Le Japon réitère sa non-reconnaissance de la pseudo « rasd »    Bab Sebta: saisie de 92 kg de chira    Tiflet: un individu arrêté pour coups entraînant la mort de sa mère    La Corée du Nord annonce que Kim a supervisé le test d'un « lance-missiles multiple »    Vidéo. Amazonie : Des centaines de nouveaux feux, vive émotion planétaire    Jeux africains 2019 (6è journée): Le Maroc grimpe à la 3è place avec 40 médailles dont 13 d'or    Berkane : une plantation de 100 Ha de figuiers et la création d'une unité de valorisation du produit    L'Italie attend toujours une majorité et un Premier ministre    Al Hoceima: Distribution de bus de transport scolaire au profit de cinq communes rurales    Pour gérer la transition, le Soudan se dote d'un Conseil souverain…    SAR le Prince Héritier Moulay El Hassan reçoit les enfants d'Al Qods    Compétence !    Groupe Total: la 1000e station-service solarisée sera inaugurée à Marrakech    Rommani: Une pétition contre les coupures fréquentes de l'eau et de l'électricité    Hong Kong : Des centaines de manifestants défilent à nouveau dans les rues    Les «Littératures itinérantes» débarquent à Jamaa El Fna    Ligue des champions d'Afrique : Le Raja valide son passage au deuxième tour    Fès: Un policier contraint de brandir son arme pour neutraliser un récidiviste    Ligue des champions: le Raja étrille Brikama United    Migration clandestine: l'Espagne octroie une aide de 32 millions d'euros au Maroc    Jeux Africains: le Maroc conserve sa 4e place avec 33 médailles    Rallye de yachts entre Gibraltar et Tanger pour la bonne cause    Jeux africains-Football : le Nigéria élimine les Lionceaux de l'Atlas    Fès : Arrestation de deux dealers de karkoubi    Santé : Le Levothyrox de nouveau disponible selon Anas Doukkali    Voix de Femmes à Tétouan, solidarité et développement au menu du festival    L'IPC ressort en baisse en juillet après trois mois de hausse ininterrompue    Le Raja bien parti pour franchir le tour de chauffe de la Ligue des champions    Tous à l'assaut de la nouvelle Juventus    L'Allemagne s'enflamme pour Coutinho    Divers Economie    Tensions et dissensions attendues au sommet du G7    Macron et Johnson affichent un ton plus conciliant sur le Brexit    Valse diplomatique à l'algérienne : L'œuvre des militaires ou des intérimaires ?    Finalisation des plans de transfert des compétences de l'administration centrale vers les régions    Les femmes enceintes prennent encore trop de médicaments    La Guinée-Bissau réaffirme son soutien constant et inconditionnel à la marocanité du Sahara    Gouvernance et responsabilité dans le secteur public La complexité du concept    Insolite : Rituel cosmique    Ces stars qui ont vu leur carrière basculer    Cinéma sur la Muraille : Le cinéma en fête à Essaouira    Le troisième Festival national de Marmoucha du 30 août au 1er septembre    11ème Festival «Voix de Femmes» de Tétouan : Daoudia, Najat Rajoui et les autres    Démarrage de l'opération de sélection et d'incorporation des appelés    Révolution du Roi et du Peuple: le discours royal    Sidi Kacem : Trois balles tirées pour neutraliser un individu qui mettait en danger la vie de citoyens    Initiative «Cinéma sur la Muraille» : Le 7ème art à l'honneur à Essaouira    Féminicide à Sidi Slimane    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Un Monde Fou
Publié dans L'Economiste le 22 - 03 - 2019

■ Un guide touristique en français dédié à la Corée du Nord
Le Petit Futé a présenté mardi le premier guide touristique en français dédié à la Corée du Nord, qu'il décrit comme la «survivance d'un Etat communiste totalitaire», et où quelque 400 touristes hexagonaux seulement se rendent chaque année. «Le guide n'a pas été conçu pour faire l'apologie du régime actuel, pas pour porter un jugement, mais pour montrer l'intérêt touristique réel du pays», a souligné le cofondateur des guides Jean-Paul Labourdette en présentant, lors d'un point presse, l'ouvrage de 190 pages tiré à 4.000 exemplaires. Il estime qu'«il n'y a aucun problème de sécurité», alors que la France «déconseille sauf raison impérative» à ses ressortissants de se rendre en Corée du Nord, et le cas échéant de «faire preuve de la plus grande prudence et de la plus grande vigilance». Le Quai d'Orsay met en avant «le caractère répressif du régime nord-coréen, le non-respect des droits et des libertés des individus, la poursuite de tirs balistiques et d'essais nucléaires et l'attitude de provocation vis-à-vis de la communauté internationale». Si le visa de tourisme est facile à obtenir, Le Petit Futé admet que les conditions de visite sont «très contraignantes»: passage obligé par une agence agréée, hôtels et restaurants imposés et impossibilité de «partir en vadrouille». Certains impairs peuvent aussi coûter cher, admet Le Petit Futé: «Les sanctions peuvent être lourdes (...) comme ce fut le cas pour l'étudiant américain Otto Warmbier». Condamné à 15 ans de travaux forcés pour avoir volé une affiche de propagande lors de son séjour, ce dernier est décédé en juin 2017 après avoir été rapatrié dans le coma -en raison de tortures, selon la justice américaine- au terme de 18 mois en Corée du Nord.
■ Le chat d'une ministre française s'appelle Brexit
La ministre française des Affaires européennes Nathalie Loiseau a estimé mardi nécessaire un «certain sens de l'humour» face au Brexit, après un imbroglio autour du fait qu'elle aurait appelé son chat «Brexit», une «plaisanterie» selon elle. «Je pense que je me dois d'avoir un certain sens de l'humour pour me confronter au Brexit», a déclaré la ministre, interrogée par un journaliste à son arrivée à une réunion à Bruxelles sur l'état de santé de son chat. L'affaire trouve son origine dans un article du Journal du dimanche, intitulé «Loiseau, son chat s'appelle Brexit», relatant ce qu'elle a écrit sur sa page privée Facebook: «J'ai fini par appeler mon chat Brexit. Il me réveille en miaulant à la mort parce qu'il veut sortir, et dès que je lui ouvre la porte, il reste planté au milieu, indécis, et il me jette un regard noir quand je le mets dehors». L'information a été reprise par différents médias en ligne de langue anglaise, et a fait un tabac auprès des twittos anglais. Mais si le chat de Schrödinger peut être à la fois mort et vivant, selon l'exercice de physique quantique du scientifique autrichien, le chat Brexit de Nathalie Loiseau, lui, n'existe pas. Dès dimanche après-midi sur la radio française RadioJ, la ministre, et très probable tête de liste de la majorité présidentielle d'Emmanuel Macron pour les élections européennes de mai, admettait «une plaisanterie». «C'est une plaisanterie évidemment. (...) Je n'ai pas de chat», a affirmé la ministre. Une information confirmée mardi par son entourage.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.