126e derby casablancais, WAC-RCA 2-2    Botola Maroc Telecom : WAC et RCA se neutralisent au terme d'un derby emballant    Mohcine Akhrif: une départ tragique…    Maroc Telecom consolide ses performances au premier trimestre    Attaques terroristes contre des églises et des hôtels au Sri Lanka    Gestes et significations    Conseil National    Tenue de plusieurs comités provinciaux du PPS    Ziyech convoité par les Merengue    BCIJ : Démantèlement d'un réseau de présumés hackers de comptes bancaires    Semaine mondiale de la vaccination 2019: Maroc cité en exemple    Fin de la visite d'une délégation du PPS au Kurdistan d'Irak    5ème édition du JIDAR Toiles de rue    Festival Mawazine : le Hip Hop prend ses quartiers à l'OLM Souissi    Fuicla, un festival dédié au cinéma d'adaptation    Le SMPAD se penche sur la protection sociale    HCP : Les prix à la consommation stagnent en mars 2019    OCP: Les détails des projets en cours    Le ministère annule sa réunion avec les syndicats d'enseignants    FIAB-2019 à Essaouira : Beauté, innovation et responsabilité en Afrique    Révolutionnaire ! Fini les facultés à accès ouvert    Responsibles Banking Principles de UNEP FI : BMCE Bank of Africa, 1ère banque marocaine à y adhérer    SIAM 2019 : Les chiffres de la clôture    Artisanat : Les exportations se consolident de 12% au premier trimestre    Trump rejette la menace d'une destitution, les démocrates débattent    Brésil : La justice examine un recours de Lula contre sa condamnation    Journaliste tuée en Irlande du Nord: La Nouvelle IRA admet sa responsabilité    ONU Femmes : Lancement d'une campagne contre la traite humaine au Maroc    Divers    Un bel exemple de partenariat entre les deux rives de la Méditerranée    Les efforts de la diplomatie marocaine ont fini par payer    Divers    Le vélo électrique serait meilleur pour la santé mentale    Création d'un Centre de créativité pédagogique à la Faculté des sciences de Tétouan    Les consommateurs s'engagent sans prendre connaissance du contrat de vente    Marathon de Rabat : Deux nouveaux records et une bonne prestation des Marocains    Coupe internationale Mohammed VI de karaté    Les leaders de la contestation au Soudan suspendent leurs discussions avec l'armée    Youssef Chiheb : Le Grand Remplacement, nouveau paradigme de l'islamophobie en Europe    Clôture en beauté du Festival de la culture Aissaoua    "La Malédiction de la dame blanche" en tête du box-office    L'œuvre du cinéaste et poète Abbas Kiarostami au cœur des Journées cinématographiques de Safi    Guichet numérique unique : L'Intérieur annonce la poursuite de la généralisation    L'Union arabe de taekwondo s'installe à Rabat    Le PPS au Kurdistan d'Irak: La diplomatie partisane agissante    Dopage : 19 mois de suspension pour Badr Hari    Mohamed Benabdelkader : Le citoyen est au cœur des préoccupations du service public    Le KACM plus proche que jamais de la DII    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Etats-Unis : La Fed met un coup d'arrêt à la remontée des taux
Publié dans La Nouvelle Tribune le 21 - 03 - 2019

La Banque centrale américaine a drastiquement changé de cap mercredi en renonçant à relever les taux d'intérêt cette année, dans la perspective d'un ralentissement plus marqué de la croissance aux Etats-Unis et d'une inflation toujours plus contenue.
Le Comité monétaire a estimé qu'en début d'année, « le marché du travail reste solide mais la croissance de l'activité économique a ralenti comparé au rythme soutenu du quatrième trimestre », selon son communiqué mercredi.
La Fed table désormais sur une expansion de 2,1% pour 2019 contre 2,3% estimée en décembre. L'inflation devrait, elle, atteindre 1,8% contre une projection de 1,9% précédemment.
Des données récentes montrent, au premier trimestre, un accroissement plus faible des dépenses des ménages, traditionnel moteur de l'économie américaine, ainsi que des investissements moins importants, explique également la Fed.
Elle observe que « globalement, l'inflation a ralenti sur douze mois, essentiellement en raison d'une baisse des prix de l'énergie », notamment de l'essence. Sans les prix volatils des secteurs de l'énergie et de l'alimentaire, l'inflation demeure autour des 2%, cible de la Fed.
Le président de la Fed Jerome Powell a affirmé que la croissance américaine était encore « solide » mais « probablement plus lente ». Il a de nouveau prôné une attitude patiente: les données suggèrent qu' »on devrait (… ) laisser la situation se clarifier d'elle-même », a-t-il dit au cours d'une conférence de presse.
Il a ajouté que cela « pourrait prendre du temps avant que les perspectives d'emplois et d'inflation invitent clairement à un changement de politique ». « C'est un excellent moment pour se montrer patient », a-t-il martelé.
– International –
La Fed, qui prévoyait jusqu'alors encore deux hausses de taux d'intérêt, a donc adopté une position très prudente.
En 2018, elle avait relevé quatre fois les taux.
Ce changement d'approche, plus drastique que ne l'anticipaient de nombreux analystes, et résolument « colombe », c'est-à-dire très accommodant, reflète l'attitude tempérée de la banque centrale vis-à-vis de l'évolution de la conjoncture et des tensions à l'international.
S'agissant des risques à l'international, le président de la Fed a cité la difficile sortie du Royaume Uni de l'Union européenne (Brexit) ou encore les tensions commerciales entre les Etats-Unis et la Chine.
De hauts responsables américains se rendent à Pékin la semaine prochaine pour tenter de mettre fin à la guerre commerciale entre les deux premières puissances mondiales entamée il y a un an et qui pèse sur la croissance de l'économie mondiale.
Le dollar chutait face à la devise européenne mercredi après l'annonce de ce virage net de la Fed par rapport à ses précédentes anticipations.
Les taux au jour le jour, qui influencent tous les autres types de crédits, ainsi que l'activité industrielle, immobilière et la consommation, restent donc entre 2,25% et 2,50% après une dernière hausse en décembre.
La faible inflation, qui est restée ces deux derniers mois sous la cible des 2% que la Fed estime bénéfique pour l'économie, est le principal critère qui invite le Comité monétaire à faire une pause sur le renchérissement du crédit.
– Prudence contre excès d'optimisme?
L'affaiblissement de la croissance mondiale, particulièrement en Chine et en Europe, a en outre poussé la Réserve fédérale à la prudence qui contraste avec l'optimisme affiché de l'administration Trump.
Cette dernière estime que la croissance des Etats-Unis devrait atteindre 3,2% cette année et 3% pour les dix ans à venir, a ainsi affirmé mardi Kevin Hassett, économiste de la Maison Blanche.
Selon les chiffres du département du Commerce, l'expansion américaine est parvenue à 2,9% en 2018, une cadence obtenue notamment « grâce au soutien important de la demande » suscité par les baisses d'impôts, a relevé M. Powell.
Interrogé sur la dichotomie entre les prévisions de l'administration Trump et celle de la Fed, M. Powell a assuré qu'il n'avait « pas vu » les projections de la Maison Blanche.
Cette pause de la Fed, qui a commencé en début d'année, est intervenue non seulement après une forte volatilité des marchés boursiers, inquiets des hausses des taux, mais encore à la suite des violentes critiques de Donald Trump envers le président de la Banque centrale.
Jerome Powell, qui s'est constamment refusé à réagir aux pics de l'hôte de la Maison Blanche, insiste régulièrement sur le fait que la Fed reste « apolitique » et ne prend ses décisions que sur la base des données économiques.
Sur le front de l'emploi, la Banque centrale prévoit une remontée du chômage à 3,7% cette année après 3,5% en 2018.
Enfin, à l'issue d'une réunion à l'agenda très fourni, la banque centrale a annoncé qu'elle cessera en septembre de réduire son portefeuille de bons du Trésor qu'elle a accumulé à son bilan après la crise.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.