ONU: Hilale dévoile les violations des droits de l'Homme à Tindouf    Formation professionnelle. Les objectifs seront-ils atteints ?    Moyens de paiement. Comment le cash résiste    Législation. Les députés tracent leur feuille de route    Afriquia transforme les idées en entreprises    La CGEM en mode sauve-qui-peut    Des traces de la plus ancienne organisation collective et sociale trouvées au Maroc    Parlement: L'opposition mobilise ses troupes    Un Monde Fou    Tunisie: Une nouvelle ère commence    World Policy Conference: La gouvernance mondiale défie la protection du climat    Majorité: Reprise des hostilités    Préscolaire: Les directeurs des académies au Parlement    Education: «En Finlande, nous jouons sérieusement!»    Grâce royale pour Hajar Raissouni    Jameson Maroc célèbre la musique rock    Création d'un groupe d'amitié avec le Maroc au sein de la Chambre mexicaine des députés    Diplomatie, anticorruption et décentralisation : Les dossiers du futur président tunisien    Erdogan: La Turquie ne déclarera jamais de cessez-le-feu sans avoir atteint ses objectifs    Euro 2020 : L'Espagne se qualifie au forceps    Djamel Belmadi : Les supporters ont fait un travail magnifique    Avec Halilhodzic, on aura tout vu : une victoire, deux nuls et une défaite    La Cité des métiers et des compétences de Laâyoune ouvrira ses portes en 2021    La confiance des ménages continue de fléchir    Le HCP et l'UNFPA renforcent leur partenariat    Plusieurs pays réaffirment leur soutien à l'initiative marocaine d'autonomie au Sahara    60% des femmes en Europe disent avoir subi le sexisme au travail    Le cercle diplomatique de Rabat organise une journée de diagnostic et de sensibilisation au cancer du sein    Divers    Insolite : Un parachutiste heurte un lampadaire en plein défilé militaire    Les films à voir absolument une fois dans sa vie    Surf: Le magazine américain "Traveller" consacre un carnet de voyage au village de Taghazout    Deux films marocains participent au Festival international du film du Caire    Omar Hilal réélu vice-président de l'ECOSOC    Prix Katara du roman arabe : deux Marocains primés    Lors d'une parade dans la métropole : 300 motards sillonnent Casablanca pour mettre en scène l'esprit de Harley-Davidson    Les personnes âgées au cœur du nouveau modèle de développement    Session ordinaire de la commune de Tanger : Levée du huis clos    Le Prince Moulay Rachid préside l'ouverture de la 12e Salon du cheval    Halilhodziç demande de la "patience"    Renault : Mandats suspendus pour Thierry Bolloré    Les démocrates avancent dans leur enquête en vue de destituer Trump    Islamophobie: La tribune des 90 personnalités françaises devient une pétition à succès    Ainsi parlait Zarathoustra!    Les Lions de l'Atlas s'inclinent en amical face au Gabon    Que le jasmin prospère    Maroc-Gabon : le dernier test de Vahid Halilhodžić    Les chorégraphes font de la résistance    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Les politiques de vaccination contre la rougeole insuffisantes pour contrer l'épidémie
Publié dans Libération le 25 - 05 - 2019

Les politiques de vaccination actuelles dans les pays développés ne permettront pas de mettre fin à la recrudescence de la rougeole observée depuis quelques années, estime une étude publiée vendredi, qui recommande la vaccination obligatoire des enfants avant leur entrée à l'école primaire.
L'Organisation mondiale de la santé (OMS) a tiré la sonnette d'alarme en avril, alors que les cas de rougeole, une maladie virale extrêmement contagieuse, ont été multipliés par quatre au premier trimestre 2019 par rapport à la même période de l'année précédente. Cette forte recrudescence touche majoritairement des gens non ou mal vaccinés.
Si la majorité des contaminations a lieu dans des pays en conflit ou avec un mauvais accès aux soins, de nombreux pays développés sont également confrontés à une forte augmentation du nombre de cas, un phénomène que les experts attribuent à une défiance envers les vaccins en général et le ROR (rougeole/oreillons/rubéole) en particulier.
Des chercheurs de la Fondation Bruno Kessler, à Trente (Italie), ont modélisé par ordinateur quelle serait la situation de la rougeole dans sept pays riches en 2050, en fonction de différents scénarios de vaccination.
Dans presque tous les pays étudiés (Royaume-Uni, Etats-Unis, Irlande, Australie et Italie), les politiques de santé telles qu'elles existent aujourd'hui sont insuffisantes pour garantir un niveau d'immunisation "sûr" parmi les populations jusqu'en 2050, concluent-ils.
Selon leur analyse, la proportion de personnes non vaccinées serait déjà au-dessus du seuil de "sûreté" de 7,5% en Italie, où plusieurs foyers ont été signalés ces derniers mois.
Au Royaume-Uni, où 3,7% de la population n'est pas vaccinée contre la rougeole actuellement, cette proportion pourrait grimper à 8% en 2050 sans modification des programmes de santé actuels.
"Il est très difficile de prévoir de futures épidémies", souligne Filippo Trentini, co-auteur de l'étude, publiée dans le journal BMC Medicine.
Mais "nos résultats suggèrent que, au vu des niveaux actuels de couverture vaccinale, les programmes +de routine+ ne suffiront pas à maintenir le haut niveau d'immunité nécessaire pour les prochaines décennies", ajoute-t-il.
D'après l'OMS, la proportion de personnes non vaccinées dans un pays donné ne doit pas dépasser 6% à 8% pour éviter d'importantes épidémies.
"Ces pays tireraient certainement bénéfice de l'introduction de la vaccination à l'entrée à l'école en plus des programmes d'immunisation actuels", juge Piero Poletti, également coauteur de l'étude.
Une obligation vaccinale pour les enfants, telles que celles décidées récemment en France et en Italie, devra toutefois s'accompagner d'une sensibilisation accrue à la santé publique pour être efficace, ajoute-t-il.
La rougeole, caractérisée par l'éruption de taches rouges sur la peau, est souvent bénigne. Elle peut toutefois entraîner des complications graves, respiratoires (infections pulmonaires) et neurologiques (encéphalites), dans certains cas mortelles en particulier chez les personnes fragiles.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.