Tanger : Le CRI entame son service    Rabat: La commune n'arrive pas à adopter son projet de budget 2020    Plan d'épargne action: Les conseillers rectifient le tir    Rabat : Un incendie s'est déclenché à Arribat Center    Inde. 43 morts suite à l'incendie d'une usine    Alerte rouge à Mayotte avant le passage du cyclone Belna    Participation du Maroc à la conférence ministérielle des pays voisins de la Libye    Ligue des champions : Le WAC se contente du nul et le Raja rectifie le tir    Le Polisario sur la sellette    Damir appelle à l'interdiction de toute instrumentalisation politique de la religion    La cuisine marocaine en vedette au festival de Hanoï    El Youssoufia : Une campagne de correction visuelle au profit des élèves    «La Méditerranée plurielle dans un environnement de mondialisation» thème de la rencontre annuelle du GERM    AM Invest Morocco renforce sa participation dans le capital d'Involys    Le Maroc et l'AIE signent à Paris un Programme de travail conjoint    Le PPS au Parlement    SOS Littoral: La tête dans le sable    Rapports du GIEC : contrubution active du Maroc    Agadir, capitale du cinéma mondial    Bassek Ba Kobhio, Invité d'honneur    L'Etoile d'or de Priyanka Chopra brille dans le ciel de Jemaa El Fna    RAM : plus de 160.000 passagers transportés sur la ligne Casa-Tunis en 2019    Ligue des Champions : le Wac sort avec un nul face à Mamelodi Sundowns    FIFM 2019 : Le film colombien « Valley of Souls »décroche l'Etoile d'Or    Ligue des Champions de la CAF : Le WAC tenu en échec par Mamelodi Sundowns    CAN de futsal 2020: le Maroc dans le groupe A avec la Guinée équatoriale, l'Afrique du Sud et la Libye    Affaire du policier suspendu : La DGSN répond aux rumeurs    Lalla Meryem préside l'inauguration du Bazar international de Bienfaisance à Rabat    Rapport de l'UICN : Les océans en manque d'oxygène    PLF 2020 : Benchaâboun assure l'exécution rapide des décisions judiciaires    Visite de Pompéo : Les principales déclarations des responsables américains    FIFM : Un bel hommage rendu à Robert Redford    Visite de Pompeo au Maroc: Le bilan    Opep: Membres et partenaires se retrouvent à Vienne    L'Otan adopte une déclaration finale    Réforme des retraites: Mobilisation massive en France    Informations    Enseignement: 2 écoliers sur 3 analphabètes!    Infantino va entrer au CIO en janvier    Ralentissement économique attendu dans près des deux tiers des villes du monde en 2020-21    "Microfracture" pour Hazard, forfait pour le clasico    Bertrand Tavernier : L'arrogance est l'ennemi déclaré du réalisateur    Jeremy Thomas : L'inventivité est primordiale même sans budget    Le cinéma australien brille de mille feux à Marrakech    70e anniversaire de l'OTAN: Le sommet de la discorde…    Quarts de finale de la Coupe Mohammed VI : Le Raja contre le MC d'Alger ou Al Quwa Al Jawiya d'Irak    Fondation Al omrane : La 1ère classe préscolaire ouvre à Charafate    L'éducation à la petite enfance se porte bien, mais …    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





"La Guérisseuse" de Mohamed Zineddaine fait sensation à Copenhague
Publié dans Libération le 08 - 10 - 2019

img class="responsive" style="display:none" src="https://www.libe.ma/photo/art/grande/38032732-33375006.jpg?v=1570449488" alt=""La Guérisseuse" de Mohamed Zineddaine fait sensation à Copenhague" title=""La Guérisseuse" de Mohamed Zineddaine fait sensation à Copenhague" / img class="not-responsive" src="https://www.libe.ma/photo/art/default/38032732-33375006.jpg?v=1570449500" alt=""La Guérisseuse" de Mohamed Zineddaine fait sensation à Copenhague" title=""La Guérisseuse" de Mohamed Zineddaine fait sensation à Copenhague" /
"La Guérisseuse", le dernier long métrage du réalisateur marocain Mohamed Zineddaine, a fait sensation, lors de sa projection dimanche soir à la cinémathèque de Copenhague, dans le cadre du cycle du cinéma arabe qui se tient du 1er au 20 octobre.
Le film (102 minutes) produit en 2018, s'ouvre sur un travelling donnant à voir le passage d'un train qui traverse une zone poussiéreuse, plantant par là même le décor : On est dans la périphérie d'une minière d'exploitation de phosphates.
Par un savant dosage, le film mène le spectateur, au fil des péripéties, le long des dédales sinueux d'un quartier périphérique, comme pour l'introduire doucement dans l'intimité des personnages.
Ainsi, on apprend à faire connaissance de Mbarka (Fatima Attif), une guérisseuse que tout le monde craint et respecte, de Chaayba (Mehdi El Arroubi), trentenaire incontrôlable, cynique et pickpocket, Abdou (Ahmed El Moustafid), adolescent de 16 ans qui cherche à sortir de sa condition précaire en apprenant à lire et à écrire.
Dans l'entrelacs de ces personnalités différentes, de situations opposées, et d'histoires à part, la trame narrative se déploie et révèle comment Chaayba, souffrant d'eczéma, s'est rendue, sur le conseil d'Abdou, chez Mbraka la guérisseuse pour se faire soigner.
La relation tumultueuse et presque imprévisible des trois personnages a vite pris une tournure dramatique, qui s'est terminée par le meurtre du jeune Abdou par un coup de massue que lui a asséné Mbarka, sa mère adoptive. Comme un cercle vicieux, le film s'achève sur la même scène de départ, le travelling du train et la course insensée d'une jeune fille courant pieds nus dans un terrain vague.
A la fin de la projection, les lumières se rallument, un silence lourd pèse sur la salle. Les spectateurs restent pensifs un moment, puis s'ensuit un tonnerre d'applaudissements. Le film, sous-titré en anglais, a réussi à tenir en haleine une audience des plus exigeantes.
Dans un échange avec le public, Mohamed Zineddaine (né à Oued Zem) a confié que ce film est conçu comme une réécriture artistique de son enfance, avec ses réminiscences et ses trous de mémoire, assurant que les personnages quoique fictifs ont des prolongements très solides dans le réel.
Par la même occasion, les spectateurs ont eu droit à un buffet, offert par l'ambassade du Maroc au Danemark, où des gourmets sont venus émoustiller leurs papilles et goûter aux secrets de l'art culinaire marocain, avec ses arômes et ses senteurs, ses piments et ses odeurs.
Après avoir raflé quatre prix au dernier Festival national de Tanger et deux autres à Rotterdam et Naples, "La Guérisseuse", véritable fresque sociale contre l'ignorance et l'illettrisme, a été projeté samedi dernier en compétition officielle du Festival du film arabe de Malmö (du 5 au 8 octobre). Il est aussi au programme du Festival du film arabe d'Aarhus (du 4 au 9 octobre).


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.