Netflix installe un studio de production à New York    Maryam Touzani sélectionnée à Cannes    Incendie de Notre Dame. L'Archevêque de Paris exprime sa gratitude au Roi Mohammed VI    Aziz Akhannouch : Le digital, opportunité pour l'agriculture d'aspirer à un nouveau palier de développement    Turquie: l'opposition remporte officiellement le contrôle d'Istanbul    FAR-RSB. 32 policiers et 2 supporters blessés après le match d'hier    Ground Zorro: Pet de lapin    Trump blanchi par son ministre, avant la publication du rapport de l'enquête russe    L'Académie célèbre les 30 ans d'existence de l'option internationale du bac    Incendie de la Mosquée Al Aqsa : El Othmani salue le don royal    Au SIAM, Nestlé Maroc met en avant ‘‘Alliance For Youth''    Le Maroc et l'Allemagne s'engagent pour le projet DIAF    Pas besoin d'en savoir plus    Plan Maroc Vert. 813 nouveaux projets dans le cadre de l'acte II    Michael Kiwanuka au Jazzablanca !    Orange Cyberdefense mise sur le Maroc    Challenge Azura de rugby : Casablanca abrite la 2ème édition    Intelligence artificielle : Peut-on faire confiance aux algorithmes ?    Suicide d'un détenu à la prison de Tétouan    Réunion à Rabat du Comité central de pilotage    Grève des enseignants. Le CNDH relance sa médiation    Venezuela: Maduro juge « illégales » les sanctions américaines contre la Banque centrale    Profession infirmière: Les enjeux de la spécialisation    Culture: « Le Maroc à Abu Dhabi »    Haj 1440 : 750 encadrants pour les pèlerins marocains    Indonésie: L'islam au cœur de la campagne électorale…    Les enseignants des académies prolongent leur grève jusqu'au 25 avril    L'identité plurielle assumée    Dur des portugaises!    La Fondation BMCE Bank inaugure des unités de préscolaire à Nador    Edito : Notre-Dame la Médina    Les camps de Tindouf, à nu    Braquages en série : Les banques visées par des bandits en herbe et d'autres professionnels    Crise des opioïdes : La prescription en chirurgie pointée du doigt    La Nasa révèle une étude capitale pour de futurs voyages interplanétaires    Un Ajax seigneurial et un Barça impérial au dernier carré de la Ligue des champions    Rude épreuve soussie pour le Wydad    CAN U17 : L'EN acculée à franchir le cap camerounais    Nasser Bourita s'entretient à Moscou avec Serguei Lavrov    Stars de la même famille : Les Coppola    Le Festival des Alizés, un rendez-vous exceptionnel à Essaouira    Marrakech célèbre le Mois du patrimoine par une multitude d'activités culturelles et artistiques    Conseil de gouvernement. L'ordre du jour du jeudi    CAN (U17) en Tanzanie: Le Maroc rate la victoire face au Sénégal    Peugeot au tournoi de tennis de Monte-Carlo    La 2e Coupe arabe des clubs portera le nom du roi Mohammed VI    Loi-cadre de l'enseignement : Amzazi et Azziman annoncés chez les conseillers    Moscou : Bourita rencontre Lavrov    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





CAN 2025 : La piste de la co-organisation mise en avant
Publié dans Libération le 17 - 01 - 2019

Lors d'entretiens avec des médias, Augustin Senghor, président de la Fédération sénégalaise de football (FSF), a exprimé son souhait de convaincre la Guinée de co-organiser la CAN 2025 avec le Sénégal, la Mauritanie et la Gambie.
Le projet du Sénégal, " maintenant que la CAN se joue à 24, est de faire une coorganisation avec nos voisins de Guinée, de la Gambie et de la Mauritanie ", a annoncé Me Augustin Senghor dont le pays a été l'hôte des CAF Awards 2018, le 8 janvier courant au CICAD (Centre international de conférences Abdou Diouf).
" Du point de vue géographique, nous avons cette proximité. Les distances ne sont pas énormes ", a fait valoir le président de la FSF, selon qui "le Sénégal pourrait être la plaque tournante d'un tournoi de grande envergure, organisé par trois ou quatre pays ".
"C'est en tout cas notre ambition. […] Depuis 1992, nous n'avons plus organisé la CAN. Le Sénégal a montré ses capacités à accueillir de grands événements, notamment à travers les CAF Awards. On a des infrastructures qui se développent partout. On est bien loti sur le plan des hébergements, en ce qui concerne les hôtels notamment ", a expliqué Me Augustin Senghor.
Il a ajouté toutefois que le Sénégal " sera capable, dans quatre ans, d'organiser une grande CAN, seul ou avec d'autres pays ".
" Si on suit la logique qui est la nôtre à la CAF, le Cameroun organisera la CAN 2021 et ce sera certainement la Côte d'Ivoire qui abritera la CAN en 2023. Le Sénégal ne peut donc que se positionner sur 2025, si la Guinée accepte un principe de co-organisation ou si elle se désiste. […] 2025, ça peut être dans nos cordes ", a insisté Me Senghor, membre du Comité exécutif de la CAF.
Augustin Senghor a aussi signalé que la FSF avait déjà discuté de cette question avec les dirigeants de la Fédération guinéenne de football (FEGUIFOOT).
" Mais ça dépend de la volonté politique des deux Etats ", a relevé Augustin Senghor annonçant qu'il se rendra prochainement en Mauritanie pour en discuter avec le président de la Fédération mauritanienne de football, Ahmed Yaya.
Mais "c'est d'abord à la Guinée de dire qu'elle ne va pas organiser seule ce tournoi ".
"Il y a souvent une question de fierté nationale qui prime'', consistant à "montrer qu'on est capable d'organiser la CAN tout seul. Le Cameroun aurait pu s'assurer l'organisation de la CAN 2019 s'il avait accepté d'y adjoindre ses voisins qui ont eu récemment la chance d'abriter la plus grande fête du football continental", a conclu le président de l'instance dirigeante du football sénégalais.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.