48es Assises de l'Union internationale de la presse francophone : Latifa Akharbach anime une table ronde    Immobilier. Toujours pas de corrélation entre transactions et prix    Al Boraq: 2,5 millions de voyageurs en une année    Financement extérieur : Plus de 4 MMDH mobilisés en 2018    Unis contre Trump, les démocrates exposent leur division entre modérés et progressistes    IRAN: L'augmentation du prix de l'essence met le feu aux poudres…    Badr Hari organise le mariage secret de Ronaldo à Marrakech    Cartouches, montres de luxe, bijoux et 476 kg de cocaïne saisis à Harhoura    Ce vendredi, alerte météo dans plusieurs provinces du royaume    Accidents de la circulation : 9 morts et 1.711 blessés en périmètre urbain la semaine dernière    Le Maroc que nous voulons...    Billetterie en ligne : Le Raja et guichet.ma, champions de la transformation numérique du sport    L'ACAPS à la rencontre des associations de protection du consommateur    PLF 2020, M. Benchaaboun nu parmi les loups…    Edito : Modèle    Distinction : SMAA sacré «Meilleur importateur» d'Opel    Difficulté d'accès au financement : le constat choquant du HCP    Londres, une capitale qui se déguste!    MEDays: Le monde face à la subversion et aux incertitudes    Si l'école ne parle pas la langue de ses élèves…    Le parlement de l'enfant : Une expérience prometteuse    Les prix des actifs immobiliers repartent à la hausse    La bonne opération du Onze national à Bujumbura    L'EN des locaux déroule face à la Guinée    Dmii débarque à Tanger, Gamondi quitte Agadir    Los Angeles se met à l'heure marocaine    Driss Lachguar : Il est nécessaire de doter les femmes des compétences scientifiques et d'encadrement    Habib El Malki et Fatiha Saddas élus au Conseil de l'Alliance progressiste    Gordon Sondland, l'ambassadeur au centre des accusations contre Trump    Un plan national de lutte contre la mendicité des enfants bientôt dévoilé    La SGM et l'Université Mohammed V scellent un partenariat    Le Maroc a choisi la voie du libéralisme et de l'ouverture    Les nouveautés en matière de géologie du quaternaire en débat à Kénitra    La richesse du patrimoine culturel africain célébrée à Mohammédia    Nouvelle édition du Festival international des écoles de cinéma de Tétouan    La sélection nationale des joueurs locaux s'impose face à la Guinée    S'toon Zoo, les pros de l'impro sont de retour !    Tkayes School dédie sa 6ème édition à la région de Casablanca    Ferrari Roma. Honorée par son chef d'Etat    Vidéo. Un séisme frappe le Mexique    Coupe du Trône: Le TAS de Casablanca entre dans l'histoire    Rajae Lahlou: La quête de soi        Jean Numa Caux à l'espace Rivages à Rabat    Sport-étude. TIBU s'allie avec des Américains    Forum des jeunes leaders. Une plateforme d'expression    Violences sur les réseaux : Seule une femme victime sur dix porte plainte    Les fonds envoyés à l'étranger par les résidents de l'UE en hausse à 35,6 milliards d'euros en 2018    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Conseil des droits de l'Homme-ONU : Echec aux manoeuvres d'Alger
Publié dans La Nouvelle Tribune le 24 - 03 - 2016

Un groupe de pays a exprimé, mercredi au Conseil des droits de l'Homme de l'ONU, son « soutien fort » à l'initiative marocaine d'autonomie comme une base crédible pour le règlement du différend régional sur le Sahara.
Dans une Déclaration conjointe devant l'organe onusien en réaction à une démarche tendancieuse de l'Algérie pour dévoyer les débats du Conseil, le Maroc soutenu par une quinzaine de pays a dénoncé « les manœuvres visant à politiser nos discussions et à nuire à la noble finalité de promotion et de protection des droits humains ».
« Le Royaume du Maroc mène des réformes démocratiques pionnières dans la région africaine et la zone MENA, lesquelles ont contribué à l'élargissement de l'espace des droits de l'Homme et des libertés sur l'ensemble de son territoire, y compris la région du Sahara », souligne la déclaration.
Les pays signataires du document ont affirmé que la société civile marocaine et le Conseil national des droits de l'Homme (CNDH) « jouent un rôle central dans l'approfondissement de cette expérience démocratique ». Le Conseil de sécurité de l'ONU, ont-ils rappelé, a reconnu l'importance de ce rôle et de l'action des commissions régionales de Laayoune et Dakhla, dans l'effort de promotion et de protection des droits humains au Sahara.
Donnant lecture à cette Déclaration conjointe, l'ambassadeur représentant permanent du Royaume à Genève, Mohamed Aujjar, a relevé que c'est dans ce cadre de coopération strictement bilatéral que la Mission technique du Haut-commissariat aux droits de l'Homme (HCDH), s'est rendu à Rabat, Laayoune et Dakhla en 2015, à l'invitation du gouvernement marocain. « Cette invitation procède de la coopération constante du Maroc avec l'Office du Haut Commissaire et de son engagement à renforcer son interaction avec les mécanismes onusiens des droits de l'Homme », a-t-il poursuivi.
Il a à cet égard remercié le Haut-commissaire aux droits de l'Homme pour l'intérêt qu'il accorde au renforcement de cette coopération et, surtout, à la préservation du caractère bilatéral de cette Mission technique, loin de toute interférence ou instrumentalisation par toute autre partie tierce. « L'objectif de cette coopération étant de travailler pour renforcer les capacités d'action des commissions régionales de Dakhla et Laayoune », a-t-il fait observer.
M. Aujjar a souligné dans ce contexte que l'appel à la publication d'un rapport sur cette mission constitue une manœuvre politique qui vise à politiser cette mission technique et à créer un débat sur la question politique du Sahara au sein de ce Conseil, alors que celle-ci est directement gérée par le Conseil de sécurité.
La démarche algérienne, a-t-il expliqué, renseigne sur le désarroi de l'Algérie suite à ses échecs répétés et sa frustration par rapport à la dynamique de développement dans la région, notamment après la récente visite royale dans les provinces sahariennes marquées par le lancement de projets structurants à même de rayonner sur les plans local, national et régional.
M. Aujjar a rappelé que parallèlement à sa coopération avec le HCDH, le Maroc maintient une interaction positive avec les procédures spéciales du conseil. En effet, onze procédures de l'ONU ont visité le Royaume, y compris les villes sahariennes du Royaume où elles ont eu un accès libre et total à tous les intervenants tes et les représentants de la société civile.
Il a également mis en exergue les nombreux projets de développement initiés dans la région du Sahara dans des secteurs aussi variés que les infrastructures portuaires, routières, agricoles, halieutiques, universitaires et sanitaires.
« L'adhésion et la participation de la population locale à ces projets de développement tout comme leur forte participation aux échéances électorales nationales et locales sont la meilleure preuve de leur attachement à l'unité et l'intégrité territoriale du pays », a-t-il conclu.
Cette Déclaration conjointe a été présentée au nom, notamment, de la Guinée, du Gabon, de la Côte d'Ivoire, du Sénégal, de la Centrafrique, des Comores, d'Oman, de l'Arabie Saoudite, des Emirats Arabes Unis, du Bahreïn, du Qatar, de la Jordanie, du Koweït et du Maroc.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.