Trump vante, malgré tout, le « succès » de son sommet avec Poutine    Aluminium/acier : La Chine va prendre de nouvelles mesures contre les USA    El Othmani souligne l'importance du préscolaire    Un «Marvel» marocain dans le pipe    Etats-Unis : Un policier tire à travers son pare-brise en pleine course-poursuite    Rallye Classic 2018 : Après la course, le chèque    Le carrefour des fournisseurs agroalimentaires débarque à Casablanca    Hyundai Ioniq : Couronne mondiale et féminine    L'odyssée musicale d'un loup solitaire    Mercedes-Benz : Un semestre historique    Le Maroc expose ses talents artistiques à Séville    Le Parlement accélère la cadence    Amende record pour Google !    Arabie Saoudite : Nordin Amrabat rejoint le club saoudien d'Al Nasr    Ronaldo à la Juventus : Flop pour l'appel à la grève chez Fiat    Air Arabia lance Tanger-Marrakech et Tanger-Marrakech-Dakhla    Fnideq : Arrestation d'un individu soupçonné d'avoir asséné des coups mortels à son épouse    Lahcen Chakiri: jusqu'au bout... du bac    La croissance du marché automobile européen s'accélère en juin    Conjoncture : Le moral des ménages stable    Oukacha fait son cinéma    Pour accueillir son Moussem culturel international et garantir sa continuité : Asilah mise sur la création d'une série d'établissements    «Hors les murs : Oujda» exposition à la Galerie Moulay El Hassan à Oujda    Android, le système d'exploitation mobile de Google    Migration: L'approche marocaine mise en exergue    Le «Polisario» aux abois...    L'Office des Changes veut régir l'activité de change manuel    Lutte contre le sida : Les financements manquent toujours !    Canicule, comment agir ?    Turquie : L'état d'urgence va être levé après deux ans de purges    Le spectre du Rif    Vidéo : La bourgeoisie marocaine caricaturée par The Tberguig !    Le Maroc fait son cinéma au Panama    « Pour en finir avec l'exception islamique », de Mohamed Cherif Ferjani    Alerte: Situation d'urgence pour la grande nacre en Méditerranée    Hervé Renard tweete sur son avenir    De grands champions internationaux de Kick-Boxing attendus à Laâyoune    Le train à grande vitesse est en phase de pré-exploitation    Ligue des champions d'Afrique: Le WAC arrache un nul de Conakry    Baccalauréat : la région de l'Oriental bon élève    Beach-volley : Agadir à l'heure du Championnat du monde    Edito : Choix de la facilité    Une décision, un enseignement    Il fait l'actu : Habib El Malki, président de la Chambre des Représentants    Moussem d'Assilah: Il faut briser le lien entre terrorisme et religions, selon M. Benaissa    Le Maroc face à la nouvelle guerre commerciale mondiale    Deuxième étoile pour la France sous une pluie de buts...!    Edito : En voie d'extinction    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Pilleurs de sable : La chasse est ouverte
Publié dans La Gazette du Maroc le 06 - 03 - 2006


Mieux vaut tard que jamais mais, ce coup-ci, les pouvoirs publics ont montré clairement leur résolution à mettre le holà au pillage des carrières de sable et au dépeuplement de nos plages pour assouvir leur crapuleux désir de gain illicite. Les mafias du sable ont longtemps sévi sans sembler être inquiétées le moins du monde. Mais la Wilaya du Grand Casablanca a brisé le complot du silence en déclenchant une vaste opération de lutte contre le pillage du sable et la dégradation accélérée de notre environnement marin. Ainsi, plusieurs bandes criminelles, après l'arrestation en janvier dernier d'un prédateur en flagrant délit, ont été mises sous les verrous grâce à l'intervention énergique de la Gendarmerie régionale. Depuis le 1er du nouvel an et jusqu'au 14 février dernier, 13 pilleurs de sable ont été pris dans les filets de la Sûreté et plusieurs camions chargés illicitement saisis en conséquence. Les millions de DH de gain illicite engendrés par ce trafic mafieux sont le fait d'organisations parallèles structurées en voie de démantèlement total. Le wali Mohamed Kabbaj veille au grain en donnant ses instructions fermes pour renforcer les dispositifs de contrôle et de surveillance et pour traquer, sans relâche, les « fossoyeurs » du patrimoine naturel et touristique national. Bravo Kabbaj, qui a eu le courage de faire ce que beaucoup d'autres se sont abstenus de faire depuis des décennies.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.