La beauté de Chefchaouen et de Tanger mise en relief par TF1    Affronter les pollueurs récidivistes!    Le Rwanda annonce un nouveau gouvernement composé à 50% de femmes    4e commission de l'ONU: Triste spectacle mercenaire    Mairie de Casablanca: La propreté renvoyée aux calendes grecques    Sahara : De l'informel à l'officiel…    L'Affaire Khashoggi et la main de Washington…    Miss Liban perd son titre pour avoir posée avec Miss Israël    «Les fourmis prédatrices ou l'itinéraire d'un expulsé d'Algérie»    KACM – DHJ au sommer de la 5e journée    Malgré les aveux saoudiens, Trump et l'UE réclament plus de détails sur le meurtre de Khashoggi    Les métiers du cheval: une filière en manque de profils adaptés    Débats en profondeur et intellectuels d'ici et d'ailleurs    11è Festival de la Culture soufie à Fès : Les Femmes ouvrent le bal    «Pressa»…. le bonheur est ailleurs!    Mouloud Ou Hamouch mène en silence une bataille contre la maladie    Sa majesté le roi reçoit les condoléances du roi Salmane suite au drame Bouknadel    Armes nucléaires: Trump fait un pas de plus vers l'unilatéralisme    Londres : 700 000 personnes manifestent contre le Brexit    Casablanca : Une tentative de viol filmée sur Internet    Les marcheurs de la faim toujours bloqués à la frontière mexicaine    Messi exit du Classico    Faouzi Benzarti mis à la porte par la sélection tunisienne    Aller loin, y aller ensemble : Les start-up marocaines ont besoin de notre soutien    La terrible blessure de Lionel Messi avant le classico (Vidéo)    Une nouvelle tragédie sur l'autoroute de Casablanca    Retour du droit à l'importation de 30% sur le blé tendre à partir de 2019    ESCA invite les professionnels de la comptabilité à un workshop gratuit    Une levée de fonds de 500M$ pour Careem    Les réformes de la justice au Maroc saluées par une commission européenne    Le Maroc et la Tunisie peinent toujours à dynamiser leurs échanges    L'ONCF dément les rumeurs de piratage    Le Roi Mohammed VI charge Akhannouch d'élaborer une stratégie de développement agricole    Affaire Khashoggi : L'Arabie saoudite plaide coupable    L'Organisation des Etats de la Caraïbe orientale se dote d'une ambassade à Rabat    Arrestation d'une femme soupçonnée de port illégal d'un uniforme de police    Bundesliga : Le Bayern en opération sauvetage    Le Maroc refuse de jouer au gendarme de l'Europe    Désillisions    Liga : Barça et Real guettés par la crise    Premier League : Une manche show    Le Salon maghrébin du livre à Oujda, une ambitieuse contribution à la consécration de la coopération culturelle    Faiçal Ben primé au Festival international du film de Delhi    Bouillon de culture    Arrestation de deux individus impliqués dans une affaire de viol ayant entraîné la mort, détails !    Plus de 15 millions de cartes bancaires en circulation    Mieux vaut pousser tôt au premier accouchement    Divers    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Démantèlement d'un nouveau réseau terroriste
Publié dans Libération le 19 - 09 - 2018

Le Bureau central d'investigations judiciaires (BCIJ), en étroite collaboration avec les services de la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN) et sur la base d'informations précises fournies par la Direction générale de la surveillance du territoire (DGST), a interpellé douze individus accusés d'appartenir à un réseau terroriste et criminel s'activant à Tanger et Casablanca.
Parmi ces individus figurent des personnes ayant des antécédents judiciaires dans les crimes de droit commun et d'anciens détenus dans des affaires de terrorisme et d'extrémisme, indique un communiqué conjoint de la DGSN et de la DGST précisant que le frère de l'un des mis en cause est engagé actuellement dans les rangs du groupe terroriste Daech sur le front syro-irakien.
Les recherches et investigations menées ont établi de fortes connexions entre ce réseau terroriste et d'autres plans criminels en ce sens que les membres de ce réseau sont impliqués dans l'exécution d'un ensemble d'opérations criminelles relatives au trafic de drogue et de psychotropes, à l'enlèvement et la séquestration avec demande de rançon et utilisation d'armes blanches, de bombes lacrymogènes et de cocktails molotov et de voitures avec de fausses plaques d'immatriculation, ajoute la même source.
Ces opérations, explique le communiqué, sont exécutées soit dans le cadre de règlements de comptes avec des réseaux criminels ou conformément à ce qu'on appelle dans le jargon des adeptes de la pensée extrémiste, le principe de "al istihlal" et "faya'â", comme cela s'est passé lors de la tentative de violation d'un domicile à Tanger vendredi dernier par des membres de ce réseau, ayant entraîné la mort d'une personne accusée d'implication dans des affaires de drogue après avoir chuté du 7ème étage.
Les perquisitions entreprises dans le cadre de cette affaire ont permis la saisie d'un ensemble de produits et armes utilisés dans l'exécution des plans criminels, dont des masques, des gangs, un gilet antichoc, des armes blanches sous forme de grandes machettes, deux balances électriques, cinq plaques d'immatriculation de voitures, outre le butin de plusieurs opérations criminelles comme du matériel électronique, des CD, des portables, de la littérature d'organisations terroristes, y compris Daech, des reçus de virements et de faux documents d'identité, poursuit la même source soulignant qu'une smartwatch, quatre voitures et une quantité de drogue dure et d'importantes sommes d'argent ont été également saisis à cette occasion.
Les mis en cause ont été placés en garde à vue à la disposition de l'enquête menée sous la supervision du parquet chargé des affaires de terrorisme, pour démêler l'écheveau de tous les plans criminels de ce réseau terroriste et déterminer ses liens éventuels avec d'autres réseaux criminels, affirme le communiqué de la DGSN et de la DGST.
Cette opération sécuritaire d'envergure s'inscrit dans le cadre de l'approche proactive menée par les services de sécurité marocains pour faire face aux dangers de la menace terroriste, démanteler les réseaux criminels portant gravement atteinte à l'ordre public et les priver de toutes les sources de financement et des moyens d'approvisionnement et d'enrôlement, surtout dans un contexte international marqué par l'existence de connexions entre le crime organisé et les groupes terroristes, conclut la même source.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.