Bank Of Africa-BMCE Group : Un produit net bancaire consolidé de 13,9 MM DH en 2019    Coronavirus : le CCM propose 25 films marocains en streaming gratuit    Marché national et coronavirus : l'approvisionnement est normal et les prix sont stables    Covid-19: Employeurs affiliés à la CNSS, ceci vous concerne    Contaminé par le coronavirus, voici les dernières nouvelles du prince Charles    Covid-19 au Maroc: le bilan grimpe à 534 cas, 33 décès    Coronavirus : Crédit Agricole du Maroc décide du report des échéances de crédits    La planète se claquemure et guette le pic de l'épidémie    La Plateforme «Allo 300» enregistre près de 38.000 appels    En Algérie, la persécution judiciaire s'abat sur les opposants du régime en pleine pandémie de coronavirus    Fake news: arrestation d'un conseiller communal à Errachidia    Proche d'un retour, Xavi veut révolutionner l'effectif du Barça    En confinement : Voici une sélection de livres marocains à lire    Hassan El Fad fait son come-back avec sa célèbre série «Kabbour»    On connaît les nouvelles dates des JO de Tokyo    Opération de soutien provisoire: la mise au point de l'Intérieur    Covid-19 : Le Conseil provincial de Tiznit au chevet de la population locale    Coronavirus: Cuba exporte ses médecins…    Levinas, le visage, l'humanité    Coronavirus: la valeur de transfert des footballeurs a baissé    Lucile Bernard: «l'écriture comme unique porte de sortie, comme rédemption»    Nigeria : face au coronavirus, Lagos et Abuja se murent    Enseignement : Report des vacances du printemps    Temps stable dans tout le Maroc, ce lundi 30 mars    Covid-19: Ces solidaires… pour plaire    L'examen cyclique de l'humanité!    Un test en cinq minutes pour les automobilistes aux EAU    Les aides du Fonds spécial face à un dilemme de ciblage    Les effets du COVID-19 sur l'alimentation et l'agriculture à l'échelle mondiale    ADM maintient ses services sur le réseau autoroutier au standard de sécurité et de qualité    La FRMF lance une série de vidéos au profit des footballeurs confinés    Abderrahim Nouri : Ça se passe bien avec Appie    Outre les meetings de Stockholm et Naples : La Diamond League reporte le meeting de Rabat    Le coronavirus chasse les dirigeants du Polisario des camps de Tindouf    Le quotidien du Premier secrétaire de l'USFP durant le confinement sanitaire    Le virus de la discorde met à mal l'unité de l'UE    "Les artistes luttent contre le déplaisir du confinement    Bob Dylan sort une chanson taillée pour cette période    Le Bolchoï diffuse ses meilleurs spectacles sur YouTube    Algérie : le journaliste Khalid Drareni incarcéré en détention préventive    Vahid: Taarabt, un nouvel homme    Sondage: la cote de popularité de Macron s'envole    Coronavirus: décès de l'ex-ministre Patrick Devedjian    Hongrie: Viktor Orban renforce ses pouvoirs…    NT7arko f'dar! La MDJS lance une application pour bouger à la maison    CNDP et AMRC se mobilisent pour faciliter le télétravail    Coronavirus : le Président américain promulgue le plan de sauvetage massif de l'économie    L'Union européenne appuie les efforts du Maroc pour faire face à la pandémie du Covid-19 avec un budget immédiat de 150M €    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





L'inébranlable attachement du Maroc à la voie du réalisme et du compromis
Publié dans Libération le 19 - 07 - 2019

De par leur format, leur tour de table et leur référentiel, les tables rondes de Genève I et II ont conforté la démarche constructive du Maroc pour une solution politique réaliste, pragmatique et durable au conflit factice autour du Sahara marocain, fondée sur l'esprit de compromis, qui plus est, est prônée par le Conseil de sécurité et la communauté internationale.
Qu'il s'agisse des discussions de décembre 2018 au Palais des Nations à Genève ou de mars dernier dans la banlieue de la ville suisse, avec la participation des délégations du Maroc, de l'Algérie, du Polisario et de la Mauritanie, le Royaume a réitéré sans ambages sa forte volonté d'oeuvrer pour parvenir à une solution novatrice, efficace et impérativement conforme aux paramètres fixés par le Conseil de sécurité dans le 2ème paragraphe de sa résolution 2440, notamment le réalisme, le pragmatisme, la durabilité et le compromis.
Ainsi, le Maroc, fort de la justesse de sa cause nationale, de la légitimité de sa position et de l'accueil favorable suscité par l'initiative d'autonomie, s'est rendu à Genève avec le seul objectif de contribuer à la relance du processus onusien dans le respect de ces paramètres qui définissent les contours de la solution politique et excluent définitivement tout débat autour de l'autodétermination ou le référendum.
Ceci dit, l'Algérie et le Polisario ont été appelés à se départir définitivement de leur rhétorique figée et dépassée par les paramètres tels que définis par le Conseil de sécurité, après l'échec et l'enterrement de tous les plans antérieurs.
Ils devront désormais démontrer à la communauté internationale et au Conseil de sécurité leur volonté politique réelle d'aller vers une solution politique et saisir l'opportunité de cette dynamique vertueuse pour s'impliquer de bonne foi dans les discussions de la solution politique.
Il va sans dire que l'Initiative marocaine d'autonomie demeure la solution politique réaliste et réalisable qui correspond parfaitement aux paramètres définis par le Conseil de sécurité.
Il y a lieu de rappeler, dans ce contexte, que toutes les résolutions adoptées depuis 2007 ont mis en exergue la prééminence du plan marocain d'autonomie au Sahara, en affirmant qu'il a le mérite de transcender les positions traditionnelles et répond aux normes internationales en matière de délégation d'autorité aux populations locales.
Le plan marocain d'autonomie est ainsi cité comme une démarche constructive, viable et nécessaire à la résolution de la question du Sahara.
Animé par une réelle volonté de parvenir à une solution définitive, le Royaume n'a eu de cesse d'appeler les autres parties à saisir l'opportunité historique offerte par l'initiative d'autonomie, à assimiler son contenu et à appréhender ses dimensions prospectives et les retombées bénéfiques du règlement du conflit autour du Sahara sur la dynamisation de l'Union du Maghreb, le rapprochement entre ses peuples et le développement économique de la région dans son ensemble.
Pour le Maroc, l'élan et l'atmosphère des réunions de Genève I et II ne sont pas suffisants pour entretenir indéfiniment cette dynamique. Seul un engagement sincère et fort des autres parties permettra de marquer une rupture définitive avec les positions rigides, dogmatiques et dépassées allant à l'encontre du réalisme, du pragmatisme et du compromis.
Aux yeux de la communauté internationale, la concrétisation d'une telle solution politique à ce différend factice et le renforcement de la coopération entre les Etats du Maghreb contribueraient à la stabilité et à la sécurité, induisant à son tour la création d'emplois, de la croissance et d'opportunités pour l'ensemble des peuples y compris de la région du Sahel.
Les discussions de Genève ont permis à ce propos de dégager une convergence de vue sur la question de l'intégration régionale, le coût du non Maghreb et les défis et opportunités de la coopération régionale pour les cinq pays du Maghreb.
Elles se sont distinguées en outre par la participation active des élus des provinces du Sud du Royaume aux débats, confirmant ainsi leur statut de porte-voix de la population sahraouie, forts en cela de leur légitimité électorale et sociale qui les qualifient pour être les véritables représentants des Sahraouis.
Ils ont à cet égard apporté des contributions substantielles aux discussions sur l'essor socio-économique de la région, la participation démocratique de la population dans la gestion de ses affaires locales, le climat de liberté qui prévaut au Sahara marocain et les efforts de pleine intégration des personnes ayant choisi de retourner à la mère patrie, le Maroc, pour vivre dans la dignité et contribuer au développement de leur région.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.