Ciment : Légère hausse des ventes à fin mai    Doctorat : L'UIC s'associe à ESC Clermont    Finance participative : Bank Al Yousr décortique les enjeux    Mauritanie : Le candidat du pouvoir remporte la présidentielle    Bac : Le taux de réussite en hausse de 20% à Casa-Settat    Washington s'apprête à sanctionner davantage l'Iran    Délais de paiement. Entreprises et établissements publics désormais contraints à la transparence    Festival Gnaoua et musiques du monde. Grande fête de la culture !    Le plan américain de paix par l'économie sera discuté à Bahreïn, sans les Palestiniens    "Comment est-ce possible ?", le coup de gueule d'Hervé Renard    L'école belge de Rabat met en place des programmes préparatoires aux tests d'admission    Nuit de liesse à Istanbul après la victoire de l'opposition    Groupe Al Omrane. Une nouvelle stratégie marketing pour les MRE    Marrakech. Une bande spécialisée dans le trafic de drogue démantelée    MAROC/PALESTINE : LAKJAA RAPPELLE LE SOUTIEN ENGAGE DE SM LE ROI MOHAMMED VI POUR LES PALESTINIENS, DIRECTION ET PEUPLE    Mauritanie: Cheikh El-Ghazouani revendique la victoire    De David Guetta à Kery James: retour sur le weekend de Mawazine    Clôture en apothéose de la fête de la musique "by Wecasablanca Festival"    Les Muwachahat andalouses et alépines résonnent dans le ciel de Fès    Une mosquée de Ceuta visée par des tirs    Violence à l'égard des femmes. L'enquête nationale décortiquée par les députés    25ème Festival de Fès des musiques sacrées du monde : Du gospel et flamenco pour marquer la fin    RAM : APRES NEW-YORK, MIAMI, WASHINGTON...AU TOUR DE BOSTON POUR DES VOLS DIRECTS    L'université Ibn Zohr en apothéose!    CAN 2019 : 120 millions de DH privent les Marocains des matchs des Lions de l'Atlas    Abdelhadi El Mouaziz remporte le 11è Trail international des cèdres    Ouverture de la 12è retraite du Conseil de Paix et de Sécurité de l'UA à Sekhirat    Le Maroc exprime sa satisfaction quant à la position constructive de la Barbade    Gouvernance spatiale et développement    Mawazine-2019: le duo Bigflo et Oli propulse le public vers « la lune »    BMW de nouveau transporteur officiel du Festival Mawazine    Immigration illégale : Six individus déférés devant le parquet à Larache    El Jadida : OCP Jorf Lasfar organise une caravane médicale    Le Maroc prend part au "Sommet des deux rives, Forum de la Méditerranée"    Festival de Fès, un bilan très satisfaisant pour la 25ème édition    Administration. Où en est le chantier de la déconcentration ?    Le Sénégal et l'Algérie prennent les rênes du Groupe C    Mohamed Aujjar s'informe du fonctionnement de la Cour de cassation hongroise    Edito : Excédent au Bac    Vif succès du tournoi de football organisé par Act4Community Jorf Lasfar    La politique migratoire de l'Espagne entre façade et réalité    Divers    Une victoire d'entrée pour les maîtres de céans    Marc Lamti, le plus jeune joueur de la compétition    Amine Harit : Au fond de moi, ça n'allait pas et je me mentais    Répression tous azimuts dans les camps de la honte    Enfin un prix pour l'enseignant inspirant    Affaire Khashoggi: la responsabilité du prince héritier est engagée…    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Les politiques de vaccination contre la rougeole insuffisantes pour contrer l'épidémie
Publié dans Libération le 25 - 05 - 2019

Les politiques de vaccination actuelles dans les pays développés ne permettront pas de mettre fin à la recrudescence de la rougeole observée depuis quelques années, estime une étude publiée vendredi, qui recommande la vaccination obligatoire des enfants avant leur entrée à l'école primaire.
L'Organisation mondiale de la santé (OMS) a tiré la sonnette d'alarme en avril, alors que les cas de rougeole, une maladie virale extrêmement contagieuse, ont été multipliés par quatre au premier trimestre 2019 par rapport à la même période de l'année précédente. Cette forte recrudescence touche majoritairement des gens non ou mal vaccinés.
Si la majorité des contaminations a lieu dans des pays en conflit ou avec un mauvais accès aux soins, de nombreux pays développés sont également confrontés à une forte augmentation du nombre de cas, un phénomène que les experts attribuent à une défiance envers les vaccins en général et le ROR (rougeole/oreillons/rubéole) en particulier.
Des chercheurs de la Fondation Bruno Kessler, à Trente (Italie), ont modélisé par ordinateur quelle serait la situation de la rougeole dans sept pays riches en 2050, en fonction de différents scénarios de vaccination.
Dans presque tous les pays étudiés (Royaume-Uni, Etats-Unis, Irlande, Australie et Italie), les politiques de santé telles qu'elles existent aujourd'hui sont insuffisantes pour garantir un niveau d'immunisation "sûr" parmi les populations jusqu'en 2050, concluent-ils.
Selon leur analyse, la proportion de personnes non vaccinées serait déjà au-dessus du seuil de "sûreté" de 7,5% en Italie, où plusieurs foyers ont été signalés ces derniers mois.
Au Royaume-Uni, où 3,7% de la population n'est pas vaccinée contre la rougeole actuellement, cette proportion pourrait grimper à 8% en 2050 sans modification des programmes de santé actuels.
"Il est très difficile de prévoir de futures épidémies", souligne Filippo Trentini, co-auteur de l'étude, publiée dans le journal BMC Medicine.
Mais "nos résultats suggèrent que, au vu des niveaux actuels de couverture vaccinale, les programmes +de routine+ ne suffiront pas à maintenir le haut niveau d'immunité nécessaire pour les prochaines décennies", ajoute-t-il.
D'après l'OMS, la proportion de personnes non vaccinées dans un pays donné ne doit pas dépasser 6% à 8% pour éviter d'importantes épidémies.
"Ces pays tireraient certainement bénéfice de l'introduction de la vaccination à l'entrée à l'école en plus des programmes d'immunisation actuels", juge Piero Poletti, également coauteur de l'étude.
Une obligation vaccinale pour les enfants, telles que celles décidées récemment en France et en Italie, devra toutefois s'accompagner d'une sensibilisation accrue à la santé publique pour être efficace, ajoute-t-il.
La rougeole, caractérisée par l'éruption de taches rouges sur la peau, est souvent bénigne. Elle peut toutefois entraîner des complications graves, respiratoires (infections pulmonaires) et neurologiques (encéphalites), dans certains cas mortelles en particulier chez les personnes fragiles.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.