World Policy Conference : L'urgence d'une nouvelle gouvernance mondiale    Outsourcia fait l'acquisition de la société française Simplify    Dialogue social : El Otmani rencontre syndicats et employeurs    TGR : Le déficit budgétaire s'est creusé à 32,3 MMDH en septembre    Il fait l'actu : Kaiss Saïed, nouveau président de la Tunisie    Arab Reading Challenge: La Marocaine Fatima Zahra Akhiar passe en finale    Le 3e Salon maghrébin du livre fait la part belle aux enfants    Samira Said à Muscat    FRMF: Tout savoir sur les billets du match Maroc-Algérie locaux    TIBU Maroc présente la 1ère promotion de «Intilaqa»    Yemoh & The Minority Globe lance «Welcome to Africa» le 25 octobre    Ligue des champions de la CAF : Le WAC gagnera par forfait contre l'USMA    Les violations des droits humains à Tindouf mises à nu    Brexit: Un accord « possible » dans la dernière ligne droite, selon Dublin    Programme Bades: Le démenti de la CGI/CDG    Suite à une réunion avec la tutelle : Les transporteurs routiers de marchandises annulent leur grève    Moga Festival. L'électro métissé d'Essaouira !    À Hong Kong, la violence des radicaux n'entame pas l'unité du mouvement    Joie dans les rues de Quito pour célébrer la fin de la crise    Le Maroc tenu en échec par la Libye en attendant le Gabon ce mardi    Ouverture de la première session de la 4e année législative    Edito : Banques    Paul Kagame : « Le développement de l'Afrique relève de la responsabilité des Africains »    Le Maroc remporte à Abu Dhabi le Championnat arabe du muay-thaï    Fès : Trois individus arrêtés en flagrant délit de possession de plus de 2 t de chira    Vidéo. Marrakech : L'accident enregistré par une caméra de surveillance    WPC de Marrakech : La ‘‘Route de la Soie'', entre alarmistes et réalistes    Tunisie : Kais Saed vainqueur de la Présidentielle    Bleus : Plan D comme Deschamps, monsieur bricolage    La quête d'un équilibre défensif    Le nouvel échéancier de paiement de l'IATA inquiète les voyagistes marocains    Ferme soutien au Plan d'autonomie au Sahara    La sensibilisation à la santé mentale au menu d'une rencontre à Rabat    Grave menace sur le passage frontalier d'El Guerguarat    Une délégation parlementaire marocaine participe à la 141ème Assemblée de l'UIP    Le village solaire d'Id Mjahdi se dote d'un Centre éducatif    La Banque africaine de développement soutient l'entrepreneuriat des jeunes et l'innovation au Maroc    Euro-2020 : L'Italie qualifiée, l'Espagne devra attendre    BMCE Bank of Africa organise une master class sur le "personal branding"    "Achoura" de Talal Selhami remporte un nouveau prix en Espagne    Le musée Farid Belkahia ouvre ses portes aux œuvres de Hassan Hajjaj    Eradication du mariage des mineurs    Epidémiologie cancer du col de l'utérus au Maroc    Météo: Le temps qu'il fera ce dimanche    Fès : Saisie de plus de 2t de chira    Le roi félicite le Premier ministre éthiopien lauréat du Prix Nobel de la paix    Marrakech : Trois morts et 22 citoyens écrasés par un conducteur en état d'ébriété    Le jour où Elton John a vu la reine Elizabeth II perdre son sang-froid    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Trump blanchi par son ministre, avant la publication du rapport de l'enquête russe
Publié dans La Nouvelle Tribune le 18 - 04 - 2019

Le ministre américain de la Justice a confirmé jeudi l'absence d'entente entre l'entourage de Donald Trump et les Russes à la présidentielle de 2016, quelques instants avant la publication du rapport d'enquête du procureur Mueller, qui pourrait toutefois être embarrassant pour le président.
Dans une conférence de presse au timing vilipendé par les démocrates, Bill Barr a également assuré que M. Trump n'avait pas entrepris d'action pour contrarier les 22 mois d'investigations de Robert Mueller.
« Pas de collusion. Pas d'entrave (à la justice). Game over », a instantanément réagi le locataire de la Maison Blanche, alors que le fameux rapport d'enquête ne devait être transmis au Congrès qu'en fin de matinée jeudi. Seuls Bill Barr et les avocats du président ont eu accès à la teneur de ce document de 400 pages, expurgé de ses données confidentielles.
Dans son tweet M. Trump a utilisé une affiche inspirée de « Game of Thrones », pour ce qu'il considère être une disculpation retentissante, au terme d'une « chasse aux sorcières » menée par ses ennemis politiques. Le milliardaire républicain avait dénoncé plus tôt « la plus grande arnaque politique de tous les temps », ainsi qu'un « harcèlement présidentiel ».
L'opposition démocrate a de son côté critiqué le ministre de la Justice, nommé par M. Trump, l'accusant de gérer avec « une partialité regrettable » la communication autour du rapport que lui a remis le 22 mars le procureur spécial Mueller, un ancien chef respecté du FBI.
Ce document pourrait permettre à Donald Trump de se tourner résolument vers sa campagne de réélection à la Maison Blanche.
Mais l'opposition démocrate se tient à l'affût, convaincue que MM. Trump et Barr ont oeuvré ensemble pour dissimuler des actes à mettre au passif du président. Si c'est le cas, elle usera de tous les moyens en son pouvoir, à commencer par son contrôle de la chambre basse du Congrès, pour relancer les poursuites.
Les démocrates ont demandé jeudi au procureur Mueller de témoigner à la chambre des représentants d'ici le 23 mai. M. Barr a dit qu'il ne s'y opposerait pas.
– Entrave –
Le procureur spécial Mueller a supervisé pendant 22 mois des investigations tentaculaires, ponctués par l'inculpation de 34 personnes russes et américaines, dont six proches collaborateurs du président Trump pour des malversations diverses.
Cet homme méthodique et austère, qui s'est toujours tenu à l'écart du vacarme politique et médiatique, a simplement remis son rapport final à Bill Barr, sans dire un mot de plus.
Selon ce dernier jeudi, Robert Mueller « a confirmé que le gouvernement russe avait mené des efforts pour s'ingérer de manière illégale dans l'élection présidentielle de 2016, mais n'a pas trouvé de collusion avec la campagne Trump ou d'autres Américains ».
Bill Barr a par ailleurs évoqué « dix épisodes » ayant alimenté les soupçons d'entrave à la justice visant le président Trump.
En raison notamment du limogeage du chef du FBI James Comey en mai 2017, qui dirigeait alors l'enquête russe, Donald Trump était suspecté d'avoir abusé de ses prérogatives présidentielles pour mettre des bâtons dans les roues des enquêteurs.
« Des preuves montrent que le président était frustré et en colère, sincèrement convaincu que cette enquête portait atteinte à sa présidence », a ajouté Bill Barr.
« Pour autant, la Maison Blanche a pleinement coopéré avec l'enquête du procureur spécial » et le « président n'a pas agi pour (le) priver des documents et témoins nécessaires pour mener à bien son enquête », a-t-il poursuivi.
– Coupes –
Des membres de l'équipe Mueller ont déclaré à la presse que le résumé de Bill Barr ne reflétait pas fidèlement le résultat de leurs travaux.
Soupçonnant le ministre d'avoir édulcoré les conclusions du procureur spécial, les démocrates réclament d'avoir accès au rapport intégral pour se forger leur propre opinion.
La version publiée jeudi sera expurgée des détails risquant de révéler les sources des enquêteurs, de nuire à la réputation d'acteurs « périphériques », de compromettre des enquêtes en cours ou obtenues par un « grand jury ».


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.