Abdessamad Kayouh s'entretient à Paris avec le président du Sénat    New-York. Un ancien ambassadeur marocain poursuivi pour "fraude sur les visas"    Meknès. Arrestation d'un partisan de Daesh qui planifiait un attentat-suicide    Le roi Mohamed VI félicite Abdelmadjid Tebboune    Découvrez les vainqueurs de la 8ème Course de Tafilalet    Plus de 25 entreprises portugaises en mission d' affaires multisectorielle au Maroc    La torture est-elle toujours de rigueur ?    Volonté du Maroc de renforcer sa coopération avec les Parlements d'Amérique latine et des Caraïbes    L'ONU réaffirme son soutien au processus politique en cours au Sahara    Omar El-Béchir, l'autocrate déchu aux multiples visages    Pompeo promet une réponse ferme si l'Iran nuit aux intérêts américains en Irak    Les mesures restrictives prennent de l' ampleur au niveau du commerce mondial    Signature à Montréal d' un accord de partenariat entre Attijariwafa Bank et la Banque nationale du Canada    Klopp : Le projet d'expansion de la Ligue des champions à 32 clubs est du grand n 'importe quoi    Tokyo dévoile son stade olympique conçu pour affronter la chaleur    Un camion douche pour voir la vie sous un nouveau jour    Oujda aura son Centre d' accueil des enfants et adolescents autistes    Divers    L'USFP démarre les "Forums Socialistes " par la question économique sous le thème    "Un autre ciel" de Mohammed Al Horr présentée Journées Théâtrales de Carthage    Le public rbati découvre l'Amazonie brésilienne à travers la musique et le cinéma    Mordu par un chat au Maroc, il succombe quelques jours après en Espagne    L'Assemblée générale du Royal Golf Anfa Mohammedia est reportée    Casablanca. Rencontre-débat sur la promotion du don d'organes    Communiqué du Cabinet Royal    Agadir, un paradis de retraite où il fait bon vivre    Enseigner autrement!    Entretien avec le cinéaste et romancier Atiq Rahimi    Botola Pro D1: Les mises à jour se poursuivent    Un site structurant à dimension internationale    Météo : Fortes vagues attendues sur l'Atlantique    Skhirat: Deux médecins chercheuses marocaines en diabète primées par SANOFI    Oujda. Formation sur la gouvernance au profit des conseillères communales    Abdennabaoui insiste sur le rôle « central » du corps du Secrétariat-greffe    HCP : Les solutions à la réduction des inégalités, selon les Marocains    Inde: 200 millions de musulmans, une minorité indésirable?    L'APSB s'associe à la naissance de l'Association des sociétés de bourse africaines    L'olive tient salon à Taourirt    Les Gnaoua au patrimoine de l'Unesco salués par André Azoulay    Cinéma et migration : « Rafaël » remporte le grand prix du Festival d'Agadir    Casablanca: Annonce des projets primés au Festival international du film de l'étudiant    Attijariwafa bank renforce son engagement en faveur des MRE du Canada    Forum parlementaire: Le Maroc et la France, partenaires pour la sécurité et le développement en Afrique    L'Organisation de Coopération Islamique fait le bilan de 20 ans d'activités    Botola Pro D1 : Le classico Wydad-AS FAR vole la vedette    Complexe Mohammed VI: Le modus operandi    Des entreprises portugaises en mission d'affaires multisectorielle au Maroc    L'art Gnaoua inscrit au patrimoine immatériel universel    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Golfe: Les tensions montent d'un cran
Publié dans L'Economiste le 17 - 05 - 2019

Le gouvernement saoudien estime que «les récentes attaques contre des navires et des installations pétrolières menacent non seulement le royaume, mais aussi la sécurité des approvisionnements en brut et l'économie mondiale».
Des attaques de drones revendiquées par les rebelles Houthis au Yémen ont provoqué la fermeture d'un oléoduc majeur mardi dernier en Arabie saoudite. Ce qui a fait monter d'un cran les tensions dans le Golfe deux jours après le mystérieux sabotage de quatre navires près des Emirats arabes unis. Les actes de sabotage ont été condamnés par la Ligue arabe. Car ils «portent gravement atteinte à la liberté et la sécurité des voies de commerce et de transport maritimes et sont susceptibles d'accentuer les tensions dans la région».
Réuni à Djeddah (ouest) sous la présidence du roi Salmane, le gouvernement saoudien a affirmé «l'importance de faire face aux entités terroristes qui commettent de tels actes, notamment les miliciens Houthis soutenus par l'Iran», a indiqué le ministre des Médias Turki Al-Shabanah dans un communiqué. Cela «constitue une menace flagrante pour la sécurité du trafic maritime et a des conséquences négatives sur la paix et la sécurité régionales et internationales», a-t-il ajouté.
Principale rivale de l'Iran au Moyen-Orient, l'Arabie saoudite, appuyée par les Emirats arabes unis, intervient militairement au Yémen depuis 2015 pour venir en aide aux forces progouvernementales contre les rebelles Houthis qui contrôlent de vastes régions de l'ouest et du nord, dont la capitale Sanaa.
Une enquête a été annoncée par Abou Dhabi à la suite des actes de sabotage ayant visé quatre navires au large de l'émirat de Fujairah, l'un des sept de la fédération des Emirats arabes unis. Un responsable émirati a indiqué que des experts américains, français, norvégiens et saoudiens y participeraient.
Les actions au large des Emirats et en Arabie saoudite ont fait monter la tension dans le Golfe, alors qu'une guerre psychologique se poursuit entre les Etats-Unis et l'Iran. En dépit d'un récent renforcement militaire, le chef de la diplomatie américaine Mike Pompeo (en visite en Russie pour briser la glace avec Vladimir Poutine) a réfuté toute volonté de conflit armé avec l'Iran.
«Un éventuel affrontement naval entre l'Iran et les Etats-Unis dans le Golfe, vu le déséquilibre des forces, s'apparenterait à une guérilla en mer, dans l'environnement complexe du détroit d'Ormuz», estiment des experts.
La barre des 70 dollars le baril
En dépit des tensions géopolitiques, «il n'y a pas de perturbation de la fourniture de pétrole et les cours évoluent peu», remarque l'AIE dans son rapport mensuel sur le pétrole. Les cours principaux s'établissant juste au-dessus de 70 dollars le baril de Brent. L'agence basée à Paris compte sur la bonne volonté de certains pays producteurs, comme l'Arabie saoudite, pour continuer à assurer la stabilité du marché. Il est question aussi de remplacer graduellement les barils iraniens qui ne pourront plus être exportés en raison des sanctions américaines récemment renforcées. L'agence a aussi abaissé de 90.000 barils par jour (b/j) sa prévision de croissance de la demande de brut pour 2019, attendue désormais à 1,3 million b/j. C'est essentiellement en raison d'un premier trimestre plus faible que prévu dans plusieurs pays (Brésil, Chine, Corée du Sud, Japon, Nigeria…).


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.