Académie du Royaume du Maroc : Concert mémorable de l'orchestre de l'opéra national du Pays de Galles    Le PLF 2020 passe le cap des Conseillers    L'AMMC présente son guide de lutte contre le blanchiment d'argent    Incendie à Arribat Center: pas de dégâts, selon la direction    PLF2020: le RNI remonté contre le PJD, à cause de l'article 9    Spotify fête son premier anniversaire au Moyen- Orient et en Afrique    Australie: Des incendies fusionnent en un « mégafeu » au nord de Sydney    Instagram veut empêcher les moins de 13 ans de s'inscrire    Deuxième plainte de Huawei contre l'administration Trump    OCP MS devient le 1er centre certificateur Mobius au Maroc    Tous à Londres, personne à Madrid!    Quarts de finale de la Coupe Mohammed VI : Le Raja contre le MC d'Alger ou Al Quwa Al Jawiya d'Irak    Coupes africaines : Wydad-Mamelodi Sundowns, deux géants qui se connaissent bien    JO 2022 : Les organisateurs cherchent 39.000 bénévoles    PCM-PLS-PPS: Un parti, un référentiel et un combat    Mouvement national, Koutla et gauche: des faits pour l'histoire    Le tourisme, un maillon à fortifier!    Nouvel élan pour les relations entre le Maroc et les Etats-Unis    70e anniversaire de l'OTAN: Le sommet de la discorde…    18ème Festival international du film de Marrakech : Mouna Fettou dédie son hommage à son fils    «Jeshop.ma» : Un pop-up store mis en place au FIFM    Lancement du plan national de lutte contre la mendicité des enfants    Hakimi en lice pour le titre des jeunes, Ziyech chez les grands    21e anniversaire de la disparition de Feu SM Hassan II    Pyongyang s'inquiète d'une « rechute du gâtisme » de Trump    Bourita rencontre Pompeo    «La mer est un personnage principal dans Lalla Aïcha»    FIFM 2019: Etoile d'or du festival pour Priyanka Chopra    Le Congrès va entamer la rédaction de l'acte d'accusation de Trump    Les Verts sont à Kinshasa. Coulisses d'un voyage    Soutien social au profit des handicapées : les résultats d'une étude présentés devant le conseil de gouvernement    Kia lance la prise de rendez-vous 100% en ligne    BatenborcH International Maroc et Afrique a soufflé sa sixième bougie en novembre    Fondation Al omrane : La 1ère classe préscolaire ouvre à Charafate    La Reine d'Espagne inaugure une exposition sur les arts amazighs en présence du Dr Leila Mezian Benjelloun    Météo: le temps qu'il fera ce vendredi    Compétitivité    Ouverture à Tanger du 2ème Forum sur le rôle des zones franches et industrielles    L'APEBI appelle à la mise en place d'une gouvernance numérique regroupant l'ensemble des grands ministères    Les camps de Tindouf mis sur la sellette par le Canada    Le secrétaire général de l'UMA rend hommage à S.M le Roi    Le Raja acculé à l'exploit au stade des Martyrs à Kinshasa    Inauguration du Tribunal de Tifelt par Mohamed Benabdelkader    L'éducation à la petite enfance se porte bien, mais …    "Abidat Rma" font le show à New Delhi    «Quand la question minière se pose, la sécurité se pose inéluctablement»    JO Pékin-2022: Les organisateurs cherchent 39.000 bénévoles    Le retour de Hakimi au Real est décidé    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





La fiscalité doit se mettre au service de la croissance, de l'emploi et de l'équité sociale
Publié dans Libération le 25 - 04 - 2019

Les troisièmes Assises nationales sur la fiscalité, prévues les 3 et 4 mai, vont dessiner les contours d'un nouveau système fiscal national plus équitable, performant et compétitif au service de la croissance, de l'emploi et de la justice sociale.
La promotion de la croissance économique, la création d'emplois et la réduction des inégalités doivent être érigées au rang de priorités dans le cadre de la nouvelle politique fiscale, a affirmé, mardi à Rabat, le président du Comité scientifique des 3èmes Assises nationales sur la fiscalité, Mohammed Berrada.
M. Berrada qui animait, en compagnie du directeur général des impôts Omar Faraj, une rencontre avec la presse en préparation des prochaines Assises nationales sur la fiscalité, a indiqué que la réforme du système fiscal s'impose aujourd'hui plus que jamais pour lutter contre le chômage surtout des jeunes diplômés et réduire les inégalités sociales, notant que ''la décence et la cohésion sociales ainsi que la promotion d'une croissance économique inclusive doivent être au cœur de toute politique fiscale'', rapporte la MAP.
Les réformes menées par le passé ont fait que le système fiscal marocain est relativement en progrès par rapport à plusieurs pays du monde, a-t-il dit, notant toutefois qu'eu égard aux défis futurs, il est nécessaire de mener une réflexion profonde sur la modernisation du système fiscal national pour qu'il soit en phase avec les nouvelles réalités du Royaume et les exigences du nouveau modèle économique en gestation.
M. Berrada a souligné, à cet égard, l'impératif d'élargir l'assiette fiscale, de réduire de manière progressive les taux et les exonérations fiscales et d'encourager l'épargne.
Pour sa part, M. Faraj a relevé que ces Assises seront l'occasion de débattre d'une multitude de propositions formulées par les différents acteurs concernés par la question de la fiscalité dans la perspective de l'élaboration d'une loi-cadre sur la fiscalité qui définit les grands principes de la réforme ainsi que les nouvelles mesures fiscales à mettre en œuvre au cours des cinq prochaines années.
Des consultations ont été menées en amont de ces Assises avec notamment les partis politiques, les syndicats, la Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM), les experts et les organisations de la société civile, a fait savoir M. Faraj, notant que ces différents acteurs ont livré leurs visions et leur perception de la réforme et élaboré des mémorandums à ce sujet.
Les propositions issues de ces consultations seront examinées et débattues en profondeur lors de ces Assises, a-t-il souligné, ajoutant que cette rencontre, qui sera organisée sous le signe de l'équité fiscale, se veut aussi une occasion d'échanger sur des expériences réussies en Afrique et en Amérique Latine.
La réforme de la fiscalité est un exercice laborieux et un processus de longue halène, a-t-il en outre expliqué, soulignant à cet effet que la fiscalité doit être perçue comme un important instrument de la politique économique et comme un levier de promotion de la croissance et de l'emploi.
Les 3èmes Assises nationales sur la fiscalité se tiennent dans un contexte particulier marqué, sur le plan national, par l'amorce d'une réflexion profonde sur le devenir du modèle de développement national et, sur le plan international, par le durcissement des règles de conformité fiscale.
Cet événement ambitionne de définir, dans le cadre d'une réflexion collective et largement concertée, les contours d'un nouveau système fiscal national, plus équitable, performant, compétitif et intégrant les principes universels de bonne gouvernance fiscale.
Plusieurs thèmes seront discutés lors de cet événement, afin d'établir une vision partagée de la réforme fiscale. Sur le plan économique et social, le système fiscal devrait être mis à contribution, intelligemment, pour dépasser les faiblesses avérées du modèle de développement, à savoir le chômage des jeunes et des diplômés et l'aggravation des inégalités, deux phénomènes structurels amplifiés par la faiblesse et l'irrégularité de la croissance.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.