Flash hebdomadaire    Finale de la coupe de la CAF : La RSB en pole position    Bouskoura. Mort par asphyxie de 3 ouvriers dans un canal des eaux usées    Coopération bilatérale : Bourita s'entretient avec son homologue libérien    Rabat : Arrestation d'une quadragénaire qui vendait illégalement, des boissons alcoolisées    La FRMF reprogramme les matchs de la Botola Maroc Telecom : Le suspense jusqu'au bout !    49ème édition du cycle de conférences de la Fondation Attijariwafa bank : Valeurs éthiques et vivre-ensemble au centre des échanges    Le Festival international de musique andalouse à Casablanca    1er numéro du «Bulletin du patrimoine de Marrakech et de sa région»    Journée internationale : La diversité biologique célébrée à Rabat    Casa Transport lance les travaux d'une trémie au niveau de Ghandi    L'Arabie Saoudite intercepte des missiles visant la Mecque et Djeddah    Service militaire : Le nombre de candidats dépasse toutes les espérances    Abderrassoul Lehdari : «Si Aziz nous a appris la méthode, la rigueur, la maîtrise du sujet et l'esprit critique»    Huawei ne cédera pas à la pression de Washington, assure son fondateur    P&G renouvelle son opération solidaire "Iftar Saem"    L'ancien ministre RNIste, Taieb Bencheikh, n'est plus    Les professeurs universitaires annoncent un grève nationale    Casablanca-Settat : Destruction de 56 tonnes de produits alimentaires impropres à la consommation    CAN2019. Mascotte, plateforme de vente de billets... l'organisation s'active    Louzani et Blinda au Mondial mais pas en CAN    Kylian Mbappé élu meilleur joueur du Championnat français    Le CESE donne la parole aux citoyens    La CGEM octroie son Label RSE à Géocycle Maroc    Abdelhak Zerouali, le maître du monodrame    La Chambre d'agriculture de Draâ-Tafilalet primée en Tunisie    Aéroports du Maroc : Plus de 2,3 millions de passagers en avril    US – Iran : Téhéran minimise les risques de conflits malgré les menaces américaines    Les sans-papiers protestent à l'aéroport Roissy-Charles-de-Gaulle    Salon Viva Technology. Quid de l'offre Maroc ?    Edito : INDH évolutive    ''Avengers" se fait doubler par ''John Wick'' sur le box-office américain    Le "biz-Hoeness model" gagnant du Bayern    La sélection marocaine féminine de boxe remporte le tournoi international du Gabon    Et si notre amnésie était dégénérescente… ?    Ramadan et diabète riment obligatoirement avec des dispositions spécifiques    Divers    Ces Marocains dits de la 3ème et de la 4ème générations Tiraillés entre l'identité revendiquée et celle attribuée    WhatsApp attaqué par Pegasus    Projets d'extension de la SOMACA et de création d'un Institut de formation aux métiers de l'automobile à Casablanca    Mohamed Jalid Les intellectuels marocains ne sont pas suffisamment ouverts sur les médias !    L'humoriste Bassou offre un spectacle captivant au public r'bati    Meknès abrite son premier Festival international du film arabe    Egypte: Près de 17 blessés dans l'explosion d'un bus touristique    Caire. Au moins 17 blessés dans une explosion visant un bus de touristes    Une délégation de la Direction du PPS au Mausolée Mohammed V    Washington dans le bourbier vénézuélien…    Les Pays-Bas remportent l'Eurovision 2019    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Festival de Fès de la culture soufie: Un terreau culturel pour les penseurs
Publié dans L'Economiste le 17 - 10 - 2018

Rrevisiter une matrice culturelle et patrimoniale, un usus culturel propre du Maroc. Celui constituant le lien et le pacte de confiance entre le Roi, commandeur des croyants, et la société civile. Telle est la mission assignée au Festival de Fès de la culture soufie qui se tiendra sous le haut patronage du Roi. Prévue du 20 au 27 octobre, sa 11e édition esquissera «la présence du soufisme».
«Seul le Maroc pourra tenir ce genre d'événement. Car, il a su créer un modèle sociétal et culturel, porté par le Souverain, et s'exprime par la société civile», confie Faouzi Skali, président du festival. Pour lui, «le rôle de l'Islam du renouveau, dynamique et créatif de valeurs, est véhiculé par cette culture vivante qui est le soufisme». Dans cette optique, le Maroc se démarque par son modèle de l'Islam et son ouverture. Il est regardé avec attention par de nombreux pays en Afrique et en Occident.
«C'est un modèle qui fonctionne et renoue avec la vocation civilisationnelle de l'Islam producteur de valeurs universelles, respect et diversité des cultures et des religions», renchérit l'anthropologue. Ainsi, le festival de Fès permet une reconnexion avec un patrimoine vivant qui répond aux besoins spirituels de notre époque. L'événement amène naturellement les festivaliers aux dimensions spirituelles saines et ouvertes.
Pour endiguer les graves lacunes religieuses de nos jours et contrecarrer le fanatisme, le festival soufi explore chaque année des thématiques différentes. Le but est de défrîcher tous les domaines de la réflexion et poser des questions essentielles. Parmi lesquelles figurent la «place de la femme dans l'Islam», «comment penser le spirituel et enrichir l'art», «religion et droits de l'homme», etc.
Tout le défi est de créer un terreau culturel qui tâche d'apporter concrètement des réponses novatrices sur la dimension sociale et spirituelle, en sollicitant la réflexion et la pensée des intellectuels. Invités aux débats de la médersa Bouinaniya, ces derniers développent une résonance historique et une articulation naturelle entre le patrimoine architectural et des questions d'actualité.
Seul le Maroc, avec la liberté dont jouit la société civile, peut produire un tel événement en présence d'experts et chercheurs qui puisent dans le soufisme une inspiration artistique et spirituelle.
Programme
Une programmation assez riche et variée pour la 11e édition du festival soufi qui se tiendra à Bab Al Makina, Jardin Jnane Sbill et la salle de la préfecture de Fès-Médina. L'événement accueille en ouverture la création artistique «Ode aux femmes mystiques», avec Carole Latifa Ameer, Leili Anvar, Françoise Atlan, Bahaa Ronda, Driss Berrada et l'Ensemble Rhoum El Bakkali de la Hadra Chefchaounia à Bab Al Makina. Ensuite, plusieurs Tariqas marocaines (Boutchichiya, Sqalliya, Sharqawiya, Rissouniya, Wazzaniya…) défileront. Au menu de cette édition 2018, il y a également des tables rondes tout au long du festival, un concert de l'Ensemble Al Firdaus de Grenade avec Ali Keeler et Marouane Hajji, et une clôture en compagnie des Derviches et chants spirituels du Cham.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.