Jamal Sellami nouvel entraîneur du Raja    Mercure est passée devant le soleil ce lundi    La DGAPR : Les mesures disciplinaires prises à l'encontre de détenus du hirak remplissent toutes les conditions juridiques    Casablanca: Commémoration du 101è anniversaire de la fin de la première guerre mondiale    Transport routier : le ministère poursuit ses consultations    Le Maroc continuera à soutenir le développement de la Libye, promet El Othmani    Tribune libre : Le marchand de bons mots    CEA : Peut-il y avoir une intégration africaine sans intégration maghrébine ?    L'agriculture bio au centre des débats à Marrakech    Paiement mobile: Comment protéger ses données ?    Cisjordanie : La commémoration du décès de Yasser Arafat vire au drame    « Ach Waqe3 » : l'actualité décryptée par Jamal Berraoui    L'ex-numéro 2 de la FIFA contre-attaque devant la justice européenne    Ifrane, ville la plus froide pour demain mardi    Le Maroc à l'honneur du festival des villes anciennes à Chenguit    Né dans la rue, une bavure inadmissible !    El Otmani interpellé sur le financement de l'économie et les catégories vulnérables    L'UE annonce la lutte contre la fraude à la TVA    Angleterre: Liverpool coule City et s'envole en tête    Experts de l'ONU : Les conditions de détention «brutales» auraient entraîné la mort de Morsi    Chili: Le gouvernement accepte de changer de Constitution    Pédocriminalité dans l'Eglise: Les évêques de France votent pour une indemnisation des victimes mineures    Raja : Patrice Carteron out !    Hong Kong paralysé par le mouvement pro-démocratie, un manifestant blessé à balle réelle    Comment le foncier public est mobilisé ?    Hyundai Heavy Industries perd son distributeur au Maroc    Botola: Première défaite de la saison pour le WAC    Le marocain Youssef El Azzouzi sacré meilleur inventeur arabe    Coupe du Trône : La FRMF obtient l'autorisation d'utiliser la VAR    Le Maroc se déplace à Clermont-Ferrand... et pas pour le football !    Le réalisateur Costa Gavras sera bientôt au Maroc...et vous pouvez le rencontrer !    Le zoo de Rabat se dote d'un vivarium    Bayt Dakira, la mémoire juive d'Essaouira    Radio SNRT de Dakhla, un joyau régional d'informations    Aya Nakamura : Ma fille ne connaît pas mon métier    S.A.R la Princesse Lalla Meryem préside un dîner offert par S.M le Roi en l'honneur d'Ivanka Trump    Premier League : Derrière Liverpool-City, des chocs à tous les étages    Ligue Europa : Manchester United et Séville qualifiés, la Lazio en danger    Le bruit augmenterait le risque d'AVC    Les films à voir absolument une fois dans sa vie    Le régime trop sévère de Céline Dion    Leonardo DiCaprio : Greta Thunberg est un leader de notre temps    Menu copieux pour le 12ème Forum MEDays    L'initiative marocaine pour l'autonomie au cœur d'une réunion de la Chambre des représentants    Gestion du patrimoine culturel : Un atelier national à Rabat    La voie ferrée à Agadir, un bonheur!    Tajeddine El Husseini : "Le Maroc est passé d'une logique défensive à une stratégie offensive"    Discours de SM le Roi à l'occasion du 44e anniversaire de la Marche verte    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Résultats semestriels : Attijariwafa bank consolide son leadership
Publié dans La Nouvelle Tribune le 01 - 10 - 2014

Au terme du premier semestre 2014, et malgré une conjoncture économique difficile marquée par un ralentissement de la demande de crédits et une poursuite de la montée des risques, le Groupe Attijariwafa bank a consolidé ses performances commerciales et financières. Au niveau de la collecte d'épargne, le Groupe a maintenu sa place de premier collecteur d'épargne (dépôts bancaires, OPCVM et épargne-bancassurance) avec un encours global de 346,1 milliards de dirhams, en hausse de 9,4 % (+ 29,6 milliards de dirhams). Cette épargne est collectée à hauteur de 81,8 % au Maroc, et le reste par les filiales à l'international. Cette collecte a été permise grâce à un réseau dense de 3 264 agences, soit le plus important du continent africain. Au Maroc, le Groupe compte 2 595 points de vente.
Au niveau des emplois, le Groupe participe activement au financement de l'économie marocaine et de celles des pays où il est implanté avec un encours en hausse de 1,1% (+2,8 milliards de dirhams) à 256,4 milliards de dirhams. Le Maroc absorbe 81% de l'encours des crédits distribués par le Groupe, la Tunisie 7 % et l'Afrique subsaharienne 11 %.
La traduction au niveau financier de ces réalisations commerciales donne un produit net bancaire (Pnb) en hausse de 7,2% à 9,8 milliards de dirhams, tiré par les activités de marché (+44,6 %) et la marge d'intérêts (+4,1 %). «Cette évolution est essentiellement portée par la Banque au Maroc, dont le Pnb a augmenté de 14,3 % à 6,42 milliards de dirhams», a expliqué M. Ismail Douiri, Directeur Général, responsable du pôle Finances, Technologies et Opérations. Parallèlement, l'évolution des charges générales d'exploitation a été contenue, malgré les différents programmes d'investissement et de développement, en n'augmentant que de 2,85 % à 3,71 milliards de dirhams, attestant de la capacité du Groupe à maîtriser ses charges. Ainsi, le résultat brut d'exploitation a évolué de 10,2 % à 5,6 milliards de dirhams, et le coefficient d'exploitation a reculé légèrement de -1,6 point à 42,2 %.
Maîtrise des charges
Par ailleurs, dans un environnement marqué par le ralentissement de la croissance économique, le coût du risque a fortement augmenté de 61,4 % à 1,6 milliard de dirhams. «Cette hausse s'explique par un contexte économique difficile, la hausse de la contentialité au Maroc, et l'approche rigoureuse et anticipée du Groupe Attijariwafa bank en matière de détection, suivi et couverture des risques», a souligné M. Mohamed El Kettani, PDG du Groupe, qui ajoute que «l'effort de provisionnement a permis au Groupe de porter sa provision pour risques généraux (PRG) à 2,8 milliards de dirhams avec l'objectif de porter ce PRG à l'équivalant d'une année de bénéfices». Ces efforts de provisionnement ont permis au Groupe de faire face à la hausse des créances en souffrance de 26 % à 17,7 milliards de dirhams, augmentant le taux de contentialité de 1,3 % à 6,6 % de l'encours des crédits du Groupe.
Dans ce contexte, le résultat net consolidé a quasiment stagné, enregistrant +0,1 % pour 2,7 milliards de dirhams. Le résultat net part du groupe (Rnpg) a progressé de 1,8 % à 2,3 milliards de dirhams. Les plus gros contributeurs au Rnpg sont Attijariwafa bank (60,2 %), Wafa Assurance et FCP (12,5 %), Attijari bank Tunisie (4,7 %), Wafasalaf (3,8 %), Crédit du Congo (2,8 %), etc.
La filiale tunisienne a affiché de très bons résultats avec un Pnb en hausse de 9 % à 664 MDH et un résultat net social en augmentation de 29 % à 207 MDH.
Ces évolutions positives ont impacté positivement sur les fonds propres du Groupe, qui ont augmenté de 7,1% à 38,3 milliards de dirhams, consolidant l'assise financière du Groupe et lui offrant les capacités financières de saisir les opportunités qui se présentent. Le résultat net consolidant ayant évolué moins rapidement que celui des fonds propres, le rendement des fonds propres (RoE) a légèrement diminué de 1,1 point à 15,0 %.
Au niveau social, Attijariwafa bank S.A a réalisé un produit net bancaire en forte hausse de 14,3 % à 6,42 milliards de dirhams grâce notamment au résultat des opérations de marché, en hausse de 92,1 % à 1 749 MDH. Les charges générales d'exploitation ont augmenté de 2,5 % à 1 890 MDH et le résultat brut d'exploitation a évolué de 18,7 % à 4 502 MDH grâce à une progression significative du Pnb dans un contexte de maîtrise des charges d'exploitation.

Forte hausse du coût du risque
Toutefois, face à un environnement difficile et la montée des risques, les dotations nettes des reprises aux provisions ont augmenté de 48,5% à 1 444 MDH. «La gestion du risque est quelque chose de sacré au niveau d'Attijariwafa bank. C'est ce qui explique le niveau relativement faible du contentieux de la banque», a expliqué M. El Kettani pour justifier cet effort de provisionnement, ajoutant que «la banque est en danger de mort si elle ne gère pas son coût du risque». Conséquence de cette hausse du coût du risque, le résultat net social n'a évolué que de 2,2 % à 2 136 MDH.
Concernant les perspectives de développement, le Groupe compte ouvrir une filiale au Bénin, durant le dernier trimestre de l'année en cours ou au plus tard au début de l'année prochaine. Par la suite, le Tchad suivra, et ainsi le Groupe bouclera son implantation dans les pays francophones, et s'attaquera aux pays anglophones et lusophones où des opérations sont programmées dans les mois à venir.
Revenant sur les rumeurs d'une éventuelle rentrer d'un groupe bancaire étranger dans le capital du Groupe Attijariwafa bank, M. El Kettani a rappelé que la SNI s'est engagée a céder entre 10 et 15 % du capital d'Attijariwafa bank, mais n'envisage pas de descendre au dessous du 1/3 du capital de la banque, ajoutant que le futur acquéreur devrait pouvoir apporter de la valeur ajoutée au secteur bancaire marocain.
Enfin, revenant sur la décision de Bank Al-Maghrib d'abaisser le taux directeur d'un quart de point, le PDG du Groupe Attijariwafa bank a expliqué que le marché était déjà sur une tendance baissière de taux, du fait de la faiblesse de la demande de crédits émanant de la clientèle, et qui a suscité une «guerre des taux d'intérêt» au niveau du secteur, ajoutant que le secteur bancaire a toujours été derrière la politique menée par la gardienne de la politique monétaire.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.