Tunisie : Kais Saied et Nabil Karoui au second tour de la présidentielle anticipée    Heetch accompagne les auto-entrepreneurs    Sahara : La Grande Bretagne réitère son plein soutien au processus onusien et aux efforts du Maroc    Arbitrage, corruption à la CAF, rapport financier... Tout sur l'Assemblée générale de la FRMF    Le surfeur Ramzi Boukhiam qualifié pour Tokyo 2020    Global Teacher Conclave & Awards 2019 : Un Marocain primé    Affaire Griezmann: une sanction de 300 euros ou un huis clos pour le Barça    Sebta et Melilia. Les parlementaires de Vox veulent ériger un mur    Lancement officiel et adoption des recommandations de l'OMS    Agadir : Pour un meurtre, un chauffeur clandestin condamné à 20 ans de réclusion criminelle    Meknès : Il poignarde mortellement son voisin    «Le Roi : le Maroc de Mohammed VI », un livre pour comprendre le Royaume « au-delà des clichés »    Fête de l'Huma: Les chemins de l'Humanité!    Gestion migratoire : Le Commissaire de l'UA salue le rôle du Maroc    Logement social : La Cour des comptes identifie les failles    Ligue des Champions d'Afrique : RCA et WAC à un pas de la phase de poules    3e meeting du Barbe et Arabe-Barbe, championnats nationaux et Salon du cheval : La filière équine sur sa lancée    Mariage des mineures. Le verdict du CESE attendu demain    Marrakech à l'heure de l'Oriental Fashion Show    «Double face»: dans la peau d'un écrivain pas comme les autres!    Attribution du dépôt légal à plus de 4.300 ouvrages au cours des 8 premiers mois    Marrakech, Oasis des plus grands Djs du monde    Spoliation foncière : la lutte se poursuit    Administration publique : Le Maroc et Québec signent un accord    Nasser Bourita : La CEDEAO doit prendre le leadership dans la lutte contre le terrorisme    Iran : Le guide suprême exclut toute négociation avec les Etats-Unis    Brexit: La suspension controversée du Parlement britannique devant la Cour suprême    Sous pression, Angela Merkel dévoile sa stratégie climatique    Crise des migrants: Erdogan menace l'Union Européenne…    Audiovisuel : MBC5 veut rayonner sur le Maghreb    Soins auto-administrés : Le Maroc adopte les recommandations de l'OMS    Hajar Raissouni, la demande de liberté provisoire sera examinée jeudi    Sécurité pénitentiaire. Les raisons de la bérézina    Le Fonds de solidarité contre les évènements catastrophiques est en selle    Contrôle frontalier : Les fiches d'embarquement- débarquement supprimées    Journée mondiale de l'arthrose    Le glacier d'Aletsch pourrait disparaître d'ici à 2100    Ligue des champions : Liverpool rêve d'Istanbul et les clubs français d'exploit    Le choc entre les deux Olympiques débouche sur un nul    Réinsertion des détenus : Un slogan alléchant    Divers sportifs    Nasser Bourita : Le développement humain est la clé de la durabilité de l'action contre le terrorisme    Divers Economie    Déficit budgétaire de 33,5 MMDH à fin août    Rejet total de l'annexionnisme israélien par l'OCI    Ces stars qui se sont mariées en secret    "GTI", le prof de maths français qui rappe sur Pythagore    Brad Pitt en cosmonaute dans "Ad Astra"    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Participation marocaine à la Conférence de l'ONU sur la coopération Sud-Sud
Publié dans Libération le 22 - 03 - 2019

Le Secrétaire général de l'ONU et le Président argentin au pavillon de l'Argentine dans le cadre de la Conférence sur la coopération Sud-Sud. Ph. UN
La deuxième Conférence de haut niveau de l'ONU sur la coopération Sud-Sud s'est ouverte mercredi dans la capitale argentine, Buenos Aires, avec la participation du Maroc. Le Royaume est représenté à cette conférence internationale (20-22 mars) par une importante délégation présidée par le ministre délégué auprès du ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, chargé de la coopération africaine, Mohcine Jazouli, et comprenant notamment l'ambassadeur-directeur général de l'Agence marocaine de coopération internationale (AMCI), Mohamed Methqal.
Dans une déclaration à la MAP, il a indiqué que quatre décennies après la première Conférence de haut niveau de l'ONU sur la coopération Sud-Sud, les pays du monde se retrouvent de nouveau sous l'égide des Nations unies pour partager diverses expériences dans ce domaine. Il a ajouté que la coopération Sud-Sud constitue un axe principal de la vision de Sa Majesté le Roi Mohammed VI sur l'Afrique, précisant que la participation du Royaume à cette conférence vise à partager les diverses expériences accumulées en la matière.
S'exprimant à la séance d'ouverture de la conférence, le secrétaire général de l'ONU, António Guterres, a appelé au renforcement de la coopération Sud-Sud et trilatérale afin de servir la croissance économique et de lutter contre l'extrême pauvreté.
«Nous avons le potentiel de développer et de renforcer les cadres de coopération Sud-Sud, de promouvoir ses systèmes et mécanismes, et d'accroître le niveau de transparence et de responsabilité», a-t-il poursuivi.
Il a également estimé que la coopération entre les pays du monde est susceptible d'aider à résoudre un certain nombre de questions, notamment le développement durable et la protection de l'environnement, tout en mettant en garde contre l'augmentation des besoins en infrastructures et en énergie en raison de la croissance démographique que connaît le monde.
De son côté, le président argentin, Mauricio Macri, a souligné, dans une allocution à cette occasion, l'importance de la coopération internationale, estimant qu'il s'agit du «meilleur outil» pour renforcer les liens entre les pays du monde à différents niveaux en vue de l'instauration du développement. M. Macri a ajouté que l'Argentine est un partenaire fiable sur lequel on peut compter, avant de s'arrêter sur l'expérience accumulée par son pays dans des domaines tels que les industries alimentaires, l'innovation technologique, la santé, la justice et les droits de l'Homme.
Pour sa part, la présidente de l'Assemblée générale des Nations unies, María Fernanda Espinosa Garcés, a indiqué, dans son allocution, qu'il existe une «vague d'interrogations sur le système multilatéral ainsi que sur les normes et les institutions ayant contribué à leur instauration».
Quelque 1.500 personnalités représentant 193 pays membres de l'ONU prennent part à cet événement international, dont des chefs d'Etat et des ministres des Affaires étrangères, outre le secrétaire général des Nations unies, António Guterres, ainsi que des représentants d'organisations internationales et régionales.
Cette conférence, la plus importante du genre sur la coopération Sud-Sud, se tient 40 ans après l'adoption du Plan d'action de Buenos Aires, en vertu duquel les pays en développement avaient défini l'approche adoptée en termes de coopération technique, un aspect de la coopération Sud-Sud qui s'appuie sur l'échange d'expériences et le transfert de connaissances afin de veiller à ce que les efforts de développement nationaux soient complétés et que les capacités des Etats soient renforcées.
La conférence de Buenos Aires offre l'occasion de convenir d'un plan d'action à cet égard et d'activer le consensus obtenu dans le cadre de l'Agenda 2030, de l'Accord de Paris et du Sommet du G20 sur l'alimentation durable, les ressources humaines, les changements technologiques, le changement climatique, l'égalité des sexes et le financement du développement.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.