Sahara marocain: un haut responsable nippon réitère la position claire de son pays    «Agadir Souss-Massa Aménagement» tient son conseil d'administration    CIFP : Les administrations publiques face au défi de la culture digitale    Face au virus, Taïwan mise sur des mascottes et une communication apaisée    Affaire «Hamza monbb»: Saida Charaf répond aux rumeurs    Rémi Bonhomme, nouveau directeur artistique du FIFM    Rabat désignée capitale africaine de la culture    Résultats financiers : Une année 2019 au vert pour Mutandis    Syrie : le régime de Damas reprend le contrôle de « près de 30 villages et localités » entourant la ville d'Alep    L'OPM et le Yacobson Ballet s'accordent pour «Le Lac des Cygnes»    Festival du film d'animation de Meknès : Bruno Coulais présidera le jury    Météo: ce qui est prévu à partir du mardi au Maroc    Mais quelle mouche a piqué El Moutaraji    «Le contexte réglementaire a de nouveau frappé avec la Lydec»    Le prétendu «intergroupe» du PE et les balivernes de l'APS    16ème journée de la Botola Pro D1 : Le Wydad rate le coche, la RSB refuse le cadeau gadiri et le MCO continue de presser    Sport équestre : Le concours national de saut d'obstacles s'invite à Béni Mellal    Coupe arabe Mohammed VI des clubs : L'OCS quitte la compétition la tête haute    Pros marocains d'Europe    Panique à bord d'un vol Oujda-Bruxelles (VIDEO)    Tramway de Rabat: le nombre de passagers depuis sa mise en service    La DTFE dévoile le classement 2019 des banques IVT les plus actives sur le marché des BDT    Maroc Telecom signe une bonne année 2019    Coupe Mohammed VI des clubs : le Raja s'incline en Egypte au match aller    Intelligence artificielle : l'UE va actualiser son logiciel    «Urgence climatique, les médias africains acteurs du changement»    Mohamed Benabdelkader inaugure le siège du tribunal de première instance de Tinghir    Etats-Unis: un « parrain de la désinformation » se joue des conservateurs    Le Burkina Faso décide d'ouvrir un consulat général à Dakhla    Le coronavirus pourrait avoir un impact négatif sur la croissance en 2020, selon le FMI    Huawei représente une menace pour l'Otan, selon Washington    SIEL 2020 : Près de 500 000 visiteurs, selon Abyaba    Le livre d'art n'a pas le vent en poupe!    L'Agence Bayt Mal Alqods Acharif sensibilise les élèves aux "Couleurs d'Al Aqsa" au SIEL    Al Jayl Al Akhdar projette l'agriculture marocaine en 2030    Le Maroc dans l'opinion publique espagnole : Imaginaire, préjugés et stéréotypes    La province de Midelt, ébranlée par deux secousses sismiques    De retour en Afrique du Sud, Miss Univers "inspire" les jeunes Noires    Deux romans de Loubna Serraj et Valérie Morales-Attias font escale au Salon du livre    Cameroun : 22 civils tués dans une nouvelle attaque    La terre a tremblé dans plusieurs villes du Maroc, des répliques attendues    Point de vue : Campagne «Sois jeune, sois civique !»    En Algérie, des milliers de personnes ont défilé à Kherrata, berceau de la contestation    Clôture de la 6ème édition du raid solidaire "Sahraouiya"    Aéroport Mohammed V : 4,75 kg de drogues extraits des intestins de six ressortissants ivoiriens    L'AS FAR sanctionnée de quatre matchs à huis clos    La police d'Agadir fait tomber un trafiquant de Chira    Un chauffe-eau défectueux fait 3 victimes à Fès    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Nouveau système d'évaluation du handicap, les précisions d'El Moussali
Publié dans La Nouvelle Tribune le 21 - 01 - 2020

Le lancement par le Maroc d'un nouveau système d'évaluation du handicap vient en réponse aux attentes de nombreux acteurs dans le domaine de la protection sociale, qu'ils soient institutionnels ou associatifs, a indiqué, lundi à Rabat, la ministre de la Solidarité, du développement social, de l'égalité et de la famille, Mme Jamila El Moussali.
Intervenant lors d'une conférence de deux jours axée sur les expériences internationales dans le domaine de l'évaluation du handicap, Mme El Moussali a déclaré que le lancement de cet atelier vise à offrir une base scientifique et précise au processus d'évaluation, afin de permettre un ciblage efficace des personnes en situation de handicap et leur permettre d'accéder aux différents droits prévus par la législation nationale.
Au niveau international, a-t-elle poursuivi, la Convention internationale relative aux droits des personnes handicapées a adopté une conception sociale du handicap tandis qu'au niveau national, la loi-cadre promulguée pour protéger et promouvoir les droits des personnes handicapées a apporté une nouvelle définition des personnes en situation de handicap, qui englobe des facteurs médicaux, sociaux ainsi que l'impact de l'entourage.
Et la ministre de souligner que le processus de mise en place du nouveau système d'évaluation du handicap coïncide avec l'exécution par le gouvernement d'un ensemble d'ateliers et de programmes nationaux dans le domaine de la protection sociale et l'amélioration de la gouvernance de ciblage des classes vulnérables, évoquant, au passage, le projet visant à établir un Registre social unifié (RSU) supervisé par le ministère de l'Intérieur ainsi qu'un système de soutien et d'encouragement des personnes en situation de handicap.
« Le projet visant à établir le nouveau système d'évaluation du handicap est un pilier fondamental pour le développement de ces programmes, car il permettra d'acquérir les outils scientifiques nécessaires pour comprendre et analyser la situation multidimensionnelle du handicap, subvenir aux besoins réels de cette catégorie et d'améliorer le processus de ciblage des personnes en situation de handicap afin de rationaliser la prestation sociales de divers services », a estimé la ministre.
Pour sa part, le ministre de la Santé, M. Khalid Ait Taleb, a affirmé que la mise en place du plan d'action national sur la santé et le handicap vise à assurer l'accès des personnes en situation de handicap à des services de santé préventifs, de proximité et de qualité et d'améliorer la prise en charge des patients en situation de handicap.
Le ministre a également indiqué que son département s'est engagé à créer et à réhabiliter les infrastructures de prise en charge des personnes en situation de handicap, notant à cet égard que le Maroc dispose actuellement de 20 centres régionaux de rééducation et de pose de prothèses, ainsi que 936 cadres spécialisés en médecine physique et de réadaptation, en orthophonie et en psychologie.
Il a également souligné la nécessité de définir des mécanismes d'évaluation et de diagnostic du handicap, au moment où le Maroc s'apprête à lancer le « RSU » qui permettra aux classes vulnérables de bénéficier des programmes sociaux et des services de santé, soulignant que le présent séminaire contribuera à formuler des recommandations dans le domaine de l'évaluation du handicap.
De son côté, le représentant du Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD), M. Edward Christo, a relevé que le programme accompagne les efforts du ministère de la Solidarité, du développement social, de l'égalité et de la famille pour atteindre ses objectifs de promouvoir les droits des personnes handicapées.
Le projet d'appui à la mise en œuvre de la politique publique intégrée pour la promotion des droits des personnes handicapées, qui est mis en œuvre par le PNUD en partenariat avec le ministère, vise principalement à renforcer les capacités d'orientation de cette politique à travers le développement des dispositions légales et d'un mécanisme d'orientation, de gestion et de suivi, a-t-il poursuivi, notant que le projet s'inscrit dans le cadre des efforts visant à incarner l'engagement du Maroc à protéger et à promouvoir les droits des personnes handicapées et garantir leur inclusion sociale.
La représentante de l'Organisation mondiale de la santé au Maroc (OMS), Mme Maryam Bigdeli, a souligné, pour sa part, la nécessité de fournir les services de santé nécessaires aux personnes en situation de handicap et de répondre à leurs besoins, ajoutant que le fait de faciliter l'accès de cette catégorie aux services de santé leur permettra d'accéder à l'éducation puis au marché du travail.
Mme Bigdeli a indiqué que la 66è session de l'Assemblée mondiale de la santé a adopté en 2013 un programme d'action visant à améliorer l'état de santé des personnes handicapées, respecter leurs droits fondamentaux et assurer leur pleine et effective participation dans la société à travers la suppression des obstacles, l'amélioration de l'accès aux services et programmes de santé et le développement de services de réhabilitation.
Au programme de cette conférence figurent trois sessions animées par des médecins internationaux et portant sur « l'évaluation du handicap d'une perspective internationale », « l'évaluation du handicap au Maroc … la situation actuelle et les perspectives de modernisation », et « la présentation des expériences internationales dans l'évaluation du handicap ». Par ailleurs, les expériences de certains pays européens, africains et maghrébins seront présentées lors de ce conclave.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.