« The New York Times » chante les louanges des paysages marocains    Sidi Moumen : Le Roi Mohammed VI inaugure un Centre médical de proximité    Digital : La Cour des Comptes exhorte le secteur public à publier les données non personnelles    La RSB assure à Berkane avant la confirmation à Alexandrie    169 migrants subsahariens secourus par la marine royale en méditerranée    Bouskoura. Mort par asphyxie de 3 ouvriers dans un canal des eaux usées    Madison Cox lauréat du prix de la Rosa d'Oro    Coopération bilatérale : Bourita s'entretient avec son homologue libérien    Rabat : Arrestation d'une quadragénaire qui vendait illégalement, des boissons alcoolisées    La FRMF reprogramme les matchs de la Botola Maroc Telecom : Le suspense jusqu'au bout !    49ème édition du cycle de conférences de la Fondation Attijariwafa bank : Valeurs éthiques et vivre-ensemble au centre des échanges    Le Festival international de musique andalouse à Casablanca    Journée internationale : La diversité biologique célébrée à Rabat    Casa Transport lance les travaux d'une trémie au niveau de Ghandi    L'Arabie Saoudite intercepte des missiles visant la Mecque et Djeddah    Service militaire : Le nombre de candidats dépasse toutes les espérances    Policy Center for the New South. De nouveaux locaux et une nouvelle dynamique    Les professeurs universitaires annoncent un grève nationale    Casablanca-Settat : Destruction de 56 tonnes de produits alimentaires impropres à la consommation    Abderrassoul Lehdari : «Si Aziz nous a appris la méthode, la rigueur, la maîtrise du sujet et l'esprit critique»    Huawei ne cédera pas à la pression de Washington, assure son fondateur    L'ancien ministre RNIste, Taieb Bencheikh, n'est plus    La CGEM octroie son Label RSE à Géocycle Maroc    CAN2019. Mascotte, plateforme de vente de billets... l'organisation s'active    Louzani et Blinda au Mondial mais pas en CAN    Kylian Mbappé élu meilleur joueur du Championnat français    Abdelhak Zerouali, le maître du monodrame    US – Iran : Téhéran minimise les risques de conflits malgré les menaces américaines    Les sans-papiers protestent à l'aéroport Roissy-Charles-de-Gaulle    Salon Viva Technology. Quid de l'offre Maroc ?    Projet de loi organique sur la grève. Les syndicats listent leurs "préalables"    La Chambre d'agriculture de Draâ-Tafilalet primée en Tunisie    Edito : INDH évolutive    ''Avengers" se fait doubler par ''John Wick'' sur le box-office américain    Et si notre amnésie était dégénérescente… ?    Ramadan et diabète riment obligatoirement avec des dispositions spécifiques    WhatsApp attaqué par Pegasus    Projets d'extension de la SOMACA et de création d'un Institut de formation aux métiers de l'automobile à Casablanca    Mohamed Jalid Les intellectuels marocains ne sont pas suffisamment ouverts sur les médias !    Ces Marocains dits de la 3ème et de la 4ème générations Tiraillés entre l'identité revendiquée et celle attribuée    Le "biz-Hoeness model" gagnant du Bayern    La sélection marocaine féminine de boxe remporte le tournoi international du Gabon    L'humoriste Bassou offre un spectacle captivant au public r'bati    Meknès abrite son premier Festival international du film arabe    Egypte: Près de 17 blessés dans l'explosion d'un bus touristique    Caire. Au moins 17 blessés dans une explosion visant un bus de touristes    Une délégation de la Direction du PPS au Mausolée Mohammed V    Washington dans le bourbier vénézuélien…    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Crash en Ethiopie: Les boîtes noires analysées en France, les 737 MAX cloués au sol
Publié dans La Nouvelle Tribune le 14 - 03 - 2019

Les boîtes noires du Boeing 737 MAX qui s'est écrasé dimanche en Ethiopie ont été envoyées en France, où une agence spécialisée a été chargée d'enquêter sur les causes du crash à la suite duquel la plupart des pays ont immobilisé tous les avions du même modèle.
La compagnie Ethiopian Airlines a annoncé jeudi que les deux boîtes noires avaient été emmenées « à Paris pour enquête ». L'Ethiopie ne dispose pas de l'équipement nécessaire pour les analyser.
La lecture des boîtes noires a été confiée au Bureau d'enquêtes et d'analyses (BEA), un organisme public français. Le BEA a précisé que les autorités éthiopiennes communiqueraient elles-mêmes « sur les progrès de l'enquête ».
Le décryptage des boîtes noires contenant les paramètres du vol, pour l'une, et les conversations et alarmes du cockpit, pour l'autre, ainsi que l'interprétation de ces données, demande une grande expertise.
Elles ont été « endommagées » pendant l'accident, le Boeing d'Ethiopian Airlines ayant été pulvérisé à l'impact, selon Dan Elwell, responsable par intérim de la FAA, le régulateur aérien américain.
Le crash de l'avion près d'Addis Abeba, qui a fait 157 morts, est le second en moins de six mois pour le Boeing 737 MAX 8. Dans des circonstances similaires, un avion du même type de la compagnie Lion Air s'était abîmé en mer au large de l'Indonésie en octobre, faisant 189 morts.
Mercredi, le président américain Donald Trump a fini par céder à la pression en annonçant que tous les Boeing 737 MAX allaient être cloués au sol aux Etats-Unis. Il se rallie ainsi au consensus international sur ce nouvel avion du constructeur américain.
« Nous allons décréter en urgence l'interdiction de tous les vols des 737 MAX 8 et 737 MAX 9 », a déclaré M. Trump depuis la Maison Blanche. « La sécurité des Américains, et de tous les passagers, est notre priorité absolue », a-t-il assuré.
– Rassurer le public –
Le PDG de Boeing Dennis Muilenburg a renouvelé sa « confiance totale en la sécurité du 737 MAX », tout en affirmant que la recommandation d'immobiliser temporairement ces avions était à l'initiative du constructeur pour rassurer le grand public.
La décision de clouer au sol les Boeing 737 MAX est un coup dur pour Boeing. La question de la durée de l'immobilisation se pose, alors que le 737 MAX représente environ 78% du carnet de commandes de l'avionneur (5.826 avions actuellement).
Cette décision est justifiée par de nouvelles données satellitaires, collectées, analysées et fournies par le Canada. Elles montrent que la trajectoire de l'avion d'Ethiopian Airlines présente des similarités avec celle de Lion Air, accidenté fin octobre, a annoncé la FAA, le régulateur aérien américain.
Washington a annoncé l'interdiction de vol peu après le Canada. Le Brésil, le Chili, le Mexique, le Costa Rica et le Panama ont pris la même mesure mercredi, après l'Union européenne, la Chine et de nombreux autres pays depuis dimanche.
Plus tôt, les autorités canadiennes avaient elles-mêmes révélé la collecte de nouvelles informations. Les experts ont comparé le profil des vols d'Ethiopian et de Lion Air et constaté « des parallèles » dans leurs trajectoires, dépassant « un seuil de ressemblance quant aux causes possibles de l'écrasement en Ethiopie », avait expliqué le ministre canadien des Transports Marc Garneau.
L'enquête de l'accident de Lion Air a pour le moment mis en cause un dysfonctionnement sur le système de stabilisation en vol destiné à éviter un décrochage de l'avion, le « MCAS » (Maneuvering Characteristics Augmentation System).
Le MCAS, conçu spécialement pour les 737 MAX afin de remédier à des moteurs plus gros et plus lourds que ceux équipant les 737 d'ancienne génération, met l'avion en « piqué » lorsque l'appareil est en décrochage afin de regagner de la vitesse – sur la base d'une appréciation erronée dans ce cas.
– Camouflet inédit –
Plusieurs pilotes américains avaient eux-mêmes rapporté en octobre et novembre, sur une base de données anonymes de la NASA, avoir été confrontés à un dysfonctionnement du MCAS. Ils ont toutefois réussi à éviter un accident car ils avaient été informés et entraînés à faire face à ce problème.
Dans un entretien à CNN, le PDG d'Ethiopian Airlines, Tewolde GebreMariam, qui a lui aussi relevé les similarités avec la catastrophe de Lion Air, a assuré que les pilotes de l'appareil avaient reçu une nouvelle formation sur les particularités du 737 MAX 8 après l'accident de la compagnie indonésienne.
Comme dans le cas de Lion Air, la chute du Boeing d'Ethiopian Airlines a eu lieu peu de temps après le décollage. Les deux appareils ont connu des montées et des descentes irrégulières juste après avoir décollé.
L'interdiction de vol pour un avion récent est un camouflet inédit dans l'histoire de l'aviation civile.
Pourtant, elle ne devrait pas perturber sérieusement le trafic aérien mondial. Quelque 370 appareils de cette famille volent dans le monde aujourd'hui, sur environ 19.000 avions d'au moins 100 passagers en service au niveau international, tous modèles confondus, selon des données d'Airbus.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.