La concurrence loyale et équitable, un levier de croissance économique    Election présidentielle. Marine Le Pen devance la liste Macron    Un marocain remporte le marathon de Poitiers-Futuroscope    Le Maroc et l'Espagne préparent l'opération Marhaba    L'ex-manager de Stan Lee arrêté pour abus de faiblesse    Marouane Chamakh prend sa retraite    Ftour d'Al Bayane: Empathie, retrouvailles et partage    Les Berkanis à un pas du sacre    Rwanda : La journée de l'Afrique célébrée en présence du Maroc    Explosion des droits d'importation du blé tendre    Une réaction curieusement ingrate!    La FRMF gèle les activités des intermédiaires qui y sont accrédités    Témoignages assemblés par Lhoussine Elliaoui    Euromoney livre sa lecture des principales tendances du marché : Des perspectives prometteuses pour les années à venir    Inde: «NaMo» rempile pour un second mandat…    Festival de Cannes : La Palme d'or attribuée à « Parasite », du Sud-coréen Bong Joon-ho    Aïd Mouhoub: talent et humilité à équidistance    Gambie et Zambie au menu des Lions de l'Atlas    Horst Kohler remet son tablier d'émissaire du SG de l'ONU pour le Sahara marocain    ONU : Chapeau aux casques bleus    Possible maintien du trend haussier des prix des carburants    Pronostics Cannes 2019    Tenue de la 6ème édition du SITeau à Casablanca    Banque privée : Les principaux requis de succès    Des services bancaires à portée de clic : La banque privée à l'heure du tout numérique    Abus sexuels : Le Maroc classé 34ème pour la protection de l'enfance    Des morts et des blessés dans un accident de la circulation à Tanger    Un juge suspendu pour avoir critiqué Donald Trump    Recul des prix des actifs immobiliers au premier trimestre    L'Unesco reproche aux assistants vocaux de véhiculer des "préjugés sexistes"    Amir Al Mouminine préside la quatrième causerie religieuse du Ramadan    Les personnes vivant seules souffrent plus de troubles mentaux    Les politiques de vaccination contre la rougeole insuffisantes pour contrer l'épidémie    S.M le Roi inaugure la section régionale du Centre national Mohammed VI des personnes en situation de handicap    Habib El Malki : Les associations constituent un pilier essentiel pour les institutions    Chine : Le contrat secret qui a sauvé des millions de vies    Coupe d'Allemagne : La dernière danse de Robben    Lyon prépare son grand ménage d'été    La RSB tout près de sa première étoile africaine    Ces tournages qui ont tourné au drame : Resident Evil    Insolite : Enorme surprise pour des étudiants américains    Issam Kamal : Les textes de la chanson marocaine, à quelques exceptions près, n'ont pas encore atteint la qualité souhaitée    «En cas d'insuffisance rénale ou de dialyse, il faudrait s'abstenir de jeûner»    Certification de documents : L'administration traîne les pieds    Selon un rapport du Conseil de l'éducation : A peine 83.000 handicapés décrochent un job    Theresa May pose les armes    Plus de 30.000 tentatives d'immigration clandestine ont été mises en échec en 2019    La politique sanitaire exposée en séance plénière de la Chambre des représentants    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Théâtre: Micmacs au plumard!
Publié dans L'Economiste le 04 - 06 - 2012

PAS de «rectangle blanc» pour la pièce «A deux lits du délit» qui sera présentée le 7 juin au Mégarama-Casablanca et que l'on peut voir en famille. Dans le cadre du cycle de la deuxième édition de ses théâtrales, la société d'animation culturelle, Top Event, propose cette fois un genre inédit au Maroc: la sex comedy. Différent du vaudeville, de la farce ou de la comédie de caractère, ce genre théâtral est très plébiscité par le public. Pour preuve, la comédie écrite par Derek Benfield et mise en scène par Jean-Luc Moreau est à l'affiche depuis 2010. Pendant deux heures, le public se tord de rire à en avoir mal aux zygomatiques (petits muscles des lèvres) sur le sujet du sexe. Un sujet traité par sous-entendus, quiproquos, allusions... Bref, on en parle sans vraiment en parler. Par complexe? Pas du tout! La situation est elle-même plein d'ambigus: une femme et son amant ainsi qu'un homme et sa maîtresse se donnent rendez-vous dans le même hôtel. Somme toute, une histoire banale. Mais quand la discrétion et le confort des quatre personnages commencent à dépendre du maître des lieux, la situation devient cocasse. Le jeu est mené par Arthur Jugnot qui confirme qu'il n'est pas seulement le fils de... Gérard. Il s'affirme comme un acteur avec lequel le théâtre et le cinéma français doivent compter. Les autres comédiens ne sont pas en reste et s'inscrivent dans le sillage de cette nouvelle génération d'artistes pleins de talent et d'audace. Il s'agit de Guillaume Sentou, Cyril Garnier, Laurence Porteil et Juliette Meyniac. Energiques, ils courent dans tous les sens, donnant presque le vertige au public. Entre acrobaties et gros mensonges, la scène s'offre comme un plateau de télé-réalité et les spectateurs se délectent de ces micmacs qui se déroulent dans les plumards d'un hôtel de la région parisienne.
Mehdi Laraki, directeur de Top Event, promet une pièce très rythmée avec une troupe d'acteurs à 100% loufoques!
Si les Casablancais regrettent de ne pas avoir un festival à la dimension de Mawazine, ils se régalent au théâtre. En effet, ils ont la chance de pouvoir profiter, à prix abordables, de comédies à succès, jouées dans les plus grandes salles françaises. Parmi elles, «Le technicien», avec Roland Giraud et Maaïke Jansen (27 octobre 2011) et «Le président, sa femme et moi», interprétés par Alexandra Vandernoot et Cedric David (15 mars dernier).


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.