Kénitra: des motards utilisent leurs armes de service pour arrêter un récidiviste    Création d'un centre d'accueil pour les MRE à Tanger    Installation des agents d'autorité nouvellement nommés    Tanger : Un centre d'accueil pour la diaspora marocaine    Remaniement: Divisions de la majorité et compétences rares    Le Japon affiche de nouvelles ambitions africaines    Fête de la Jeunesse: Fini les cérémonies officielles…    Un Conseil de gouvernement jeudi prochain    Insolite : Mystérieux bienfaiteur    La Bourse de Casablanca clôture juillet en bonne mine    Le taux moyen de remplissage des barrages avoisine les 57% au niveau de la région de Tanger-Tétouan-Al Hoceima    Création d'entreprises : 50.135 nouvelles entités au premier semestre    Grève de 48 heures des médecins du secteur public    Equipements télécoms : Le processus d'agrément dématérialisé    Télédéclarations: la CNSS s'associe aux banques participatives    Exploration pétrolière: Jeu de chaises musicales sur le permis Anoual    En Libye, la peur de finir à la rue après avoir fui les combats    Réfugiés: Le ras-le-bol des pays voisins de la Syrie, après 8 ans de guerre    Le commerce mondial des marchandises pique du nez au troisième trimestre    Commerce: Trump vante la perspective d'un accord « fantastique » avec Londres après le Brexit    Gibraltar autorise le pétrolier iranien à partir malgré la tentative américaine de blocage    Hong Kong, passerelle entre Pékin et le monde, malgré l'essor économique chinois    Les utilisateurs d'Instagram pourront bientôt signaler les « Fake News »    Taux négatifs    Coupe arabe Mohammed VI des clubs champions : L'IRT décidé à franchir le tour préliminaire    Fouzi Lekjaa Objectif : Qualifier l'EN au Mondial et au dernier carré de la CAN    Coupe du Trône : Tirage au sort fatal pour au moins sept clubs de la D1    Championnat de Portugal : Adel Taarabt renoue avec Benfica jusqu'en 2022    Kitesurf : Dakhla à l'heure de la 5ème édition de «Dakhla Downwind Challenge»    Athlétisme : Des records du monde en danger    Neymar convoqué pour les prochains matches amicaux du Brésil    Vahid Halilhodzic prend officiellement les commandes de la sélection nationale    De nouveaux ambassadeurs du Qatar et de la Finlande à Rabat    Myrtilles : Cet aliment miracle réduit le risque d'Alzheimer et d'infarctus    Augmentation du nombre de bénéficiaires de l'Entraide nationale    Divers    Fès: L'UEMF s'allie à l'Ecole polytechnique    La Marine Royale saisit 4 tonnes de chira au large d'Assilah    Vol de médicaments de l'hôpital multidisciplinaire d'Azrou : Un récidiviste interpellé    Tanger : Deux arrestations dans une affaire de coups et blessures ayant entraîné la mort d'une personne    Réhabilitation du cimetière juif d'El Jadida    Le film culte "Apocalypse Now" ressort dans une nouvelle version    Depuis sa cellule, MHD rend un hommage déchirant à Dj Arafat    Une MasterClass pour former les musiciens en herbe    Casablanca: Où sont les autorités et la Cour des comptes?    «Le festival Bab Souss» du 23 au 25 août    Pour présenter ses vœux de l'Aïd Al Adha : Karima Skalli lance «Alhawa rachiki»    Fast and furious : Hobbs et Shaw assurent l'intérim    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





L'inébranlable attachement du Maroc à la voie du réalisme et du compromis
Publié dans Libération le 19 - 07 - 2019

De par leur format, leur tour de table et leur référentiel, les tables rondes de Genève I et II ont conforté la démarche constructive du Maroc pour une solution politique réaliste, pragmatique et durable au conflit factice autour du Sahara marocain, fondée sur l'esprit de compromis, qui plus est, est prônée par le Conseil de sécurité et la communauté internationale.
Qu'il s'agisse des discussions de décembre 2018 au Palais des Nations à Genève ou de mars dernier dans la banlieue de la ville suisse, avec la participation des délégations du Maroc, de l'Algérie, du Polisario et de la Mauritanie, le Royaume a réitéré sans ambages sa forte volonté d'oeuvrer pour parvenir à une solution novatrice, efficace et impérativement conforme aux paramètres fixés par le Conseil de sécurité dans le 2ème paragraphe de sa résolution 2440, notamment le réalisme, le pragmatisme, la durabilité et le compromis.
Ainsi, le Maroc, fort de la justesse de sa cause nationale, de la légitimité de sa position et de l'accueil favorable suscité par l'initiative d'autonomie, s'est rendu à Genève avec le seul objectif de contribuer à la relance du processus onusien dans le respect de ces paramètres qui définissent les contours de la solution politique et excluent définitivement tout débat autour de l'autodétermination ou le référendum.
Ceci dit, l'Algérie et le Polisario ont été appelés à se départir définitivement de leur rhétorique figée et dépassée par les paramètres tels que définis par le Conseil de sécurité, après l'échec et l'enterrement de tous les plans antérieurs.
Ils devront désormais démontrer à la communauté internationale et au Conseil de sécurité leur volonté politique réelle d'aller vers une solution politique et saisir l'opportunité de cette dynamique vertueuse pour s'impliquer de bonne foi dans les discussions de la solution politique.
Il va sans dire que l'Initiative marocaine d'autonomie demeure la solution politique réaliste et réalisable qui correspond parfaitement aux paramètres définis par le Conseil de sécurité.
Il y a lieu de rappeler, dans ce contexte, que toutes les résolutions adoptées depuis 2007 ont mis en exergue la prééminence du plan marocain d'autonomie au Sahara, en affirmant qu'il a le mérite de transcender les positions traditionnelles et répond aux normes internationales en matière de délégation d'autorité aux populations locales.
Le plan marocain d'autonomie est ainsi cité comme une démarche constructive, viable et nécessaire à la résolution de la question du Sahara.
Animé par une réelle volonté de parvenir à une solution définitive, le Royaume n'a eu de cesse d'appeler les autres parties à saisir l'opportunité historique offerte par l'initiative d'autonomie, à assimiler son contenu et à appréhender ses dimensions prospectives et les retombées bénéfiques du règlement du conflit autour du Sahara sur la dynamisation de l'Union du Maghreb, le rapprochement entre ses peuples et le développement économique de la région dans son ensemble.
Pour le Maroc, l'élan et l'atmosphère des réunions de Genève I et II ne sont pas suffisants pour entretenir indéfiniment cette dynamique. Seul un engagement sincère et fort des autres parties permettra de marquer une rupture définitive avec les positions rigides, dogmatiques et dépassées allant à l'encontre du réalisme, du pragmatisme et du compromis.
Aux yeux de la communauté internationale, la concrétisation d'une telle solution politique à ce différend factice et le renforcement de la coopération entre les Etats du Maghreb contribueraient à la stabilité et à la sécurité, induisant à son tour la création d'emplois, de la croissance et d'opportunités pour l'ensemble des peuples y compris de la région du Sahel.
Les discussions de Genève ont permis à ce propos de dégager une convergence de vue sur la question de l'intégration régionale, le coût du non Maghreb et les défis et opportunités de la coopération régionale pour les cinq pays du Maghreb.
Elles se sont distinguées en outre par la participation active des élus des provinces du Sud du Royaume aux débats, confirmant ainsi leur statut de porte-voix de la population sahraouie, forts en cela de leur légitimité électorale et sociale qui les qualifient pour être les véritables représentants des Sahraouis.
Ils ont à cet égard apporté des contributions substantielles aux discussions sur l'essor socio-économique de la région, la participation démocratique de la population dans la gestion de ses affaires locales, le climat de liberté qui prévaut au Sahara marocain et les efforts de pleine intégration des personnes ayant choisi de retourner à la mère patrie, le Maroc, pour vivre dans la dignité et contribuer au développement de leur région.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.