Vidéo – But spectaculaire de Boufal face à Yassine Bounou    Casablanca : La réouverture du Complexe Sportif Mohammed V annoncée pour fin mai    Examen des moyens de coopération agricole entre le Maroc et la RDC    Le ministère de la Santé organise la Semaine nationale de vaccination    L'artiste-peintre Abdellah El Haitout expose à Tanger    Les Instances représentatives des communautés israélites marocaines réanimées    ONCF: 2 millions de voyageurs durant les dernières vacances scolaires    SIGPA souligne l'importance de l'agriculture au sein de sa stratégie commerciale    Réouverture du Complexe Sportif Mohammed V    Siam 2019 : Soufiane Alaoui, DG de Soulara    Parlement: Le PAM remplace son chef de groupe    Loi-cadre sur l'enseignement: La CDT prépare ses conseillers    Agriculture durable: CAM s'aligne sur les objectifs de la FAO    Constitution: Référendum en Egypte    Langues = avenir    Cinéma: «Les 3M, une histoire inachevée» Une ode à l'amitié au-delà de la religion    CAN 2019. 56 arbitres en stage de préparation à partir du 28 avril à Rabat    Le roi Mohammed VI donne ses instructions au ministre de l'Intérieur    Rabat hausse le ton : Le Maroc rejette certaines idées et projets improductifs véhiculés au sujet de la question du Sahara    Partenariat en faveur de l'écosystème de la cédraie du Moyen Atlas    L'expertise suisse au service des montagnes marocaines    S.M le Roi offre un dîner en l'honneur des invités et participants au SIAM    L'AMEE sensibilise sur le rôle du pompage solaire    Journée culturelle marocaine en Bulgarie    Bouillon de culture    Remise du Grand prix national de la presse agricole et rurale    Mohamad Salah veut "plus de respect" pour les femmes dans le monde musulman    Vidéo. Le pape lave et embrasse les pieds de douze détenus    La terre a tremblé à Taroudant    Le rapport Mueller n'apporte « aucune preuve » d'ingérence russe, selon le Kremlin    25ème journée de la Botola Maroc Telecom : Avec le derby Wydad-Raja, la course au titre se précise    Marathon international de Rabat : Les migrants sur la ligne de départ    22ème Prix Charjah pour la création arabe : Trois Marocains primés au Caire    Mahjoub Raji: une autre voix s'est éteinte…    Le Maroc aux commandes du réseau MENA de Biosécurité    Algérie: «Le peuple veut qu'ils partent tous!»    Grève des étudiants en médecine. Le spectre d'une année blanche s'éloigne    Oujda : Arrestation d'un Algérien réclamé par les autorités judiciaires de son pays    Mohamed Benabdelkader : La communication contribue au renforcement de la participation à la vie publique    Pôle Nature et vie un voyage en terre connue    Liga : La semaine du titre pour le Barça    Championnats juniors de golf    Communication publique : Le dilemme de la fonction et l'identification de ses rôles    Jiří Oberfalzer : L'Initiative d'autonomie représente une solution durable au Sahara    L'ONU en quête d'unité pour réclamer un cessez-le-feu en Libye    Contribution du Maroc à l'aménagement de la mosquée Al Aqsa et de son environnement    Le Maroc à Abou Dhabi : Ouverture de la 4ème édition dans la capitale émiratie    Tottenham élimine City dans un match d'anthologie    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Un Monde Fou
Publié dans L'Economiste le 22 - 03 - 2019

■ Un guide touristique en français dédié à la Corée du Nord
Le Petit Futé a présenté mardi le premier guide touristique en français dédié à la Corée du Nord, qu'il décrit comme la «survivance d'un Etat communiste totalitaire», et où quelque 400 touristes hexagonaux seulement se rendent chaque année. «Le guide n'a pas été conçu pour faire l'apologie du régime actuel, pas pour porter un jugement, mais pour montrer l'intérêt touristique réel du pays», a souligné le cofondateur des guides Jean-Paul Labourdette en présentant, lors d'un point presse, l'ouvrage de 190 pages tiré à 4.000 exemplaires. Il estime qu'«il n'y a aucun problème de sécurité», alors que la France «déconseille sauf raison impérative» à ses ressortissants de se rendre en Corée du Nord, et le cas échéant de «faire preuve de la plus grande prudence et de la plus grande vigilance». Le Quai d'Orsay met en avant «le caractère répressif du régime nord-coréen, le non-respect des droits et des libertés des individus, la poursuite de tirs balistiques et d'essais nucléaires et l'attitude de provocation vis-à-vis de la communauté internationale». Si le visa de tourisme est facile à obtenir, Le Petit Futé admet que les conditions de visite sont «très contraignantes»: passage obligé par une agence agréée, hôtels et restaurants imposés et impossibilité de «partir en vadrouille». Certains impairs peuvent aussi coûter cher, admet Le Petit Futé: «Les sanctions peuvent être lourdes (...) comme ce fut le cas pour l'étudiant américain Otto Warmbier». Condamné à 15 ans de travaux forcés pour avoir volé une affiche de propagande lors de son séjour, ce dernier est décédé en juin 2017 après avoir été rapatrié dans le coma -en raison de tortures, selon la justice américaine- au terme de 18 mois en Corée du Nord.
■ Le chat d'une ministre française s'appelle Brexit
La ministre française des Affaires européennes Nathalie Loiseau a estimé mardi nécessaire un «certain sens de l'humour» face au Brexit, après un imbroglio autour du fait qu'elle aurait appelé son chat «Brexit», une «plaisanterie» selon elle. «Je pense que je me dois d'avoir un certain sens de l'humour pour me confronter au Brexit», a déclaré la ministre, interrogée par un journaliste à son arrivée à une réunion à Bruxelles sur l'état de santé de son chat. L'affaire trouve son origine dans un article du Journal du dimanche, intitulé «Loiseau, son chat s'appelle Brexit», relatant ce qu'elle a écrit sur sa page privée Facebook: «J'ai fini par appeler mon chat Brexit. Il me réveille en miaulant à la mort parce qu'il veut sortir, et dès que je lui ouvre la porte, il reste planté au milieu, indécis, et il me jette un regard noir quand je le mets dehors». L'information a été reprise par différents médias en ligne de langue anglaise, et a fait un tabac auprès des twittos anglais. Mais si le chat de Schrödinger peut être à la fois mort et vivant, selon l'exercice de physique quantique du scientifique autrichien, le chat Brexit de Nathalie Loiseau, lui, n'existe pas. Dès dimanche après-midi sur la radio française RadioJ, la ministre, et très probable tête de liste de la majorité présidentielle d'Emmanuel Macron pour les élections européennes de mai, admettait «une plaisanterie». «C'est une plaisanterie évidemment. (...) Je n'ai pas de chat», a affirmé la ministre. Une information confirmée mardi par son entourage.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.