Vidéo. Voici la déclaration de Mezouar qui lui a attiré les foudres du gouvernement    La Journée sans voiture laisse un écho favorable chez les casablancais    Tunisie : Kais Saed vainqueur de la Présidentielle    Averses orageuses fortes avec chute de grêle et rafales dans plusieurs provinces du royaume    World Policy Conference 2019 : Ce qu'a dit Mezouar sur l'Algérie…    Salaheddine Mezouar annonce son départ de la CGEM    CGEM : Mezouar annonce sa démission    Le chapitre Mezouar fermé, que se passera-t-il à la CGEM ?    Zagora : clôture du 7ème Festival international du conte et des arts populaires    Emouvantes obsèques à Seddina «Tétouan» d'Abderrahmane Karkich    Agir pour un tourisme créatif!    Transport de marchandises : les professionnels suspendent leur sit-in    Sahara: des pétitionnaires latino-américains mettent en avant l'initiative marocaine    Le roi félicite le Premier ministre éthiopien lauréat du Prix Nobel de la paix    Le groupe Renault se sépare de son Directeur général    Le PDG de Laprophan n'est plus !    Le thyphon Hagibis atteint les côtes du Japon    Les chants désespérés et pathétiques des supporters    Gouvernement : A la recherche de l'efficacité    Arrivée au Maroc du président rwandais Paul Kagame    Fès : Saisie de plus de 2t de chira    Eradication du mariage des mineurs    Epidémiologie cancer du col de l'utérus au Maroc    Marrakech : Trois morts et 22 citoyens écrasés par un conducteur en état d'ébriété    Météo: Le temps qu'il fera ce dimanche    WPC 2019: Mezouar voit positivement les mutations que connaît le Maghreb    «La culture est le meilleur moyen d'échange»    Fatima Attif: «Il n'y a pas beaucoup d'écriture pour la femme dans le cinéma marocain»    Faouzi Skali présente la culture soufie devant le Sénat français    L'édition 2020 du Symposium business et santé en Afrique (AHBS) aura lieu au Maroc !    Maroc – Libye : « Beaucoup de travail reste à faire », dixit Halilhodzic    Casablanca ne sera pas privé d'électricité le 20 octobre (ONEE)    Le secrétaire général des Nations unies épingle le Polisario    Les distributeurs africains des produits pharmaceutiques fédèrent leurs énergies    La Belgique première qualifiée à l'Euro 2020 : Les Pays-Bas se font peur    Le Sud-Africain Giniel De Villiers remporte le Rallye du Maroc 2019    Divers    Divers sportifs    La Banque mondiale prévoit une accélération de la croissance de l'économie marocaine    Le jour où Elton John a vu la reine Elizabeth II perdre son sang-froid    Les Tunisiens élisent leur président après un mois riche en rebondissements    Angelina Jolie : Je ne me suis jamais cantonnée dans un confort physique ou émotionnel    Beyoncé de nouveau enceinte    Bentalha victime d'une escroquerie    Institut français du Maroc. Que la saison commence !    Maroc-Lybie : Tout ce qu'il faut savoir sur cette rencontre    Wydad et Raja dans des groupes plus ou moins difficiles    Vahid Halilhodžić n'a pas encore trouvé l'équipe type    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Aziz Akhannouch : Le digital, opportunité pour l'agriculture d'aspirer à un nouveau palier de développement
Publié dans La Nouvelle Tribune le 18 - 04 - 2019

Le train de la transformation digitale est une opportunité pour l'agriculture d'aspirer à un nouveau palier de développement, a souligné, jeudi à Meknès, le ministre de l'Agriculture, de la Pêche maritime, du Développement Rural et des Eaux et Forêts, Aziz Akhannouch.
« Aujourd'hui, la technologie offre une large gamme d'outils performants, tout au long de la chaîne de valeur agricole et agroalimentaire pour améliorer la productivité et la qualité, outre la gestion efficace des intrants et des ressources », a assuré M. Akhannouch lors de la deuxième édition de l'Agro IT Days traitant de la transformation digitale dans le secteur agricole, organisée en marge de la 14ème édition du Salon International de l'Agriculture au Maroc (SIAM 2019).
L'agriculture, au niveau mondial, a emprunté le tournant digital, a poursuivi le ministre, relevant que »le Maroc, pays où l'agriculture est un réel moteur de développement social et économique, ne peut rester en marge de cela ».
Le ministre a appelé le monde agricole marocain avec tous ses acteurs, chacun à son niveau, à se mobiliser pour créer un choc digital dans le secteur, mettant en avant l'accès large du Maroc aux smartphones et aux infrastructures de télécommunications performantes en plus d'un accès amélioré à l'information et aux données.
La digitalisation, a-t-il estimé, peut être un pont entre les jeunes et le secteur agricole, ajoutant que « la génération des digital natives se retrouvera plus facilement dans un secteur agricole moderne et connecté ».
« Nos jeunes pourront, dans l'ère de la digitalisation, considérer l'agriculture comme un véritable choix de vie et de carrière, offrant des opportunités et un cadre de vie attrayants et non comme une activité pénible, sans attraits ou perspectives », a lancé M. Akhannouch.
Il a, en outre, qualifié le digital d'un moyen d'atteindre une meilleure rentabilité des exploitations pour tous les agriculteurs surtout les petits et comme un moyen d'améliorer leurs conditions de travail et de vie.
Pour sa part, le vice-directeur de l'Office fédéral de l'agriculture (OFAG), Jean-Marc Chappuis, a fait savoir que la digitalisation peut et doit aider l'agriculture à contribuer à jouer le rôle clé qui lui revient dans la lutte contre la faim et dans une meilleure protection et utilisation durable des ressources naturelles.
Ainsi, il a estimé que les gouvernements sont appelés à favoriser une conception commune des principes qui doivent régir le traitement des données numériques et des applications dans l'agriculture et le secteur agroalimentaire.
Dans ce cafre l'OFAG a lancé un processus participatif d'élaboration d'une charte sur la numérisation dans l'agriculture et le secteur agroalimentaire suisses, a rappelé M. Chappuis, faisant remarquer qu'elle énonce douze lignes directrices pour les partenaires de la charte, qui vise à promouvoir les avantages du partage des données agricoles et établit des principes transparents sur leur utilisation, créant ainsi la confiance entre les partenaires signataires, a ajouté le responsable suisse.
De son côté, le PDG de HPS, Mohamed Horani, a relevé que le digital constitue une opportunité historique et une chance inédite pour construire des modèles économiques plus viables et plus soutenables, affirmant que la transformation digitale de l'agriculture est souvent considérée comme une 4ème révolution agricole qui doit être verte et doit reposer à la fois sur la science et la technologie.
Cette transformation nécessite la levée de plusieurs barrières par des actions permettant de préparer un environnement approprié à la réussite d'un tel projet, notamment, la disponibilité d'une connectivité étendue et fiable, l'alphabétisation numérique des agriculteurs, la sensibilisation des agriculteurs pour stimuler leur adhésion ainsi que la garantie de la confidentialité et de la sécurité des données.
L'agriculture verticale, a-t-il enchainé, est une solution pour fournir des produits de haute qualité de manière durable, indiquant qu'elle permet d'économiser 95% d'eau et d'utiliser moins d'engrais et de suppléments nutritionnels et de se passer de pesticides, tout en augmentant la productivité.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.