Les avocats manifestent contre l'article 9 du PLF    Angleterre: Avec Mourinho, ça va déménager à Tottenham!    Ford se lance dans l'électrique, avec sa marque emblématique Mustang    «Le Mans 66» vrombit en tête du box-office nord-américain    Ferrari Roma. Honorée par son chef d'Etat    La sécurité au coeur de la stratégie de Vivo Energy Maroc    La Hassania d'Agadir se sépare de Gamondi    Tkayes School dédie sa 6ème édition à la région de Casablanca    Range Rover Evoque. Sur les traces du Velar    Le HCP dresse l'état des entreprises au Maroc    Vidéo. Un séisme frappe le Mexique    Une journée autour l'innovation dans l'industrie automobile    Coupe du Trône: Le TAS de Casablanca entre dans l'histoire    Funérailles de Mustapha Iznasni à Rabat    Le peuple marocain célèbre l'anniversaire de SAR la Princesse Lalla Hasnaa    Dépollution et environnement    15.000 postes sont à pourvoir : Près de 160.000 candidats au concours des enseignants-cadres des Académies    Japon: Shinzo Abe bat le record de longévité d'un Premier ministre    Rajae Lahlou: La quête de soi        Jean Numa Caux à l'espace Rivages à Rabat    Mehdi El Jazari dans «Hayna»    Presse francophone. Le Maroc présent aux assises de l'UPF    Droits de l'enfant. Ouverture du 16e Congrès national aujourd'hui à Marrakech    Violences faites aux femmes. Lancement de la campagne nationale    Législation. Les conseillers approuvent la loi 57-18 sur les sacs en plastique    Destitution de Trump: Les républicains attaquent un témoin lors d'auditions marathon    Sport-étude. TIBU s'allie avec des Américains    L'Iran dit avoir « repoussé l'ennemi », après de violentes manifestations    Forum des jeunes leaders. Une plateforme d'expression    Le PPS dans l'opposition    Migration. Les sans-papiers marocains au cœur du conflit catalan    BCP: Un résultat net part du groupe de 2,18 MMDH à fin septembre    Les fonds envoyés à l'étranger par les résidents de l'UE en hausse à 35,6 milliards d'euros en 2018    Inauguration d'une unité d'hémodialyse à l'hôpital provincial d'El Jadida    Taourirte bientôt dotée d'un nouveau tribunal de première instance    Présentation du bilan d'étape du Plan stratégique 2017-2019 de l'AMMC    Participation marocaine au Forum de Dakar sur la paix et la sécurité    L'intégration socioprofessionnelle des migrants au Maroc mise en lumière à Genève    Hay Mohammadi en fête    La Biennale de Rabat et l'exposition "Trésors de l'Islam en Afrique" dépassent la barre de 100.000 visiteurs    Alae Megri érige un pont artistique entre le Maroc et l'Amérique latine    Les artistes marocains dominent les nominations aux "Africa Music Awards"    Mohamed Benalilou décoré à Istanbul par l'Organisation de la coopération islamique    Eliminatoires CAN-2021 : Les Lions de l'Atlas dominent le Burundi (0-3)    Coupe du Trône de futsal : Le Fath de Settat s'offre le titre aux dépens de la Ville Haute de Kénitra    Les jeunes leaders de la Méditerranée à l'honneur à Essaouira    Le cheval Rajeh remporte le GP de S.M le Roi Mohammed VI du pur-sang arabe    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





ONE: Quelque 70% du CA dehors
Publié dans L'Economiste le 16 - 09 - 1993

L'ONE n'a pas loin de 70% de son chiffre d'affaires dehors et les voix ne manquent pas aujourd'hui pour dire que les quelque 4 milliards de DH facturés et qui lui sont dûs constituent un handicap sérieux au redressement de La situation énergétique du pays.
Le montant total facturé et non encore recouvré par l'Office National de l'Electricité dépasse les 4 milliards de DH, comprenant 1,5 milliard de DH qui ont été rééchelonnés, 2,3 milliards exigibles impayés et un crédit client de 3 mois accordé aux régies de distribution. A l'autre bout de la chaîne, le compte d'exploitation de l'ONE est grevé par les frais financiers, qui représentent plus de 10%du chiffre d'affaires de l'Office et présent donc sur les coûts de production. En outre, des factures pour près de 2 milliards de DH restent dues, notamment auprès des compagnies pétrolières. Le fournisseur le plus pénalisé est la Shell, entreprise qui figure parmi les privatisables.
900 millions d'impayés chez les offices
Enfin, la situation a une autre catégorie de conséquences: les stocks de sécurité sont réduits à leur plus simple expression et les techniciens citent un cas extrême: celui d'une centrale dans le Nord, à qui il est arrivé de n'avoir en stock qu'une seule journée de combustible.
Les impayés les plus élevés sont logés chez les offices, pour un montant de 900 millions de DH, selon les comptes de l'ONE arrêtés au 31 juillet 1993.
Arrive en tête I'ONCF avec 271 millions de DH sur presque deux ans de consommation. Suit l'OCP, avec des factures en retard de 8 mois pour un montant de près de 260 millions de DH, auxquels s'ajoutent près de 41 millions de DH dûs à l'ONE par Maroc-Chimie et Maroc-Phosphore.
L'ONEP a des factures en souffrance sur un an pour un montant de 176 millions de DH. Les Offices Régionaux de Mise en Valeur agricole doivent, tous ensemble, 117 millions de DH sur 7 mois de consommation. Enfin, "petit" débiteur, mais grand retardataire, l'ONDA doit 45 millions de DH sur la consommation de 32 mois. L'ONDA devrait verser incessamment 8 mois de factures.
Dossiers embrouillés chez les collectivités locales
L'ONE estime que "le cas des administrations doit être considéré à part" en raison du lancement des bons, gérés par I'ONEP et qui constituent un système de budgétisation quasi automatique de la consommation et des paiements. Les administrations doivent, fin juillet 1993, 245 millions de DH, dont 109 ont été débloqués à ce jour. Les anciens arriérés devront être remboursés en Bons du Trésor et la consommation de cette année doit être payée avec les vignettes.
Chez les collectivités locales des servies directement par I'ONE, les dossiers sont très embrouillés. Les impayés datent d'avant la fin 1991 (145 millions de DH pour 1991, 68 millions pour 1992 et 41 millions pour l'année en cours). Les dettes de 1991 ont été rééchelonnées gratuitement sur 4 années, mais les échéances ne sont pas respectées. Les factures suivantes ne sont pas traitées. La situation est variable en fonction des hommes qui assurent la gestion de chacune des collectivités locales. De source administrative proche des collectivités locales, il est indiqué que le règlement "sera effectué avec les excédents de recettes chez les communes concernées".
Les communes sont en retard pour s'aligner sur le système des vignettes et, point d'orgue, le nouveau découpage administratif a provoqué la disparition du débiteur désigné sur les factures, remplacé par deux, trois... cinq nouvelles communes qui se rejettent la balle.
Les régies demeurent le gros point noir, à l'exception de la Régie de Rabat, toujours citée comme un modèle et pas seulement du point de vue du règlement de ses factures, bien qu'elle ait à gérer les clients délicats que sont les administrations centrales.
En dehors des rééchelonnements gratuits dont elles ont bénéficié en avril 1992 pour 1,5 milliard de DH et du crédit-client de trois mois, les autres régies doivent 374 millions de DH à l'ONE. Quelque 270 millions de DH sont dûs par la seule Régie de Casablanca.
Enfin diverses sociétés publiques doivent environ 200 millions de DH. Parmi ces sociétés figurent des entreprises qui ont cessé de travailler comme Djebel Aouam ou Sepic. des entreprises en grande difficulté comme Seferif ou la Comagri, mais aussi des privatisables comme les sucreries.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.