CAN 2019 : Les Lions de l'Atlas domptent le Cameroun, victoire historique    Journée mondiale du diabète : Le bilan de ce côté-ci est alarmant    Les tarifs du TGV Al Boraq sont très abordables selon Rabie Khlie    Jets de piment et de fournitures de bureau au parlement sri-lankais    Julian Assange inculpé aux Etats-Unis, selon WikiLeaks    El Othmani : GMT+1, les protestations spontanées des élèves contre sont «compréhensibles»    Rabat: Remise de certificats et trophées aux lauréats du Cycle international de formation en diplomatie    Facebook lance une « cour d'appel » pour contenus controversés    El Othmani en Ethiopie pour un sommet extraordinaire de l'UA    Les défis de la mondialisation    Brexit : Theresa May réconfortée par des soutiens de poids dans son gouvernement    Météo : Une semaine pluvieuse en perspective    Le PLF 2019 adopté à la majorité par les représentants    Benatia : Gagner pour ne pas jouer la survie au Malawi    11 personnes inculpées dans le meurtre du journaliste Jamal Khashoggi    Le groupe OCP reçoit la médaille d'or HSE à Pékin    Finale de la Coupe du Trône / WAF-RSB : Qui aura le dernier mot ?    Immigration irrégulière. L'Espagne interdit les go-fast    Lo Celso restera sûrement à Betis    Crédit agricole du Maroc. Démarrage de la 5e session d'éducation financière    Maroc-Algérie. Guerre de lobbying à Washington    La Chambre des représentants approuve la première partie du projet de loi de finances 2019    Lancement de l'opération Riaya en faveur des zones touchées par la vague de froid    L'Afrique et le Maghreb ont leur TGV !    Signature d'une convention et suivi de plusieurs projets : Aziz Akhannouch au chevet de l'Oriental    Spotify : Le service de streaming musical arrive au Maroc    Santé. Le secteur attend un traitement de choc    Le Maroc nommé président de l'Observatoire Africain de Sécurité Routière    Mohammed VI-B bientôt dans l'espace    Un show pour valoriser les inventeurs arabes    Bachir Demnati: Un oublié de l'histoire de l'art au Maroc    Fayez al-Sarraj fustige l'hypocrisie européenne sur les migrants    News    Driss Lachguar reçoit une délégation de l'OSPAA    Ligue des Nations : Löw promet de poursuivre le rajeunissement de la Mannschaft    N'Golo Kanté, salarié "normal", a renoncé à un montage offshore    Prisme tactique : Trois pistes pour conjurer le sort    Mohamed Benabdelkader : L'administration, pilier de tout développement économique    Rencontre sur le judaïsme marocain : "Marocains juifs, des destins contrariés" projeté à Marrakech    Présentation à Rabat de la pièce de théâtre chorégraphique "Les hommes meurent mais ne tombent pas"    Création de trois prix régionaux de littérature dédiés à l'enfant    Evénement biennal organisé par l'association Racines : Les états généraux de la culture font escale à Tiznit    1er Forum africain de la sécurité routière. Vivo Energy partenaire    El Khalfi : Vers une refonte du financement public des associations    INDH : 46 millions de DH mobilisés pour la province de Laâyoune    L'écrivain El Miloudi Chaghmoum va à la rencontre des prisonniers de Kénitra    Commémoration du 63ème anniversaire des Trois glorieuses    La maladie de Parkinson au cœur d'une journée organisée par le ministère chargé des MRE et des Affaires de la migration    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Lahcen Daoudi : «Ils sont négligeables, il faut les ignorer»
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 11 - 06 - 2010

Selon Lahcen Daoudi, l'AMDH ne représente rien dans la société et sa position n'a pas à être prise en considération.
ALM : Pourquoi le PJD est resté silencieux et n'a pas réagi aux positions de l'AMDH?
Lahcen Daoudi : Nous n'avons jamais voulu donner de l'importance à ces gens qui ne cherchent que des occasions pour faire parler d'eux. Ils veulent attirer la sympathie et l'attention des organismes internationaux à travers la polémique. Ces gens ne représentent rien dans la société et leurs positions n'ont pas à être prises en considération. Ils sont négligeables, il faut les ignorer. C'est notre position à leur égard.
Que pensez-vous de la position de l'AMDH par rapport aux droits de l'Homme ?
Bien sûr, l'AMDH est libre d'avoir son point de vue, mais cela doit se faire sans empiéter les droits des Marocains et de la société marocaine au nom du droit des individus. Il y a une réelle confusion chez l'AMDH entre l'idéologie et les droits de l'Homme. Chez eux, la question des droits de l'Homme est un four-tout, où elle commence et où elle finit ? On n'en sait rien. Au Maroc, on n'a pas le même concept des droits de l'individu que celui né en 1789 en réaction à une église totalitaire. On ne doit pas greffer bêtement, comme le fait l'AMDH, ce modèle aujourd'hui en 2010 dans un contexte différent qui est le nôtre. Parce que, chez nous, il y a aussi, en plus du droit des individus, l'Islam et le droit du groupe. Et il faut trouver un consensus entre les deux.
Selon vous, l'AMDH porte-t-elle atteinte aux causes sacrées de la Nation ?
On a des fondamentaux dans ce pays. Notre devise c'est «Dieu, la Patrie, le Roi». Petit à petit , c'est l'Islam, une fois c'est le Sahara, une autre fois c'est la Monarchie. Si on commence à remettre en cause ces fondamentaux, qu'est-ce qui unira alors les Marocains? Qu'est-ce qui fera la nation ? Ceci est un débat de fond qu'il ne faut pas prendre à la légère, sinon c'est toute la stabilité du Royaume qui est en jeu.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.