Jeux africains : Le prince Moulay Rachid donne le coup d'envoi    Répit pour Huawei en plein flou sur les négociations commerciales avec Pékin    Ce que veut dire la Révolution du Roi et du Peuple    Marocains résidant à l'étranger : Cartographie des Marocains d'Europe    Point de vue : Faites la Jeunesse avant qu'elle ne soit vieillesse…    Le village de la 12e édition des Jeux africains ouvre ses portes à Rabat    Philippe Coutinho s'engage avec le Bayern Munich    Karim Alami perd tragiquement son fils    Le Festival Atlas Electronic sensibilise à la mobilité des artistes    La Bourse de Casablanca réalise une bonne performance hebdomadaire    Managem annonce un chiffre d'affaires en baisse    El Andaloussi quitte Safran Electronics & Defense Morocco    Télécoms: L'ANRT dématérialise les agréments    Développement durable: La Commission nationale bientôt opérationnelle    L'expertise marocaine brille lors d'une formation internationale sur le sauvetage sportif en Centrafrique    Aïd Al Adha 1440 : Bon déroulement de l'opération d'abattage    Service militaire : La sélection démarre cette semaine    Moussaoui Ajlaoui : Créer un nouvel Etat en Afrique du Nord serait suicidaire pour la région. La position de Washington va dans ce sens    La France se prépare à accueillir le G7    L'administration américaine s'oppose à la création d'une entité fantoche    Macron reçoit Poutine avant le sommet du G7    Macron recevra jeudi Boris Johnson puis Kyriakos Mitsotakis    Syrie: les forces gouvernementales entrent dans la ville de Khan Cheikhoun    Des enfants maqdessis visitent des sites touristiques à Casablanca    Le fauteuil    La prise de conscience!    Doukkal s'entretient avec son homologue chinois sur la coopération dans le domaine de la santé    Le Royaume prend très au sérieux l'avenir et le présent de ses jeunes : Pour un Maroc fait par et pour sa jeunesse    La liste élargie de Hallilodzic    Jeux Africains : Le Maroc gagne par forfait l'Afrique du Sud    Démarrage de la nouvelle saison    Vidéo. Ce que pensent les Casablancais de la nomination d'Halilhodzic    Facebook, Google, Apple... : Attention, les Gafam vous pistent!    Visite de travail à Copenhague du président du Conseil exécutif de l'UNICEF, Omar Hilale    L'incendie qui ravage Grande Canarie hors de contrôle, nouvelles évacuations    Un incendie ravage une forêt de pins sur les hauteurs de Béni Mellal    Les usagers d'Instagram pourront désormais dénoncer la désinformation    Météo: les prévisions de ce lundi    Parcs zoologiques. Vers la fin de la capture et la vente des éléphants d'Afrique    Le Maroc: marché international de commerce de fossiles    Un centre sino-marocain de médecine traditionnelle bientôt à Casablanca    L'œuvre d'Oum Kaltoum ouvre le bal de la Biennale de Rabat    Les tambourinaires amazighs du Moyen- Atlas    Azelarabe Alaoui préside le jury du Festival Cèdre du court métrage    Nouvelle édition du Festival "Voix de femmes" à Tétouan    The Mask : Un reboot au féminin en préparation    La Star Afrofunk Bantunani à Casablanca    11è édition des Voix de Femmes à Tétouan du 19 au 24 août    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Larache: Coup d'envoi du 9e festival international d'équitation « Mata »
Publié dans La Nouvelle Tribune le 15 - 06 - 2019

Le festival international d'équitation « Mata », tenu sous le haut patronage du Roi Mohammed VI, a débuté vendredi soir dans le village de Znied, commune de Larbaa Ayacha (Province de Larache), sous le thème : « Héritage culturel et patrimoine mondial ».
Cette édition qui vient confirmer l'engagement à la sauvegarde du patrimoine équestre ancestral de la région Nord du Maroc, réunit des équipes des villages jbala des Bni Arous et des régions avoisinantes, outre une délégation des provinces du sud du Maroc. Les compétitions de ce festival seront lancées dès samedi.
« Cette manifestation constitue une célébration du patrimoine culturel et immatériel de la région. Elle attire les médias nationaux et internationaux, et vise à préserver le legs civilisationnel millénaire et à contribuer à la consécration de l'identité locale », a souligné le directeur du festival, Nabil Baraka, lors de la cérémonie d'ouverture, à laquelle ont pris part le gouverneur de la province de Larache, Bouassam El Alamine, et des personnalités civiles et militaires.
Il a souligné que le festival n'est pas un champ de course, « mais un sport qui incarne un lien entre le spirituel et le matériel, émanant de Moulay Abdesalam Ben Mchich », ajoutant que cette manifestation vise à protéger l'héritage des tribus des jbala et constitue une occasion de promouvoir les activités économiques à travers la commercialisation des produits du terroir et de l'artisanat.
M. Baraka a souligné que l'Association Alamia Laaroussia pour l'action sociale et culturelle, organisatrice de ce rendez-vous en partenariat avec le Festival international de la diversité culturelle de l'UNESCO, « oeuvre à préserver cet héritage humain spécifique aux habitants de la région en faveur des générations montantes ».
Le coup d'envoi du festival a été marqué par l'ouverture d'une exposition des produits locaux et artisanaux avec la participation de coopératives et d'associations professionnelles représentant les différentes régions du Royaume, outre une série de spectacles musicaux folkloriques.
Cet événement sert à valoriser la place du cheval dans la région Nord et à rendre hommage aux cavaliers. Il met en avant le jeu Mata, pratiqué dans la région du jebel Alam, lieu abritant le mausolée du saint Abdesalam Ben Mchich, qui fait appel au courage, à l'adresse, à la souplesse, à la délicatesse, à l'intelligence et à la finesse de ceux qui s'y adonnent. C'est un jeu où cheval et cavalier, en parfaite symbiose, célèbrent une complicité légendaire et une culture ancestrale.
Jalousement préservé par les tribus de Bni Arous, qui veillent au respect scrupuleux de ses règles, le jeu se tient après le criblage des champs de blé. Les jeunes filles et les femmes l'accompagnent de leurs chants, de leurs youyous et de leurs fameux « aiyou' », au son des ghaitas et des tambours spécifiques à la région.
Les cavaliers qui participent au jeu « Mata » doivent monter a cru, habillés des jellabas et amamas ancestraux. Selon la tradition orale, le vainqueur du jeu « Mata », celui qui saura arracher la poupée aux autres cavaliers, est marié à la plus belle fille de la tribu.
Outre le jeu Mata, qui offre aux visiteurs nationaux et internationaux un voyage dans l'histoire, le programme du festival permet de découvrir les expositions des produits du terroir et de l'artisanat marocain. Il affiche aussi une série de soirées de chants soufis et de spectacles folkloriques locaux et nationaux, en plus de différentes animations mises en place durant les trois journées : campagne de sensibilisation sur le respect de l'environnement, jeux pour enfants…
À rappeler que l'édition 2018 avait attiré plus de 200.000 visiteurs nationaux et internationaux. La compétition Mata avait réuni plus de 150 cavaliers de différentes tribus, alors que 45 coopératives y avaient exposé leurs produits.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.