Malgré des imperfections, les OPCI restent attractifs    Orage    CFCIM: Les enjeux d'une élection atypique    Brèves Internationales    Réforme des retraites en France: Le bras de fer continue    Algérie: Des élections sous haute tension    Généralisation du préscolaire: Comment éviter le scénario du simple «gardiennage» d'enfants?    Brèves    L'Espagne salue la position du Maroc dans la lutte contre le terrorisme    La prison Moul El Bergui fait une mise au point et dément les rumeurs de viols    Mohamed Amkraz appelle à une réglementation permettant d'encadrer les nouveaux modèles d'emploi    Energie électrique : La BAD accorde un financement de 245 M€ au Maroc    Mango revient en force au Maroc    La perception de la violence envers les femmes selon OXFAM Maroc    Paris accueille le 4e Forum parlementaire franco-marocain    Qui sont les cinq candidats à la présidentielle en Algérie ?    Les cours des produits alimentaires au plus haut depuis plus de deux ans    Rien ne va plus pour l'ovalie nationale    Energie: Le modèle marocain expliqué à Madrid    Assises de la régionalisation avancée les 20 et 21 décembre à Agadir    Un Guide pour aider les procureurs à mieux lutter contre la torture    Le Lesotho suspend toutes les décisions et déclarations antérieures relatives au Sahara et à la pseudo-RASD    Conférence internationale à El Jadida sur la famille et l'éducation dans le monde arabe    One Piece Stampede, le premier film de la Toei Animation à être diffusé au Maroc    Lever de rideau sur le Festival international «Cinéma et migrations» d'Agadir    Le rêve s'éveille par le pinceau d'Abdellah Elatrach    Journées théâtrales de Carthage : «Un autre ciel» en lice pour le Tanit d'Or    Une structure intégrée dédiée à la performance et à l'excellence    Camp payant de l'Espayonl Barcelone pour enfants au Maroc    OCK-WAC et Raja-MAT ce mercredi    Benmoussa dévoile sa méthodologie et son agenda    Notre photographe Ahmed Boussarhane de nouveau primé au Grand Prix National de la Presse    Agadir: Une cérémonie voluptueuse!    Des membres fédéraux quittent la Fédération royale marocaine de rugby    Euro-2020 : La Suisse et l'Allemagne en match préparatoire en mai    Finlande: Sanna Marin, 34 ans, nouvelle cheffe du gouvernement…    La Fondation Mohammed VI pour la protection de l'environnement fait son bilan    Mise à jour de la Botola Pro D1 : Le MAT défend son fauteuil de leader face au Raja    Impeachment, quel impeachment? Trump retrouve des couleurs    Johnson brandit le risque de « paralysie » du Brexit en cas de défaite jeudi    Le Lesotho fait évoluer sa position sur le Sahara    Congrès international de l'arganier : De nouvelles orientations prometteuses pour l'arganier    Le ministre Bill Barr, bouclier de Trump et fer de lance conservateur    McLaren confirme le pilote marocain Michael Benyahia pour son programme de développement 2020    L'intégration financière, un impératif important pour l'Afrique    "Mains de lumière" fait escale à Tétouan    L'université et son importance dans l'épanouissement des personnes autistes    Un musée privé de musique voit le jour à Marrakech    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Casablanca : Vernissage de l'exposition « autremême » d'Abdelkébir Rabi'
Publié dans La Nouvelle Tribune le 15 - 11 - 2019

L'artiste-peintre Abdelkébir Rabi' a donné, jeudi soir à Casablanca, le coup d'envoi de sa nouvelle exposition intitulée «autremême», qui va occuper l'espace de l'Artorium de la Fondation TGCC jusqu'à la fin de l'année.
Les œuvres exposées (huile sur toile et fusain sur papier) reflètent la dualité caractérisant le cheminement de cet artiste autodidacte, qui a constamment vacillé entre le peinture figurative et l'art abstrait.
Cette ambivalence trouve son origine dans les influences qui ont marqué sa culture picturale. En s'installant à Fès pour une formation d'enseignant, au début des années 1960, il a côtoyé des artistes orientalistes installés au Maroc, auprès de qui il s'est forgé un savoir-faire technique solide dans la peinture.
Ensuite, il va apprécier et comprendre, au plus près, la peinture gestuelle et l'abstraction dite lyrique, en faisant la rencontre de Bernard Dorival, l'un des artistes de l'Ecole de Paris.
« Dès lors, Abdelkébir Rabi' ne va plus opérer un choix définitivement tranché entre ces deux registres de pratique artistique que sont la figuration et l'abstraction », écrit le chercheur en art Mohamed Rachdi, dans la présentation de la monographie de Rabi', qui vient de paraître aux Editions H2/61.26 sous le titre « Abdelkébir Rabi' – L'Œuvre à l'Absolu ».
Dans une déclaration à la MAP, en marge du vernissage de son exposition, Abdelkébir Rabi', 75 ans, n'a pas dissimulé sa grande joie de replonger dans les souvenirs de son enfance dans sa région natale à Boulemane, qu'il matérialise dans des tableaux (fusain) représentant la nature morte dans toute sa splendeur.
Les toiles abstraites (huile et encre de chine), où prédominent la couleur noire, reflètent la recherche éternelle d'un équilibre et d'une complémentarité entre ses propres introspections et les formes du réel, a-t-il dit.
« Si les tracés noirs sont importants, les espaces blancs intermédiaires sont aussi essentiels. Rabi' porte une attention particulière à l'élaboration d'espaces vivants. Intuitivement et dans l'action, l'artiste établit des relations entre les formes noires instaurant des rapports topologiques multiples qui flèchent le regard », écrit Jean-Claude Le Gouic, peintre français et professeur universitaire émérite, dans la monographie de Rabi'.
Depuis plus de quatre décennies, l'œuvre de l'artiste autodidacte est montrée de manière intermittente dans des expositions individuelles. Elle fait également partie du panorama artistique marocain présenté occasionnellement dans le cadre d'événements internationaux.
Sa peinture est présente dans de nombreuses collections privées au Maroc et à l'étranger, et en 2008- 2009, une rétrospective de l'ensemble de sa production artistique est organisée à l'Espace d'Art de la Société Générale à Casablanca.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.