Un Monde Fou    Coupe Zayed : Le Raja se qualifie pour les quarts de finale    SM le roi Mohammed VI reçoit Antonio Guterres au palais royal de Rabat    La folle équipée du Raja de Casablanca    Un couple marocain meurt dans l'incendie d'un bâtiment en Italie    Hausse du nombre de travailleurs migrants à l'échelle mondiale    Foire régionale des produits du terroir, du 14 au 17 décembre à Taza    L'APRAM célèbre ses 20 ans d'existence    La Cour béninoise de répression des infractions économiques et du terrorisme menacerait-elle l'Etat de droit ?    Carlos Ghosn, l'empereur déchu de l'automobile    L'Iran déterminé à poursuivre ses essais de missiles    Divers    Madrid menace d'assumer le maintien de l'ordre en Catalogne    La commission des accords commerciaux du Parlement européen emboîte le pas à celle des affaires extérieures : Une évidence    Marcelo Gallardo Stratège et idole de River Plate    Valverde : Nous voulons aider Dembélé    Ronaldo : J'aimerais que Messi vienne en Italie    Rkia Derham : L'accord sur la ZLEC, un pas prometteur    Le secret de la longévité des tortues géantes des Galapagos    Rencontres de concertation au sujet des colonies de vacances    Lancement à Kénitra d'un modèle de classes d'enseignement préscolaire    « Ou ana ? », la campagne en faveur des mères célibataires    Insolite : Bague perdue    L'OCP Policy Center devient le "Policy Center For The New South"    Azoulay appelle les Souiris à s'enquérir des intérêts de leur cité    Open Innovation 2018 : BMCI s'engage avec 3 startups à l'issue de son programme    Fès : Convention pour la création d'"une école de deuxième chance" dans l'ancienne médina    Khashoggi désigné "personnalité de l'année" par le Time    Une secousse sismique a été ressentie à Al Hoceima    Migrations: Présentation à Marrakech d'un Manifeste sur les droits des femmes    «Si Dieu nous prête vie» de Intissar Haddiya présenté à Casablanca    Une exposition dédiée à sa «période africaine» : A la rencontre de Mohammed Kacimi au MuCEM de Marseille    Le Festival «Le Morocco Adventure Film» se déroulera à la Villa des arts de Rabat    Cinq grandes professionnelles du cinéma créent la Fondation Tamayouz    Comment l'affaire Hamieddine met le PJD dans la tourmente ?    Afrique. L'intégration des marchés financiers s'impose    Raja-Al Ismaily en 16è de finale retour de la Coupe arabe des clubs champions : Un match sous haute pression    L'ONU aurait besoin de 5 milliards de dollars pour le Yémen    Maladies professionnelles. La stratégie prend forme    Conférence intergouvernementale sur la migration à Marrakech    Bourse. Les transactions en baisse au cours du troisième trimestre    Gilets jaunes, Les mesures prises par Macron    Salé : Arrestation d'un individu impliqué dans un accident de circulation mortel sous l'effet de l'alcool    Le Wyadad et le Hassania en tête    Raja: apaiser la tension du staff technique    Décès à Marrakech de l'icône de la chanson populaire marocaine Hamid Zahir    «Sabah wa Massa» ou l'amour entre vérité et mensonge    Edito : Défenseur de migrants    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Dossier Casablanca
Tourisme: Pas assez de lits
Publié dans L'Economiste le 29 - 05 - 2002

· Avec près de 7.000 lits, la capacité hôtelière de la métropole est limitée
Que doit faire Casablanca pour attirer plus de touristes? “Il faut augmenter sa capacité hôtelière qui reste encore faible”, indique un professionnel du secteur. En effet, la capacité de la capitale économique ne dépasse guère les 7.000 lits ce qui demeure faible, face aux grandes restructurations que la ville connaît. Rappelons aussi que Casablanca draine essentiellement du tourisme d'affaires. Pour cela, il faut aussi adapter l'infrastructure au niveau des centres d'affaires, prévoir un palais des congrès, indispensable dans une métropole aussi importante.
Dans ce domaine, de nombreux chantiers sont déjà mis en branle, notamment celui du fameux “Casa City Center”. Initié par le groupe hôtelier et touristique européen Accor, ce complexe hôtelier et d'affaires dont l'investissement s'élève à 1,2 milliard de dirhams comprend la construction de trois hôtels, d'une galerie commerciale et d'immeubles de bureaux en plein centre de Casablanca. Le “Casa City Center”au coeur de la ville (parking jouxtant l'hôtel Marhaba) comptera 750 chambres en plus d'un centre de loisirs, des commerces, cinémas et un centre des congrès de plus de 1.000 places. Les études techniques, d'architecture, de décoration, de suivi et coordination représentent 12% des projets, soit une enveloppe de 120 millions de DH.
Deux autres hôtels de quatre étoiles sont en cours de construction: un sur le boulevard d'Anfa et l'autre sur le boulevard Moulay Rachid. Ce qui devrait étoffer l'offre casablancaise en termes de lits.
Et puis, un touriste qui vient à Casablanca, que ce soit pour les affaires ou en villégiature, doit aussi trouver quelques “coins sympas” pour s'amuser. Aussi, à ce niveau, l'aménagement de la baie de Casablanca pourra-t-il satisfaire les touristes tant nationaux qu'étrangers... même si le tourisme de masse n'est pas la vocation de cette ville balnéaire.
Aménagée, la baie sera dotée de restaurants, hôtels, lieux d'animation et de loisirs qui n'aura rien à envier aux villes en bordure de mer. Pour les responsables, Casablanca, qui est une ville côtière, a trop longtemps “tourné le dos” à la mer, privilégiant le développement vers le sud et oubliant son côté balnéaire et maritime.
Les changements sont déjà appréciables. Il y a moins d'une semaine, ouvrait le Mégarama, ce complexe cinématographique de 14 salles, du côté de l'hôtel Riad Salam, pour le plus grand bonheur des Casablancais, mais aussi de tout touriste qui aurait envie de se détendre après une journée de travail.
Du côté de la Place des Nations, d'autres projets sont en cours. Il s'agit notamment de la Marina (au port de Casablanca) qui comprendra un complexe cinématographique, des restaurants. Et vers la grande mosquée Hassan II, il s'agit de la zone d'aménagement de la Sonadac.
Par ailleurs, des investisseurs saoudiens envisagent de développer le créneau des limousines touristiques. A travers ce projet, piloté par la société Imperial Limousine (filiale de la holding Inmaa), les investisseurs veulent mettre en circulation une flotte de 150 limousines ou véhicules à usage touristique dans les principales villes du Royaume auprès des grands hôtels et dans les aéroports. Cette flotte, sera à la disposition des touristes et des hommes d'affaires pour leurs déplacements.
Ainsi les promoteurs disent vouloir contribuer aux efforts actuellement déployés pour développer le tourisme d'affaires. Dans une première étape, les villes de Casablanca, Rabat, Marrakech, Agadir et Fès seront concernées. L'enveloppe qui sera allouée à ce projet est de l'ordre de 100 millions de DH avec la clé 1.000 emplois.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.