Groupe Al Omrane. Une nouvelle stratégie marketing pour les MRE    MAROC/PALESTINE : LAKJAA RAPPELLE LE SOUTIEN ENGAGE DE SM LE ROI MOHAMMED VI POUR LES PALESTINIENS, DIRECTION ET PEUPLE    Marrakech. Une bande spécialisée dans le trafic de drogue démantelée    Clôture de la 22ème édition du Festival Gnaoua et musiques du monde : Le succès toujours au rendez-vous    Mauritanie: Cheikh El-Ghazouani revendique la victoire    Clôture en apothéose de la fête de la musique "by Wecasablanca Festival"    Bac 2019 : Un taux de réussite de 65,55%    Violence à l'égard des femmes. L'enquête nationale décortiquée par les députés    Une mosquée de Ceuta visée par des tirs    Marche de Rabat: Oui à la Palestine, non au «Deal du siècle»    25ème Festival de Fès des musiques sacrées du monde : Du gospel et flamenco pour marquer la fin    CAN 2019 : 120 millions de DH privent les Marocains des matchs des Lions de l'Atlas    Abdelhadi El Mouaziz remporte le 11è Trail international des cèdres    Cartier Saada: 80% du programme d'investissements réalisés    Gouvernance spatiale et développement    Ouverture de la 12è retraite du Conseil de Paix et de Sécurité de l'UA à Sekhirat    L'université Ibn Zohr en apothéose!    Le Maroc exprime sa satisfaction quant à la position constructive de la Barbade    RAM : APRES NEW-YORK, MIAMI, WASHINGTON...AU TOUR DE BOSTON POUR DES VOLS DIRECTS    Lions de l'Atlas. Une victoire, mais encore...?    Mawazine-2019: le duo Bigflo et Oli propulse le public vers « la lune »    BMW de nouveau transporteur officiel du Festival Mawazine    Immigration illégale : Six individus déférés devant le parquet à Larache    Le Maroc prend part au "Sommet des deux rives, Forum de la Méditerranée"    Festival de Fès, un bilan très satisfaisant pour la 25ème édition    Mohamed Aujjar s'informe du fonctionnement de la Cour de cassation hongroise    Le Sénégal et l'Algérie prennent les rênes du Groupe C    OPV Maroc Telecom. "Bon timing"    Edito : Excédent au Bac    Administration. Où en est le chantier de la déconcentration ?    Vif succès du tournoi de football organisé par Act4Community Jorf Lasfar    "Futuristic Vision" remporte le prix de la meilleure Junior entreprise    Les marchands non financiers confiants pour le deuxième trimestre    Enfin un prix pour l'enseignant inspirant    La politique migratoire de l'Espagne entre façade et réalité    Divers    Répression tous azimuts dans les camps de la honte    Une victoire d'entrée pour les maîtres de céans    Marc Lamti, le plus jeune joueur de la compétition    Amine Harit : Au fond de moi, ça n'allait pas et je me mentais    Divers    Washington a lancé des cyberattaques contre l'Iran    Hamid El Kasri et Susheela Raman enflamment la scène Moulay Hassan    Mawazine 2019: Concerts explosifs de Lartiste et David Guetta à la scène OLM Souissi    Palestine. Une marche de soutien à Rabat    Baccalauréat 2019 : un taux de réussite de 65,55%    Affaire Khashoggi: la responsabilité du prince héritier est engagée…    Ethiopie: le chef d'état-major de l'armée et le président de la région d'Amhara tués    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le SOC inwi Business, pour une veille en continu contre les cyberattaques…
Publié dans La Nouvelle Tribune le 24 - 05 - 2019

Il s'agit du Security Operation Center ou Centre Opérationnel de cyber-sécurité de inwi dit (SOC), opéré en partenariat avec Symantec, leader mondial en cyber-sécurité. En service depuis un an, cette plateforme a été le premier et demeure le seul SOC opérateur au Maroc.
"Une infrastructure de pointe capable de détecter, analyser et répondre en 24/7 à toutes les cyber-menaces, attaques extérieures et virus informatiques qui peuvent affecter les systèmes d'information des entreprises clientes", dit-on auprès d'inwi pour qui l'objectif final du SOC est d'assurer une surveillance continue afin de rétablir dans un délai, le plus court possible, le fonctionnement du système d'information lorsqu'il est touché. "Nous sommes heureux de pouvoir montrer les progrès réalisés depuis notre lancement il y a un an en matière de cyber-sécurité'', affirme Sami Landoulsi, Directeur du Marketing entreprises et de la Business unit Cloud-Cyberdéfense de inwi. Et de poursuivre qu'au terme de sa première année d'activité, le SOC inwi Business a mis en place le premier Observatoire National en Cybersécurité et a établi son bulletin national.
Un document de référence qui répertorie, met à jour et analyse les principales vulnérabilités et cyberattaques relevées au Maroc. Grâce aux milliards de données collectées et d'événements analysés chaque mois à l'aide de plateformes informatiques spécialisées en cyber-menaces, en calculs complexe et en corrélation d'évènements, ce bulletin trimestriel dresse une liste actualisée des vulnérabilités des réseaux informatiques au Maroc, des failles de sécurité de tout type, et des tentatives d'attaques constatées ou redoutées.
Ce dernier s'appuie également sur l'activité CERT de son partenaire Symantec à travers le monde et constitue à ce titre une source d'information pointue, globale, et d'expertise majeure. C'est à ce titre un véritable outil de veille stratégique qui sera mis en ligne prochainement sur le site (inwi.ma) : ‘‘La mise en place de cet Observatoire et du cyber bulletin national a un double objectif : d'abord partager avec l'ensemble de l'écosystème entreprises au Maroc les principales attaques et vulnérabilités détectées par nos sondes, et ensuite mettre en place ensemble les moyens les plus adéquats de les contrer dans la durée. inwi Business apporte ainsi des réponses ciblées, performantes et adaptées aux problématiques des cyber-menaces auxquelles toutes les entreprises et institutions font face'', explique Adil Zari, Directeur du SOC inwi.
Pour rappel, en 2018, les cyber-attaques ont coûté à l'économie mondiale 445 milliards de dollars. Elles sont selon le World Economic Forum le cinquième plus gros risque mondial en 2019, juste derrière les risques liés aux changements climatiques et aux catastrophes naturelles. Le Maroc n'est évidemment pas épargné par cette menace. Son économie, ouverte et connectée, est une cible potentielle de cyber-attaques. En 2017, plus de 80.000 attaques DDoS (qui visent à rendre un serveur, un service ou une infrastructure indisponibles en le saturant de données) ont été enregistrées. En 2018, 400 sites de e-commerce ont été touchés. Plus de 3 millions de tentatives de piratage et d'attaques informatiques ont été relevées.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.