Algérie    «Gilets jaunes»: La Belgique touchée aussi?    Un paquet de mesures en faveur des TPE    Gros appétit pour les énergies renouvelables    4L Trophy 2019: Une course pour les jeunes façon Paris-Dakar    Code de la famille: Les écueils qui plombent la réforme    Enseignement du français: Un nouveau concept dès septembre    Les Marocains du monde au SIEL    Appel à des mesures concrètes pour répondre aux problématiques des petites entreprises    Maroc: la CDG se dote d'une branche « Investissement »    Nasser Bourita : Les accords Maroc-UE sont compatibles avec le droit international    La petite blague de George Clooney    Trump va déclarer l'"urgence nationale" pour construire son mur à la frontière    Divers    Frontex place les Marocains au Top ten des passeurs    Ligue Europa : Arsenal tombe à Borisov, le Séville FC s'offre la Lazio    Divers sportifs    Une journée au complet et du spectacle en vue    Les entreprises espagnoles opèrent au Maroc dans des secteurs de grande importance    Repenser la cohabitation entre les automobilistes et les cyclistes    Cancer du col de l'utérus: le vaccin est "sûr et indispensable"    Appel à une stratégie nationale visant à faire de l'école un espace pour tous    Divers    Les conditions de travail demeurent précaires à l'échelle mondiale    La bourde de Katy Perry    Pourquoi Johnny Depp n'incarnera plus jamais Jack Sparrow    Les problèmes de peau de Kim Kardashian    Nador : Arrestation d'une bande de présumés passeurs    Casablanca: Incendie dans un stand du SIEL, rapidement maîtrisé    L'ours grognant russe inquiète les ministres de la Défense allemand et britannique    Hydrocarbures : Le Conseil de la concurrence recommande une « refonte globale » du secteur    Luis Rubiales loue la qualité des installations sportives au Maroc    Démantèlement d'une cellule terroriste composée de cinq extrémistes s'activant à Safi    Le Forum international de l'étudiant à Safi    La nouvelle vie du Grand théâtre Cervantès    La Botola pro adopte le VAR la saison prochaine    Vidéo – Munich : La sécurité mondiale en question    Coupe de la CAF : La RSB bat le HUSA et s'adjuge la première place    Le Maroc et l'Espagne écrivent un nouveau chapitre de coopération économique    A SIEL ouvert…    La première édition d'ADCC en Afrique se déroulera au Maroc    Un drame humanitaire occulté    Parlement : Une session mi-figue, mi-raisin    « Le bilan des banques participatives est réjouissant ». Entretien avec Mohammed Maarouf, Directeur général de BTI Bank filiale BMCE BANK    Bourita met au point au sujet des ambassadeurs marocains au Golfe    Sit-in massif lors du concert d'Enrico Macias à Casablanca    SIEL: les jeunes d'El Jadida publient un recueil de poèmes    Lanceurs d'alerte dans la fonction publique. Bientôt un régime spécifique ?    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Démantèlement d'un nouveau réseau terroriste
Publié dans Libération le 19 - 09 - 2018

Le Bureau central d'investigations judiciaires (BCIJ), en étroite collaboration avec les services de la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN) et sur la base d'informations précises fournies par la Direction générale de la surveillance du territoire (DGST), a interpellé douze individus accusés d'appartenir à un réseau terroriste et criminel s'activant à Tanger et Casablanca.
Parmi ces individus figurent des personnes ayant des antécédents judiciaires dans les crimes de droit commun et d'anciens détenus dans des affaires de terrorisme et d'extrémisme, indique un communiqué conjoint de la DGSN et de la DGST précisant que le frère de l'un des mis en cause est engagé actuellement dans les rangs du groupe terroriste Daech sur le front syro-irakien.
Les recherches et investigations menées ont établi de fortes connexions entre ce réseau terroriste et d'autres plans criminels en ce sens que les membres de ce réseau sont impliqués dans l'exécution d'un ensemble d'opérations criminelles relatives au trafic de drogue et de psychotropes, à l'enlèvement et la séquestration avec demande de rançon et utilisation d'armes blanches, de bombes lacrymogènes et de cocktails molotov et de voitures avec de fausses plaques d'immatriculation, ajoute la même source.
Ces opérations, explique le communiqué, sont exécutées soit dans le cadre de règlements de comptes avec des réseaux criminels ou conformément à ce qu'on appelle dans le jargon des adeptes de la pensée extrémiste, le principe de "al istihlal" et "faya'â", comme cela s'est passé lors de la tentative de violation d'un domicile à Tanger vendredi dernier par des membres de ce réseau, ayant entraîné la mort d'une personne accusée d'implication dans des affaires de drogue après avoir chuté du 7ème étage.
Les perquisitions entreprises dans le cadre de cette affaire ont permis la saisie d'un ensemble de produits et armes utilisés dans l'exécution des plans criminels, dont des masques, des gangs, un gilet antichoc, des armes blanches sous forme de grandes machettes, deux balances électriques, cinq plaques d'immatriculation de voitures, outre le butin de plusieurs opérations criminelles comme du matériel électronique, des CD, des portables, de la littérature d'organisations terroristes, y compris Daech, des reçus de virements et de faux documents d'identité, poursuit la même source soulignant qu'une smartwatch, quatre voitures et une quantité de drogue dure et d'importantes sommes d'argent ont été également saisis à cette occasion.
Les mis en cause ont été placés en garde à vue à la disposition de l'enquête menée sous la supervision du parquet chargé des affaires de terrorisme, pour démêler l'écheveau de tous les plans criminels de ce réseau terroriste et déterminer ses liens éventuels avec d'autres réseaux criminels, affirme le communiqué de la DGSN et de la DGST.
Cette opération sécuritaire d'envergure s'inscrit dans le cadre de l'approche proactive menée par les services de sécurité marocains pour faire face aux dangers de la menace terroriste, démanteler les réseaux criminels portant gravement atteinte à l'ordre public et les priver de toutes les sources de financement et des moyens d'approvisionnement et d'enrôlement, surtout dans un contexte international marqué par l'existence de connexions entre le crime organisé et les groupes terroristes, conclut la même source.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.