maritimes    CGEM: Passation des pouvoirs entre Mohamed Bachiri et Chakib Alj    L'ambassade du Maroc en Chine met en place une cellule de crise    Le nouvel Ambassadeur du Maroc au Liberia remet ses lettres de créance au Président Weah    Voici le temps qu'il fera ce samedi    Le portugais Pestana Hotel Group renforce son offre    Thomas Reilly : Les progrès réalisés par le Maroc le placent en pole position en Afrique    La SIE change de positionnement    L'IFC octroie une enveloppe de 100 millions de dollars à la région de Casablanca-Settat    Le surfeur Boukhiam fier de représenter le Maroc, le monde arabe et l'Afrique aux JO 2020    La Bundesliga veut abaisser à 16 ans l'âge minimum pour jouer en pro    Rajoy, d'ex-chef du gouvernement à président de la fédération espagnole de football ?    En marge de l'ouverture à Laâyoune des consulats généraux de la RCA et de Sao Tomé    Habib El Malki reçoit l'ambassadeur d'Autriche à Rabat    En recevant Merkel, Erdogan met en garde contre une propagation du chaos libyen    Paris au défi de convaincre le Pentagone de rester au Sahel    La Chambre des représentants adopte une proposition et cinq projets de loi    Arrêter de fumer 4 semaines avant une opération réduit le risque de complications    Insolite : Brève cavale    Des failles de sécurité constatées sur le navigateur web Safari    Piers Faccini, le maître de la complainte    Les vraies raisons de la perte de poids d'Adele    Bientôt, un musée Kylie Jenner    Irak : des milliers de manifestants réclament le départ des troupes américaines    Une publication en hommage posthume à Abdelkébir Khatibi    Brexit: Signature de l'accord à Bruxelles avant sa ratification par le Parlement européen    Adam de Maryam Touzani    Le Raja accroché à la veille de son départ en Tunisie    Proche-Orient: Trump promet son plan de paix dans les jours à venir    Indice de perception de la corruption 2019 : Le Maroc perd 7 places    «Sourtna», quand de jeunes photographes prennent d'assaut le Fort Rottenbourg    Le Souverain accorde une audience à l'archevêque de Rabat    Comment les étudiants voient leurs rêves s'éloigner    Cinéma : Adam, la force des femmes devant et derrière la caméra    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Anouar Benazzouz : «A ce jour, le service Jawaz a dépassé 800.000 clients»
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 28 - 11 - 2019

Entretien avec Anouar Benazzouz, directeur général d'Autoroutes du Maroc
ALM : A presque un mois de la fin de 2019, quel bilan faites-vous de cette année ?
Anouar Benazzouz : Cette année a été en ligne avec nos attentes. On a une bonne progression du trafic avoisinant les 5 %. Sur le plan de la modernisation et de la digitalisation à travers le service Jawaz, on a dépassé les 800.000 clients à ce jour contre 400.000 enregistrés l'année dernière et 200.000 clients en 2017. C'est une croissance assez impressionnante. Cela montre que les usagers marocains adhèrent de manière volontariste à ce service. La solution Jawaz est un service qui est à la portée de tout le monde. Sur le plan des résultats d'ADM, on sera en ligne avec les années précédentes.
Pourriez-vous nous donner un aperçu sur l'état d'avancement des projets sur lesquels vous travaillez actuellement ?
On travaille actuellement sur le triplement de l'axe Ain-Harrouda vers Berrechid sur une soixantaine de kilomètres. C'est un projet qui est déjà bien avancé. Nous sommes également en train de travailler sur le projet de l'autoroute Tit Mellil-Berrechid. Il s'agit d'une autoroute neuve sur une trentaine de kilomètres. Le lancement des travaux sera donné une fois la phase d'expropriation terminée.
Certains usagers de l'autoroute sont victimes des jets de pierres. Quelles sont les mesures prises pour sécuriser le trajet et éviter que ce genre d'incidents ne se reproduise ?
Comme partout dans le monde, les actes de vandalisme sur les autoroutes sont fréquents. C'est un problème qui reste limité mais il mobilise tous les acteurs dont le ministère de l'équipement, le ministère de l'intérieur ou encore le ministère de la justice. Nous menons un travail global sur la question avec l'ensemble de ces acteurs. D'ailleurs, la convention qu'on a signée avec le ministère de l'équipement sur le sujet a permis de renforcer la sécurité dans les ponts grâce à la l'installation des grillages et en conséquent, limiter ces actes qui peuvent porter atteinte aux conducteurs. Nous en avons tiré des résultats positifs.
Vous avez organisé le 26 novembre la 3ème édition de la Conférence internationale sur la mobilité durable. Pourquoi avoir choisi ce thème en particulier ?
La 3ème Conférence internationale sur la mobilité durable est organisée en partenariat avec la Fédération internationale des routes et l'Association des autoroutes européennes. Le choix de la mobilité durable repose sur l'engagement du Maroc sur ce volet. Sa Majesté le Roi, avait fixé l'objectif de réduire les émissions de gaz à effet de serre à 42% à l'horizon 2030. La construction d'une autoroute prend de 5 à 10 ans et donc 2030 n'est pas loin. Il faut se préparer, se mobiliser et voir ce qui se fait à l'international dans ce domaine. Il faut également essayer d'être au niveau pour que le Maroc réussisse ce pari.
Quelles sont donc les actions que vous avez menées concrètement sur le terrain en faveur de la mobilité durable ?
ADM a mis en place trois programmes : le programme vert qui a permis de planter 3 millions d'arbres et actuellement nous sommes en train de planter 800.000 arbres. On utilise des plantes pour protéger les talus autoroutiers contre l'érosion hydrique. On a atteint 30 hectares déjà, ce qui conduit à un réseau autoroutier plus durable et résilient. Grâce à cela on fait bénéficier les écosystèmes qui se trouvent dans les alentours des autoroutes. Pour ce qui est de la réduction de la consommation d'eau, nous avons développé des méthodes pour baisser cette consommation qui arrive notamment dans la phase de construction des autoroutes. En termes d'énergie renouvelable on a mis en place le programme Azur. Ce programme a permis d'installer des recharges électriques dans les aires de repos, ainsi les voitures électriques peuvent emprunter la route. Il y a également le programme communautaire qui touche les écoles. Ce programme concerne plus de 300 écoles avec un système de parrainage où chaque employé parraine une école. 50.000 élèves sont concernés. Ce sont des programmes concrets que la Société nationale des autoroutes du Maroc a mis en place en faveur du développement durable.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.