Sahara marocain: un haut responsable nippon réitère la position claire de son pays    «Agadir Souss-Massa Aménagement» tient son conseil d'administration    CIFP : Les administrations publiques face au défi de la culture digitale    Face au virus, Taïwan mise sur des mascottes et une communication apaisée    Affaire «Hamza monbb»: Saida Charaf répond aux rumeurs    Rémi Bonhomme, nouveau directeur artistique du FIFM    Rabat désignée capitale africaine de la culture    Résultats financiers : Une année 2019 au vert pour Mutandis    Syrie : le régime de Damas reprend le contrôle de « près de 30 villages et localités » entourant la ville d'Alep    L'OPM et le Yacobson Ballet s'accordent pour «Le Lac des Cygnes»    Festival du film d'animation de Meknès : Bruno Coulais présidera le jury    Météo: ce qui est prévu à partir du mardi au Maroc    Mais quelle mouche a piqué El Moutaraji    «Le contexte réglementaire a de nouveau frappé avec la Lydec»    Le prétendu «intergroupe» du PE et les balivernes de l'APS    16ème journée de la Botola Pro D1 : Le Wydad rate le coche, la RSB refuse le cadeau gadiri et le MCO continue de presser    Sport équestre : Le concours national de saut d'obstacles s'invite à Béni Mellal    Coupe arabe Mohammed VI des clubs : L'OCS quitte la compétition la tête haute    Pros marocains d'Europe    Panique à bord d'un vol Oujda-Bruxelles (VIDEO)    Tramway de Rabat: le nombre de passagers depuis sa mise en service    La DTFE dévoile le classement 2019 des banques IVT les plus actives sur le marché des BDT    Maroc Telecom signe une bonne année 2019    Coupe Mohammed VI des clubs : le Raja s'incline en Egypte au match aller    Intelligence artificielle : l'UE va actualiser son logiciel    «Urgence climatique, les médias africains acteurs du changement»    Mohamed Benabdelkader inaugure le siège du tribunal de première instance de Tinghir    Etats-Unis: un « parrain de la désinformation » se joue des conservateurs    Le Burkina Faso décide d'ouvrir un consulat général à Dakhla    Le coronavirus pourrait avoir un impact négatif sur la croissance en 2020, selon le FMI    Huawei représente une menace pour l'Otan, selon Washington    SIEL 2020 : Près de 500 000 visiteurs, selon Abyaba    Le livre d'art n'a pas le vent en poupe!    L'Agence Bayt Mal Alqods Acharif sensibilise les élèves aux "Couleurs d'Al Aqsa" au SIEL    Al Jayl Al Akhdar projette l'agriculture marocaine en 2030    Le Maroc dans l'opinion publique espagnole : Imaginaire, préjugés et stéréotypes    La province de Midelt, ébranlée par deux secousses sismiques    De retour en Afrique du Sud, Miss Univers "inspire" les jeunes Noires    Deux romans de Loubna Serraj et Valérie Morales-Attias font escale au Salon du livre    Cameroun : 22 civils tués dans une nouvelle attaque    La terre a tremblé dans plusieurs villes du Maroc, des répliques attendues    Point de vue : Campagne «Sois jeune, sois civique !»    En Algérie, des milliers de personnes ont défilé à Kherrata, berceau de la contestation    Clôture de la 6ème édition du raid solidaire "Sahraouiya"    Aéroport Mohammed V : 4,75 kg de drogues extraits des intestins de six ressortissants ivoiriens    L'AS FAR sanctionnée de quatre matchs à huis clos    La police d'Agadir fait tomber un trafiquant de Chira    Un chauffe-eau défectueux fait 3 victimes à Fès    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le nombre de chômeurs dans le monde devrait repartir à la hausse
Publié dans La Nouvelle Tribune le 21 - 01 - 2020

cette année, à 190,5 millions, mais la sous-utilisation de la main-d'œuvre en touche plus du double, selon un rapport de l'OIT publié lundi.
Dans son rapport annuel sur l'emploi dans le monde, l'Organisation internationale du travail (OIT) indique qu'après être resté « relativement stable au cours des neuf dernières années », le chômage mondial devrait repartir à la hausse en raison du ralentissement de la croissance économique.
Le nombre de chômeurs devrait augmenter d'environ 2,5 millions en 2020 car à mesure que la main-d'œuvre augmente, les emplois créés ne sont pas suffisamment nombreux pour absorber les nouveaux arrivants sur le marché du travail.
Le taux de chômage mondial s'est lui établi à 5,4% en 2019 et devrait demeurer essentiellement le même au cours des deux prochaines années, ce qui signifie que sa baisse progressive observée entre 2009 et 2018 marque le pas.
La « sous-utilisation de la main-d'œuvre » a elle touché plus de 470 millions de personnes dans le monde l'an dernier. Outre les 188 millions de chômeurs, cette notion englobe les 165 millions de personnes ayant un emploi mais qui souhaiteraient travailler davantage et les 120 millions qui ne sont pas classées comme chômeurs mais qui pourraient trouver un emploi dans un avenir proche.
« Pour des millions de gens ordinaires, il est de plus en plus difficile de vivre mieux grâce au travail », a déclaré le directeur de l'OIT, Guy Ryder, en conférence de presse.
« La persistance et l'ampleur de l'exclusion et des inégalités professionnelles les empêchent de trouver un emploi décent et d'accéder à un avenir meilleur. C'est un constat extrêmement préoccupant qui a des répercussions lourdes et inquiétantes sur la cohésion sociale » au sein des pays, a-t-il relevé.
L'accès à un travail rémunéré n'est pas non plus une garantie de travail décent: environ 61% de la main-d'œuvre mondiale occupent des emplois informels, mal payés et n'offrant que peu ou pas d'accès à la protection sociale et aux droits au travail.
Et plus de 630 millions de travailleurs dans le monde – une personne sur cinq dans la population active mondiale – vivent dans une pauvreté extrême ou modérée (gains inférieurs à 3,20 dollars par jour en termes de parité de pouvoir d'achat). Ce phénomène devrait augmenter en 2020 et 2021 dans les pays en développement.
– Appel au dialogue social –
L'augmentation des manifestations dans de nombreuses régions l'an dernier « montre que le mécontentement à l'égard de la situation sociale, économique ou politique est en hausse », s'inquiète l'OIT.
Interrogé en conférence de presse sur les manifestations notamment en France, M. Ryder a jugé que l'augmentation de l'âge de la retraite n'était pas en soi une mesure « mauvaise ou erronée » mais il a relevé l'importance d'aborder la question à travers le « dialogue social, et que les travailleurs et les employeurs puissent contribuer au débat et à la recherche de solutions ».
Dans son rapport, l'OIT note également que la part du revenu national qui revient aux travailleurs (plutôt qu'aux détenteurs de capital) a nettement reculé entre 2004 et 2017, passant de 54% à 51%. Cette baisse – plus forte qu'attendue – est plus marquée en Europe, en Asie centrale et dans la région des Amériques.
Quant à l'inégalité du revenu du travail, elles sont plus importantes que ne le suggéraient les estimations précédentes.
Au niveau mondial, elle a diminué au cours des quinze dernières années grâce à la convergence économique entraînée par des pays tels que l'Inde et la Chine, mais l'inégalité au sein des pays ne s'est pas réduite au cours de la même période.
« Nous avons des niveaux d'inégalité dans nos sociétés qui sont inacceptables, politiquement inacceptables, politiquement insoutenables », a affirmé aux journalistes Guy Ryder.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.